Commerce équitable : une démarche durable

Introduction

, par CDTM de Paris

La pandémie du Covid 19 a révélé au grand jour les failles d’un système économique globalisé qui rend les êtres humains et leur environnement dépendants et fragiles. Elle met en lumière les limites d’un développement qui ne s’appuie que sur les performances économiques et sur la croissance, exprimée en termes monétaires, à travers le produit intérieur brut (PIB).

Cette crise sanitaire d’une ampleur exceptionnelle fait suite à d’autres crises qui ont secoué nos sociétés : crises financières, crises climatiques, crises agricoles, biodiversité menacée, inégalités criantes, dégradation des ressources… Dans ce contexte d’énormes défis planétaires, une transformation de nos modèles de production et de consommation s’impose.

Photo Artisans du Monde

La démarche du commerce équitable présente une autre approche pour une économie plus juste et mieux équilibrée en intégrant au secteur économique des critères sociaux et environnementaux.

Depuis près de 50 ans, le commerce équitable affine ses pratiques et concrétise des actions. Le mouvement mondial du commerce équitable s’est considérablement agrandi et diversifié. De nouveaux·elles acteur·rices sont apparu·es. Des partenariats, au niveau local ou international, avec d’autres organisations citoyennes (agriculture biologique, environnement, solidarité…) se sont noués. Il s’agit désormais d’un vaste mouvement de citoyen·nes, s’accordant sur les principes du commerce équitable, parfois divergeant sur les stratégies, et élargissant leur champ d’actions et d’études : revenus décents, conditions de travail, discriminations, respect de l’environnement, responsabilité des entreprises, motivation des consommateurs, rôle des pouvoirs publics…

Le commerce équitable a le potentiel pour établir un monde plus juste et limiter les menaces qui pèsent sur l’équilibre planétaire. À son échelle, il constitue un laboratoire pour témoigner que d’autres pratiques de production, d’échanges, de consommation sont possibles. Les résultats sont suffisamment probants pour que la démarche du commerce équitable soit reconnue, au niveau des instances nationales, européennes et internationales comme un levier de lutte contre la pauvreté, un outil de développement durable. Elle s’est ainsi affirmée au cours des années comme étant une des réponses économiques, sociales et environnementales pertinentes pour pour faire face aux défis qui nous attendent.