Suivez-nous

Accueil > S’informer > Articles et traductions > La démocratie économique ?

La démocratie économique ?

L’information économique, un enjeu citoyen

, par GRESEA

Nous vivons dans un monde où l’information règne en reine. Télévision, Internet, journaux gratuits, bavardage mondial par mobilophonie, SMS, Facebook, Twitter & Co. Un mot qui revenait souvent, il y a de nombreuses années de cela, est celui de saturation. Trop d’infos, trop de bruitage. Là, maintenant, la mue est complète. De saturé, chacun sature ; d’oppressé par le trop plein, chacun ou presque contribue à la cacophonie en y voyant désormais un épanouissement : j’existe !

Voilà qui suppose de reprendre les choses à zéro, de remonter le toboggan au plus bas de la pente. Il y a information et information. Elle est rarement innocente. Elle poursuit des objectifs, on veut par là que ceux qui la fabriquent l’ont tournée pour qu’elle épouse un raisonnement, rarement explicité. Toute information procède d’un choix, d’un tri. Certains d’éléments sont mis en valeur, d’autres son écartés. Les fabricants de l’information – les médias, la nébuleuse Internet, les "experts" et les conférenciers – ne s’expliquent jamais là-dessus. Cela, chacun le savait naguère. Il est utile de le rappeler. (Internet a beaucoup changé la donne. Tout le monde croit tout pouvoir savoir, suffit d’un petit clic sur la souris. C’est une régression, le règne d’un nouveau monde de l’information, non signée, non datée, non identifiable, magma amnésique.)

Lire plus et commander le numéro sur le Gresea

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

  • Massacre de Bisesero : la justice française doit se ressaisir

    L’enquête sur l’implication de l’armée française face à la tuerie de Bisesero, lors du génocide des Tutsi au Rwanda, se dirige vers un non-lieu. Une quarantaine de personnalités du monde judiciaire et intellectuel demande à la justice de prendre ses responsabilités et entendre les « témoignages accablants ».

  • Pour une réappropriation démocratique des médias

    Plusieurs associations, organisations de journalistes, médias, syndicats et organisations politiques, dont ritimo, lancent une déclaration commune pour se « mobiliser pour une réappropriation démocratique des médias ».

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles