Les ONG, acteurs incontournables de la Solidarité Internationale ?

Aide humanitaire et ONG : Repères chronologiques

, par BIOFORCE

Ere de la charité religieuse

Vème siècle : L’Eglise et ses ordres religieux développent à partir du concept de charité une forte activité d’assistance auprès des personnes démunies et fondent des écoles, des hôpitaux, des orphelinats.
XVIIème : La charité chrétienne se voit éclipser par les pensées des Lumières qui mettent en avant « la vertu de l’humanité ».
Emergence du Droit international qui régule les relations internationales durant les périodes de paix et de conflit.

Les Premiers terrains

1812  : La Première opération de secours humanitaire privée à projection internationale a lieu au Venezuela, à l’époque plongé dans une guerre civile : un convoi maritime étatsunien achemine des secours aux victimes du tremblement de terre qui a touché Caracas.
1823 : Création de l’organisation British and Foreign Anti-slavery Society, pouvant être considérée comme un ancêtre des ONG, qui obtient l’abolition de l’esclavage en 1833 et offre une assistance aux esclaves libérés des négriers en Sierra Leone.
1854-1856 : Florence Nightingale, britannique et infirmière de formation, organise les premières équipes d’infirmières et de volontaires ayant des méthodes de soins modernes et les fondements d’une organisation humanitaire lors de la Guerre de Crimée qui oppose les alliés franco-britanniques-ottomans aux Russes.
24 juin 1959 : Henry Dunant, homme d’affaire Suisse, assiste à la bataille de Solferino, qui oppose le Royaume de Piémont-Sardaigne, allié à la France, à l’Autriche. De son témoignage naitra un livre « Souvenir de Solferino » publié en 1862 et qui sera une des pierres fondatrices de la fondation du Comité-international de la Croix Rouge.

Hégémonie de la Croix-Rouge, du concept de la neutralité et construction de l’humanitaire moderne

1863  : Création du Comité international de secours aux blessés autour d’Henri Dunant, embryon du futur Comité international de la Croix-Rouge.
11 mars 1865 : Création de la Croix-Rouge française.
1875  : Création du Comité international de la Croix-Rouge (C.I.C.R.) à Genève.

Les deux Guerres mondiales et l’émergence des ONG

19 mai 1919 : Création de Save the Children par la militante pacifiste et membre de la communauté quaker Eglantyne Jebb, initialement pour secourir les enfants victimes de la guerre en Allemagne, en Autriche et en Hongrie.
5 octobre 1942 : Création en Grande-Bretagne d’Oxfam (Oxford Committee for Famine Relief), par les professeurs T. R. Milford et Gilbert Murray, pour secourir les victimes de la famine déclenchée en Grèce par l’invasion nazie et le blocus allié.
1945 : Création de l’association américaine Care à la fin de la Seconde Guerre mondiale par des Européens immigrés aux Etats-Unis et des Américains afin de venir en aide aux populations européennes.
Création de l’Organisation des Nations Unies remplaçant la Société des Nations fondée en 1919. L’article 71 du chapitre 10 de la Charte des Nations unies donne un rôle consultatif à des organisations ne faisant pas partie d’un gouvernement : l’expression Organisation Non Gouvernementale est née.
1950 : La première définition du terme ONG voit le jour dans la résolution 288(X) du Conseil économique et social : « Organisation internationale qui n’est pas fondée par un traité international ». La décolonisation conduit les ONG à ne plus se focaliser seulement sur les victimes de guerre mais à participer au développement des sociétés du tiers monde : émergence de l’Aide au Développement.
1961 : Création de l’organisation britannique Amnesty International par Peter Benenson, un avocat anglais. Cette association va internationaliser le combat pour la défense et la promotion des Droits de l’Homme.
Création du Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement (aujourd’hui CCFD-Terre Solidaire) première ONG française de développement.

La fin du silence et de la neutralité : Essor du sans-frontiérisme

1968 : Lors de la Guerre du Biafra, des médecins, dont Bernard Kouchner, travaillant pour le CICR sont témoins d’atrocité et du fait de la neutralité du CICR ne peuvent témoigner, alors que les humanitaires sont pris pour cible. En rentrant en France, Bernard Kouchner alerte la presse et crée un Comité de lutte contre le génocide.
1970-1971 : Lors de la guerre de sécession du Bangladesh, en 1970, quelques médecins du Comité International de la Croix Rouge Française créent une organisation médicale d’urgence libre de sa parole et de ses actes : le Groupe d’Intervention médico-chirurgical d’urgence (GIMCU). Un an plus tard, cet organisme donnera naissance à Médecins Sans Frontières (MSF).

Fin du concept de neutralité et la mise en avant de la notion d’ingérence

1980 : Emergence d’ONG dans les pays concernés par les crises humanitaires et les problèmes de pauvreté. Ce sont les ONG dites « du Sud ».
8 décembre 1988 : Adoption par les Nations unies de la résolution « Assistance humanitaire aux victimes des catastrophes naturelles et situations d’urgence du même ordre » qui reconnaît l’impartialité et la neutralité des ONG et le principe de la liberté d’accès aux victimes.

La fin de la Guerre Froide et la professionnalisation de l’humanitaire

14 décembre 1990 : Résolution des Nations unies permettant la création de couloirs d’urgence humanitaire.
1990 : Fin de la Guerre Froide, accroissement des urgences humanitaires complexes dans les Etats du Tiers Monde entrainant une augmentation du nombre d’ONG et la diversification de leurs activités.
1994 : Création de Coordination Solidarité Urgence Développement (SUD) : Plateforme des ONG françaises rassemblant, en 2012, 130 organisations.
Décembre 2004 : L’aide apportée après le séisme et le tsunami du 26 décembre 2004 qui ont touché l’Océan Indien soulève la question du devenir des dons à but humanitaire.
Octobre 2007 : L’Affaire « Arche de Zoé », du nom de l’ONG française qui a été condamnée au Tchad pour enlèvement d’enfant », soulève des questionnements sur la dérive de l’aide humanitaire.