Suivez-nous

Accueil > S’informer > Dossiers > La solidarité internationale > Bibliographie sur la solidarité (...)

La solidarité internationale

Bibliographie sur la solidarité internationale

, par CDTM 34

Humanitaires contre Alters ?
HUMANITAIRE, n°15, 2006/11, P. 10-61
Ce nouveau numéro de la revue humanitaire se propose d’examiner, d’interroger les relations entre le mouvement humanitaire et le mouvement altermondialiste. Elle fait le point sur leurs divergences ou leur points de ralliement, leurs objectifs et leur cultures propres.

L’humanitaire, un business comme les autres ?
TROUBE, Christian - PARIS : LAROUSSE, 2009 (A DIRE VRAI). 128 P.

L’action humanitaire
LE COCONNIER, Marie-Laure ; POMMIER, Bruno - PARIS : PUF, 2009, 127 P. QUE SAIS-JE
L’action humanitaire vise à sauver et préserver la vie et la dignité de personnes victimes d’un conflit ou d’une catastrophe. Elle envisage aussi des opérations de prévention. Face aux drames humains d’un monde globalisé, l’action humanitaire, spectaculaire ou discrète, occupe une place singulière, disputée et sans cesse à (re)définir. En effet, ses principes fondateurs, comme l’indépendance ou la neutralité, semblent parfois se diluer dans la profusion des initiatives et des discours. (résumé de l’éditeur)

Une histoire de l’humanitaire
RYFMAN, Philippe - PARIS : LA DECOUVERTE, 2008/08, 122 P.
L’auteur veut éclairer la réalité complexe de l’humanitaire, en en visitant l’histoire, non pas de façon chronologique, mais de façon à la fois panoramique et prospective. Dans un contexte international marqué par la globalisation, les conflits et les catastrophes naturelles accentuées par les risques climatiques, les besoins humanitaires ne peuvent que s’intensifier. Des millions de personnes en ont un besoin vital et des milliers d’autres souhaitent s’y engager.

Humanitaire : s’adapter ou renoncer
MICHELETTI, Pierre – PARIS : MARABOUT, 2008
2008 : l’humanitaire moderne a 40 ans et peut être fier de ses réalisations et des espoirs qu’il incarne encore. 40 ans, l’âge de la maturité et du réalisme face à ce que sont ces acteurs et à leurs erreurs, du Biafra (1968) à l’arche de Zoé. Or, l’humanitaire est confronté depuis plusieurs années à une profonde remise en cause. Comment, en 40 ans, est-on passé d’un humanitaire flamboyant doté d’une symbolique forte et positive de la compassion, à une phase de restriction importante de ces espaces d’intervention ? Pourquoi, après avoir sillonné tous les théâtres de conflits, dans des conditions de relative immunité en est-on arrivé aujourd’hui à un humanitaire « bunkérisé » où la préoccupation sécuritaire prédomine comme en Irak, en Afghanistan mais également en Haïti ? Est-ce la fin des humanitaires « sans frontières » ?

Choisir ... son action humanitaire
PEGUET, Thierry - PARIS : DECLICS, 2007, 124 P.
Il existe de nombreuses façons de faire acte de solidarité, mais encore faut-il identifier les compétences utiles, ses motivations, son adaptabilité, sa disponibilité. Cet ouvrage cherche à répondre à toutes ces questions et dresse un panorama des associations et des sources d’information qui oriente le lecteur et l’aide à s’engager en fonction de ses aspirations et des besoins des associations.

Résister / Exister : nécessité de la solidarité
ECARTS D’IDENTITE, n°112, 2008/08, P. 1-85
Une certaine forme de résistance, aux formes et modalités changeantes, est constitutive de l’existence du sujet social, inhérente à son édification. Alternant analyses et exemples plus concrets de résistances, ce dossier décline quelques-unes des nombreuses facettes d’une solidarité nécessaire.

ONG et entreprise : l’âge de raison
RAVIGNAN, Antoine de - ALTERNATIVES INTERNATIONALES, n°39, 2008/06, P. 66-75
Après s’être ignorées pendant longtemps, ONG et entreprises ont noué depuis quelques années des partenariats. Les défenseurs de l’environnement et des droits de l’homme veulent limiter les conséquences néfastes des activités liées aux industries. Les résultats sont mitigés. Différentes expériences montrent que le partenariat est possible. La pression mise par les ONG a permis d’avancer dans différents domaines. Mais les entreprises ont tendance à agir sur le social urgent plus que sur leurs propres défauts.

Argent et associations de solidarité internationale 2004-2005
PARIS : COMMISSION COOPERATION DEVELOPPEMENT, 2008/09, 39 P.
Résultats de l’enquête de la commission coopération et développement sur les ressources et dépenses des associations de solidarité internationale en 2004 et 2005. Mise en perspective des chiffres de 1991 à 2005.

Savoirs communs : Humanitaires et développeurs : comment agir ensemble en sortie de crise et de conflit
AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT ; GROUPE URD - PARIS : AFD ; URD, 2008/01, 53 P.
Dans un monde trop souvent caractérisé par des conflits armés, des crises environnementales et des fragilités potentiellement déstabilisantes, il est indispensable de mieux conjuguer gestion de ces situations, assistance humanitaire et opérations de développement. Face à ce défi, ni les agences de développement, ni les acteurs humanitaires ni les décideurs politiques ne peuvent en effet intervenir indépendamment les uns des autres, sauf à amoindrir l’efficacité de chacun et à ne pas construire les synergies. "Développeurs", "urgentistes" et "politiques" ont chacun des missions et des champs d’action spécifiques, des devoirs et des limites. Sans nier les différences de mandats et de cultures, la pluralité des agendas et d’éventuelles divergences de vue, il est nécessaire de mieux articuler les interventions des uns et des autres et de promouvoir leurs complémentarités, ce qui suppose en tout premier lieu, de mieux se connaître.

Les ONG : le contre-pouvoir ?
DOUCIN, Michel - PARIS : TOOGEZER, 2007/12, 365 P.
Plus encore qu’aux niveaux local et national, c’est dans les relations internationales que les ONG se sont imposées comme un acteur clé des grands enjeux de l’avenir. Seraient-elles devenues un contre-pouvoir ? L’essai de Michel Doucin analyse les fondements philosophiques et historiques de cette irruption des ONG dans la politique internationale, en décryptant leurs relations complexes avec les Etats, les organisations internationales, les entreprises et les médias.

Anthropologues et ONG : des liaisons fructueuses ?
HUMANITAIRE, n°4, 2007/09, 80 P. Numéro hors série.
Anthropologues et humanitaires collaborent depuis des décennies : les praticiens des deux bords souhaitent aujourd’hui échanger autour de leurs méthodes de travail et de leurs objectifs. La complémentarité est renforcée si l’anthropologie est dynamique, engagée, si elle aide à mieux se situer dans des sociétés en mouvement. Aujourd’hui l’anthropologie fait à la fois partie des outils mobilisés par les acteurs de l’aide, mais elle produit également des analyses critiques parfois radicales sur les activités d’assistance.

Identités et handicaps : Circuits humanitaires et posthumanitaires
SAILLANT, Francine - PARIS : KARTHALA, 2007, 396 P.
Cet ouvrage porte sur l’histoire d’un modèle d’intervention développé par Handicap International au Brésil, auprès d’un groupe de personnes handicapées. Il retrace l’évolution et la transformation de ce modèle à travers des associations et ONG locales.

Assistance technique et renforcement des capacités : problématiques et grandes tendances
CASTELLANET, Christian ; BLANC, Cécile - PARIS : AFD ; GRET, 2007/12, 27 P.
L’assistance technique qui permet de renforcer les capacités est souvent jugée, par les bailleurs ou ministères, par les résultats immédiats. Or les effets de cette assistance technique se révèlent dans le long terme car l’apprentissage des partenaires ne peut donner des effets instantanés et dépend bien souvent du contexte du pays partenaire. La clarification du partenariat permettrait de savoir quels sont exactement les résultats attendus au cours du temps par les bénéficiaires et les bailleurs.

Partir, pour être solidaire ?
PARIS : RITIMO, 2007, 112 P.
Partir nécessite une réflexion tant sur les raisons de son départ que sur le but de celui-ci. Il faut aussi être capable d’identifier ce que l’on est apte à réaliser. La solidarité repose sur une responsabilité individuelle et collective. Il existe des organismes et des statuts pour les volontés responsables : le volontariat, le salariat et le bénévolat peuvent être autant de cadres au départ suivant la situation et l’expertise de chacun.
Ce guide est un outil indispensable pour tous ceux qui veulent réfléchir avant d’agir et souhaitent découvrir de nouvelles façons d’être solidaire, ici et là-bas, pour un monde plus juste.

Travail décent, c’est clair pour tout le monde ?
GRESEA ECHOS, n°51, 2007/08, P. 1-18
Le thème de "travail décent" a été retenu par les ONG lors du Forum social mondial en janvier 2007 et se concrétise en Belgique par une campagne commune portée par les ONG et les syndicats belges. Ce concept de travail décent revêt de nombreuses réalités : salaires, conditions de travail, flexibilité, etc. On constate depuis de nombreuses années, aussi bien au Sud qu’au Nord, une dégradation des conditions de travail, un démantèlement progressif des acquis sociaux, une déconnexion des salaires aux gains de productivité au profit des actionnaires. Cette campagne dénonce également la non application des normes fondamentales du Bureau International du Travail (BIT). Ce dossier donne des exemples dans des pays du Sud.

Les ONG, de nouveaux acteurs pour changer le monde
ZIMET, Joseph - PARIS : AUTREMENT, 2006/11, 80 P.
Ce livre permet de mieux connaître et de comprendre les enjeux du monde contemporain liés aux ONG (Organisation Non Gouvernementale). Des clés sont proposées pour comprendre la nature et le fonctionnement des ONG : lien avec la mondialisation, origine, histoire, familles d’ONG, organisation interne. Les questions de légitimité et de transparence sont également soulevées.

Guide partenariat : Outils pratiques à l’usage des partenaires du Nord et du Sud
PAJOT, Clémence - PARIS : COORDINATION SUD, 2006, 148 P.
Ce guide méthodologique s’adresse aux acteurs du développement engagés dans une relation partenariale. Il propose des éléments de réflexion et des outils méthodologiques simples, pour améliorer les pratiques dans trois domaines : la définition d’une stratégie de partenariat ; le renforcement de capacités dans le cadre d’un partenariat ; la contractualisation du partenariat."

La diplomatie non gouvernementale : Les ONG peuvent-elles changer le monde ?
ROUILLE D’ORFEUIL, Henri - PARIS : LES EDITIONS DE L’ATELIER, 2006/02, 204 P.
La participation effective des citoyens pour la construction d’un monde acceptable pour tous est plus que jamais nécessaire. Au sein d’ONG (Organisations non gouvernementales), les citoyens ont déjà montré qu’ils pouvaient représenter une force non seulement de contestation mais aussi de propositions alternatives. Depuis quinze ans, les regroupements à l’échelle internationale que les ONG ont initiés, agissent pour une évolution démocratique des institutions internationales en vue d’une gouvernance mondiale. La diplomatie des gouvernements ne peut ignorer des actions et des débats menés par les ONG en faveur d’une solidarité internationale.

Développement durable et solidarité internationale : enjeux, bonnes pratiques, propositions pour un développement durable au Sud et au Nord
NICOLAS, Yveline - PARIS : HCCI, 2006/06, 136 P.
Le concept de développement durable est désormais au coeur des relations Nord-Sud. L’Agenda 21, stratégie de Développement durable fondée sur un ensemble de principes articulant niveau local et niveau global, insiste sur l’exigence de solidarité des pays riches en matière d’aide et de transferts de technologies adaptées. Les pays industrialisés sont historiquement les premiers responsables de la dégradation de l’environnement et du déséquilibre climatique. La protection des ressources et des équilibres naturels est un impératif pour tous les pays, mais sa mise en oeuvre ne peut se faire aux dépens du développement des plus démunis. Cet ouvrage propose une analyse des enjeux, différents points de vue, des applications concrètes, des bonnes pratiques et des ressources documentaires.

Aider, sauver, pourquoi, comment ? Petite conférence sur l’humanitaire
BRAUMAN, Rony - PARIS : BAYARD, 2006, 109 P.
L’ancien président de Médecins sans frontières France, raconte sa propre expérience dans l’humanitaire et répond à des questions sur les actions dans ce domaine. Il s’attache à expliquer avec un regard critique en quoi consiste le rôle de l’humanitaire et ses limites.

L’humanitaire en turbulences : les ONG face aux défis de la solidarité internationale
TROUBE, Christian - BRUXELLES : AUTREMENT, 2006/11, 256 P.
"ONG : organisation non gouvernementale. Depuis trente ans, le sigle est entré dans nos moeurs, alors que notre pays s’enorgueillit de posséder un vaste réseau d’associations tournées vers la solidarité internationale. Interventions médicales d’urgence, aide au développement des pays du Sud, défense des droits de l’homme et de l’environnement, alternatives citoyennes, les ONG agissent là où les Etats ne veulent ou ne peuvent pas le faire. Mais au-delà de leur mythologie si souvent mise en scène à l’occasion des drames humanitaires, comment fonctionnent les ONG ? Quelle est leur place dans le nouvel ordre mondial ? Quels sont leurs rapports avec les Etats, l’Union européenne, les institutions internationales ? Comment concilient-elles bénévolat et professionnalisation ? Comment gèrent-elles les fonds que les particuliers leur confient ?"

ONG et biodiversité : représenter la nature ?
AUBERTIN, Catherine - PARIS : IRD, 2005/07, 210 P.
L’intérêt porté à la biodiversité est relativement récent dans le public. Les ONG d’environnement, qu’on peut appeler ONG-E, se placent en acteurs indispensables de la protection de la biodiversité. Les auteurs de cet ouvrage (sociologues, économistes et politistes) s’interrogent sur le bien-fondé du rôle des ONG-E dans ce domaine. Celles-ci ont attiré l’attention sur l’importance de la biodiversité et sur ses modes de gestion. Elles sont devenues un pivot des politiques de protection de l’environnement, tantôt comme contre-pouvoir face aux Etats, tantôt comme partie prenante du nouvel ordre écologique et économique mondial, parfois au sein d’alliances avec des firmes.

Les acteurs français dans le "post-conflit"
COMMISSION CRISES, PREVENTION DES CRISES ET RECONSTRUCTION - PARIS : HAUT CONSEIL DE LA COOPERATION INTERNATIONALE, 2005/03, 210 P.
La fin des conflits et des crises entraînent de graves perturbations dans les pays concernés. Des conflits tels qu’ont subi le Timor Oriental, l’Irak, l’Afghanistan et le Kosovo ont entraîné à leurs fins des phases de changement et de reconstruction du système étatique. Les populations touchées par ces crises se trouvent le plus souvent démunies et expriment des besoins élémentaires auxquels la communauté internationale répond le plus souvent dans un contexte de concurrence, les pays apportant cette aide voulant être la plupart du temps leader sur ce marché. La France est intervenue militairement dans ces quatre pays en pleine crise humanitaire mettant ainsi en place une action civilo-militaire rendant encore plus ambigu la limite entre l’humanitaire et le militaire. La France agit désormais dans les pays qui ne sont pas dans son espace d’influence et doit pouvoir s’imposer dans les phases de reconstruction face à tous les autres pays en améliorant la gestion des crises.

Quels acteurs pour quels développement ?
FROGER, Géraldine ; MAINGUY, Claire ; GERARDIN, Hubert (sous la dir. de) - PARIS : KARTHALA ; GEMDEV, 2005/09, 288 P.
Ouvrage comprenant 16 articles selon trois entrées thématiques : la montée en puissance de la société civile, le rôle des acteurs dans le développement et leurs implications dans la gouvernance des biens publics mondiaux. Sur ces trois thèmes, les auteurs s’interrogent sur les stratégies de développement adoptées par les acteurs locaux, sur le rôle de l’Etat par rapport à la société civile, sur le rôle des églises, des ONG ; ils se demandent dans quelle mesure les expériences à plusieurs niveaux d’échelle peuvent contribuer au renouvellement des modèles de développement.

La coopération décentralisée et ses paradoxes
MARIE, Alain - PARIS : KARTHALA, 2005, 229 P.
Alain Marie, extérieur à la structure AFVP, présente une analyse fine de l’évolution de la coopération décentralisée à partir d’une série d’études cas.L’ouvrage se situe dans une perspective socio-anthropologique, analysant le développement dans ses actes, douze actions entre quatre pays d’Afrique et diverses collectivités locales ou territoriales françaises.Il note en point commun la complémentarité de la coopération décentralisée avec les formes classiques de la coopération et relève les convergences.L’évolution décrit le passage de l’assistance humanitaire à la solidarité, puis au métier du développement (exemple de l’AFVP). Ensuite il s’arrête longuement sur les paradoxes dans un chapitre intitulé : De l’aide hétéroclite au développement local, l’épreuve des réalités : éparpillement des projets disparates, multiplication des intervenants, bureaucratisation des dispositifs avec exemples à l’appui.Le développement local, aboutissement positif (schéma clair) n’échappe pas à deux contradictions, celle de la notabilisation et celle de la bureaucratisation.L’auteur, à partir des douze cas de coopération décentralisée, termine par une liste de vingt constats simples et de portée générale (p 199-225), qui sont à faire connaître à tout porteur de projet de coopération, de courte ou longue durée.

Le développement durable : enjeux politiques, économiques et sociaux
AUBERTIN, Catherine (sous la dir. de) ; VIVIEN, Franck-Dominique (sous la dir. de) - PARIS : LA DOCUMENTATION FRANCAISE ; IRD, 2005/11, 142 P.
"Les dérèglements du climat, la destruction des écosystèmes, la raréfaction des ressources en eau font peser des menaces sur la poursuite de la vie sur Terre. Dans le même temps, nos sociétés s’interrogent sur une dynamique économique que plus personne ne semble à même de contrôler. (...) Le développement durable, qui prétend réconcilier bien-être économique, justice sociale et préservation de la biosphère, apparaît alors comme la solution magique qui pourrait résoudre d’un coup ces inquiétudes.Cet ouvrage fournit des clés de lecture grâce à l’analyse d’événements marquants, de stratégies d’acteurs (Etats, ONG, entreprises), d’instruments économiques et juridiques, autant d’éléments controversés des débats constitutifs de la question du développement durable." (Résumé de l’éditeur)

Le Laos doux et amer : vingt-cinq ans de pratique d’une ONG
GENTIL, Dominique ; BOUMARD, Philippe - PARIS : KARTHALA ; CCL, 2005/12, 348 P.
Cet ouvrage est un travail collectif des membres du CCL. Les auteurs sont de bons connaisseurs du Laos et sont aussi des praticiens du développement. Le livre présente d’abord l’évolution du pays depuis 1975 ; la deuxième partie est consacrée à l’agriculture, à la situation alimentaire et à la santé. Puis est retracée l’histoire du CCL et enfin sont mises en valeur quelques pratiques de développement qui se veulent innovantes. En conclusion, ce livre présente les interactions entre les évolutions du Laos et de son environnement, celles du CCL et de la coopération internationale.

Volontaire en ONG : l’aventure ambiguë
YALA, Amina - PARIS : CHARLES LEOPOLD MAYER, 2005, 237 P.
L’ouvrage commence par faire l’état des lieux du volontariat : qui sont les volontaires, leurs parcours, les activités sur le terrain ? La deuxième partie porte sur le sens du volontariat, l’apport des volontaires, les difficultés rencontrées et aborde le retour et la réinsertion. Le volontariat, lié à l’évolution des ONG s’est profondément modifié depuis une quarantaine d’années.Le volontariat est de moins en moins une fuite devant les difficultés personnelles et d’emploi. D’amateurs et/ou idéalistes, les volontaires sont devenus plus compétents et expérimentés pour se rendre utiles pour les autres et pour eux-mêmes, prenant une part active dans la société.

Enfants des rues d’Afrique centrale (Douala et Kinshasa) : De l’analyse à l’action
PIROT, Bernard - PARIS : KARTHALA, 2004/10, 199 P.
Apparu au début des années 1980, le phénomène des enfants de la rue est aujourd’hui généralisé à l’ensemble des pays du Nord et du Sud. L’auteur analyse les réalités de ce phénomène à travers les exemples de deux grandes métropoles africaines. Observations de terrain, analyses et témoignages viennent soutenir cette synthèse. En prenant en considération les points de vue d’ONG du Nord et du Sud, des enfants et des chercheurs, l’auteur propose des solutions et des alternatives au défi de la réinsertion.

Altermondialisation, économie et coopération internationale
FAVREAU, Louis (sous la dir. de) ; LAROSE, Gérald (sous la dir. de) ; FALL, Abdou Salam (sous la dir. de) - PARIS ; QUEBEC : KARTHALA ; PRESSES DE L’UNIVERSITE DU QUEBEC, 2004, 388 P.
Après une introduction sur le mouvement citoyen international, considéré à travers la multitude des initiatives de solidarité dans le "développement alternatif", l’ouvrage passe en revue en 3 parties un certain nombre de ces initiatives : des pratiques novatrices de coopération internationale (jumelages, coopératives, centres de recherches, etc...) ; des mouvements sociaux (de femmes, de jeunes, associations diverses...) ; des pratiques de solidarité et de mise en réseau à l’échelle internationale. Une quatrième partie est consacrée au débat sur l’altermondialistion, en référence notamment aux forums sociaux et aux organisations de coopération internationale. De nombreuses questions sont posées : les ASI (Associations de solidarité internationale) n’entretiennent-elles pas de fait la dépendance ; le mouvement altermondialiste est-il surtout rebelle ou plutôt structurant ; les mouvements sociaux sont-ils en voie d’être assez puissants pour ébranler le système en place ?

Les ONG
RYFMAN, Philippe - PARIS : LA DECOUVERTE, 2004/05, 128 P.
Ce livre montre tout d’abord que les ONG s’inscrivent dans une histoire déjà longue. Il souligne que ce concept est ambigu, mais qu’il correspond à un activisme fort qui investit continuellement des champs nouveaux. Il répond aux questions sur le financement, les motivations de leurs membres, l’identité collective qu’elles construisent, la concurrence entre les diverses organisations, la professionnalisation, la transparence, etc... L’auteur s’interroge sur la place de ces acteurs au sein des processus de décomposition-recomposition d’un monde globalisé.

Les multinationales du coeur. Les ONG, la politique et le marché
PECH, Thierry ; PADIS, Marc-Olivier - PARIS : SEUIL ; LA REPUBLIQUE DES IDEES, 2004, 96 P.
Cet ouvrage concerne seulement les grandes ONG qui aujourd’hui ne sont plus un monde à part et se situent entre sphère civile et sphère politique et marchande. Elles participent aux mutations qui les dépassent. Sont analysés ce qui autrefois les caractérisait "non gouvernemental", à "but non lucratif", leur vocation d’utilité sociale au long des trois générations. Sorties de l’amateurisme, aujourd’hui professionnalisées, elle entrent dans un rapport de concurrence.
En fin d’ouvrage à l’aide d’un graphique, un court chapitre analyse la démographie des ONG de 1875 à 1975.

Les ONG dans la tempête mondiale, nouveaux débats, nouveaux chantiers pour un monde solidaire
COORDINATION SUD - PARIS : CHARLES LEOPOLD MAYER, 2004, 280 P.
Dans la dernière décennie du vingtième siècle est née la "société civile mondiale" menée par les ONG qui sont devenues des acteurs majeurs de la solidarité internationale. Elles sont devenues une force majeure pour interpeller les opinions publiques, les décideurs économiques et les dirigeants politiques. Aujourd’hui, les défis du vingt-et-unième siècle imposent leur mobilisation sans faille afin de continuer les chantiers en cours tels que la lutte contre la pauvreté, la défense d’un espace humanitaire indépendant ou encore le renforcement des sociétés civiles du Sud.

Mondialisation des résistances : l’état des luttes 2004
CENTRE TRICONTINENTAL ; FORUM MONDIAL DES ALTERNATIVES - PARIS : SYLLEPSE, 2004/04, 312 P.
Le mouvement altermondialiste a, en quelques années, consolidé sa présence sur la scène politique de nombreux pays. Ses grands rassemblements, ses modes d’action et la nouvelle radicalité politique qu’il véhicule ont ouvert de nouvelles perspectives et défient l’hégémonie libérale. Ses arguments sont souvent caricaturés et ses résultats politiques concrets tardent ; mais sa capacité à relier des questions (démocratie, économie, écologie, pais et identité) jadis traitées séparément et à faire interagir des milliers d’acteurs d’horizons idéologiques et géographiques différents prouve qu’il est extrêmement profond et peut rénover en profondeur notre approche des enjeux mondiaux contemporains. Cet ouvrage fait un tour du monde des résistances au modèle actuel de mondialisation, région par région. Il permet d’appréhender la complexité et le potentiel des convergences aujourd’hui à l’oeuvre. Les auteurs sont des acteurs des mouvements sociaux et des chercheurs militants des différents continents.

Un autre sommet pour l’Afrique : Contre-voix citoyennes
AGIR ICI ; SURVIE - PARIS : KARTHALA, 2003/05, 224 P.
Février 2003 : un nouveau Sommet France-Afrique a lieu, comprenant en majorité des dirigeants non démocratiques, avec lesquels ont peut continuer à occulter l’histoire, écraser le présent et compromettre l’avenir.Comme en 1994 et 1998, Agir Ici et Survie se sont mobilisés et ont organisé un autre Sommet, à l’Hôtel de Ville de Paris. Les invités principalement issus de la société civile africaine, y ont démonté le langage politiquement correct du Sommet officiel, sur le partenariat (NEPAD) et sur l’impunité. Le traitement très insuffisant de la dette et du sida a contraint à revenir sur les campagnes citoyennes en cours. La criminalité des multinationales a été dénoncée, ainsi que les stratégies de privatisation promues par le FMI et l’OMC.

La Résistance des Etats : les démocraties face aux défis de la mondialisation
COHEN, Samy - PARIS : SEUIL, 2003/09, 262 P.
L’auteur analyse les différents acteurs (ONG, firmes multinationales, opérateurs financiers, terroristes, mafias) qui seraient facteurs de déclin des Etats. Il montre que si les crime organisé est une menace pour l’Etat, les ONG au contraire ont élargi sa sphère d’activité. La vision transnationaliste escamote les vraies responsabilités, c’est-à-dire la gestion malencontreuse des politiques publiques face à la montée des "menaces sécuritaires". En fait, l’Etat tolère de graves entorses parce que cela lui procure des revenus substantiels. Le vrai problème est la désunion des nations, leur incapacité à coopérer pour faire face aux problèmes du développement, de la pauvreté, de la criminalité.

Les Solidarités internationales : Histoire et perspectives
GOTOVITCH, José (sous la dir. de) ; MORELLI, Anne (sous la dir. de) - BRUXELLES : LABOR, 2003/02, 284 P.
Les organismes internationaux de solidarité, souvent connus sous la forme d’ONG humanitaires, sont actuellement l’objet de violents débats quant à leurs types d’actions, leur financement, leurs possibilités réelles d’intervention et leur autonomie par rapport aux pouvoirs. Ces organismes ont eu depuis le 19ème siècle des "ancêtres" qui ont eu à affronter des problèmes similaires. Le Secours rouge international, les Quakers, l’Alliance israélite universelle, le Fonds Matteoti, le Ligue des Droits de homme, les Pen Clubs en sont des exemples. L’histoire de ces précurseurs est éclairante pour comprendre les enjeux actuels. C’est pourquoi cet ouvrage présente quinze cas du passé, et quatre responsables actuels s’interrogent de façon critique sur leur pratique, sur les formes actuelles de l’action comme celle liée à Internet.

Démocratie et gouvernance mondiale : Quelles régulations pour le XXIe siècle ?
MILANI, Carlos (sous la dir. de) ; ARTURI, Carlos (sous la dir. de) ; SOLINIS, German (sous la dir. de) - PARIS : KARTHALA ; UNESCO, 2003, 303 P.
Les acteurs de la société civile se font de plus en plus entendre sur la scène internationale : lors des forums parallèles aux grandes conférences mondiales organisées par les Nations Unies, lors des forums sociaux, etc. Se pose la question de leur légitimité. Comment la société civile peut-elle intervenir dans les efforts de régulation de la gouvernance mondiale ? Comment penser la participation à la constitution d’un nouvel espace public autour d’une gouvernance mondiale plus démocratique des mouvements associatifs, des communautés de quartiers, des ONG, des syndicats, des entreprises, etc., issus de contextes historiques et politiques différents ? Dans la première partie de cet ouvrage sont traitées les articulations entre développement, démocratie et pouvoir politique dans l’espace public mondial. La seconde aborde les alliances, les relations de pouvoir et la signification politique des processus actuels de recomposition des Etats-Nations sous l’influence de la globalisation économique et des réformes néolibérales. La dernière se penche sur la gouvernance urbaine pour savoir si cette dernière sert avant tout à garantir une efficacité économique ou à réguler les conflits dans un milieu urbain où l’exclusion et l’inégalité sociale sont aggravées par la globalisation.

Comment les pauvres gèrent leur argent
RUTHERFORD, Stuart - PARIS : KARTHALA ; GRET, 2002/03, 168 P.
En offrant aux populations pauvres la possibilité d’accéder à des services financiers, la microfinance s’est imposée comme un des outils majeurs de lutte contre la pauvreté. L’auteur décrit les pratiques quotidiennes des populations pauvres du Tiers Monde ; il montre la diversité des moyens utilisés pour gérer leur argent, depuis l’épargne maison jusqu’aux fonds d’assurance, en passant par les tontines. Il s’élève contre l’idée que ces populations sont "trop pauvres pour épargner". Epargne et crédit ne sont pas opposés ; ce sont deux moyens pour être capable de faire face, en cas de besoins d’argent supérieurs aux disponibilités immédiates.Cet ouvrage décrit en outre les récentes initiatives des ONG, institutions de microfinance et banques spécialisées. Il analyse l’adéquation de leur approche aux situations concrètes de leurs clients et formule des recommandations pratiques.

Combattre la corruption : Enjeux et perspectives
TRANSPARENCY INTERNATIONAL - PARIS : KARTHALA, 2002/07, 360 P.
Partout dans le monde, la corruption progresse et devient une menace pour la démocratie tout en détruisant l’économie. Transparency International participe à un vaste mouvement de lutte contre la corruption actif dans plus de 80 pays et implique tous les acteurs concernés : Etat, secteur privé, société civile.Cet ouvrage est une adaptation de l’ouvrage de langue anglaise ; il est spécifique à l’Afrique francophone. Il est le résultat d’un travail collectif à vocation pratique.

La diplomatie des droits de l’homme : entre éthique et volonté de puissance
BADIE, Bertrand - PARIS : FAYARD, 2002/10, 327 P.
Les droits de l’homme sont maintenant souvent brandis dans les relations internationales. Les ONG humanitaires se multiplient. La promotion des grandes causes justifie interventions, ingérences, actions violentes. On peut se demander si les droits de l’homme ne cachent pas des visées franchement politiques.La judiciarisation progressive de la scène internationale, de La Haye à Arusha, est un progrès réel, mais fragile. Le passage du peuple souverain au nom duquel était rendue la justice à une "humanité" supra-souveraine au nom de laquelle on ne sait pas encore le faire, contient bien des incertitudes.Les Etats sont sous la surveillance de conventions plus ou moins formelles ; de leurs semblables aussi dont ils dépendent de plus en plus ; d’un espace international sujet à bien des manipulations, mais qui débat, agit et se mobilise.

Le travail humanitaire : les acteurs des ONG, du siège au terrain
DAUVIN, Pascal ; SIMEANT, Johanna - PARIS : PRESSES DE SCIENCES PO, 2002/04, 445 P.
Depuis les années soixante, les ONG, en particulier les ONG humanitaires, ont proliféré et ont connu une notoriété croissante. Elles se sont professionnalisées et ont participé à l’élaboration de politiques de coopération, brouillant parfois la distinction entre formes publiques et privées de la solidarité.Les auteurs présentent dans cet ouvrage une sociologie politique de l’humanitaire international. Ils ont mené de nombreux entretiens et effectué plusieurs campagnes d’observation. Ils ont concentré leur étude sur des ONG comme Action contre la faim, Handicap international, Médecins du monde, Médecins sans frontières, c’est-à-dire des ONG qui font surtout du travail d’urgence, et pas de développement.Ils ont tenté de définir ce qu’est l’humanitaire "à la française", de déterminer exactement le rôle des ONG sur le terrain, et de voir comment et dans quelle mesure elles résistent à l’instrumentalisation par les institutions internationales.

Jihad humanitaire : enquêtes sur les ONG islamiques
GHANDOUR, Abdel-Rahman - PARIS : FLAMMARION, 2002/09, 349 P.
On croyait l’aide humanitaire chasse gardée de l’Occident. Ce livre montre qu’il n’en est rien : au cours des vingt dernières années du XXème siècle sont apparues des ONG islamiques transnationales, créées par des musulmans pour venir en aide à la communauté musulmane. Leurs objectifs sont à la fois l’action caritative et le prosélytisme. La plupart s’en tiennent à ce qu’elles considèrent comme le jihad : l’aide, la solidarité, la justice ; mais certaines entretiennent des liens étroits avec des mouvements armés qui utilisent la violence pour résister à la domination de l’Occident. L’auteur décrit la longue tradition caritative de l’islam et sa place aujourd’hui dans l’entraide internationale, la diversité des organisations humanitaires islamiques, leur fonctionnement, leur financement, leurs relations avec leurs homologues des Etats-Unis et d’Europe.

L’Etat et les ONG : pour un partenariat efficace
COMMISSARIAT GENERAL AU PLAN FAURE, Jean-Claude (sous la dir. de) ; JOLLY, Cécile - PARIS : LA DOCUMENTATION FRANCAISE, 2002/02, 211 P.
Cet ouvrage fait le point sur les relations entre les ONG et les pouvoirs publics, trois ans après la mise en oeuvre de la réforme de la politique de coopération, dont l’un des objectifs était d’associer davantage les ONG. Le groupe de travail s’est attaché à analyser le cadre légal et fiscal dans lequel les ONG s’insèrent. Il envisage des réformes destinées à améliorer leur sécurité juridique, ainsi que leur capacité de faire appel aux dons privés. Ce bilan a mis en valeur la nécessité de renforcer la concertation et d’accroître la part des financements consacrés à l’urgence et au développement qui transitent par les ONG. L’Etat aurait intérêt à s’appuyer davantage sur ces professionnels du terrain, qui sont aussi des vecteurs d’influence et des acteurs du débat international sur les politiques de développement.

Le monde nous appartient
AGUITON, Christophe - PARIS : PLON, 2001/03, 252 P.
La première manifestation contre l’Organisation Mondiale du Commerce a eu lieu à Seattle en 1999 ; elle a été suivie d’autres manifestations dans différents pays.Cet essai montre l’émergence d’une "autre mondialisation", celle des mouvements sociaux, des ONG et des syndicats qui se retrouvent sous le mot d’ordre "Le monde n’est pas une marchandise". L’auteur présente les acteurs de ces mobilisations et leurs débats, ainsi que les problèmes politiques et théoriques qu’ils posent.

Expériences non violentes en Haïti : La Paix est là, nous la cherchons
BRIGADES DE PAIX INTERNATIONALESALLENBACH, Marc ; DANROC, Gilles ; STORK, Jürgen - PARIS : KARTHALA, 2001/10, 264 P.
Récit de l’action des Brigades de Paix Internationales (PBI) en Haïti. De 1993 à 2000, des volontaires de plusieurs pays sont allés vivre en Haïti pour accompagner les initiatives non-violentes locales pour le respect des droits humains et la promotion de la paix, dans l’espoir d’une démocratisation. Des espaces de parole ont été offerts à la société civile. Les ateliers de formation avec des méthodes participatives ont fait naître un groupe haïtien de formateurs pour la paix qui continue le travail entrepris.

Ces journalistes que l’on veut faire taire : L’étonnante aventure de Reporters sans frontières
MENARD, Robert - PARIS : ALBIN MICHEL, 2001/03, 170 P.
A travers le récit de 15 années de lutte pour la liberté de l’information, l’auteur raconte l’histoire de Reporters sans frontières, qu’il a fondée en 1985. Son témoignage apporte un éclairage nouveau sur cette ONG et la nouvelle tâche de ses journalistes : la censure est plus subtile, les journalistes peuvent eux-mêmes être visés. Le tapage médiatique est nécessaire à l’association et aux causes qu’elle défend.

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

  • Pour l’interopérabilité des géants du Web ! Lettre commune de 45 organisations

    La Quadrature du Net, soutenue par 45 organisations dont Ritimo, demande au gouvernement et au législateur d’agir pour que les grandes plateformes (Facebook, Youtube, Twitter…) deviennent interopérables avec les autres services Internet.

  • Contre le G7, pour un autre monde ! mobilisations du 19 au 26 août à Hendaye-Irun

    Du 19 au 26 août, des initiatives alternatives sont organisées au Pays Basque. Communiqué des plateformes nationale et basque.

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles