Open Source Ecology, l’auto subsistance 2.0

, par e-graine

C’est une idée assez folle, née dans la tête d’un jeune doctorant en physique nucléaire devenu agriculteur. Conceptualiser, produire et diffuser librement les 50 machines qui permettront aux communautés de s’adapter aux changements que le monde va connaître dans les années à venir. Ou quand la pensée Open Source se met au service de l’idéal d’auto-subsistance.

Notre espèce se définit par sa relation avec les machines. Depuis bientôt 10 000 ans, nous sommes devenus toujours plus spécialisés, nous avons produit à des échelles de plus en plus vastes, et les gains en productivité qui en ont découlé ont permis à une partie de l’Humanité de vivre dans une relative abondance. Il existe cependant un désir grandissant de nos jours de renverser ce paradigme, de redéfinir cette relation que nous entretenons avec les machines.

Open Source Ecology est sans doute l’un des projets les plus innovants et ambitieux de ce mouvement. Sous l’impulsion du fondateur Marcin Jakubowski, un groupe d’ingénieurs et de designers est en train de conceptualiser et produire le " Global Village Construction Set ", les 50 machines nécessaires à une communauté pour vivre de manière auto-subsistante. Et tout ceci depuis une ferme au fin fond du Missouri.

L’histoire commence il y a quelques années, alors que Marcin Jakubowski, après avoir terminé son doctorat de physique nucléaire, s’installe sur une ferme et de se lance le défi de l’exploiter en accord avec les principes de la permaculture. Rapidement, il prend conscience que les coûts pour acheter et surtout réparer toutes les machines dont il a besoin sont en train de couler son exploitation. Il décide alors de concevoir et fabriquer lui-même ses machines, en commençant par son tracteur, avec un pré-requis fondamental : qu’il soit facilement réparable et modifiable. Suivant les logiques de l’Open Source, il met ses plans en ligne, agrémentés de vidéos explicatives pour que n’importe qui à travers le monde puisse librement reconstruire et améliorer à son tour son tracteur. Les bases du projet Open Source Ecology sont posées.

Lire plus sur Kiagi