« C’est qui le patron ? ! », les limites de l’injonction à la consommation responsable

, par The conversation

0,99€ : le prix de cette brique de lait est le résultat d’un vote de consommateurs. Capture d’écran compte Instagram « C’est qui le patron ?! ».

L’objectif de la coopérative C’est qui le Patron est de permettre aux consommateurs de déterminer eux-mêmes le prix qu’ils considèrent normal de payer par un vote sur Internet. Ainsi le litre de lait de la marque C’est qui le patron est de 30 % supérieur à ceux des autres marques. Le succès est fulgurant et tout à fait positif pour les producteurs.

Mais une telle démarche sur-responsabilise les consommateurs, les rend inégaux selon leur pouvoir d’achat alors que les autres acteurs de la filière sont épargnés, y compris les pouvoirs publics. En outre, cette démarche ne résout pas les défaillances du marché. C’est une double violence faite aux citoyens : violence économique, car ils payent seuls pour les défaillances de tout un système et violence psychologique, car ils portent seuls la responsabilité de leurs choix.

Lire la totalité de l’article sur theconversation.com