Suivez-nous

Accueil > Partir > Monter un projet de solidarité internationale > Réfléchir à son projet

Réfléchir à son projet

Les idées fusent. Le projet se dessine. Alors pourquoi prendre du recul par rapport à celui-ci ?
Ce questionnement est tout d’abord intéressant pour soi-même, ce projet pouvant être vécu comme la réalisation d’un objectif, d’un défi personnel. Il permet ainsi de réfléchir sur le sens de son initiative.
Il aide aussi à identifier ses besoins, à se donner un but, à réaliser ce qui a été décidé et évaluer ce qui a été fait, à demeurer fidèle aux buts qu’on s’est proposé d’atteindre et à l’organisation.
Mais cette réflexion est surtout l’occasion de vérifier que l’on part bien des demandes et besoins des partenaires.
Enfin, mûrir son projet implique un questionnement sur la faisabilité du projet et des ajustements à opérer : éthique, méthodes, moyens humains et financiers.

Interroger ses motivations

Dessin Claire Robert / Ritimo

« L’accompagnement des jeunes porteur.euse.s de projets de solidarité internationale est aussi important pour le ou la jeune que pour les populations qui l’accueillent.
Ils.Elles vont évoluer dans un contexte social, politique et culturel différent du leur, ce qui nécessite une préparation avant le départ. Un échange et une réflexion sur la mise en danger de soi et d’autrui sont nécessaires.
Les expériences de solidarité internationale montrent qu’il n’est pas toujours facile d’agir à l’autre bout du monde. Les jeunes se retrouvent plongé.e.s dans un univers complexe où de nombreuses questions éthiques se posent sur le sens de l’aide et de l’action, mais aussi sur la légitimité à intervenir à l’étranger.
Le pays d’accueil n’est pas un terrain d’expérimentation, un projet de solidarité internationale ne répond pas forcément à des besoins qui sont souvent mal identifiés. Le don peut renforcer le paternalisme et la dépendance des populations locales. »
Extrait de la Charte du collectif Partir d’Ille-et-Vilaine.

Afin d’accompagner au mieux les jeunes dans la réalisation de projets de solidarité internationale, le réseau Ritimo s’est doté d’une charte posant les pratiques et les principes communs mis en œuvre par les associations du réseau. Pour Ritimo, l’accompagnement doit notamment permettre la prise de conscience par les porteurs de projets de leur rôle d’acteurs du changement social, mais aussi favoriser le développement de l’esprit critique et la réflexion sur les enjeux culturels du projet, s’assurer de la réciprocité dans l’échange.
https://www.ritimo.org/Charte-Ritimo-sur-l-accompagnement-des-jeunes-dans-des-projets-de-solidarite

Les premiers contacts

Le réseau Ritimo
Les membres Ritimo peuvent aider toute personne souhaitant s’engager en faveur de la solidarité internationale. Sont mis à disposition dans ces centres : conseils, documentation, ressources... Les animateur.rice.s des membres Ritimo proposent un accompagnement personnalisé.
Voir la liste des membres

Les réseaux d’information jeunesse
En France, plus de 1 500 structures de proximité (CRIJ, BIJ, PIJ, CIJ, CIDJ...) mettent à disposition de la documentation concernant les possibilités de départ à l’étranger (job, solidarité internationale, etc.). Il est également possible de bénéficier de l’appui de conseillers.
www.cidj.com...

Le parcours d’accompagnement proposé par Étudiants & Développement
Étudiants et Développement (E&D) est une association nationale de solidarité internationale et d’éducation populaire animant un réseau d’associations qui cherchent à créer des liens de solidarité à l’échelle internationale. Elle propose aux associations membres dirigées par des jeunes et/ou étudiant.e.s un parcours d’accompagnement aux projets de solidarité internationale.
https://www.etudiantsetdeveloppement.org/accompagnement

Pour commencer la réflexion

Les différents points présentés ci-dessous doivent idéalement être discutés avec un accompagnateur.rice mais ils peuvent aussi être préalablement réfléchis individuellement.

Le Résacoop a publié une fiche ressources utile pour réfléchir à son projet : http://www.resacoop.org/sites/default/files/fiche2_reflechir_mon_projet.pdf

Le questionnaire préalable à l’entretien
Tiré du guide "Comment accompagner les jeunes dans leurs initiatives de solidarité internationale ?" (Cridev, JTM, Réseau IJ Bretagne - 2011)
Ce document est à remplir avant le premier entretien avec un.e accompagnateur.rice d’un centre Ritimo. Il permet de brosser très rapidement le parcours de la personne souhaitant monter un projet.

Questionnaire préalable à l’entretien (télécharger le pdf) :

Le questionnaire préalable

Le carnet de route
Tiré du guide "Comment accompagner les jeunes dans leurs initiatives de solidarité internationale ?" (Cridev, JTM, Réseau IJ Bretagne - 2011)
Ce carnet est à rédiger avec l’accompagnateur.rice lors du premier entretien.

Carnet de route (télécharger le pdf) :

Le Carnet de Route

Formaliser ses envies

Lorsque l’on est plus au clair avec ses motivations et objectifs, on peut commencer à penser son projet de solidarité internationale par étapes : comment je vais m’y prendre, avec qui, avec quels outils. C’est la démarche de construction du projet.

Quelques guides en ligne

Un visa pour le voyage, CCFD-Terre Solidaire, 2013
Une démarche pédagogique pour accompagner des jeunes dans la préparation et la restitution d’un voyage solidaire
https://ccfd-terresolidaire.org...

Construire et gérer son projet, 2014
Ce guide est un outil de travail conçu comme un ensemble de séquences concrètes qui permettent l’élaboration dialectique d’un projet ou de sous-projets à l’intérieur d’une organisation. Il a été réalisé par des responsables d’associations socioculturelles. Possibilité de s’en procurer une version sur CD-rom.
https://www.stics.be...

S’engager et agir pour un monde solidaire en France et dans le monde : Monter un projet de solidarité internationale, 2014
Réalisé par le CRIJ Rhône Alpes et RESACOOP, ce guide permet de construire étape après étape son projet à l’international, sachant que s’investir dans un projet de solidarité internationale n’implique pas forcément de partir à l’étranger.
http://www.resacoop.org...

Montage de projet, guide pratique, 2012
Réalisé par le GRDR et Ecodev, ce guide s’adresse aux associations, coopératives, groupements d’intérêt économique et à tous les autres acteur.rice.s désireux.euses de monter un projet mais ne sachant pas toujours comment s’y prendre. Il vise à les aider dans leur cheminement progressif pour passer d’une idée à un projet concret et pertinent.
https://docplayer.fr...

Guide Montage de projet : Conseils méthodologiques et pratiques aux associations qui s’engagent dans le montage de projet, 2012
Pour adapter réellement un projet de solidarité internationale aux besoins, le montage de ce projet nécessite de suivre une méthodologie en plusieurs étapes, plus connue sous le nom de cycle de projet. De l’idée du projet à sa réalisation et à son évaluation, ce guide conçu par Humanis détaille en cinq parties les différentes étapes du cycle.
https://fr.slideshare.net...

Guide méthodologique de la conduite de projet, 2004
Ce guide a été réalisé par le Ministère de la Jeunesse et des sports à destination des professionnel.le.s qui accompagnent les jeunes dans le montage de leur projet mais s’adresse également directement aux jeunes. Il aide à concrétiser l’idée de départ en un projet pertinent et réalisable.
http://www.jeunes.gouv.fr...

Faire de la solidarité internationale : mes conseils pour débuter sans expérience
Astrid, voyageuse ayant monté des projets de solidarité internationale, revient sur ses expériences et sur les erreurs à ne pas reproduire quand on se lance dans ce genre de projet.
http://www.histoiresdetongs.com

Pour approfondir

Grille "les suites possibles à donner à son projet" (à télécharger en pdf)
Tiré du guide "Comment accompagner les jeunes dans leurs initiatives de solidarité internationale ?" (Cridev, JTM, Réseau IJ Bretagne - 2011)

Les suites possibles de son projet

Cette grille permet de se poser de nombreuses questions sur l’avenir possible à donner au projet, pour le.la porteur.euse, l’action elle-même ainsi que pour les partenaires.

S’appuyer sur l’existant

De nombreux dispositifs pour partir

Pour les personnes qui souhaitent partir pour s’engager dans la solidarité internationale, un certain nombre de dispositifs existent dans lesquels il est possible de trouver sa place : volontariat, salariat, tourisme solidaire... (voir les chapitres Partir pour s’engager et aider et Être un voyageur solidaire).

Le bénévolat, une expérience riche pour faire ses premiers pas

Il existe également un grand nombre d’associations qui agissent à l’international et qui cherchent souvent des bénévoles.
Dans tous les cas, il est souhaitable, avant de s’engager dans un projet, de prendre contacts auprès d’elles. Celles-ci peuvent vous fournir de précieux conseils pour établir des contacts avec des partenaires locaux, pour avancer dans vos démarches...
L’association France Volontaires dispose d’Espaces volontariat dans différents pays du monde. Ils peuvent être une source d’information utile sur le contexte local ou pour avoir un avis sur un partenaire envisagé.
https://www.france-volontaires.org/-Nous-contacter-dans-le-monde-.html

Créer son association ?

Il est donc utile d’explorer ces différentes pistes avant d’envisager la création d’une nouvelle association. Il est préférable pour les acteurs du Sud comme du Nord de ne pas multiplier le nombre de toutes petites structures, difficile à pérenniser.

Guide pratique de l’association
Un site et un guide sur la création et l’animation d’une association.
https://www.guidepratiqueasso.org/

retour sommaire

Les suites possibles à donner au projet

Dès les toutes premières réflexions sur le projet, il est important d’imaginer les suites à lui donner. Cela peut sembler prématuré, mais ces premiers éléments d’anticipation aideront à donner à cette action un réel impact et à affiner le rôle de chacun.e des partenaires. Il est ainsi utile d’imaginer les suites à donner au projet pour soi, pour le projet et pour les différents partenaires, ici comme là-bas.

A lire

Le guide du porteur de projet
VANNEROY, Coline - PARIS : ANIMAFAC, 2011, 51 p.
De l’idée à l’heure du bilan, ce guide pratique retrace toutes les étapes par lesquelles doit passer le ou la porteur.euse de projet : le plan d’action, la formalisation, le financement et la communication. Il fait mention des différent.e.s interlocuteur.rice.s à solliciter et donne des conseils très pratiques ainsi que des exemples concrets des documents à établir.
http://www.animafac.net/media/GPPBD.pdf

Choisir... son action humanitaire
PEGUET Thierry, PARIS : DECLICS, 2007, 124 P.
Il existe de nombreuses façons de faire acte de solidarité, mais encore faut-il identifier les compétences utiles, ses motivations, son adaptabilité, sa disponibilité. Cet ouvrage cherche à répondre à toutes ces questions et dresse un panorama des associations et des sources d’information qui oriente le ou la lecteur.rice et l’aide à s’engager en fonction de ses aspirations et des besoins des associations.

Animer un projet participatif, modes d’emploi
HANNOYER, François (sous la dir. de). PARIS : ADELS, 2005, 139 P.
La fonction animation est autant affaire de dynamique de groupe et d’accompagnement de projet que d’ouverture au territoire et de démocratie. En premier lieu on trouve donc une réflexion théorique sur les notions incontournables de "projet", "participation", "animation" dans une démarche politique et citoyenne. A travers des exemples et des fiches-projet, l’ouvrage aborde les différents temps de la vie d’un groupe porteur de projet (gestion de groupe et d’équipe projet). Enfin une partie "méthodologie" se penche sur le rôle et les techniques de l’animateur.

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles

Agenda

Tout l'agenda