Suivez-nous

Accueil > S’informer > Dossiers > Les enfants travailleurs > Bibliographie sur le travail des (...)

Les enfants travailleurs

Bibliographie sur le travail des enfants

, par CIDES

Généralités

Où vont tous ces enfants ?
BRISSET, Claire - LE MONDE DIPLOMATIQUE, 2009/11, 668. P. 23
Claire Brisset, ancienne défenseure des enfants, explique l’importance de la Convention internationale des droits de l’enfant, adoptée aux Nations unies il y a 20 ans, qui a permis un certain nombre d’avancées appréciables pour les enfants des rues, les enfants au travail, les enfants malnutris. Car, de par le monde, des millions d’enfants connaissent des conditions de vie inacceptables, lourdes de conséquences pour leur avenir.

La situation des enfants dans le monde : Numéro spécial
NEW YORK : UNICEF, 2009/11. 92 P.
Le 20 novembre 2009 a été fêté le 20ème anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la Convention relative aux droits de l’enfant. Ce rapport spécial retranscrit l’opinion de personne s’investissant dans la lutte pour les droits des enfants et les droits humains et traite des moyens de lutte et des problèmes majeurs et que vont rencontrer les enfants et les acteurs du développement au XXIème siècle.

Enfants et travail : examen des conceptions et débats actuels
BOURDILLON, Michael - ALTERNATIVES SUD, 2009/03, VOL. 16, 1. P. 37-69
Les controverses sur le travail des enfants se manifestent à travers la littérature scientifique, les conventions internationales et les positions des acteurs. A une conception libérale de l’enfance considérée comme un âge à soustraire du monde des adultes s’oppose un point de vue plus ancré socialement qui souligne les bénéfices pour les enfants d’un travail approprié à leur âge et compatible avec l’école. Le débat se situe sur la nature du travail : toute activité dans un contexte social donné est acceptable si le maximum est fait pour qu’elle ne compromette pas le bien-être physique, moral et mental de l’enfant.

Faux-semblants du rapport de l’OIT sur le travail des enfants
LIEBEL, Manfred - ALTERNATIVES SUD, 2009/03, VOL. 16, 1. P. 71-78
Dans son dernier rapport sur le travail des enfants, l’OIT (Organisation internationale du travail) semble s’éloigner de l’idéal d’abolition de ce travail sans pour autant prendre en considération les intérêts et les besoins concrets des enfants travailleurs, les revendications de leurs organisations et les effets de la mondialisation. Ainsi, dans le rapport, il n’y a pas de réflexion sur les effets parfois négatifs des mesures prises contre le travail des enfants sur les enfants eux-mêmes.

Contre le travail des enfants ?
CETRI - ALTERNATIVES SUD, n°1, 2009/03, 175 P.
La problématique du travail des enfants, particulièrement cruciale dans les pays du Sud, a bénéficié ces dernières années d’une attention grandissante de la part des politiques, des médias et du public. Plus de 200 millions d’enfants seraient concernés. La charge émotive qui habite les discours, aussi légitime soit-elle, masque toutefois la complexité du phénomène. Parmi les initiatives prises au nom de « l’intérêt supérieur de l’enfant », un clivage persiste. Alors que les principales institutions internationales mobilisées sur cette question axent leurs priorités sur le respect des « droits des enfants », bien des organisations sociales du Sud luttent, elles, pour les « droits des enfants travailleurs ». Juste une nuance de vocabulaire ou des approches radicalement opposées ?

Inde : 60 millions d’enfants au travail
DEHAIS, Béatrice - ALTERNATIVES ECONOMIQUES, n°263, 2007/11, P. 42-45
En Inde, des enfants très jeunes travaillent dans tous les secteurs d’activité y compris dans les familles comme domestiques. Cette pratique illégale se perpétue à cause d’une culture vieille de plusieurs siècles qui trouve normal d’employer des enfants. Ces enfants proviennent d’Inde, du Pakistan ou du Bangladesh. Seuls des associations et des syndicats luttent contre ce fléau lié au grand nombre de familles très pauvres et donc vulnérables.

Travail et droits des enfants en Inde : lutte des ONG locales sur deux fronts
SANGHERA, Gurchathen S. ALTERNATIVES SUD, 2009/03, VOL. 16, 1. P. 81-102
En Inde, des ONG (Organisations non gouvernementales) placent la lutte contre le travail des enfants sur le terrain de leurs droits humains bafoués dont le plus précieux, le droit à l’éducation dans une société indienne structurellement inégalitaire. Elles situent également l’enjeu du travail des enfants dans le contexte d’une mondialisation qui a un impact négatif sur les conditions de production de sous-traitants utilisant une main d’oeuvre infantile.

Etre enfant en Inde : Faiblesse des politiques publiques, dynamisme des ONG locales
TERCIER, Anne-Sophie - PARIS : KARTHALA, 2009. 324 P. (QUESTIONS D’ENFANCES)
L’Inde a adhéré aux conventions internationales sur les droits de l’enfant, mais il y a un décalage entre les déclarations gouvernementales et l’application sur le terrain. Les enfants indiens rencontrent des obstacles dans les domaines de la santé, de l’éducation, du travail sous toutes ses formes. La présence sur le terrain de nombreuses ONG locales qui luttent pour faire respecter les décisions prises sur le plan international, aide à l’évolution de la condition des enfants.

Enfants travailleurs : grandir à la dure
O’RIORDAN, Brian - SAMUDRA, n°44, 2006/07, P. 8-13
Cet article analyse le rapport demandé par l’OIT et réalisé, en 2002, par un institut sénégalais (le CRODT) sur "les pires formes du travail des enfants". L’étude montre l’importance de la main d’oeuvre enfantine (moins de 15 ans) dans les activités de pêche : capture, construction et réparation de bateaux, réparation des moteurs, transformation et commercialisation. Il décrit l’explosion des activités de pêche au Sénégal en vingt ans avec la crise du secteur agricole : 600 000 personnes vivent d’une activité liée à la pêche, dont environ un tiers d’enfants. Il décrit les conditions de travail difficiles et cependant l’attrait du métier. Le travail des enfants est un fait de société culturellement admis et les parents estiment que c’est une alternative au chômage, contrairement à la scolarisation... Les auteurs de l’étude font un certain nombre de recommandations pour lutter progressivement contre cette pratique.

La fin du travail des enfants : un objectif à notre portée
BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL - GENEVE : BIT, 2006, 116 P.
Ce deuxième rapport global sur le travail des enfants montre, chiffres à l’appui, que, pour la première fois, le travail des enfants a reculé et que ce sont les pires formes de cette exploitation qui ont le plus régressé. Le rapport indique de quelle manière cette avancée a été obtenue. Il est clair désormais que les pays n’ont plus à attendre d’être riches pour éradiquer ce fléau - le progrès économique est certes important mais il est tout aussi important, sinon plus, de choisir de bonnes politiques. Le rapport appelle à un renforcement et à une relance du mouvement mondial contre le travail des enfants. Les organisations intergouvernementales, les organisations non gouvernementales et, bien sûr, les mandants tripartites de l’OIT - gouvernements, organisations d’employeurs et organisations de travailleurs - ont tous un rôle à jouer. En conclusion, le rapport propose que l’OIT et ses Membres se donnent pour but d’éliminer les pires formes de travail des enfants d’ici 2016 et de faire du travail décent un objectif mondial, de telle sorte que le travail des enfants appartienne définitivement au passé.

Ecole et travail des enfants dans les pays du Sud : situation actuelle et perspectives
KOBIANE, Jean-François - PARIS : CEPED, 2006, P. 185-204
Le travail des enfants est un phénomène historiquement lié à l’évolution socio-économique de toute société. Mais les conditions de travail et le but même du travail peuvent être très différents. Ce peut être un travail exploiteur ou un travail socialisant qui prépare l’enfant à sa vie d’adulte. Le travail peut avoir un impact sur la scolarisation, à des degrés divers. Un des grands défis de l’Education Pour Tous, l’éducation universelle, passe par l’élimination du travail des enfants. Question complexe dans des pays très pauvres où le travail des enfants est souvent indispensable à la famille.

Le travail des enfants dans le monde
MANIER, bénédicte. Paris : LA DECOUVERTE ; SYROS, 2003. 119 p.
En Europe, le travail des enfants existait au Moyen-Age et pendant l’Ancien Régime. Mais la prise de conscience de ce phénomène n’est apparu qu’au 19ème siècle pendant la révolution industrielle. Actuellement des enfants travaillent dans les pays du Tiers monde mais également aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et en Italie. Les conditions d’emplois sont extrêmement variées, allant des tâches domestiques à l’esclavage. La pauvreté est toujours la cause de ce type de travail ainsi que l’échec de la scolarisation universelle. Les institutions internationales, les syndicats et les ONG tentent de faire respecter le droit des enfants à une vie décente même si on ne peut supprimer totalement ce phénomène.

Eradiquer les pires formes de travail des enfants
BIT - PARIS : ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL ; UNION INTERPARLEMENTAIRE, 2002, 167 P.
Cette publication est un guide pratique pour aider les parlementaires à lutter contre le travail des enfants. L’OIT a lancé en juin 1999 une campagne mondiale dans ce sens, soutenue par l’UIP. Elle appelle les parlementaires du monde entier à ratifier la convention 182 et à participer au développement de stratégies multidimensionnelles afin de s’attaquer au fléau de façon durable, c’est-à-dire en tenant compte de la complexité des problèmes économiques, sociaux et culturels.

Enfants travailleurs, enfances volées
CONSORTIUM 6 NOVEMBRE - BRUXELLES : COLOPHON EDITIONS, 2001. 152 P.
250 millions d’enfants de moins de quatorze ans travaillent dans le monde d’aujourd’hui et plus de 100 millions sont torturés dans plus de quatre-vingts pays. Enfants domestiques, enfants travaillant dans la rue, enfants vendus, achetés, transportés et revendus à des fins d’exploitation de leur travail, enfants enrôlés, torturés, exploités sexuellement ; tous sont privés chaque jour de leurs droits essentiels, victimes de la pauvreté, d’une éducation inadaptée et de traditions sociales. Comment mobiliser tous les secteurs de la société civile afin qu’elle suscite une réaction significative des pouvoirs publics ? Quelles actions mettre en place pour éradiquer les causes du travail des enfants et offrir des alternatives viables pour les enfants et leurs familles ? Les auteurs de cet essai dressent un état des lieux, proposent des pistes d’action pour que, tant au Nord qu’au Sud, des mesures concrètes soient prises pour mettre un terme à cette forme contemporaine d’esclavage.

Amérique latine : abolir le travail des enfants ... ou bien soutenir les enfants travailleurs
FIEUX, Bernadette - FRANCE, 1999/10. 22 P.
Ensemble d’articles qui présente le problème du travail des enfants à travers le monde, et comment s’est constitué un mouvement des enfants travailleurs désireux de faire entendre leur opinion. Mouvement médiatisé qui entend faire réfléchir les décideurs aux réalités sociales qui les amènent à devoir travailler et les inciter à protéger leurs droits plutôt que vouloir abolir purement et simplement le travail des enfants.

Voix des enfants d’Afrique : travail, force et organisation des enfants et jeunes travailleurs
MAEJT - DAKAR : ENDA-EDITION, 1999, 148 P.
Plutôt que de laisser les occidentaux inventer ce qu’il leur faut en fonction de l’image qu’ils ont de leur vie, des enfants travailleurs d’Afrique ont décidé de montrer ce que sont leurs conditions de vie et leur combat quotidien. Tous ceux qui s’expriment dans ce livre font partie du Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs ; ils y détaillent l’historique de leur mouvement.Si les adultes et l’opinion mondiale souhaitent aider les EJT, ce n’est pas le travail des enfants qu’ils doivent abolir. Les EJT sont fiers de se prendre en charge et d’aider leurs parents par le travail ; celui-ci leur est nécessaire pour vivre. Seuls la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des conditions de travail aideraient les 80 millions d’enfants travailleurs africains à vivre mieux, à sortir de la marginalité pour se préparer un avenir et avoir un statut social. Les droits qu’ils réclament sont le droit au respect, le droit à s’exprimer et à s’organiser, à apprendre à lire et à écrire, à apprendre un métier, à rester au village, à être écouté, le droit à une justice équitable, au repos maladie, aux soins de santé, à un travail léger et limité, à la sécurité dans le travail et le droit à s’amuser.

Regards sur les enfants travailleurs : la mise au travail des enfants dans le monde contemporain, analyse et études de cas
BONNET, Michel - LAUSANNE : EDITIONS PAGE DEUX, 1998. 231 P. (CAHIERS LIBRES)
L’auteur, expert au BIT, est un des meilleurs connaisseurs du travail des enfants et, en particulier, de leur mise en servitude pour dette. Il a participé à de nombreux programmes avec des ONG du sud, dans de nombreux pays. Il présente d’abord des cas d’enfants "en chair et en os". Il analyse ensuite les différents types de travail des enfants : en famille, dans le secteur informel, dans les petites et grandes entreprises et les cas particuliers : bonnes à tout faire, servage, prostitution. Il présente les stratégies individuelles des enfants et des parents, les logiques institutionnelles, les politiques gouvernementales et internationales, les approches statistiques et les actions du milieu associatif : campagnes "grand public".

L’enfant exploité : oppression, mise au travail, prolétarisation
SCHLEMMER, Bernard (sous la dir. de) - PARIS : KARTHALA ; ORSTOM, 1996/10, 528 P.
Ouvrage commençant par une présentation générale suivie de deux parties : 1 - Histoire de l’enfant exploité ; Le travail des enfants dans le système economique actuel ; Le travail des enfants dans la société globale. 2 - Structure et dynamique d’un système d’exploitation : Le paternalisme, rapport social caractéristique ; De la socialisation par le travail à l’exploitation. La conclusion présente les solutions à l’échelle internationale et, ce faisant, dénonce l’influence néfaste du FMI et de la Banque mondiale.

Scolarisation, mariage et travail des enfants au Nord-Cameroun
KOM, Dorothée - ALTERNATIVES SUD, 2009/03, VOL. 16, 1. P. 117-146
Au Cameroun, le problème des enfants travailleurs est peu mobilisateur tant il est passé dans les moeurs. Il s’agit notamment du travail domestique qui relève souvent de l’exploit, le temps qui lui est consacré dépassant le temps des études. Une avancée serait de rendre l’école conviviale et dynamique en y créant un espace pour les savoirs et les savoir-faire locaux afin de réduire la tentation de mettre précocement les enfants au travail et de s’orienter vers un travail mieux choisi pour les enfants et vers un mariage moins précoce pour les filles.

Voir aussi : Article en ligne
Travail des enfants, les leçons des pays émergents
Bénédicte Manier - In Blog du Monde Diplomatique du 10 mai 2010
http://www.monde-diplomatique.fr...

Travail forçé, esclavage

Du confiage à l’esclavage : "petites bonnes" ivoiriennes en France
DESHUSSES, Mathias - CAHIERS D’ETUDES AFRICAINES, n°179-180, 2005, P. 731-750
De nombreuses jeunes femmes ivoiriennes travaillent en France comme employées de maison dans des conditions contraires au droit du travail. Les conditions de leur arrivée en France sont décrites. En Côte d’Ivoire, elles sont d’abord confiées à des parents, puis à des intermédiaires. Elles sont confrontées chez ces personnes à des conditions de travail qui les mettent en situation "d’esclavage" domestique.

Les nouveaux marchands d’esclaves
MONCEL, Corinne (sous la dir. de) - ALTERNATIVES INTERNATIONALES , 2005/11, n°29. P. 26-39
Travail forcé, prostitution, trafic d’enfants, commerce d’organes, le fléau touche tous les continents et les responsabilités sont multiples. Le trafic des êtres humains est, après ceux de la drogue et des armes, le plus lucratif. La mondialisation libérale a monétarisé tous les rapports sociaux. Comment intervenir, pénaliser financièrement les délinquants, organiser la prévention, agir sur les législations, inverser la demande ; car c’est bien de la loi de l’offre et de la demande qu’il s’agit.

Ghana : heureuse rentrée scolaire pour les enfants esclaves
BRAHIMA, Abraham - SYFIA PRESSE , 2005/10, 57. P. 26-27
Au Ghana, les enfants sont forcés au travail. Pour eux, la rentrée scolaire est une vraie libération. Les ONG recherchent ces enfants et les extraient de leur lieu de travail (souvent la pêche). Pour ce faire, elles proposent aux parents et aux patrons des sommes d’argent pour compenser un certain manque à gagner.

Esclavage moderne ou modernité de l’esclavage : les habits neufs de l’esclavage : métamorphoses de l’oppression au travail
BOTTE, Roger - CAHIERS D’ETUDES AFRICAINES, n°179-180, 2005, P. 651-1178
Si l’esclavage, dans sa version d’antan a été aboli partout en tant que forme de travail autorisé par la loi, de même que le statut juridique d’esclave a disparu des législations en vigueur, ces usages sont loin d’être éliminés. Malgré les diverses abolitions, d’autres formes sournoises d’appropriation du travail surgissent. La loi abolit tel ou tel statut juridique et non telles ou telles conditions d’existence qui rendent possibles, sur tous les continents l’apparition de formes d’exploitation de travail. la sujétion accompagne la mondialisation de l’économie. Les définitions de l’esclavage évoluent, passant de l’interdit d’exercer sur autrui un droit de propriété à la référence à des situations contraires à la dignité humaine, elles élèvent l’esclavage au rang de crime contre l’humanité.

La modernité de l’esclavage, essai sur la servitude au coeur du capitalisme
BENOT, Yves - PARIS : LA DECOUVERTE, 2003. 300 P.
Yves Bénot nous offre un histoire de l’esclavage à travers le temps, les écrits et les controverses qu’il a suscité. Il retrace les révoltes légendaires au longs des siècles, de la préhistoire à l’époque de l ’empire romain, à la traite de noirs, à l’époque coloniale. La longue marche vers l’abolition est illustrée par les positions de ceux qui ont élevé leurs voix contre les servitudes aux XVI ème siècle et au siècle des Lumières, textes et auteurs parfois oubliés. Les derniers chapitres abordent les formes modernes de l’esclavage mondial liées au capitalisme mondialisé, après son abolition. Economie, pouvoir, sexe, conduisent au travail forcé sans liberté, au travail subit des enfants-esclaves (soldats)...

Esclavage
RICHARD, Pierre - PARIS : AUTREMENT, 2002/10. P. 179-181
Article extrait de l’ouvrage "Crimes de guerre".
Au Soudan, de nombreux noirs du Sud, essentiellement des femmes et des enfants, sont emmenés en esclavage dans le Nord. L’organisation suisse "Solidarité chrétienne internationale" rachète les esclaves pour les libérer. Certains analystes pensent que cette action par ses paiements conséquents et répétés a plutôt encouragé la traite.

Restavec : Enfant-esclave en Haïti
CADET, Jean-Robert - PARIS : SEUIL, 2002/06, 269 P.
L’auteur, militant de la lutte contre l’esclavage des enfants, raconte ici sa propre histoire. En Haïti, les "restavecs" sont des enfants pauvres, donnés par leurs parents à des familles aisées dans l’espoir qu’ils échapperont à la misère et pourront fréquenter l’école. Mais la réalité est tout autre. Des milliers d’enfants (300.000 selon l’UNICEF) sont réduits en esclavage par leur famille d’accueil.

Enfants soldats

Le chemin parcouru : mémoires d’un enfant soldat
BEAH, Ishmael - PARIS : PRESSES DE LA CITE, 2008/01, 275 P.
Après des mois d’errance dans son pays ravagé par la guerre civile, Ishmael Beah, 12 ans, tombe, avec ses compagnons, aux mains de l’armée. Enrôlé de force, drogué, il se transforme en machine à tuer. Les hasards des combats et des clans l’amènent dans un centre UNICEF, où il va peu à peu se reconstruire. L’UNICEF tentant de réinsérer ces enfants, recherche sa famille et il va vivre chez un de ses oncles. Il est invité à intervenir dans une conférence des Nations Unies pour expliquer la situation des enfants dans son pays. Revenu en Sierra Leone, il est rattrapé par la guerre civile et ne trouve le salut que dans la fuite et l’exil.

Les enfants soldats, une bombe à retardement
ANDRE, Lysiane - ALTERMONDES, n°11, 2007/09, P. 14
L’Unicef estime à 300 000 le nombre d’enfants engagés dans des armées régulières, des groupes paramilitaires ou rebelles. Invitée à participer en février 2007 à la Conférence de Paris "Libérons les enfants soldats !", la présidente de Terre des Hommes France a appelé au refus de l’impunité pour le recrutement d’enfants et au contrôle strict du commerce des armes, en particulier de la part des cinq grands exportateurs mondiaux dont la France fait partie.

En finir avec l’enrôlement d’enfants
HARSCH, Ernest - AFRIQUE RENOUVEAU, n°1, 2007/04, P. 4-5
Cinquante-huit Etats se sont engagés à "ne ménager aucun effort" pour libérer les enfants soldats. Une campagne est en cours. Il faut à la fois réinsérer les enfants soldats pour qu’ils ne retombent pas dans d’autres mains, et poursuivre en justice les chefs de groupes armés qui ont recruté des enfants. Dans certains pays africains, ce fléau touche ou a touché des milliers d’enfants, dont des filles.

Enfants-soldats : Victimes ou criminels de guerre ?
CHAPLEAU, Philippe - MONACO : EDITIONS DU ROCHER, 2007, 306 P.
Trois cent mille enfants porteraient actuellement les armes à travers le monde. Ce phénomène est accentué par la démographie, la course à l’armement et la confusion entre combattants et civils. Ces enfants ne sont pas seulement des victimes : beaucoup sont volontaires, et suffisamment motivés pour s’engager. Ils sont parfois de véritables guerriers, formés, aguerris et sans pitié qui défient les forces de sécurité classiques. Ces enfants-soldats mettent à mal les doctrines militaires des grandes nations car faire la guerre à des enfants reste une expérience difficile. L’immunité dont ils bénéficient assure la pérennité du phénomène car elle contribue à leur recrutement au sein d’armées nationales, mais aussi par des milices mafieuses ou des gangs urbains.

Armés mais désoeuvrés : Groupes armés, armes légères et sécurité humaine dans la région de la CEDEAO
FLORQUIN, Nicolas (sous la dir. de) ; BERMAN, Eric G. (sous la dir. de) - BRUXELLES : GRIP ; SMALL ARMS SURVEY, 2006/05, 391 P.
La communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) composée de 15 membres a pris en compte les effets néfastes qu’apportait l’acquisition d’armes légères et de petits calibres dans leurs pays. De nombreuses opérations ont pu avoir lieu dans la région permettant de désarmement volontaire d’une partie de la population. Le réel problème vient de possession d’arme légère par des groupes armés qui peuvent à tout moment essayer de renverser les gouvernements et de ce fait plonger la région dans des guerres civiles, sachant que 13 pays de la CEDEAO ont déjà connu des coups d’état. L’étude réalisée sur le terrain et sur une base bibliographique par l’institut universitaire de hautes études universitaires de Genève visent à renseigner les gouvernements, les ONG et les acteurs internationaux à installer durablement la paix et la sécurité dans cette région du monde.

J’étais enfant soldat
BADJOKO, Lucien ; CLARENS, Katia - PARIS : PLON, 2005. 163 P
L’auteur de ce livre-témoignage a été enrôlé à l’âge de 12 ans dans les milices de Laurent-Désiré Kabila qui renversèrent la dictature de Mobutu en 1996. Démobilisé 5 ans plus tard, il raconte l’enfer qu’il a vécu et témoigne de la tragédie que connaissent des dizaines de milliers d’enfants utilisés comme chair à canon.

Le traumatisme des enfants-soldats
OSSEIRAN-HOUBBALLAH, Mouzayan - SCIENCES HUMAINES , 2004/12, 155. P. 44-47
L’auteure de cet article est docteur en psychopathologie et psychanalyste et maître de conférences à l’Université de Beyrouth.. Elle a écrit un livre intitulé "l’enfant-soldat" et s’intéresse plus particulièrement au devenir psychique de ces enfants embrigadés. Elle dresse un panorama assez sombre de leur avenir, victimes qu’ils sont d’un "traumatisme d’anéantissement".

Afrique : aux armes, fillettes !
IMBODEN, Judith - SYFIA PRESSE , 2004/06, 41. P. 7-8
Droit et Démocratie, un organisme canadien de droits de l’Homme, a constaté avec l’ONU, que les filles enlevées lors des conflits en Ouganda, Mozambique, Sierra Leone étaient, en plus d’esclaves sexuelles ou porteuses, utilisées comme combattantes. L’entraînement était mortel pour un grand nombre d’entre-elles. Pratiquement toutes, selon l’Unicef, ont été enlevées, aussi bien par les rebelles que par les gouvernements des trois pays, ces derniers dénonçant la pratique chez l’adversaire et la niant pour eux-mêmes, refusant par la suite également de les inclure dans les programmes de réinsertion. Les survivantes, brisées, taisent leur lourd secret et seulement 30% ont gardé leur enfant.

La petite fille à la Kalachnikov : Ma vie d’enfant soldat
KEITETSI, China ; FAYER-STERN, Danièle (trad.) - BRUXELLES : GRIP, 2004. 265 P. (LES LIVRES DU GRIP. 273-274)
Le terme "enfant soldat" concerne plus de 300 000 enfants dans une trentaine de pays. L’auteure de ce livre-témoignage a vécu l’enfer des enfants soldats avant de pouvoir s’installer au Danemark. Née en Ouganda, China s’enfuit de sa famille à l’âge de neuf ans, mais tombe sur des soldats de la National Resistance Army. Sa vie bascule. Commencent alors les premiers entraînements, les premiers combats et les premiers affrontements avec la peur, avec la mort. Sans entrer dans le détail des tueries, des tortures ou des violences sexuelles dont elle a été elle-même victime, elle nous décrit ce quotidien qui nous fait mieux comprendre la vie de ces enfants.

Armes légères, destructions massives
WERY, Michel ; ADAM, Bernard - BRUXELLES : GRIP, 2004, 111 P.
Chaque année, 500 000 personnes meurent victimes d’armes légères dans le monde. La prolifération de ces armes a des conséquences dévastatrices dans les conflits armés actuels, mais aussi un impact social meurtrier y compris en situation de paix (tuerie de Littleton, suicides). La communauté internationale semble vouloir prendre la mesure du problème et mettre en oeuvre des initiatives de prévention et surtout de contrôle du trafic. Car n’oublions pas les enjeux économiques de la production et de l’exportation de ces armes, commerce juteux pour de nombreux Etats.

Kadogo enfants des guerres d’Afrique Centrale : Soudan, Ouganda, Rwanda, R-D Congo
CHIEUZEVILLE, Hervé - PARIS : L’HARMATTAN, 2003. 311 P.
Cet ouvrage évoque les conflits qui secouent les pays d’Afrique Centrale sous le regard des enfants soldats appelés "kadogo" (qui signifie en swahili petite chose ou chose sans importance). Ce qualificatif montre le peu d’intérêt que portent les chefs de guerre à des enfants qu’ils utilisent à des fins meurtrières pour satisfaire leur intérêt.

Allah n’est pas obligé
KOUROUMA, Ahmadou - PARIS : SEUIL, 2000/09, 234 P.
"Allah n’est pas obligé" raconte les guerres ethniques entre le Libéria et la Sierra Leone dans les années 80. Un effroyable bain de sang, dans lequel des enfants orchestrent des massacres. Un petit garçon, Brahima, est l’un des acteurs de cette guérilla. Gavé de drogues, contraint de prendre les armes, il erre au milieu de cette folie africaine. Tableau cauchemardesque de l’Afrique contemporaine, ce livre met en scène les enfants tueurs de la guérilla libérienne avec un regard étonnant de vérité et de lucidité.

Trafics d’enfants, prostitution

Une protection en faillite
THIENOT, Dorothée - ALTERMONDES, 2009/12, 20. P. 28-29
Bien que la quasi-totalité des états aient ratifié la Convention Internationale des Doits de l’Enfant, la prostitution des enfants augmente (1,2 million d’enfants en seraient les victimes) à cause d’états défaillants, de la corruption et d’un manque de volonté politique. En France, c’est la lutte contre l’immigration clandestine qui prime sur la protection de ces enfants. A l’étranger la persistance d’une mentalité coloniale fait que les crimes des touristes sexuels restent impunis.

Ils n’ont pas choisi les trottoirs de Manille : Fondation Virlanie
LEMAY, Dominique ; HENNING, Christophe - PARIS : PRESSES DE LA RENAISSANCE, 2009/10. 189 P.
Quand l’auteur découvre les conditions de vie des enfants des rues à Manille en 1987, il est révolté et reste depuis à Manille. En 1992, il crée la fondation Virlanie qui comprend maintenant 12 maisons à l’atmosphère familiale qui accueillent environ 300 jeunes et enfants. Pour cela, Dominique Lemay est entouré de quelque 130 collaborateurs philippins et d’environ 30 volontaires en plus d’un réseau de solidarité qui s’étend dans de nombreux pays dont la France. Autant que l’histoire de la Fondation, cet ouvrage est l’histoire d’une vie et d’un engagement.

L’Afrique et le commerce des êtres humains
FLESHMAN, Michael - AFRIQUE RENOUVEAU, 2009/10, VOL. 23, 3. P. 6-9
La traite des personnes est un fléau qui fait des centaines de milliers de victimes, poussées par les guerres et la pauvreté. C’est pour les trafiquants une importante manne financière. Les victimes sont des prostituées aux Etats-Unis ou en Europe, ou une main d’oeuvre esclave en Afrique. L’Union Africaine a marqué la journée 2009 de l’enfant en lançant une campagne pan-africaine contre le trafic des êtres humains. La demande de main d’oeuvre bon marché et celle de prostitués doivent être combattues au niveau international.

Les insuffisances des politiques de lutte contre la traite des enfants et des adolescents en Colombie
ANGLEJAN, Suzanne d’- L’ECONOMIE POLITIQUE, 2009/01, 41. P. 91-100
En Colombie, les statistiques ne concernent que la traite des adultes, majoritairement des femmes exploitées sexuellement. Or en Colombie, la tradition du travail domestique infantile est très ancienne avec une migration de mineurs issus de milieux pauvres vers les quartiers riches où ils peuvent être maintenus dans des conditions d’exploitation proche de l’esclavage. En accord avec les Etats-Unis, les autorités colombiennes privilégient la lutte contre les trafiquants en liaison avec le terrorisme et la traite des mineurs n’est pas leur priorité.

Combat quotidien contre la traite des êtres humains
GRIMM, Fred - UN SEUL MONDE, 2008/09, 3. P. 12-13
La Thaïlande est la première puissance économique de la région du Mékong. Elle constitue un pôle d’attraction pour les pauvres des pays voisins. Malgré les accords bilatéraux qui devraient permettre de canaliser les flux migratoires, la Thaïlande compte environ 3 millions d’immigrés illégaux, surtout des femmes et des enfants, souvent victimes de trafiquants. Beaucoup de ces immigrés sont contraints de se prostituer. Des ONG thaïlandaises luttent contre ce trafic d’êtres humains.

Le trafic d’êtres humains
DUSCH, Sabine - PARIS : PUF, 2002/03. 317 P.
Cet ouvrage traite de trois formes d’exploitation humaine : le trafic de migrants clandestins, condamnés à des formes de travail proches de l’esclavage ; l’esclavage des femmes et la prostitution que ce soit dans le pays même par le tourisme sexuel ou par l"importation" de jeunes femmes ; enfin, l’exploitation des enfants, par le travail ou les abus sexuels. Chacune de ces parties traite le problème dans son ensemble, puis fait un tour du monde de la situation.Dans une quatrième partie, l’auteure expose la lutte mondiale contre les trafics d’êtres humains et la manière dont les Etats s’organisent dans ce domaine. Elle évoque les législations nationales et internationales et souligne les avancées, mais aussi les défaillances, de la lutte contre les trafics, que la directrice de l’UNICEF compare à une "forme de terrorisme".

Prostitution : 100 mots pour comprendre
LEGARDINIER, Claudine - CLICHY : MOUVEMENT DU NID, 2003. 72 P.
Sous forme d’abécédaire, ce livre permet de comprendre la prostitution, ses causes et conséquences. Cette pratique touche enfants, femmes et hommes. Des témoignages de clients et de prostitués accompagnent les articles.

Un visa pour l’enfer : une femme combat les marchands du sexe
LAVARENE, Célhia de - PARIS : FAYARD, 2006/10. 317 P.
L’auteur raconte comment elle a mené, au Libéria, une mission de l’ONU contre le trafic d’êtres humains. Les suites de la guerre civile, la pauvreté endémique et la corruption généralisée favorisent ce trafic odieux dont sont victimes des jeunes filles venues du Maghreb ou de pays de l’Est ; celles-ci sont approchées dans leurs villages par des rabatteurs qui leur proposent un emploi dans un pays d’Afrique (serveuse de restaurant, garde d’enfant). Quand elles sont sur place, leur passeport leur est retiré et elles sont soumises à des gérants de boîtes de nuit qui les proposent à la consommation des clients. L’auteur veut faire connaître ce scandale et, en particulier, le laxisme qui pousse l’ONU à fermer les yeux sur la participation de fonctionnaires locaux et aussi de membres de la délégation onusienne à ce trafic.

Une circulation bien particulière : la traite des femmes dans les Balkans
MOROKVASIC, Misjana - MIGRATIONS SOCIETE, 2006/09, VOL. 18, 107. P. 119-144
Les phénomènes migratoires présentent une grande diversité. Dans les Balkans, la prolifération des "hommes en armes" crée une demande de "services sexuels". Les guerres avaient préparé le terrain en détruisant l’économie, faisant de nombreuses veuves et paupérisant la population en particulier la population féminine. Il est difficile de faire la distinction entre les personnes forcées à se prostituer, celles qui sont exploitées et enfin celles qui ont choisi le travail sexuel comme moyen de gagner leur vie. En pratique, les situations se recoupent. Il y a lieu de croire que le trafic s’est développé avec la participation de l’OTAN.

Vers un tourisme sexuel de masse ?
MICHEL, France - LE MONDE DIPLOMATIQUE , 2006/08, 629. P. 3
Les industries du voyage et du sexe ont des intérêts communs dans la transformation du monde en gigantesque parc de loisirs. Le tourisme sexuel, enraciné dans la prostitution, s’étend avec la globalisation touristique. Dans des pays où règne la pauvreté, ce mal affecte des centaines de milliers d’êtres humains, dont une part non négligeable d’enfants.

Chair à ballon
GUILLAS, Jérôme - ALTERMONDES , 2006/06, 6. P. 7
L’association Culture Foot solidaire se bat contre la traite des jeunes footballeurs africains, organisée par des mercenaires qui exploitent les enfants, les achètent, les parquent et les vendent à des clubs complices dans les pays du Nord. Hormis de rares privilégiés, le rêve d’argent et de gloire se termine dans la précarité et la clandestinité, une fois le visa touristique de trois mois expiré.

Il manque 100 millions de femmes en Asie
DEHAIS, Béatrice - ALTERNATIVES ECONOMIQUES , 2006/03, 245. P. 40-45
En Asie et notamment en Chine et en Inde, à cause de préjugés sociaux-culturels, des filles sont éliminées avant ou après la naissance. Avec la banalisation de l’échographie, l’avortement hors délai légal pour déterminer le sexe s’est accru. Cela a pour conséquences un célibat important des hommes, un accroissement de la prostitution, des viols et des trafics de femmes et d’enfants. Les autorités sont impuissantes face à la force des traditions.

Prostitution : la mondialisation incarnée
POULIN, Richard (sous la dir. de) - ALTERNATIVES SUD , 2005/03, 3. 239 P.
La mondialisation d’aujourd’hui est un facteur dominant dans l’essor de la prostitution et, notamment, la traite des femmes et des enfants à des fins de prostitution. Elle a eu un effet important sur l’industrialisation du commerce sexuel qui a transformé les femmes et les enfants en marchandises exportables. Le renforcement des inégalités sociales, l’accentuation de la paupérisation des populations entraînent des migrations accrues et deviennent, de fait, des facteurs propices à la traite des êtres humains.

Commerce des femmes et des enfants : Crise globale des droits humains
JAVATE DE DIOS, Aurore - ALTERNATIVES SUD , 2005/03, 3. P. 33-60
Le commerce des femmes et des enfants, crise globale des droits humains, est aussi un problème de développement qui braque un projecteur sur le caractère inéquitable des rapports Nord-Sud. La traite est aussi un problème de discrimination et d’inégalité entre les sexes. La traite se nourrit d’une conception patriarcale qui assoit la domination masculine sur les femmes et les enfants. Cette conception se prolonge dans les réseaux de prostitution mais aussi dans l’intégration de l’industrie du sexe dans l’économie ordinaire. Il semble que seule la fin de ce système de domination masculine pourra mettre un terme à ces pratiques.

Traite et exploitation sexuelle à la frontière du Mexique et des Etats-Unis
AZAOLA, Elena - ALTERNATIVES SUD , 2005/03, 3. P. 217-233
La frontière entre les Etats-Unis et le Mexique est le point de rencontre "le plus étendu et le plus dramatique" entre le Nord et le Sud du continent. Depuis les années 1990, on observe parmi les migrants latino-américains une forte croissance de mineur(e)s célibataires. Cette population est rendue particulièrement vulnérable après une première tentative manquée de franchissement de la frontière. Elle peut, alors, tomber dans les mailles du commerce sexuel. Tijuana et Ciudad Juarez, les principales villes frontalières, forment des centres de "délassement sexuel" pour touristes ou militaires venant en majorité des Etats-Unis. L’instabilité et la croissance démographique anarchique de ces zones rendent plus facile l’essor de l’exploitation sexuelle des enfants, entre "appétits pervers des uns et appât du gain pour d’autres" et des autorités corrompues.

Le silence de l’innocence
MAM, Somaly - PARIS : ANNE CARRIERE, 2005. 218 P.
Somaly Mam retrace dans ce livre son enfance d’esclave battue, violée. Elle témoigne sur la torture dans les bordels, et raconte la destinée tragique de ces enfants cambodgiens vendus dès l’enfance, puis prostitués qui finissent souvent par mourir du SIDA ou d’une MST. Pour lutter contre ce trafic, Somaly Mam a créé au Cambodge l’association AFESIP (Agir pour les femmes en situation précaire), une ONG à vocation internationale qui s’est développée depuis lors en Thaïlande, au Vietnam et au Laos. Elle a pour objectifs le sauvetage et la réinsertion sociale des personnes réduite en esclavage sexuel. (Extraits du résumé de l’éditeur).

Traite de femmes migrantes, domesticité et prostitution : à propos de migrations interne et externe
MOUJOUD, Naxima ; POURETTE, Dolorès - CAHIERS D’ETUDES AFRICAINES , 2005, VOL. 45, 179-180. P. 1093-1121
Cet article montre que les formes contemporaines de "traite" (au sens de trafic) s’enracinent dans des réalités sociales et des structures d’exploitation préexistantes. Sont tout d’abord décrit, la domesticité et la prostitution qui constituent deux secteurs "traditionnels" d’exploitation des femmes. Une étude, ensuite, faite dans un village du Haut-Atlas marocain dans lequel un trafic de "petites bonnes" organisé vers la ville est présentée. Puis une analyse faite à partir de témoignages de femmes migrantes en France souligne l’imbrication qui existe entre la volonté d’émigrer et le "trafic".

Enfants dans le commerce du sexe : états des lieux, états d’urgence
HODAN, Florence - PARIS : L’HARMATTAN, 2005. 168 P.
La prostitution des enfants dans le monde est un phénomène difficile à évaluer. La prise de conscience est récente (début des années 80) dans les engagements des Etats pour prévenir ces activités. Le travail des ONG est bien sûr important notamment en termes de législation internationale. Les témoignages des enfants qui, en dépit des difficultés, ont réussi à s’épanouir, donnent un message d’espoir. Mais pour les Droits de l’Enfant, il y a urgence à agir, ce n’est pas une fatalité.

Etrangers dans un pays inconnu : les dangers cachés des migrations : intensification de la traite des enfants
TRAVAIL , 2004/03, 50. P. 17-18
Les migrations confèrent une dimension nouvelle au problème de la traite des êtres humains, notamment des enfants. Pour combattre ce fléau, des mesures comme l’IPEC (Programme International pour l’élimination du travail des enfants) connaissent des résultats encourageants.

Madagascar : "mariées", "remariées", vendues et revendues
RALISY, Odile - SYFIA PRESSE , 2004/06, 41. P. 17-18
A Mampikony, 475 Kms au nord-ouest de Madagascar, le Moletry, une tradition ancestrale de l’ethnie Tsimihety, permettant aux parents de donner leur fille en mariage à l’essai un an en échange d’une dot, est dévoyée en prostitution. Les fillettes sont mariées de plus en plus jeunes (10-12 ans), avec un mari différent chaque année, et le contrat est rompu à l’issue pour conserver la dot. Il y a de nombreuses ruptures abusives après trois mois. Des mariées mal traitées tiennent une caisse noire avec laquelle elles s’enfuient une fois qu’elle est suffisamment remplie. Les infections sexuellement transmissibles sont fréquentes, ainsi que les lésions génitales. Les autorités sont démunies, la pratique, non officielle, ne pouvant être changée que par les Sojabe, chefs de clan traditionnels des Tsimihety.

Asile : quelle protection pour les populations les plus vulnérables ? Femmes victimes de la traite et mineurs isolés étrangers
PRO ASILE , 2002/11, 7. P. 21-46
Le dossier dénonce toutes les formes d’esclavage, décrit des modèles de lutte contre la traite des humains, la protection des victimes par les associations alors que les lois sont peu efficaces. Il évoque les nouveaux projets concernant la prostitution en France, tout en pointant le danger d’assimiler immigration et prostitution. On remarquera le point de vue de Claire Brisset sur l’accueil des mineurs isolés demandeurs d’asile et l’interrogation sur la justice pour les mineurs étrangers dont la prise en charge est incertaine.

La corruption, condition essentielle du trafic des êtres humains
CHASSAGNE, Philippe ; GJELOSHAJ, Kolë - CONFLUENCES MEDITERRANEE , 2002/06, 42. P. 133-142
Le trafic des êtres humains par les mafias turques, balkaniques et italiennes s’organise de façon analogue à celui de la drogue et de la prostitution, voire se conçoit en déplacement "mixte". Les connexions internationales (pays de recrutement, de transit, de destination), les complicités et corruptions locales permettent de rentabiliser ces activités.

En finir avec le tourisme sexuel impliquant des enfants : l’application des lois extraterritoriales
SEABROOK, Jérémy - PARIS : L’HARMATTAN, 2002. 223 P.
Ces dernières années, les abus sexuels d’enfants ont revêtu une forme nouvelle : les abuseurs sont des touristes voyageant dans les pays où les enfants sont particulièrement vulnérables. Ce livre étudie les débuts de la coopération internationale en vue de supprimer cette odieuse pratique. Un certain nombre de pays ont en effet adopté des lois permettant d’arrêter et de juger leurs ressortissants pour des crimes alors même qu’ils ont été commis au-delà de leurs frontières. Plusieurs études de cas relatives à divers pays sont présentées faisant apparaître le rôle important joué par les ONG, ainsi que des exemples de poursuites réussies, mais aussi d’obstacles qui limitent encore l’utilisation de ces outils légaux pour lutter contre les abus sexuels à l’encontre des enfants. Cette étude montre en particulier l’absolue nécessité d’adopter des directives, des codes de bonne conduite et de nouvelles procédures internationales afin d’aider les autorités judiciaires à mener à bien ces affaires, y compris lorsque plusieurs juridictions nationales sont concernées.

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

  • Pour l’interopérabilité des géants du Web ! Lettre commune de 45 organisations

    La Quadrature du Net demande au gouvernement et au législateur d’agir pour que les grandes plateformes (Facebook, Youtube, Twitter…) deviennent interopérables avec les autres services Internet.

  • Contre le G7, pour un autre monde ! mobilisations du 19 au 26 août à Hendaye-Irun

    Du 19 au 26 août, des initiatives alternatives sont organisées au Pays Basque. Communiqué des plateformes nationale et basque.

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles