Accueil > S’informer > Dossiers > Iran : Les enjeux du nucléaire > Bibliographie sur les enjeux régionaux

Dossier Iran : Les enjeux du nucléaire

Bibliographie sur les enjeux régionaux et internationaux du nucléaire iranien

, par AFPICL-BU HDL

Textes imprimés

Eurasie au coeur de la sécurité mondiale
MINASSIAN, Gaïdz, Coordinateur. - PARIS : AUTREMENT, 2011/03/01. - 320 P.. - (FRONTIERES) .
Bibliographie, sitographie, centres de recherches, chronologie 2009-2010, 8 cartes, fiche d’identité pour chacun des états considérés. . - ISBN 978-2-7467-1554-7.
L’Eurasie englobe la Russie, les pays du Caucase, le Proche et le Moyen Orient et s’étend jusqu’aux confins de la Chine et du sous-continent indien. C’est un espace transcontinental qui revient sur le devant de la scène en raison de la présence de pays émergents et parce que les conflits qui le traversent menacent la paix mondiale. Les auteurs de cet ouvrage collectif renouvellent l’étude de ce vaste ensemble en insistant sur les trois pays émergents : la Russie, la Turquie et l’Iran. Ils expliquent également en quoi cet espace se trouve au coeur de la sécurité mondiale. Au-delà des enjeux pétroliers classiques, l’évolution vers un libéralisme sauvage a fait naître des états autoritaires dangereux pour l’avenir.

Géopolitique de l’Iran
HOURCADE, Bernard. - PARIS : ARMAND COLIN, 2010/05. - 295 P. (PERSPECTIVES GEOPOLITIQUES) .
Nombreuses cartes et figures, bibliographie, chronologie, index, table des illustrations, table des encadrés. 278-2-200-35116-8.
L’Iran éternel, chiite, persan puis pétrolier a toujours affirmé sa forte identité entre les mondes arabe, turc, indien et européen. L’Iran du chah était « le gendarme du golfe Persique » face à l’URSS. La révolution islamique de 1979 a bouleversé le Moyen-Orient et l’ordre mondial en s’opposant aux États-Unis, à ses voisins arabes et à Israël. Aucun pays au monde n’a subi autant de conflits et de guerres sur ses frontières ni suscité autant d’hostilité. Avec ses ambitions nucléaires, l’Iran islamique est perçu comme un État terroriste et une menace. De façon paradoxale, la nouvelle société iranienne affirme sa volonté de participer au monde contemporain, sans renoncer à son héritage national et musulman. L’ancienne Perse serait-elle en train de se transformer en une puissance globale émergente ?

L’Iran et son environnement régional après les présidentielles de 2009
MAKINSKI, Michel in MAGHREB-MACHREK N° 201 (01/10/2009). - P. 13-44
Fait partie du dossier "L’Iran et le Moyen-Orient". Notes et bibliographie infrapaginales.
La posture internationale de l’Iran doit être analysée à la lumière des luttes entre factions, comme le montre la crise de régime après les élections présidentielles de juin 2009. Sur tous les dossiers (nucléaire, enjeux régionaux) les acteurs des différents pouvoirs sont paralysés par la crise interne qui est l’occasion de réévaluer la "menace" iranienne. Israël et les Etats Unis ont des divergences de vues, surtout depuis qu’Obama a choisi de privilégier la diplomatie avec Téhéran. Les relations entre l’Iran et le monde arabe se sont aussi compliquées, en raison de l’armement nucléaire.

Le Golfe et ses Emirats
in HERODOTE N° 133 (01/04/2009). - 229 P.
Dossier. Cartes, statistiques, bibliographies, résumés en français et en anglais.
Le Golfe, arabe ou persique, selon les uns ou les autres, a connu en peu de temps trois conflits de grande ampleur : guerre Iran-Irak, invasion du Koweït, guerre d’Irak. C’est une zone majeure de tensions géopolitiques de par sa situation géographique. Les relations diplomatiques entre les Emirats et l’Iran restent tendues. C’est également une zone où la manne pétrolière a contribué à l’essor de villes comme Dubaï et au développement d’une richesse économique considérable. Outre les ressources énergétiques, les ressources humaines que constituent les travailleurs immigrés contribuent fortement au développement économique de cette région. L’effondrement des marchés financiers et des cours du pétrole brut en 2008 peuvent-ils remettre en cause cette dynamique de croissance et de prospérité ?

L’Iran et le TNP
CHAGNOLLAUD, Jean-Paul in CONFLUENCES MEDITERRANEE N° 67 (01/09/2008). - P. 45-56
Article du dossier "Un automne méditerranéen". En complément, dans le même dossier, l’entretien avec Akbar Ganji, journaliste iranien dissident (p. 57-60).
La question du nucléaire iranien se situe à la croisée d’enjeux stratégiques et politiques majeurs tant sur le plan régional et international que sur le plan interne pour les différents pays concernés, à commencer évidemment par l’Iran. Mais l’incertitude qui pèse sur ses intentions a des conséquences sur la prolifération nucléaire.

L’ombre de la guerre ou la guerre des ombres ?
SEPEHR, Houshang in INPRECOR N° 520 (01/09/2006). - P. 20-23
Le régime iranien de Mahmoud Ahmadinejad brave l’Occident sur la question du nucléaire. L’auteur, militant iranien exilé, rappelle les phases historiques du programme nucléaire iranien et, en analysant les enjeux géopolitiques, questionne les objectifs de la République islamiste.

Téhéran revendique le droit à l’énergie nucléaire civile
SAFADARI, Cyrus in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 620 (01/11/2005). - P. 24-25
Bibliographie et notes infrapaginales, illustration.
L’auteur, iranien, dénonce la prétention des Etats-Unis et de leurs alliés au sein de l’Agence internationale de l’énergie atomique, d’empêcher l’Iran d’accéder à la technologie nucléaire pour des utilisations pacifiques. Il voit dans cette attitude le désir de créer un monopole occidental de la production d’énergie.

Pourquoi l’Iran veut la bombe ?
TOLOTTI, Sandrine in ALTERNATIVES INTERNATIONALES N° 22 (01/03/2005). - P. 6-10
Carte, bibliographie, sitographie.
Depuis 15 ans, Téhéran fait le maximum pour se faire réadmettre dans la communauté internationale (soutien à Massoud contre les Talibans, condamnation des attentats du 11 septembre, renonciation à diriger les chiites du Moyen-Orient, etc...) L’Iran ne cherche plus à exporter sa révolution, mais entend être une puissance régionale reconnue par le monde. Les dirigeants souhaitent donc avoir leur bombe, comme l’Inde et le Pakistan. Les Etats-Unis les ont mis au premier rang de l’axe du mal. Pour sortir de cette impasse des possibilités existent et l’Union européenne a un rôle à jouer.

Des démonstrations de force à la guerre ?

Cyber-attaque contre Téhéran : à l’assaut du programme nucléaire iranien
RIVIERE, Philippe in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 684 (01/03/2011). - P. 10
Notes infrapaginales.
A la veille des négociations d’Istanbul sur le programme nucléaire iranien,en janvier 2011, des révélations paraissent dans la presse : le virus informatique Stuxnet qui a affecté l’Iran aurait été mis au point en Israël avec l’aide des Etats-Unis. Cette attaque présageait peut-être une nouvelle ère de cyberguerre.

Quand Israël et l’Iran s’alliaient discrètement
CROOKE, Alastair in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 659 (01/02/2009). - P. 1, P. 13
Cet article montre les étonnantes évolutions des relations de l’Iran avec les Etats-Unis et Israël. L’Iran du Shah avait avec Israël des relations étroites et bien ancrées dans le tissu social des deux peuples. Curieusement ces bonnes relations ont perduré pendant quelques années sous le régime de Khomeiny, surtout en raison de la guerre Iran-Irak. Mais l’effondrement de l’Union soviétique et la fin de la guerre Iran-Irak à la fin des années 1980 ont totalement changé la donne au Moyen Orient et la politique des Etats-Unis s’est profondément modifiée. Cependant, les espoirs des Etats-Unis de voir s’effondrer la révolution iranienne, en 2003, se sont révélés une erreur. Le nouveau gouvernement des Etats-Unis semble décidé à modifier sa politique étrangère dans ce domaine.

Iran : les Etats-Unis tentés par la guerre
AMALRIC, Jacques in ALTERNATIVES INTERNATIONALES N° 37 (01/12/2007). - P. 6-9
Carte, bibliographie sommaire, sitographie sommaire.
Le problème du programme nucléaire militaire iranien est bien réel pour l’AIEA. Mais cela ne justifie pas des bombardements préventifs états-uniens. Pour l’AIEA, le dispositif iranien ne peut être dangereux à moyen terme. Pour une opinion qui devient majoritaire aux Etats-Unis, l’Iran est plus dangereux dans une guerre classique où il se sentirait poussé et dans la guerre du pétrole. D’ailleurs, Bush n’a guère les moyens de bombarder ; le Conseil de Sécurité de l’ONU s’y oppose et ses propres conseillers ne sont pas convaincus.

Iranian nuclear crisis : The threat of a US-led war = Une crise nucléaire iranienne : la menace d’une guerre menée par les USA
in THIRD WORLD RESURGENCE N° 197 (01/01/2007). - P. 11-29
Il existe de sérieuses raisons de craindre une attaque militaire des USA contre l’Iran, seuls ou avec Israël. Le spectre d’un Iran nucléarisé est souvent invoqué pour justifier la paranoïa de l’administration Bush. C’est précisément cette attitude qui peut à la longue pousser l’Iran à adopter un programme nucléaire militaire. Avant 1979, l’Iran avait reçu des aides massives des USA, de l’Allemagne pour développer une industrie nucléaire importante mais après la chute du Shah les aides et les livraisons de matériel ont cessé malgré l’assurance de ne pas construire d’arme nucléaire. Au même moment l’Iran prend le contrôle de ses ressources, crime impardonnable aux yeux des USA. Si l’on refuse que seuls certains pays aient le droit de détenir l’arme nucléaire, la seule solution semble de détruire toutes les armes nucléaires et de remplacer les programmes civils nucléaires par une recherche des sources d’énergie renouvelables.

Les ultras préparent la guerre contre l’Iran : Washington, Tel-Aviv, Paris
HARRISON, Selig S. in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 643 (01/10/2007). - P. 1, P. 7
Bibliographie.
Cet article essaie d’analyser la politique états-unienne vis-à-vis de l’Iran, à la suite de la déclaration de B. Kouchner disant qu’il fallait "se préparer au pire, c’est-à-dire la guerre". Aux Etats-Unis, le lobby conservateur républicain, aiguillonné par le Pentagone et l’American Israël Public Affairs Committee, pousse au bombardement des sites militaires iraniens. Les démocrates sont contre l’intervention, de même que la secrétaire d’Etat C. Rice qui souhaite continuer par la voie diplomatique. Elle a dû cependant accepter les opérations clandestines visant à déstabiliser la République islamique. Israël et le Pakistan aident la CIA qui arme des groupes rebelles en Iran.

Iran-Etats Unis, la longue histoire d’une rupture
MENS, Yann in ALTERNATIVES INTERNATIONALES N° 33 (01/12/2006). - P. 20-24
Carte, encadré, photos d’archives, brève bibliographie.
Pendant le seconde guerre mondiale, Russes et Américains occupent l’Iran allié d’Hitler. Après la guerre, les Etats-Unis s’inquiètent de la politique pétrolière en Iran, craignant de voir le pays se tourner vers la nationalisation. Ils prennent pied dans le pays comme conseillers et déposent le premier ministre Mossadegh (1953) pour ne plus avoir affaire qu’au Shah qui leur obéira pendant 26 ans, jusqu’à ce qu’une révolution populaire amène au pouvoir Khomeiny (1979). La situation se complique avec le rôle de Saddam Hussein (Irak) en 1980, mais aussi l’entrée en scène du Hezbollah. La neutralité de l’Iran au Koweit peut faire espérer la réconciliation avec Washington. Mais les Etats-Unis ne supportent pas l’antisionisme de l’Iran et Bush classe le pays dans l’axe du mal. C’est dans ce climat qu’intervient le dossier nucléaire.

Après Bagdad, Téhéran ?
CHARARA, Walid in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 610 (01/01/2005). - P. 3
Photo, bibliographie.
Après l’Irak, les Etats-Unis poursuivent leur remodelage du Moyen-Orient en voulant renverser le régime iranien, un pôle stratégique de l’armement nucléaire. La confrontation de ces deux Etats pourrait avoir de fâcheuses conséquences sur tout le Moyen-Orient.

Des négociations aux sanctions

Sanctionner l’Iran : un échec de l’Union Européenne ?
VANNIER, Elodie in LA REVUE INTERNATIONALE ET STRATEGIQUE N° 78 (01/06/2010). - P. 40-50

Les dessous des négociations avec l’Iran
PORTER, Gareth in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 669 (01/12/2009). - P. 12
Notes infra-paginales.
Les négociations entre les puissances occidentales et l’Iran sur le dossier nucléaire sont bloquées. Les espoirs nés des rencontres du mois d’octobre 2009 se sont estompés et laissent craindre une escalade d’autant plus dangereuse qu’elle se produit dans un Proche-Orient miné par les guerres et par l’impasse israélo-palestinienne. Pourtant les débuts de la présidence d’Obama avaient créé un espoir de percée diplomatique.

Sous le pétrole, le nucléaire
MENS, Yann in ALTERNATIVES INTERNATIONALES N° 36 (01/09/2007). - P. 30-32
Fait partie du dossier "Pétrole, gaz, uranium, cuivre ... l’affrontement".
Le bras de fer irano-étatsunien sur le nucléaire conditionne la politique des gros acheteurs de brut à Téhéran, comme le Japon, la Chine, l’Inde.

Iran atomique
RAMONET, Ignacio in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 628 (01/07/2006). - P. 1
L’Iran maintient son intention de développer son programme de développement de l’énergie nucléaire, arguant du fait qu’il est signataire du traité de non-prolifération nucléaire. Les Américains qui y étaient violemment opposés, acceptent maintenant de s’asseoir à une table de négociations, aux côtés des autres grandes puissances (Chine, France, Royaume-Uni, Russie). Ils posent cependant comme condition la suspension du programme d’enrichissement d’uranium. Téhéran semble aussi miser sur l’apaisement.

Des alliances pour contourner les sanctions

Alliances insolites
SAINT-MEZARD, Isabelle in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 680 (01/11/2010). - P. 4-5
Note générale : Deux articles :
* Inde et Israël, des partenaires très discrets
* Amitiés particulières entre New Delhi et Téhéran.
Chronologie, notes infrapaginales.
Le Monde diplomatique commence avec ces deux articles, une série qui rendra compte de relations internationales dont on parle peu. De nouvelles voies s’ouvrent, des coopérations se mettent en place, des alliances se nouent qui ne sont plus guidées par l’idéologie socialiste ou tiers-mondiste. Le premier des deux articles présentés ici montre les relations importantes, mais discrètes, entre l’Inde et Israël, dans le domaine militaire particulièrement, mais aussi dans la recherche, l’agriculture, le tourisme. Le second article montre l’intérêt de l’Inde dans un rapprochement avec l’Iran pour éviter le Pakistan. Le partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie et de l’armement, se heurte toutefois au contentieux nucléaire alors que Delhi négocie avec les Etats-Unis.

L’autre rive : les Iraniens aux Emirats arabes unis, entre visibilité et invisibilité
MOGHADAM, Amin in MAGHREB-MACHREK N° 201 (01/10/2009). - P. 79-89
Fait partie du dossier "L’Iran et le Moyen-Orient". Notes et bibliographie infrapaginales.
De nombreux Iraniens vivent dans certains pays du Golfe arabo-persique, en particulier à Doubaï. Les Emirats arabes unis ont été vus par l’Iran comme un moyen de contournement des embargos et les entreprises iraniennes se sont bien développées. Cette situation pose quelques problèmes : d’une part, la réussite des Iraniens fait rêver de nombreux jeunes en mal d’évasion et d’autre part, les autorités émiratis ne savent pas très bien comment gérer le contrôle de ces encombrants voisins.

L’Iran en Amérique latine : la république islamique dans le pré carré des Etats-Unis
DJALILI, Mohamed-Réza ; THERME, Clément in MAGHREB-MACHREK N° 197 (01/10/2008). - P. 115-126
Bibliographie et notes infrapaginales, un tableau.
Dans le bras de fer qui oppose les Etats-Unis à l’Iran à propos du nucléaire, l’Iran mène une diplomatie tous azimuts pour s’assurer des soutiens dans le monde entier. D’où le rapprochement avec certains Etats latino-américains, qui ressemble à une alliance vert-rouge contre l’occident.

Les dangers de la prolifération nucléaire

Quand le monde arabe parle nucléaire
RACHED, Ali in MAGHREB-MACHREK N° 203 (01/04/2010). - P. 75-101
Notes et bibliographie infrapaginales.
2010 est l’année de la révision du traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Ces deux dernières années ont vu la montée des tensions avec l’Iran sur ce dossier sensible. Or, les événements iraniens et la permanence du monopole nucléaire israélien sur le Proche-Orient se conjuguent désormais avec une forte demande en nucléaire civil de la part de presque tous les acteurs arabes.

Prolifération nucléaire : vers le point de bascule ?
TERTRAIS, Bruno in ALTERNATIVES INTERNATIONALES N° HORS SERIE N°7 (01/12/2009). - P. 24-26
Fait partie du chapitre "Géopolitique". 2 graphiques.
La coopération dans le nucléaire civil de l’Iran avec l’Inde (qui n’a pas signé le TNP) pourrait créer un précédent et compliquer les discussions. Si L’Iran sort du Traité de Non Prolifération, il risque d’entraîner d’autres pays. La Corée du Nord semble prête à exporter sa technologie militaire. Le TNP semble ne plus avoir d’autorité pour retenir les pays décidés à se doter de l’arme atomique.

Peut-on encore éviter la prolifération nucléaire ?
MENS, Yann in ALTERNATIVES INTERNATIONALES N° 44 (01/09/2009). - P. 28-45
Dossier comprenant 6 articles et un entretien :
* Chantage à la Bombe (Corée du Nord)
* Les jihadistes en embuscade (Pakistan)
* Un système de contrôle limité par les Etats, l’EIEA
* Inquiétante force de persuasion (Inde)
* Les durs à la manoeuvre (Iran)
* Jamais sans la bombe (Israël).
Entretien : "Le désarmement ne peut être seulement nucléaire".
Il est plus facile aujourd’hui de fabriquer et dissimuler un engin atomique qu’en 1968, lorsqu’a été signé le traité de non prolifération. Par ailleurs, des groupes armés et plus seulement des Etats aspirent à s’en doter, alors que pour eux la logique classique de la dissuasion ne fonctionne pas.

Dénucléariser le Moyen-Orient
RAVENEL, Bernard in CAHIER DE FORMATION N° 21 (01/09/2007). - 72 P.
Publié en collaboration avec l’Observatoire des Armements. Bibliographie ; annexes : documents
Les Etats-Unis utilisent le prétexte du programme nucléaire iranien pour couvrir la reprise de la prolifération nucléaire dans différents pays arabes. Après avoir décidé de fournir de la technologie nucléaire civile à l’Arabie saoudite et à l’Egypte, les Etats-Unis viennent de signer un accord de coopération nucléaire avec l’Inde. En même temps, le programme nucléaire militaire israélien se développe, très déstabilisant dans la région. Le logique de la dissuasion nucléaire qui conduit les Etats-Unis à doter un grand nombre de pays de l’arme nucléaire et la non-solution des problèmes politiques régionaux créent les conditions d’un affrontement nucléaire. C’est pourquoi la proposition de faire du Moyen-Orient une "zone exempte d’armes nucléaires" est d’une urgence absolue et vitale.

Nouveaux conflits : l’ère du risque
SMITH, Chris ; SEITENFUS, Ricardo ; HEIBSBOURG, François in ALTERNATIVES INTERNATIONALES N° 5 (01/11/2007). - P. 23-38
Numéro Hors Série. Dossier comprenant 4 articles :
* Etat des lieux : la prolifération des menaces. Quatre pages de cartes, graphiques, tableaux, lexique, sitographie.
* Les Tigres tamouls se nourrissent de la diaspora
* Le Brésil au chevet d’Haïti
* Nucléaire : convaincre l’Iran et sauver le TNP (entretien).
Le premier article traite de la guérilla séparatiste (classée terroriste) des Tamouls au Sri Lanka. Dans le second, l’auteur montre la montée de l’influence du Brésil, dans le cadre de l’ONU, et sa mission en Haïti, mais aussi dans d’autres régions en crise d’Amérique latine. Enfin, est traité le problème des ambitions iraniennes dans le domaine nucléaire, dans le cadre général du problème de la non-prolifération.

Le Traité de non prolifération nucléaire
in RECHERCHES INTERNATIONALES N° 79 (01/07/2007). - P. 35-177
Dossier comprenant :
* Prolifération : les pièges de l’arme nucléaire (SALOMON, Jean-Jacques)
* L’Agence internationale de l’énergie atomique et la mise en oeuvre du TNP (TRELIN, Jacques)
* L’Iran nucléaire face aux Etats-Unis (HEBERT, Jean-Paul)
* Le régime international de non-prolifération nucléaire à l’épreuve de l’Asie (JORLAND, Patrice)
* Le processus de dénucléarisation sud-africain... (COLLIN, Jean-Marie)
* Israël et la bombe (MANSOUR, Camille)
* En document, le Traité sur la Non-prolifération des armes nucléaires (TNP).
Figures, tableaux et références bibliographiques en notes infrapaginales.
Le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), adopté en 1968, entré en vigueur en 1970 pour 25 ans et prolongé de manière indéfinie en 1995, a pour but d’empêcher la dissémination des armes et de la technologie nucléaires et de promouvoir le désarmement. Il est fondé sur la distinction entre les puissances nucléaires (possesseurs d’armes nucléaires avant 1967) et les autres. Il doit être évalué tous les cinq ans. Ce dossier fait le point sur les avancées et les limites à l’échelle internationale de ce traité.

Textes en ligne

Armes nucléaires STOP
Collectif d’associations non-violentes pour l’abolition des armes nucléaires et contre les essais nucléaires. Bulletin mensuel du même nom.
http://armesnucleairesstop.org/2012/03/17/armes-nucleaires-stop-n-215/

GRIP (Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité)
Centre de recherche belge indépendant qui analyse la course aux armements, ses mécanismes, les intérêts en jeu. Rapports, dossiers d’information, livres, …
www.grip.org/fr/search/node/iran

Le Monde
Quelques articles en ligne
www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/02/21/nucleaire-l-iran-a-installe-des-nouvelles-centrifugeuses_1836666_3218.html

Radio Canada
Dossier sur l’Iran avec une partie consacrée à la question nucléaire.
www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/iran/

Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires
Texte et état actuel du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (version française, anglaise, chinoise,…).
www.un.org/fr/disarmament/instruments/npt.shtml

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous