Accueil > S’informer > Articles et traductions > Petite chronologie non exhaustive (...)

Petite chronologie non exhaustive des médias alternatifs en France et dans le monde

, par RITIMO

Dessin Claire Robert / Ritimo

- Années 1930 : lancement des premières radios communautaires en Amérique du Nord.

- 1947 : la première radio éducative d’Amérique latine, Radio Sutatenza, créée par le Père Salcedo, veut lutter contre l’analphabétisme, jusque dans les zones les plus reculées de Colombie. La même année en Bolivie, la Radio des mineurs se créé pour revendiquer des meilleures conditions de travail.

- 1959 : l’Unesco met en place des centres pilotes d’éducation audiovisuelle et radiophonique, en langue vernaculaire, dans plusieurs pays africains.

- 1952 : la revue catholique La Semaine africaine est lancée à Brazzaville. La ligne éditoriale de cette revue qui continue de paraître est indépendante et modérée, mais le journal publie parfois des tribunes plus critiques à l’égard du gouvernement.

- 1964 : création de l’agence de presse alternative Inter Press Service, qui en « donnant de la voix aux sans-voix » considère l’information comme un moyen de sortir de la pauvreté et de la marginalisation. IPS veut promouvoir un nouvel ordre informationnel entre le Sud et le Nord.

- 1969 : lancement de la première radio associative à Lille, Radio Campus.

- 1973 : La Gueule ouverte, premier journal écologique, est tiré à plus de 100 000 exemplaires.
La même année paraît le premier numéro de Libération, sans publicité, qui veut donner la parole au peuple.

- 1976 : lancement de la première radio communautaire de l’Europe, Radio Popolaré, à Milan en Italie.

- 1977 :
* L’Unesco crée la « Commission MacBride » qui débat du droit à l’information, de la liberté de la presse et de l’accès aux médias, notamment pour les minorités.
* Lancement de la Panapress, l’Agence panafricaine d’information.
* Lancement de Radio verte, première « radio libre » française. Avec d’autres pionniers, comme Radio Ivre et Ici et Maintenant, création de l’Association pour la Libération des ondes.

- 1978 : première télé associative en France, Télé Saugeais, qui met en place un réseau de cinéma itinérant et diffuse un magazine vidéo d’informations locales.

- 1979 : création à Longwy, par la CGT, de Lorraine Coeur d’Acier, radio-pirate contre les fermetures d’usine dans la sidérurgie.

- 1982 :
* Naissance de la revue écologiste S !lence, créée par des étudiants de la région Rhône-Alpes, suite à une marche antinucléaire. La revue se finance au départ par la vente de papier recyclé.

* La même année est lancée la première radio communautaire africaine, au Kenya, la radio communautaire de Homa Bay en Luo, une des langues les plus parlées au Kenya.

- 1983 : création de l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) à Montréal pour développer un mouvement mondial qui lie entre elles les radios communautaires du monde entier. L’AMARC compte aujourd’hui 4000 membres dans 130 pays.

- 1984 : en France, la Fédération des vidéos des pays et des quartiers, regroupant une trentaine de structures de l’audiovisuel participatif, des associations, des télévisions de proximité, est créée dans l’objectif d’ancrer les médias sur le territoire et de proposer aux habitants un outil d’expression sociale, culturelle, alternative.

- 1995 : naissance d’Acrimed, association de critique des médias, dans la foulée du mouvement social de 1995, très maltraité dans les médias traditionnels. Constitué en Observatoire des médias, Acrimed se donne pour objectifs d’« informer sur l’information ».

- 1999 : créé à Seattle, lors des contre-manifestations au Sommet de l’OMC et du FMI, la plateforme américaine de médias alternatifs Indymedia (Independent Media Center) comprend actuellement 175 médias internet autonomes dans une soixantaine de pays et propose des informations anti-capitalistes, anti-fascistes et anti-sexistes, en permettant à tout un chacun de publier sa propre information / analyse. Inspiré des paroles de Jello Biafra : Don’t hate the media, become the media ! (« Ne hais pas les médias, deviens les médias »), Indymedia travaille en publication ouverte.

- 2001 : création d’Adital, agence de presse latino américaine qui relaie les informations provenant des acteurs des mouvements sociaux, des ONG, des organisations syndicales et des défenseurs des droits de l’homme. Compte aujourd’hui plus de 5 000 sources, diffusées auprès de 50 000 personnes.

- 2003 : au Mexique, lancement de la Radio Insurgente, voix officielle de l’Armée zapatiste de libération nationale. Cette radio émet depuis plusieurs bases zapatistes en espagnol et dans 4 langues autochtones pour relayer les mobilisations des insurgés.

- 2005 :
* En pleine révolte des banlieues, le Bondy Blog se créé pour raconter la France de la diversité et être la voix des quartiers sensibles dans les débats qui animent la société française.
* Création d’Altermondes, la revue trimestrielle de solidarité internationale, qui porte un autre regard sur le monde, à partir des analyses de la société civile sous l’angle de la solidarité et de la citoyenneté, du développement durable, des droits humains et des mobilisations et alternatives citoyennes.

- 2008 :
* Lancement du site web d’information Mediapart par des anciens journalistes du Monde. Mediapart s’est rapidement imposé par ses enquêtes fondées sur des documents vérifiés et a révélé de nombreuses « affaires » impliquant les élites politiques et financières. En accès payant, le pure player a atteint l’équilibre financier en 2010.
* Création du média en ligne Bastamag qui rend visibles les enjeux écologiques, les actions citoyennes, les revendications sociales et les alternatives. Bastamag donne une large place aux enquêtes, aux reportages de terrain, aux témoignages qui émanent de diverses sources (experts d’ONG, lanceurs d’alerte, chercheurs et universitaires, élus, représentants syndicaux, militants, acteurs des mouvements sociaux…).

- 2009 : 1er Forum mondial des médias libres à Belém, Brésil. Adossé au Forum social mondial, ce forum défend une vision de l’information et de la communication en tant que droit humain fondamental et réfléchit à modifier les modes d’organisation, les approches et les pratiques de l’information et de la communication, de l’échelle locale à l’échelle internationale.

- 2014 : en France, est créée la Coordination permanente des médias libres pour partager des expériences, des productions et organiser des actions communes qui permettent à un tiers secteur médiatique d’exister.

- 2015 : adoption de la Charte mondiale des médias libres, à Tunis, lors du 4e Forum mondial des médias libres.

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous