Eduquer à la paix, éduquer au désarmement

Zoom sur quelques outils pour aborder la guerre et le commerce des armes

Du côté de l’ECSI N° 29 – décembre 2019

, par ritimo

A partir de 12 ans

La guerre n’est pas un jeu
L’association québécoise d’éducation à la solidarité internationale, Inter-Actif, propose une animation destinée aux collégien-nes autour du "militarisme". Pensée en plusieurs temps, elle permet de questionner le concept, d’imaginer les instances de recours à l’armée, mais aussi de réfléchir collectivement aux conséquences de la guerre (environnementales, sociales, économiques...). Un diaporama et un plan d’intervention sont disponibles pour préparer l’intervention de l’animateur.

A partir de 14 ans

Cartoonothèque « guerre et paix »
L’ONG Cartooning for peace a rassemblé une collection de dessins de presse du monde entier sur le thème de la guerre. Cette « cartoonothèque » permet d’animer un photo-langage et de faire émerger les représentations sur la guerre, puis dans un second temps de travailler, avec le groupe, les conflits abordés par les dessins, leurs causes, ainsi que les différents enjeux soulevés (course à l’armement nucléaire, mines antipersonnels, enfants soldats, vente d’armes...)

A partir de 16 ans

Le commerce des armes, un business comme un autre
Le GRIP (groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité), centre de recherche indépendant belge, est surtout connu pour ses analyses sur « la course aux armements ». Il publie pour la première fois un outil pédagogique, une bande dessinée, pour permettre au plus grand nombre de mieux comprendre le commerce des armes : les ventes légales, illégales, l’entre-deux, le recours au secret-défense, les sommes en jeu, les acteurs... Un outil incontournable, à arpenter.