Suivez-nous

Accueil > Éduquer > Les dossiers de l’ECSI > Le numérique, un enjeu d’ECSI ? > Une expérience d’ECSI sur le numérique

Le numérique, un enjeu d’ECSI ?

Une expérience d’ECSI sur le numérique

Du côté de l’ECSI N° 26 – mars 2019

Le ciné-débat comme outil d’éducation au numérique

Contexte
Animation dans le cadre d’un cycle de ciné-débats « rien à cacher ! »

Public cible
Adolescents et adultes. Au moins 10 personnes.

Finalité
Découvrir que nos téléphones portables et nos ordinateurs sont devenus les réceptacles d’informations qui permettent de connaître notre mode de vie, nos idées politiques, nos croyances, nos intérêts, notre vie sociale et nos pratiques sexuelles...

Objectif visé
En évitant l’écueil de la paranoïa, une prise de conscience des enjeux de la surveillance de masse et des moyens dont chacun dispose pour s’y soustraire.

Supports utilisés
Nothing to Hide (2017) documentaire franco-allemand de Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic, qui s’intéresse aux effets de la surveillance de masse sur les individus et la société. 86 mn

Organisation de l’expérience

Etape 1 : Débat mouvant
Débat mouvant (jeu de positionnement) brise glace à partir de la question « Je n’ai rien à craindre de la surveillance de masse puisque je n’ai rien à cacher ». Ceux·celles qui ne sont pas d’accord avec ce qui vient d’être dit d’un côté, ceux·celles qui sont d’accord de l’autre. Personne n’a le droit de rester au milieu (sans avis), le fait de se déplacer réellement pousse à choisir un camp et des arguments. Une fois que tout le monde a choisi "son camp", l’animateur·trice demande qui veut prendre la parole pour expliquer son positionnement. Une ou deux interventions par groupe.

Etape 2 : Projection
Projection du film documentaire Nothing to Hide avec une courte présentation (Marc Meillassoux s’est lancé dans ce documentaire après avoir fréquenté les cryptoparties (réunions libres et gratuites où les gens viennent avec leur téléphone portable et leur ordinateur et apprennent à protéger leurs données eux-mêmes) et la scène hacktiviste (pratique de l’activisme par le moyen d’actions ou d’attaques informatiques) de Berlin.

Etape 3 : Retour sur les arguments
On refait après le film le débat mouvant de la première étape et on engage le débat à partir de la parole de ceux qui ont changé d’avis sur cette surveillance au quotidien, invisible, soupçonnée mais plutôt acceptée. Quelles en sont les conséquences pour nos libertés fondamentales ? Est-ce un danger pour la démocratie ? Exemples d’arguments des non inquiets : https://myshadow.org/fr/tracking-so-what

Conclusion
En piste de poursuite et d’incitation à la formation, des outils sont rapidement présentés pour effacer facilement certaines traces de la surveillance privée en particulier par l’utilisation de logiciels libres. Les formations Ritimo locales et nationales sont présentées. Même si on est ou on se croit « en sécurité », on peut prendre ça comme une forme de jeu, « comment laisser le moins de traces possible ».

Contacts
RTM Draguignan - rtm@ritimo.org

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles