Palestine : la paix par le droit

Ressources pédagogiques sur la Palestine

, par CDTM 34

Vidéos / DVD

Pas en mon nom
KUPFERSTEIN, Daniel, - PARIS : ASSOCIATION DES CINEASTES DOCUMENTARISTES (ADDOC), 2019, 1 DVD, 92 mn., documentaire.
Rencontre avec 8 personnes, par ordre d’apparition : BLOCH Bernard, FAGOT Emmeline, BENSOUSSAN Andrée, RASJFUS Maurice, AKOKA Karen, BRAUMAN Rony, KISSOUS Robert, BENBASSA Esther.
Ce film est soutenu par la Ligue des droits de l’Homme LDH), le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), le Mouvement de la Paix, l’Union des juifs pour la résistance et l’entraide (UJRE), Une autre voix juive (UAVI), l’Union juive française pour la paix (UJFP) et les fédérations de l’association France-Palestine Solidarité (AFPS).
Très souvent, lorsque les conflits éclatent au Proche-Orient, les Français·es d’origine juive sont appelé·es à soutenir inconditionnellement l’État d’Israël. Pourtant, tou.tes n’adhèrent pas à ce schéma, comme le réalisateur de ce film. . Il·elles affirment leur opposition à la politique expansionniste israélienne aux dépens des Palestinien·nes mais il·elles dénoncent aussi les amalgames et les glissements antisémites qui se cachent autour de ce conflit en rendant tous les juif·ves coresponsables des entreprises sionistes. Les rencontres qui constituent ce documentaire éclairent le débat et apportent quelques réponses aux idées reçues.

Samouni Road
SAVONA, Stefano, - PARIS : PICOFILMS, 2019, 1 DVD, 129 mn., fiction.
Suppléments : Interview de Stefano Savona, making of de l’animation.
En mêlant prises de vue réelles et images d’animation, le réalisateur Stefano Savona participe au travail de reconstruction d’une famille palestinienne de la bande de Gaza après une attaque de l’armée israélienne. Dans la périphérie rurale de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins, ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Ils essaient de reconstruire leur vie, mais la tâche urgente est de reconstruire leur propre mémoire au fil de leurs souvenirs.

This is my land
ERDE, Tamara, - LYON : ARCADES (ASSOCIATION POUR LE REDRESSEMENT DU CONTINENT AFRICAIN PAR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL) INTERNATIONAL, 2017, 1 DVD, 93 mn., documentaire.
3 bonus :
* La question de la Nakba - Entretien avec Thomas Vescovi, 2mn ;
* Regard de Laurence de Cock, sur le métier de l’enseignant, 2mn ;
* Regard de Philippe Meirieu, pédagogue, sur le film, 2mn.
Le conflit israélo-palestinien est un sujet délicat à aborder avec des élèves, en raison des débats passionnés qu’il suscite, à plus forte raison lorsque que l’on se trouve sur les lieux mêmes de l’affrontement. Le film observe la manière dont plusieurs professeurs enseignent l’Histoire dans les écoles publiques ou religieuses d’Israël et de Palestine. Les échanges entre maîtres et élèves, les débats sur les programmes et les instructions ministérielles, révèlent l’empreinte durable que la transmission de cette histoire laisse dans les esprits des jeunes générations.

Wardi
GRORUD, Mats, GRORUD, Mats - BOURG LES VALENCE : LES CONTES MODERNES, 2019, 1 DVD, 77 mn.
Film d’animation : marionnettes et dessins, suppléments : entretien avec Mats GRORUD réalisateur et scénariste, entretien avec Pierre-Luc GRANJON assistant réalisateur de l’animation en volume.
Du haut de ses onze ans, Wardi questionne les trois générations de réfugié.es palestinien·nes qui l’ont précédée dans l’une des plus grandes tours du camp de Bourj El Barajneh, à la périphérie de Beyrouth (Liban). Les fondations de cette tour ont été creusées par le père de son arrière-grand-père, chassé de son village natal au lendemain de la création de l’État d’Israël, le 14 mai 1948. Soixante ans plus tard, il reste de moins en moins de survivant·es de ce drame, la "Nakba", c’est-à-dire la "grande catastrophe" en arabe. Le réalisateur norvégien Mats Grorud a séjourné un an dans ce camp. Les rencontres qu’il y a faites lui ont inspiré ce film. C’est l’histoire de Wardi, jeune palestinienne de onze ans, née dans le camp, et de son arrière-grand-père Sidi qui lui confie la clé précieusement conservée de son ancienne maison de Galilée. Wardi comprend qu’il y a peu d’espoir que lui et elle-même puissent y retourner un jour. L’association de marionnettes représentant les personnages au présent et de dessins évoquant les souvenirs du passé, permet de saisir à la fois l’histoire et le vécu actuel des réfugié·es palestinien·nes.

3000 nuits
MASRI, Mai, - PARIS : JHR FILMS, 2018, 1 DVD, 178 mn.
Ce DVD contient :
* 1 film de fiction, durée 104 mn.
* 1 documentaire "Les enfants de Chatila", durée 46 mn.
* 1 interview de Mai Masri (émission 28 mn. sur Arte)
* Photos de tournage ; bande-annonce.
Portrait d’une femme palestinienne, Layal. Jeune institutrice de Naplouse elle vient d’être condamnée à 8 ans de prison pour un attentat qu’elle n’a pas commis. Le film se déroule dans une prison israélienne dans les années 1980 à la veille des évènements de Sabra et Chatila. La révolte gronde parmi les prisonnières politiques palestiniennes qui y sont détenues. Layal est placée dans une cellule avec des condamnées israéliennes de droit commun. Elle s’habitue peu à peu à cet univers carcéral sordide mais découvre qu’elle est enceinte. Malgré des conditions de détention très dures, elle décide de garder l’enfant.

Le chanteur de Gaza
ABU ASSAD, Hany, - BOULOGNE BILLANCOURT : TF1, 2017, 1 DVD, 98 mn. fiction.
C’est l’histoire de Mohammed Assaf qui, depuis son plus jeune âge, rêve de devenir chanteur professionnel. Sans connaissance dans le milieu artistique, il décide de se présenter à l’émission de télévision "Arab Idol" qui lance les jeunes talents. Il lui faut quitter Gaza pour l’Égypte. Sans passeport, il parvient à passer la frontière au cours d’un dangereux périple et à atteindre l’hôtel où se déroulent les auditions.

Derrière les fronts : Résistances et résiliences en Palestine
DOLS, Alexandra, JABR, Samah - PARIS : HYBRID PULSE, 2017, 1 DVD, 113 mn., fiction.
Le DVD contient :
* Le film "Derrière les fronts" (Vost-fr) 113 mn.
* Une interview d’Alexandra Dols par le DR. Samah Jabr
* Deux scènes inédites du film.
Ce film a été inspiré par le livre "Derrière les fronts : Chronique d’une psychiatre palestinienne" écrit par le Dr Samah Jabr. Il s’agit d’un cheminement en compagnie de la psychiatre psychothérapeute et écrivaine palestinienne. Dans l’héritage de Frantz Fanon, psychiatre et écrivain anticolonialiste, elle témoigne des stratégies, des conséquences de l’occupation et des outils des Palestiniennes et Palestiniens pour y faire face. On entend de multiples voix, des extraits de chroniques et d’interviews, sur fond de paysages. Les témoins, hommes ou femmes, ont des identités plurielles (sociales, géographiques, politiques ou religieuses). Tous partagent leurs résistances et leur capacité de résilience.

Gens de Gaza
foumonde.info, - PARIS : RIVENEUVE, 2017, 1 DVD , 52 mn., documentaire.
Contient un dossier de ressources Internet concernant Gaza et la Palestine ainsi qu’une bibliographie. Trois diaporamas réalisés entre 2013 et 2016.
Le film a été tourné entre le 27 décembre 2012 et le 2 janvier 2013 lors d’une mission visant à dénoncer le blocus. Il est structuré autour de témoignages de Gazaouis, jeunes, adultes ou plus âgés, faisant état de leur vie au quotidien sous l’occupation et le blocus, ainsi que de la légitimité de leur résistance et du nécessaire combat pour les droits humains, chez eux comme partout ailleurs.

Palestine, la Case prison
SALOME, Franck, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, 2014, 58 mn., documentaire.
La situation des prisonniers politiques et d’opinion palestiniens à travers des interviews d’anciens détenus et de leurs familles, d’anciens soldats israéliens et de juristes.

The lab : Un laboratoire de guerre à ciel ouvert
FELDMAN, Yotam RAEH, Yoav ; ZAMIR, Aurit - PARIS : LES MUTINS DE PANGEE, 2013, 1 DVD, 60 mn., documentaire.
Complément 16 mn. : entretien avec Dominique Vidal, historien et journaliste, collaborateur régulier du Monde Diplomatique.
Israël est en état de guerre permanent. Les industriels de l’armement et des techniques sécuritaires ont développé un savoir-faire qui s’exporte très bien à travers le monde. Le réalisateur Yotam Feldman enquête dans cet univers glaçant auprès de ces maîtres de guerre qui se livrent sans complexes devant la caméra. Pour eux, la guerre est un business. Gaza un showroom mondial et les Palestiniens, une simple variable sur une équation.

Voyage dans une guerre invisible
MOREIRA, Paul, 2013, 90 mn, documentaire.
Parti sur la ligne de front, dans les territoires palestiniens, Paul Moreira montre ce qu’est le quotidien des Palestiniens dans les territoires occupés, fait de violences et d’humiliations.
Il s’intéresse à la jeune génération qui a abandonné la stratégie du martyr et qui, armée de caméra, documente chaque jour les incursions des colons.

5 caméras brisées
BURNAT, Emad ; DAVID, Guy, 2012, 90 min, documentaire.
Bonus : entretiens avec Emad Burnat et avec l’équipe du film.
La lutte non violente de paysan·nes de Bil’in, en Cisjordanie, pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres confisquées par des colons israéliens.

La terre parle arabe
GARGOUR, Maryse,- ATHENES [GRECE] : BAD MOVIES ; PARIS : ROSE PRODUCTION, 2007. - 61 mn.,.documentaire
Ce film croise les regards de l’historien et du cinéaste pour expliquer l’accaparement des terres palestiniennes par les sionistes, du début du vingtième siècle à 2007. Le film est construit essentiellement sur des citations des leaders sionistes, sur des archives audiovisuelles inédites, sur la presse de l’époque et sur des documents diplomatiques occidentaux croisés avec des témoignages de personnes ayant vécu directement cette période.

Un État commun, conversation potentielle  
HAZAN, Eric, 2012, 120 mn. , documentaire.
Ce film rassemble 24 entretiens avec des responsables politiques, des colons, des juristes, des Juifs et des Palestiniens des territoires occupés et d’Israël. Les mêmes questions leur sont posées sur le thème d’un État commun.
Ce DVD accompagne le livre d’Eric Hazan et Eyal Sivan : Un État commun entre le Jourdain et la mer. Ed. La Fabrique, 2012, 67 P.

Béthléem checkpoint, 4h du matin +La vie de l’autre côté
ALROWWAD CULTURAL AND THEATER SOCIETY - BETHLEHEM : ALROWWAD CULTURAL AND THEATER SOCIETY, 2011, 1 DVD, 2 films (11 mn + 7 mn), documenaires.
Témoignages des centaines de Palestiniens du Sud de la Jordanie qui chaque jour arrivent à 3h du matin et attendent jusqu’à 7 ou 8h, en file indienne, le long de l’immense mur de séparation avant de pouvoir passer par le couloir étroit et le tourniquet qui précèdent le contrôle des identités : Que faire en attendant ? Écrire sur le mur : « Trapt, Caged, Wall = Ghetto, Fear, The wall must fall, You never walk alone, Give them justice they will reward you with peace » ; et témoignages de ceux qui ont des proches en prison.

Jaffa, la mécanique de l’orange
SIVAN, Eyal TRABELSI PRODUCTIONS - , 2010, 1 DVD, 178 mn., documentaire.
Suppléments (sous-titres français, anglais) : film version TV, chapitres, interview du réalisateur, photos historiques, cartographie.
L’orange de Jaffa est l’un des symboles qui ont servi à construire le discours sioniste sur la Palestine. Ce film retrace l’histoire de Jaffa l’arabe, l’une des villes les plus prospères de Palestine. Progressivement l’histoire évolue vers un réalisme socialiste à l’israélienne où se développe le "travail juif" qui exclut les Arabes. L’orange de Jaffa devient alors le symbole d’un Israël sans Arabes.

Palestinian Window
TORBINER, Eran - ANGLETERRE : Alternative Information Center, 2010, 1 DVD, 31 mn., documentaire.
Plus de 50 Israéliens, Palestiniens et internationaux ont assisté à la première projection publique de « Fenêtre palestinienne », un film produit par le Centre d’Informations Alternatives (AIC) et Initiative de la Palestine Occupée et des Hauts du Golan (OPGAI).
Le film a pour but d’ouvrir une fenêtre et d’encourager la discussion sur la diversité de l’identité palestinienne, mettant en évidence les souvenirs, les actes et les luttes de dix-huit Palestinien·nes, d’âges et d’origines différents.
"Nous voyons ce film comme une manière attrayante d’encourager la discussion dans la société palestinienne sur ce qui fait notre identité," note Adnan Ramadan, le directeur exécutif d’OPGAI. "Encourager les Palestiniens à comprendre comment la diversité peut nous renforcer et non nous affaiblit est crucial pour notre lutte de libération nationale dans un monde qui se globalise." ajoute Ramadan. (résumé de l’éditeur)

Mallette pédagogique

Les dattes de Palestine : Une culture de paix
Artisans du monde, 2014. - Mallette composée de 3 éléments :
• Manuel pédagogique (construisez des animations interactives).
• DVD, 22 mn, documentaire.
• Étude de filière pour mieux comprendre les enjeux du soutien aux paysan·nes
palestinien·nes de la vallée du Jourdain. L’impact du commerce équitable à travers l’exemple de la production de dattes dans la vallée.
Cette mallette pédagogique met en lumière la situation des paysans et de leur famille en Palestine. Elle permet d’animer des séances de sensibilisation, d’information, de mobilisation sur la question de la souveraineté alimentaire et l’impact du commerce équitable à travers l’exemple de la production de dattes dans la vallée du Jourdain.

Expositions

Solidarités : intention commune, expériences multiples
MCM Nantes (Maison des citoyens du monde), - NANTES : MAISON DES CITOYENS DU MONDE (MCM), 2017, 10 panneaux bâche plastifiée avec œillets
Exposition réalisée en partenariat avec les associations membres de la Maison des Citoyens du Monde (MCM).
Titres des panneaux :
* Solidarités : intention commune, expériences multiples
* De la solidarité à toutes les échelles
* Tisser des liens, donner du sens à nos actions (Des Unes aux Autres)
* Solidarités entre la France et la Palestine (AFPS)
* Construire ensemble la solidarité (Guinée 44)
* Sensibiliser à la santé pour plus de solidarité (Essentiel)
* La solidarité, ça se pratique (CCFD-Terre Solidaire)
* La solidarité du local à l’international (AGIRabcd Loire-Océan)
* Acteurs locaux d’un réseau mondial : une seule terre, une seule famille humaine ! (Secours Catholique Caritas France)
* Être équitable pour changer le monde ! (Artisans du Monde).
À travers cette exposition, le collectif associatif de la Maison des Citoyens du Monde (MCM) aborde la question des solidarités et montre la multiplicité des actions proposées par ses membres, au niveau local et international : soutenir les populations défavorisées ; défendre le droit des peuples et les droits humains (notamment en Palestine) ; promouvoir un développement local, solidaire et durable en France et à l’international ; sensibiliser au droit à la santé pour tou·tes ; éduquer à la citoyenneté et à la solidarité internationale ; promouvoir le commerce équitable.

Palestine : de l’expulsion à l’apartheid
MCM AFPS44 CM Ex 1 - FRANCE : AKT3, 2008, 13 panneaux.
Un panneau titre en A2 sur bâche souple avec quatre œillets de fixation. 13 panneaux : "Au début du XXe siècle, une Palestine en phase avec son temps" ; "Avant 1947, la vie d’un peuple sur sa terre" ; "Le sionisme, un projet colonial" ; "L’immigration juive avant 1948" ; "1947-1949, la "Nakba" expulsions et dépossessions massives" ; "la Nakba, terrorisme et destructions" ; "Les réfugiés au temps de l’expulsion" ; "Les réfugiés à l’aube du XXIe siècle" ; "Expansion territoriale d’Israël" ; "La colonisation" : "Une extension permanente" ; "Le nouvel apartheid" ; "La résistance palestinienne" ; "L’application du droit, seule solution au conflit".
Peut être présentée en extérieur. Réalisé par le groupe de la région nantaise de l’Association France-Palestine Solidarité ; Notes bibliographiques et iconographiques jointes à l’exposition.
60 ans après, retour sur l’expulsion des Palestinien·nes, évènement central hier et aujourd’hui, avec des images et documents pour contredire les idées reçues : la Palestine en 1947 n’était pas "une terre sans peuple" mais un pays peuplé et organisé. Les sionistes en ont expulsé méthodiquement et massivement la population avant même la création de l’État d’Israël. L’expansion coloniale se poursuit toujours.

Jeu

Vivre la Palestine
PFP (Plateforme des ONG françaises pour la Palestine) . - 2017. - Jeu de,plateau, interactif ; Animation : 2 ou 3 heures dans le cadre d’interventions ponctuelles adaptées à tout type de structures ; 20 à 30 personnes. : 5 plateaux et pour chacun, pions, cartes, figurines + Dossier pédagogique : cadre pédagogique, rôle des animateurs.trices, règles du jeu, ressources documentaires pour s’informer. 58 P ; Affichettes à reproduire pour organiser l’espace de jeu.
Note générale : L’animation de ce jeu nécessite des compétences particulières. S’adresser à la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. Le dispositif est une mise en situation des participant.e.s dans un rôle qui les conduit à s’interroger sur ce à quoi il ou elle serait confronté.e s’il ou elle devait vivre en Palestine aujourd’hui. Par une pédagogie active, il s’agit de faire comprendre l’actualité de la question israélo-palestinienne sur la base du droit international et de déconstruire les stéréotypes. Ce jeu propose de réfléchir ensemble plutôt que de donner des réponses. .
Depuis plus de 50 ans, la population palestinienne vit sous l’occupation militaire d’Israël, au mépris des résolutions de l’ONU et de nombreuses institutions de défense des droit humains condamnant les faits de violences et de violations du droit les concernant. Agriculteurs, étudiants, commerçants, enfants, prisonniers politiques, familles d’expulsés, objecteurs de conscience, c’est toute la population palestinienne qui est confrontée quotidiennement à l’oppression. Face à l’absence de volonté politique internationale, la mobilisation des citoyen.es s’impose. C’est une question de justice et de solidarité.