Suivez-nous

Accueil > S’informer > Dossiers > Les ONG, acteurs incontournables de la Solidarité Internationale (...) > Bibliographie sur les ONG

Les ONG, acteurs incontournables de la Solidarité Internationale ?

Bibliographie sur les ONG

, par BIOFORCE

Ouvrages généraux sur les ONG

Dictionnaire pratique de l’humanitaire
RUBIO, Francisco et Christelle HURE - Paris : Ellipses, 2010, 270 P.
De Abbé Pierre à Zones protégées, ce dictionnaire a pour ambition d’apporter une réponse pratique et théorique à tous ceux qui s’intéressent à l’action humanitaire par curiosité intellectuelle ou politique, ou qui envisagent de s’y engager. On y trouvera une description du cadre historique et légal, des réflexions sur les débats politiques qui interpellent le monde humanitaire, des informations pratiques sur les acteurs et les principales organisations et ONG.

Dictionnaire pratique des organisations non gouvernementales (ONG)
RUBIO, François – Paris : Ellipses, 2004, 414 P.
Ce dictionnaire présente, en 300 entrées, le cadre général dans lequel évoluent ces nouveaux acteurs de la société civile : histoire, enjeux, politiques, cadre juridique, réseaux internationaux, données économiques, codes de déontologie, principales organisations (extrait du résumé de l’éditeur).

Dictionnaire pratique du droit humanitaire
BOUCHET-SAULNIER, Françoise ; MEDECINS SANS FRONTIERES. - Paris : La Découverte, 2006, 587 P.
Ce dictionnaire propose une définition juridique de 300 notions de droit humanitaire : crimes de guerre, Tribunal Pénal International, victimes, réfugiés, terrorisme, famine, génocide, enfants... L’ouvrage s’adresse à des praticiens de l’action humanitaire et à toutes les personnes attentives à la problématique des conflits. Il présente le cadre juridique international réglementant la gestion des situations de crise et les principes opérationnels qui y sont associés.

Les ONG
RYFMAN, Philippe – Paris : La Découverte, 2004, 128 P.
Ce livre montre tout d’abord que les ONG s’inscrivent dans une histoire déjà longue. Il souligne que ce concept est ambigu, mais qu’il correspond à un activisme fort qui investit continuellement des champs nouveaux. Il répond aux questions sur le financement, les motivations de leurs membres, l’identité collective qu’elles construisent, la concurrence entre les diverses organisations, la professionnalisation, la transparence, etc... L’auteur s’interroge sur la place de ces acteurs au sein des processus de décomposition-recomposition d’un monde globalisé.

Pour une histoire des ONG
1968-2008 : le Biafra ou le sens de l’humanitaire
MAILLARD, Denis - in HUMANITAIRE, N° 18, 2008, P. 4-15.
2008 est le 40ème anniversaire du conflit du Biafra qui a marqué un tournant dans l’histoire du mouvement humanitaire. A travers les parcours politiques et professionnels de Bernard Kouchner et de Rony Brauman, l’auteur retrace l’évolution des idéologies qui ont porté les interventions humanitaires, jusqu’à poser les fondements d’un humanitaire "moderne".

Penser dans l’urgence : parcours critique d’un humanitaire
BRAUMAN, Rony - Paris : Seuil, 2006, 272 P.
A travers le parcours de Rony Brauman, on suit l’évolution de sa pensée et de ses engagements, en parallèle de différents grands événements : création de Médecins Sans Frontières, famine en Ethiopie, génocide au Rwanda, tsunami.... Le rôle des ONG lui semble important, si elles sont réellement indépendantes, en particulier par rapport aux forces de maintien de la paix. Ses réflexions souvent à contre-courant sur la santé publique, le totalitarisme, les usages politiques de la mémoire, le statut de la victime... sont autant de pistes pour alimenter des débats citoyens.

La question de la légitimité des ONG
Contestataires, contestées... Quel avenir pour les ONG dans la nouvelle gouvernance mondiale ? ; Gatecrashers, controversial organisations, what future for NGOs in the new global governance ?
Paris : iris : DALLOS, 2008, 488 P.
Si elles obtiennent des résultats parfois spectaculaires sur la scène internationale, les ONG font aussi l’objet de mises en cause. Cet ouvrage propose une réflexion sur le rôle, la place, l’influence et les responsabilités que peuvent avoir aujourd’hui les acteurs non étatiques dans la gestion des affaires de notre planète, et ce dans un jeu d’acteurs dont les règles évoluent. Les ONG sont-elles un élément moteur des dynamiques normatives, politiques et des régulations internationales ? Quelle est leur place dans la structuration de l’espace international ? La gouvernance mondiale se veut participative : quelle est la réalité ? (résumé de l’éditeur).

Evaluer les ONG
PIVETEAU, Alain et Philippe HUGON - Paris : Karthala, 2004, 384 P.
Pourquoi et comment évaluer les petits projets des ONG ? Dans quelle mesure une évaluation économique classique est-elle pertinente ? L’auteur confronte les différentes méthodes d’évaluation : approche par les prix, approche par les effets. Pour illustrer le propos, de petits projets de développement agricole au Burkina Faso servent d’études de cas. L’étude soulève les enjeux du rôle et de l’efficacité des ONG dans ce contexte. La méthodologie s’affine ensuite avec des évaluations spécifiques : évaluation de la participation, évaluation des surplus, évaluation de l’impact.

Les ONG : le contre-pouvoir ?
DOUCIN, Michel – Paris : Toogezer, 2007, 365 P.
Plus encore qu’aux niveaux local et national, c’est dans les relations internationales que les ONG se sont imposées comme un acteur clé des grands enjeux de l’avenir. Seraient-elles devenues un contre-pouvoir ? L’essai de Michel Doucin analyse les fondements philosophiques et historiques de cette irruption des ONG dans la politique internationale, en décryptant leurs relations complexes avec les Etats, les organisations internationales, les entreprises et les médias. Michel Doucin nous fait découvrir le sens et les coulisses de ce nouveau phénomène.

La question de l’indépendance

Aide humanitaire internationale : où va votre argent ?
in QUE CHOISIR, N° 46, 2000, P. 6-77.
Ce numéro qui rappelle tout d’abord les évènements fondateurs de l’action humanitaire, réunit de multiples adresses d’organismes, d’associations de solidarité internationale. Il y a notamment un historique et un descriptif des 10 principales organisations humanitaires (Action contre la Faim, Aide et action, Comité d’aide médicale, Handicap International, Médecins sans frontières, Citoyens solidaires, Afrique verte, France Libertés, le pS-eau (programme solidarité eau) et Trilogne association développement. On y trouve également des informations sur les ressources des ONG, la réforme de la coopération et les différents organismes subventionnant les projets de développement. Les informations sont récentes et de nombreux termes sont définis, au fur et à mesure du dossier. Un reproche : l’ensemble des activités des associations et ONG (campagnes citoyennes d’Agir Ici, engagement politique...) sont assimilées à de "l’aide humanitaire", ce qui est fortement réducteur.

Au cœur des programmes d’Action contre la Faim : Analyse des limites de l’indépendance d’une ONG d’urgence
LESTRANGE, Jean de - Paris : Université Paris XII, 2006, 90 P.
Les ONG, comme Action Contre le Faim, sont de plus en plus tributaires des financements publics. La question de l’indépendance face aux bailleurs peut se poser et même tendre vers la question d’indépendance tout court des ONG. L’indépendance et l’efficacité des ONG sont fonction de l’environnement politique et social dans lequel elles déploient leurs activités. Un autre constat révèle que les ONG sont très dépendantes de l’ordre juridique des Etats dans lesquelles elles interviennent.

L’argent des ONG : la liberté des ONG au risque de leurs financements
AEBERHARD, Patrick ; Antoine VACCARO ; Sonia JEDIDI - Bordeaux : les études hospitalières, 2008, 118 P.
Au cours de ce colloque, des acteurs humanitaires, des chercheurs et des journalistes ont débattu de la question du financement des ONG, autant d’un point de vue pratique que moral. L’origine des financements et la transparence dont fait preuve l’ONG peuvent avoir des conséquences sur sa liberté d’action, sur son image, sur ses relations avec les médias et les partenaires. La première table ronde a été consacrée à la capacité de mobilisation des ONG face aux pouvoirs publics dans la prise en charge des populations vulnérables en France. La deuxième s’est concentrée sur les financements dans les contextes de crises et d’urgence (cas du Tsunami-2004) ; le dernier débat s’est intéressé au triangle "médias/ONG/Etat".

