Pétition : OGM - Santé publique

Lettre ouverte aux Ministres

JPEG - 27 ko
À mesure que les industries extractives s’étendent, la rareté de l’eau aussi : le lac Albert en Ouganda. Crédit photo : pacman321 CC via fickr

130 ONG exigent la transparence et réclament la suspension provisoire des autorisations du Maïs NK603 et du Roundup. Suite à la publication de l’étude toxicologique à long terme par l’équipe du professeur Gilles-Eric Séralini1, ces organisations de la société civile signent un appel commun.

Cet appel a été remis le 3 octobre 2012 aux autorités publiques compétentes (Premier ministre, Ministres de la recherche, de la santé, de l’agriculture et de l’environnement...), afin de prendre les mesures de précaution nécessaires dans l’intérêt général.

Texte de la pétition

La publication de l’étude toxicologique à long terme par l’équipe du professeur Gilles-Eric Séralini conclut à la toxicité d’un maïs OGM tolérant au Roundup (NK603) et du Roundup lui-même, l’herbicide le plus utilisé au monde. Face à la gravité des conséquences sanitaires possibles, les sous-signés soutiennent les organisations signataires qui

  • s’inquiètent, et ce d’autant plus qu’elles constatent que les principales critiques de cette étude proviennent des membres des comités d’évaluation à l’origine de l’autorisation dudit maïs.
  • demandent donc la suspension provisoire des autorisations du maïs NK603 et du Roundup.
  • demandent la transparence sur les études d’évaluations des risques sur la santé et l’environnement ayant conduit à l’autorisation (culture ou importation) dans l’Union européenne des OGM et des pesticides.
  • exigent la communication des données brutes de ces études sur un site public en ligne et sous une forme exploitable statistiquement, pour permettre à l’ensemble de la société civile de réaliser ou commanditer toute contre-expertise.

Signez la pétition