Appel à un contre-sommet Afrique-France

A Montpellier les 7, 8 et 9 octobre 2021

, par ritimo

Du 7 au 9 Octobre doit se tenir à Montpellier un Sommet Afrique France, qui, sous l’affichage de la la culture, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse et du sport, annonce la « refondation des relations entre la France et l’Afrique ».
Cependant, malgré les effets d’annonce du président Emmanuel Macron, l’esprit néo-colonial est toujours présent. Sur le continent africain, la France exerce toujours une domination monétaire, économique, diplomatique et culturelle, poursuit des interventions militaires, et soutient des régimes qui bafouent les droits humains et empêchent l’émancipation des peuples. Le soutien au coup d’État militaire au Tchad en avril 2021 est un triste exemple de cette politique.

Ainsi, ce sommet arrive dans un contexte géopolitique extrêmement tendu, où le sentiment anti-français, qui est surtout un sentiment anti-françafrique, c’est à dire un rejet de ces politiques, grandit dans l’ensemble des pays d’Afrique francophone. Un fort rejet salutaire de l’impérialisme français a embrasé les populations dans les rues de Dakar, de Bamako, et d’ailleurs.

Contre sommet Afrique-France 2021

Nous demandons :

  • l’arrêt de la présence militaire de la France en Afrique,
  • la fin de la politique commerciale néo-libérale de la France et de l’UE en Afrique, (Accords de partenariat économique -APE- et autres accords de libre-échange) qui profite avant tout aux multinationales.
  • l’arrêt du soutien aux présidents qui se maintiennent au pouvoir de manière non démocratique (changements de constitution, coups d’Etat, etc.).
  • la fin de l’ingérence française dans les affaires intérieures des pays africains
  • la véritable fin du Franc CFA en revenant sur la décision unilatérale prise en décembre 2019 par A. Ouattara et E. Macron, de la réforme remplaçant le franc CFA par l’ECO. Cette monnaie, trop forte, qui dépossède les pays africains de leur souveraineté monétaire, nuit aux exportations africaines et favorise les importations, ruinant toute politique industrielle et agricole dans ces pays.
  • l’annulation des dettes odieuses et illégitimes des pays africains dont les conséquences sont connues : baisse des investissements dans l’éducation, la santé et les services publics, accroissement de la pauvreté, de la malnutrition, entrave à tout développement, etc.

Pour porter ces demandes :

  • nous organiserons des rencontres, débats, événements alternatifs pendant les 3 jours du sommet,
  • nous proposerons, en septembre-octobre 2021, des temps d’explications et de débats, des temps d’éducation populaire pour s’approprier collectivement les enjeux des relations entre la France et les pays d’Afrique,
  • nous exprimerons dans les médias, avant et pendant le sommet, la solidarité de lutte entre les peuples d’Afrique et de France pour en finir avec les rapports de domination, d’exploitation et d’oppression.
  • Dès aujourd’hui, nous proposons à toutes les associations, les syndicats, les organisations politiques ainsi qu’à chacune et chacun en tant que personne de rejoindre le Collectif du Contre-sommet Afrique-France à Montpellier.

Premiers signataires :
Amis du Monde Diplo 34 ; ATTAC 33 ; ATTAC34 ; ATTAC France ;CADTM France ;La Carmagnole de Montpellier ; CDTM Montpellier - Centre de Documentation Tiers Monde ; CNNR Hérault ; Collectif Ni Guerre Ni État de Guerre ; Comité Thomas Sankara de Montpellier (CTSM ) ; ENSEMBLE !-Mouvement pour une Alternative de Gauche Écologiste et Solidaire ; Ensemble ! 34 ; Fasti (Fédération des associations de solidarité avec tou-te-s les immigré-e-s) ; Forum du Tiers Monde / Forum Mondial des Alternatives ; Ingénieurs sans frontières France ; Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC (NDSCI) ; Parti Communiste des Ouvriers de France ; Parti de Gauche 34 ; Parti des Indigènes de la République (PIR) ; Réseau Rapport Alternatif sur l’Afrique (RASA) ; Ritimo ; Survie ; UJFP ; Union syndicale Solidaires ; Union syndicale Solidaires 34.