Les bons comptes font les bonnes ONG
DUPONT, Thierry – in ALTERNATIVES INTERNATIONALES, N° 15, 2004, P. 22-24.
Pressées par les bailleurs de fonds, les ONG sont de plus en plus tenues d’évaluer l’efficacité de leurs projets. C’est une demande à laquelle elles n’ont pas toujours été préparées. Les ONG doivent redonner confiance aux donateurs et faire des efforts en matière de démocratie interne.

Au cœur des programmes d’Action contre la Faim : Analyse des limites de l’indépendance d’une ONG d’urgence
LESTRANGE, Jean de - Paris : Université Paris XII, 2006, 90 P.
Les ONG, comme Action Contre le Faim, sont de plus en plus tributaires des financements publics. La question de l’indépendance face aux bailleurs peut se poser et même tendre vers la question d’indépendance tout court des ONG. L’indépendance et l’efficacité des ONG sont fonction de l’environnement politique et social dans lequel elles déploient leurs activités. Un autre constat révèle que les ONG sont très dépendantes de l’ordre juridique des Etats dans lesquelles elles interviennent.

La communication des ONG humanitaires
DAUVIN, Pascal – Paris : L’Harmattan, 2010, 194 P.
Afghanistan, Darfour, Haïti, tsunami : Autant de mots et d’images qui renvoient à la communication des ONG humanitaires. Au-delà de ce qui est dit et montré, cet ouvrage aborde des questions nouvelles. Pourquoi la communication est-elle considérée comme "le sale boulot" dans ces ONG ? Quelles sont les relations entre les agences publicitaires, les médias et les ONG ? Pourquoi la rhétorique humanitaire fait-elle problème ? Comment évaluer l’opportunité de parler dans l’espace public ? Dix auteurs, professionnels de la communication, humanitaires, journalistes et universitaires témoignent de leurs pratiques : diriger un service de communication, prendre en compte les questions "éthiques" au quotidien... Ils analysent le discours humanitaire au regard de sa professionnalisation, des débats qu’il suscite et de son rapport ambigu au politique. [Résumé de l’éditeur]

Le droit international humanitaire
BUIRETTE, Patricia et Philippe LAGRANGE – Paris : LA DECOUVERTE, 2008, 123 P.
Dans cet ouvrage, les auteurs tentent de préciser les principes qui fondent le droit international humanitaire et comment ce droit a évolué depuis sa création (fondation de la Croix-Rouge). Ils soulignent le paradoxe de règles qui visent à humaniser la guerre et expliquent le concept d’ingérence humanitaire. Ils analysent le rôle de l’ONU dans les situations de guerre et le sens de ses interventions humanitaires ; ils analysent aussi le rôle des juridictions internationales. Enfin, ils se posent des questions sur la possible ambiguïté de l’action humanitaire, sur la nécessité d’un devoir d’intervention, sur le sens politique de l’humanitaire.

Droit international humanitaire et coutumier : enjeux et défis contemporains
TAVERNIER, Paul ; Jean-Marie HENCKAERTS – Bruxelles : BRUYLANT, 2008 - 289 P.
Après la parution du Volume I : Règles de l’importante Etude du CICR : Droit international humanitaire coutumier, de nombreuses voix se sont élevées en faveur et en défaveur de ce rapport qui contient un ensemble de règles coutumières de droit international humanitaire applicables aussi bien par les Etats que les milices. Cet ouvrage rassemble une partie des réactions suscitées par le rapport cité précédemment auprès des juristes, des militaires, des universitaires, des ONG, etc., il se concentre essentiellement sur le côté utilitaire du rapport.

Entre urgence et développement : pratiques humanitaires en questions
PIROTTE, Claire ; Bernard HUSSON - Paris : Karthala, 1997, 239 P.
Cet ouvrage, alimenté de points de vue contradictoires, présente une réflexion sur l’aide internationale qui regroupe des actions d’urgence et de développement. Prenant également la forme d’un débat, il s’interroge sur la mise à jour des pratiques face aux situations de crises actuelles. Les acteurs de l’urgence et du développement doivent faire le lien entre leurs deux types d’interventions afin de travailler ensemble et de se compléter. Cet ouvrage s’adresse aux acteurs de l’aide internationale aussi bien qu’à toute personne désireuse de comprendre la situation aujourd’hui.

Faut-il normaliser l’aide humanitaire ?
RYFMAN, Philippe- in HUMANITAIRE, N° 1, 2000, P. 21-37.
Les codes de conduite attestent des efforts, des interrogations et des recherches que mènent les acteurs de l’aide humanitaire, à commencer par les Organisations non gouvernementales, dans l’intérêt même de ceux qu’elles assistent. En aucun cas, elles ne veulent se voir cantonner à un rôle de prestataires de services spécifiques.

Financement des ONG : le tsunami a t-il révélé de mauvaises pratiques ?
MICHELETTI, Pierre – in HUMANITAIRE, N° 13, 2005, P. 61-64.
Il existe un "contrat de confiance" entre une association et ses donateurs qui s’appuie à la fois sur une gestion transparente des financements et une communication honnête.

Les médias et l’humanitaire : Ethique de l’information ou charité-spectacle
Rony BRAUMAN ; René BACKMANN – Paris : CFPJ, 1996, 176 P.
Dans cet ouvrage, les auteurs égratignent l’imagerie humanitaire mais s’interrogent surtout sur les rapports ambigus qu’entretiennent les médias avec elle. L’humanitaire passe bien auprès du public, à condition de respecter certaines règles : il est impossible de traiter deux crises à la fois, il faut choisir une crise qui soit "politiquement correct", et surtout, il faut la simplifier au maximum. Les auteurs montrent comment le traitement des crises par les journalistes se fait souvent au mépris de toute éthique de l’information.

ONG & Cie : Mobiliser les gens, mobiliser l’argent
LEFEVRE, Sylvain – Paris : PUF ; Le Monde, 2011, 225 P.
Les ONG seraient-elles devenues des "multinationales de l’action collective" ? A travers cette enquête ethnographique, l’auteur explique comment l’enchantement militant est mis à l’épreuve des nouvelles techniques managériales.

Les ONG et la transparence : une expérience
BOUTIN, Anne-Marie - in ASSOCIATIONS TRANSNATIONALES, N° 1, 2000, P. 8-11.
Extrait d’un colloque organisé par Europhil Trust les 27 et 28 septembre 1999 à Amsterdam sur le thème "Les ONGs pour la transparence, contre la corruption".
Un des défis des ONG est de veiller à la rigueur et à la transparence de leurs comptes, de leur gestion, de leurs actions et de leur communication pour être reconnues comme des acteurs clefs de la société civile. Elles doivent également atteindre les objectifs suivants : reconnaissance et harmonisation de leurs statuts et protection de leur personnel. L’auteur aborde la notion de transparence dans le contexte du contrôle de la Cour des Comptes française. Le comité de la charte des organismes faisant appel à la générosité publique fut créé en novembre 1989 ; ses membres conseillent, contrôlent et analysent les comptes des ONG. Le dispositif légal de contrôle est exposé. L’auteur apporte ensuite quelques constatations et pistes de réflexion tirées de ses expériences.

Les ONG humanitaires d’urgence : Nouveaux sujets du droit international ?
FEDIDA, Gaëlle – Paris : Université Paris X Nanterre, 1998, 280 P.
La reconnaissance de la personnalité internationale des ONG humanitaires d’urgence serait-elle un facteur d’amélioration de l’assistance humanitaire aux populations en danger ? Ces nouveaux acteurs des relations internationales ont de réelles dimensions juridiques : le droit international leur attribue des compétences, elles négocient des accords avec les institutions interétatiques, et créent leur propre droit tant individuellement que collectivement. Pour autant est-il pertinent que cet "objet" juridique devienne "sujet" du droit international ? Outre que le droit positif ne permet pas une telle évolution, cette question ne peut se discuter qu’à l’aune de l’intérêt des populations que les ONG se donnent pour mandat de secourir. Pour certains la personnalité juridique serait une solution aux problèmes opérationnels des ONG, mais l’expérience des organismes humanitaires qui en sont dotés démontre que ce n’est pas le cas. (D’après le résumé de l’auteur)

Réseaux sociaux Vers l’ONG 2.0
GRILHOT, Gaël - in La chronique D’Amnesty International, N° 308-309, 2012, 10-17
De la révolution verte en Iran aux printemps arabes en passant par Wikileaks, les réseaux sociaux ont investi le paysage de l’information. Aujourd’hui, ils viennent aussi bousculer les pratiques des ONG et des associations. Enquête sur cette rencontre encore balbutiante entre ce cybermonde et la planète militante.
Entre censure et ébullition démocratique : Asie du sud-est des populations jeunes et très connectées ont su se saisir des réseaux sociaux pour exiger davantage de démocratie. Mais l’incroyable liberté qui semble soudain s’offrir aux "citoyens du Net" a conduit certains gouvernements à rivaliser d’ingéniosité pour exercer un contrôle étroit d’internet

Enjeux et évolutions des contextes

Actes du colloque médias et humanitaire
HUMACOOP ; MEDECINS DU MONDE – Grenoble : Comité Tchétchénie, 2005, 64 P.
Retranscription des actes du colloque du jeudi 17 novembre 2005, à la Maison de la Culture de Grenoble.
Le colloque s’est articulé autour de deux tables rondes. L’exemple du Tsunami sert de point de départ à une réflexion sur l’instrumentalisation des causes humanitaires, notamment par les médias, et sur les politiques de communication des ONG. La deuxième discussion, qui porte sur le rôle des ONG et la responsabilité des médias dans l’information, s’appuie sur les témoignages d’acteurs d’une crise oubliée : la guerre en Tchétchénie.

L’action humanitaire
COCONNIER, Marie-Laure ; POMMIER, Bruno. - Paris : Presses Universitaires De France, 2009, 128 P.
L’action humanitaire vise à sauver et préserver la vie et la dignité de personnes victimes d’un conflit ou d’une catastrophe. Elle envisage aussi des opérations de prévention. Face aux drames humains d’un monde globalisé, l’action humanitaire, spectaculaire ou discrète, occupe une place singulière, disputée et sans cesse à (re)définir. En effet, ses principes fondateurs, comme l’indépendance ou la neutralité, semblent parfois se diluer dans la profusion des initiatives et des discours. (résumé de l’éditeur).

L’action humanitaire internationale : le rôle des gouvernements, des organisations internationales et non-gouvernementales
FEIX SCOTT, Nathalie ; HIERONYMI, Otto - in HUMANITAIRE, N° 14, 2006, P. 75-84
L’humanitaire aujourd’hui reste au centre des préoccupations internationales. Mais les relations entre les états et les ONG, par définition indépendantes des gouvernements, posent toujours de nombreuses questions... De même que la coordination, la coopération entre différents acteurs obéissant à des logiques différentes (organisations internationales, armées). Suite à une rencontre internationale, les auteurs font également le point sur les nouvelles crises, les nouveaux domaines d’intervention et les nouvelles responsabilités des ONG.

Les acteurs des ONG : l’engagement pour l’autre lointain
STANGHERLIN, Gregor - Paris : L’Harmattan, 2005, 246 P.
Cette thèse propose une approche sociologique de l’engagement dans les ONG de développement en Belgique. Se basant sur une enquête de terrain ainsi que sur l’abondante littérature du militantisme, l’auteur nous livre une lecture multidimensionnelle du processus d’engagement des expatriés, salariés et bénévoles.

Agir avec les ONG
VIGOUROUX, Jeanne - Mouans Sartoux : PEMF, 2000, 64 P.
Dans cette collection pour adolescents, destinée à les aider à réfléchir sur les problèmes de société, des volontaires de diverses ONG ont témoigné de leur travail. Une occasion de mieux connaître la personnalité de ces hommes et de ces femmes, leurs activités, leurs motivations, leurs interrogations. Une occasion de mener une réflexion sur ce que nous pouvons ou devons faire -ou ne plus faire- face aux problèmes économiques et humains dans les pays pauvres, mais aussi face à l’exclusion dans nos pays industrialisés. L’ouvrage est divisé en quatre parties :* Les ONG (principes, financement, recrutement...) ; * Des femmes et des hommes combatifs (portraits de membres d’ONG) ; * Face aux urgences : urgence et développement ; * L’humanitaire n’a pas vocation à être un père Noël universel : espoirs déçus, illusions perdues, le regard sur soi, le regard des autres.

Agir sur la mondialisation : sur les institutions internationales, dans les entreprises et les multinationales, avec les ONG et les syndicats du monde entier
CFDT - Paris : CFDT Productions, 2002, 79 P.
Ce livret donne des objectifs, pistes d’actions et réflexions sur les actes syndicaux à mener en partenariat avec des ONG, dans les entreprises et multinationales. Ceci, en coopération avec des institutions internationales pour lutter contre les méfaits et inégalités conséquents de la mondialisation et du néolibéralisme. Ainsi, ces pages montrent les pouvoirs et potentiels des syndicats pour instaurer dans le monde du travail les conduites, règles sociales et environnementales à suivre pour être éthiquement correct, égalitaire, solidaire, social localement et mondialement.

Anthropologues et ONG : des liaisons fructueuses ?
in HUMANITAIRE, N° 4, 2007, 80 P.
Anthropologues et humanitaires collaborent depuis des décennies : les praticiens des deux bords souhaitent aujourd’hui échanger autour de leurs méthodes de travail et de leurs objectifs. La complémentarité est renforcée si l’anthropologie est dynamique, engagée, qu’elle aide à mieux se situer dans des sociétés en mouvement. Aujourd’hui l’anthropologie fait à la fois partie des outils mobilisés par les acteurs de l’aide, mais elle produit également des analyses critiques parfois radicales sur les activités d’assistance.

Bénéficiaires ou partenaires : quels rôles pour les populations dans l’action humanitaire ?
GRUNEWALD, François – Paris : Karthala, 2005. - 432 P.
A partir des cas de pays qui ont connu de graves crises et qui ont eu ensuite à faire face à la reconstruction, les auteurs réfléchissent au rôle de l’aide humanitaire et, en particulier, à l’articulation entre son action, celle des pouvoirs publics locaux et celle des populations concernées. Il faut pour définir la participation des populations, répondre à la triple question : comment, quand, avec qui ?

Pour comprendre la professionnalisation dans les ONG : quelques apports d’une sociologie des professions
LE NAELOU, Anne - in REVUE TIERS MONDE, N° 180, 2004, P. 773-798.
La participation des ONG aux politiques d’aide publique au développement a entraîné leur modernisation et leur professionnalisation. Autrefois fondées sur le militantisme qui repoussait les légitimités professionnelles au second plan, l’élan fédérateur des ONG est aujourd’hui affaibli et laisse place à des groupes de professionnels qui cherchent à maintenir la compétitivité des associations sur le marché de l’aide.

De la sauvegarde de la planète à celle des réfugiés climatiques : l’activisme des ONG
OLLITRAULT, Sylvie - in Revue Tiers Monde, N° 204, 2010, P. 19-34
L’intérêt pour la protection de l’environnement est né grâce à l’activisme des ONG soutenu par les institutions internationales. Bien que les conférences internationales (Stockholm 1972, Rio 1992, Copenhague 2009) aient été en deçà des espérances des ONG, ces dernières ont su relayer mondialement l’évènement. Surtout à Copenhague, en mettant en scène les "réfugiés climatiques". Cet article analyse l’historique de cet agenda et les stratégies que les ONG ont adoptées pour dramatiser le péril encouru par la planète et mettre en avant des problématiques qui relient le pôle environnemental et le pôle humanitaire.

Diplomatie non gouvernementale : L’intervention des ONG dans un système international en crise
COORDINATION SUD ; ABONG - Paris : COORDINATION SUD ; Sao Paulo : ABONG, 2007, 108 P.
Quels sont les nouveaux défis auxquels sont confrontés les acteurs de la diplomatie non gouvernementale dans un contexte mondial d’aggravation des conflits et de crises du système international ? Ce livre tente de répondre à cette question à partir de quatre questions :- "Mondialisation, régionalisation et souveraineté nationale : la multiplication des conflits et la crise des institutions multilatérales", dresse un panorama dans lequel les ONG agissent.- "Enjeux politiques pour les organisations de la société civile face aux négociations internationales", considère les niveaux d’actions locales, nationales, régionales et internationales.- "Les différentes familles d’acteurs internationaux non gouvernementaux et leurs rôles dans les relations internationales", présente les principaux acteurs de la diplomatie non gouvernementale, leurs rôles et leurs limites dans le contexte de la mondialisation et du système international.- "Rôle des plates-formes ou associations nationales d’ONG au niveau national, régional et international", retrace l’historique et les principaux champs d’activités de ces acteurs collectifs.

L’enjeu mondial : les pays émergents
JAFFRELOT, Christophe - Paris : Presses de Sciences Po, 2008, 381 P.
Cet ouvrage collectif dresse le panorama des pays émergents en quatre volets : la généalogie de l’émergence, les trajectoires de sept nations et trois régions, les changements suscités par leur essor dans l’ordre économique, politique et militaire, et enfin, les limites du phénomène, liées au creusement des inégalités et aux contraintes environnementales. [Extrait du résumé de l’éditeur].

Faut-il "désoccidentaliser" l’humanitaire ?
LARZILLIERE, Pénélope ; Pierre MICHELETTI - in HUMANITAIRE, N° 24, 2010, P. 8-73
L’action humanitaire non-gouvernementale est de fait aujourd’hui portée par des acteurs issus très largement des pays occidentaux. Ce constat n’est pas satisfaisant pour de multiples raisons. D’abord, il ne correspond plus à "l’état du monde" au plan politique et économique, comme du point de vue de ce que sont aujourd’hui les autres lieux de savoir et de pouvoir. Ensuite, cet état de fait nie une certaine forme d’altérité entre "celui qui donne et celui qui reçoit" et véhicule également un modèle technique, managérial et gestionnaire contextualisé. Enfin, cela peut générer des réactions négatives qui vont de la méfiance à la violence délibérée à l’égard des acteurs humanitaires. Alors est-il possible de sortir de cette forme d’ethnocentrisme que les humanitaires eux-mêmes contestent de plus en plus ou cette question n’est-elle qu’un avatar de l’éternelle mauvaise conscience de l’Occident ?

Guide partenariat : Outils pratiques à l’usage des partenaires du Nord et du Sud
PAJOT, Clémence ; COORDINATION SUD - Paris : Coordination Sud, 2006, 148 P.
"Ce guide méthodologique s’adresse aux acteurs du développement engagés dans une relation partenariale. Il propose des éléments de réflexion et des outils méthodologiques simples, pour améliorer les pratiques dans trois domaines : la définition d’une stratégie de partenariat ; le renforcement de capacités dans le cadre d’un partenariat ; la contractualisation du partenariat." (Extrait de l’introduction).

L’humanitaire, un business comme les autres ?
TROUBE, Christian – Paris : LAROUSSE, 2009, 128 P.
Les ONG humanitaires sont présentes sur tous les théâtres de la souffrance humaine et jamais leur rôle n’a paru plus justifié. Pour autant, l’idée d’un humanitaire sans frontières, indépendant des Etats, financé par des dons privés et alertant l’opinion internationale sur les drames en cours a du plomb dans l’aile. Surenchère dans l’émotion, professionnalisation qui transforme les ONG en PME, dérives en tous genres dont témoigne le cas de l’Arche de Zoé : autant de signes alarmants. Devenu un marché dont on se dispute les parts à coups de campagnes marketing, l’humanitaire n’est-il pas en train de perdre son âme ?

L’humanitaire, du tsunami à Haïti : ingérence étrangère ou mobilisation des savoirs locaux ?
MICHELETTI, Pierre - in LE MONDE DIPLOMATIQUE, N° 67, 2010, P. 7.
Haïti a été durement affecté par le tremblement de terre meurtrier du 12 janvier 2010. De même, l’Etat d’Orissa en Inde a subi de nombreuses catastrophes naturelles, dont le tsunami en 2004. On peut constater son redressement, fondé sur le renforcement des moyens économiques, mais aussi sur l’organisation de la population. Ces observations devraient nourrir le débat que soulèvent les modalités de la réponse humanitaire et le processus de reconstruction en Haïti.

Les ONG dans la tempête mondiale, nouveaux débats, nouveaux chantiers pour un monde solidaire
COORDINATION SUD - Paris : Fondation Charles Léopold Mayer, 2004, 280 P.
Dans la dernière décennie du vingtième siècle est née la "société civile mondiale" menée par les ONG qui sont devenues des acteurs majeurs de la solidarité internationale. Elles sont devenues une force majeure pour interpeller les opinions publiques, les décideurs économiques et les dirigeants politiques. Aujourd’hui, les défis du vingt-et-unième siècle imposent leur mobilisation sans faille afin de continuer les chantiers en cours tels que la lutte contre la pauvreté, la défense d’un espace humanitaire indépendant ou encore le renforcement des sociétés civiles du Sud.

Les ONG de développement face à l’urgence : enjeux et stratégies d’adaptation
CASTELLANET, Christian ; QUENTIN, Aurélie ; LE JEAN, Camille - Lyon : Editions du Groupe Initiatives, 2012, 56 P.
Les ONG de développement sont de plus en plus souvent confrontées à la gestion de situations de crises sur leurs terrains d’intervention : catastrophe naturelles, personnes déplacées dans des espaces voisins de conflits armés, dégradation du niveau de sécurité, crises durables et multiformes.
Ces actes de la journée d’étude organisée en février 2012 s’articulent autour de l’adaptation des pratiques de développement aux contextes d’urgence ; la prévention des risques, et les interactions entre acteurs concernés.

Les ONG de nouveaux acteurs pour changer le monde
ZIMET, Joseph – Paris : Autrement, 2006, 80 P.
Ce livre permet de mieux connaître et de comprendre les enjeux du monde contemporain liés aux ONG (Organisation Non Gouvernementale). Des clés sont proposés pour comprendre la nature et le fonctionnement des ONG : lien avec la mondialisation, origine, histoire, familles d’ONG, organisation interne. Les questions de légitimité et de transparence sont également soulevées. (D’après le résumé de l’éditeur)

Les ONG du Sud s’affranchissent du Nord
DEMENT, Philippe - in LE COURRIER DE L’UNESCO, N° 19, 2001, P. 60-63.
On constate depuis une décennie, que les donateurs des ONG du Nord sont de plus en plus exigeants envers les ONG du Sud qu’ils financent. Pour vérifier "l’efficacité" de ces dernières, certaines réclament la production d’informations, et l’accomplissement d’objectifs précis, comme s’il s’agissait d’un contrat commercial. Résultat : Dans un monde où le nombre des ONG -surtout au Sud- connaît depuis plus de dix ans, une "croissance exponentielle", les organisations du Nord rencontrent de plus en plus de résistance. Afin d’éviter que le principe de "partenariat" arboré par les organes donateurs ne devienne un principe de domination, certaines ONG du Sud n’hésitent plus à renvoyer l’argent à l’expéditeur.

Les ONG face aux mouvements altermondialistes
in REVUE FRANCAISE DE SCIENCE POLITIQUE, VOL. 54, 2004, P. 373-463.
L’enquête s’inscrit à la convergence de la sociologie des mouvements sociaux et des relations internationales. En s’appuyant sur des enquêtes menées notamment au sein des Groupes locaux de Greenpeace France et d’Amnesty International (en France et en Angleterre), les auteurs font apparaître la diversité des positionnements des ONG face aux mouvements altermondialistes. Ils constatent des points de décalage, notamment sur les valeurs du militantisme, de la provenance des fonds et de leur collecte, des relations avec les organisations internationales. Ils dessinent aussi des points de rapprochements, liés aux champs d’action et au regroupement sous l’appellation d’acteurs de la société civile.

ONG, les pièges de la professionnalisation
LE NAELOU, Anne ; Jean FREYSS – in REVUE TIERS MONDE, N° 180, 2004, P. 787-865.
Au cours des vingt dernières années, le rôle des ONG s’est complexifié, le tout, sur fond de mutations internationales et de réduction de l’aide publique au développement. L’influence qu’elles exercent sur l’opinion internationale, les Etats et certaines entreprises n’a cessé d’augmenter. Cette influence a entraîné d’importantes transformations dans leur mode d’organisation, de gestion, d’action sur le terrain et dans les dispositifs de recrutement. Ce dossier ouvre une réflexion sur la professionnalisation des ONG et des dilemmes que cela entraîne.

Les ONG sont-elles altermondialistes ?
COHEN, Sandy – in HUMANITAIRE, N° 9, 2004, P. 103-114.
Tandis que les ONG sont souvent perçues comme faisant partie de la mouvance altermondialiste, leur positionnement mérite d’être précisé. Les valeurs des ONG et des organisations alter sont parfois convergentes mais des clivages s’ouvrent : Les ONG ne sont pas des mouvements de contestation mais elles insistent sur leur "spécificité" et leur priorité d’agir concrètement en faveur de la population local. Les alter, dont l’action principale est l’organisation des activités de contestation, sont plus idéalistes, radicales et dogmatiques. A l’intérieur de la scène des ONG internationales, on trouve des approches différentes vis-à-vis de l’alter mondialisme : il y a des ONG qui sont partenaires des alter pour certaines campagnes et des autres qui prennent leur distance. En tout cas, il faut réaliser que le mouvement alter a ses origines dans le milieu des ONG.

Organiser l’évaluation d’une action de développement dans le Sud : un guide pour les ONG du Nord
DESCROIX, Sandra ; Claire LELOUP – in HORS SERIE, N° 2,2002, 82 P.
Dossier comprenant :
* Les acteurs de l’action et le partenariat
* Définitions, finalité et fonctions de l’évaluation
* Les différents types d’évaluation
* Les étapes d’une évaluation (externe)
* Elaborer les termes de référence
* Informations utiles.

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles