Suivez-nous

Accueil > Réseau Ritimo > Notre histoire

Notre histoire

Un réseau né en 1985

Dans les années 70 et 80, après les décolonisations, les pays dits du tiers-monde étaient vus comme des pays pauvres, qu’il fallait assister. Cette vision a mis au premier plan l’aide et bien souvent entraîné des démarches caritatives qui ne permettaient pas d’analyser les causes de la pauvreté ni d’envisager des solutions durables.

Changer le regard du Nord sur le Sud

De nombreux acteurs : anciens coopérants, chercheurs, militants, syndicalistes, paysans etc., issus du mouvement tiers-mondiste caritatif et/ou du mouvement anti-impérialiste, ont pensé qu’il fallait briser cette vision misérabiliste du Sud pour passer à la construction de relations politiques, économiques et sociales plus justes. Ils ont appelé à d’autres relations Nord-Sud et d’autres formes de solidarité.

Donner accès à une autre information

La première étape pour modifier les regards est d’informer les populations des pays riches pour permettre au plus grand nombre de comprendre les causes de la pauvreté et des inégalités et favoriser des relations de partenariat justes et réciproques entre les populations. D’où la nécessité de construire une information différente, donnant la parole aux voix des sociétés civiles du Nord et du Sud, parlant de pays ou de sujets ignorés par les médias traditionnels, permettant de décentrer les regards et de découvrir des alternatives pour construire un monde plus juste, plus soutenable et solidaire. C’est pour répondre à ces objectifs que naissent en France les centres de documentation tiers-monde.

Travailler en réseau

En 1985 est créé Ritimo (Réseau d’Information Tiers-Monde des centres de documentation pour le développement), pour permettre l’accès à une information plurielle et diversifiée sur les décolonisations, les relations Nord/Sud et la solidarité internationale.

Riches de leur diversité, nos membres, qui animaient tous des centres de documentation au départ, se sont coordonnés pour constituer une base de données bibliographique (d’abord physique, puis numérique !) et mutualiser une documentation alternative, intégrant la littérature grise et des documents inédits.

Le travail en réseau chez Ritimo ne s’est pas arrêté là ! Nos membres et relais ont diversifié leurs pratiques et modes d’intervention : aux côtés des documentalistes sont arrivé.e.s des animateur.rice.s et éducateur.rice.s pour se mobiliser autour des questions de citoyenneté et de solidarités. Nos membres ont alors développé des commissions de travail pour réfléchir à leurs pratiques éducatives, à leurs pratiques documentaires, à leurs activités d’accueil et d’orientation des publics...
Par le biais de listes de diffusion, de deux AG annuelles, de commissions de travail, de formations et rencontres en région, notre réseau prouve que fonctionner de manière collective, horizontale, démocratique n’est pas une utopie !

Informer, animer, former

Ainsi, aux centres de documentation sont venus s’ajouter, au fil de l’histoire, des lieux ressources pour la solidarité mettant au cœur de leur activité l’animation, la sensibilisation, la mobilisation citoyennes. Nos membres actuels sont donc également :

  • des lieux de rencontre et de formation
  • des lieux d’animations, d’organisation de débats, de témoignages, d’expositions
  • des producteurs de documents pédagogiques et de référence
  • des acteurs de la solidarité internationale
  • des médias et des acteurs du numérique
  • des lieux culturels
  • des éco-lieux...

Nous avons reçu en 2000 l’agrément de l’Éducation Nationale au titre des Associations éducatives complémentaires de l’enseignement public (agrément renouvelé en 2008) et pouvons, à ce titre, intervenir dans les écoles, lycées, organismes de formation etc.

Ritimo en 10 dates

1985 : dépôt des premiers statuts Ritimo
et adoption de la charte
1996 : création du 1er site Internet
2001 : lancement du dispositif relais
2004 : parution du premier guide, « Partir pour être solidaire ? »
2006 : premier agenda de la solidarité internationale
2008 : premier numéro de la collection Passerelle
2009 : première participation au Forum social mondial et premier Forum des médias libres (Bélem, Brésil)
2010 : premier cycle de formations sur Internet destiné à des publics extérieurs
2015 : adoption de la charte des médias libres à Tunis
2017 : ouverture de Ritimo aux coopératives

Nouveautés

Ressources documentaires

Visiter Ritimo documentation

Formations

  • Les outils libres de la PAO : Scribus, Gimp, Inkscape A Paris les 12, 13 et 14 novembre 2018

    Pour apprendre ou revoir les fondamentaux sur ces logiciels et apprendre le flux de travail efficace dans la PAO (publication assistée par ordinateur) et les outils de communication (création, modification et amélioration des images).

  • Catalogue des formations 2019

    Ritimo propose des formations et des ateliers permettant l’appropriation d’une multitude d’outils et de démarches (Internet, les logiciels libres, la PAO, l’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale...).

Toutes les formations

Agenda

Tout l'agenda

Participez aux dernières campagnes