Suivez-nous

Accueil > Agir > Agenda, dates citoyennes > Le Festisol au CICP : lumières sur (...)

Le Festisol au CICP : lumières sur les résistances face aux oppressions et la construction d’alternatives

Du 17 novembre au 1er décembre 2018 : le CICP en Festival !

Dans une période sombre de montée des idéologies réactionnaires, le CICP, maison associative de solidarité internationale à Paris (dont Ritimo est membre), a souhaité faire de ce Festival des Solidarités un moment de mise en lumière et de partage autour de nos, de vos résistances face aux oppressions, du local au global, d’une lutte à l’autre. Les associations du centre vous proposent d’échanger sur la nécessité des résistances numériques, aux frontières, dans l’éducation, des luttes féministes comme fer de lance des mouvements de résistance, des enjeux de la coopération sécuritaire française, ou encore de la situation des enfants palestiniens dans la bande de Gaza.

Durant ces deux semaines, des formations seront proposées autour de l’intervention civile de paix ou à travers des ateliers d’auto-défense, pour donner des outils pour lutter.

Ritimo au Festisol au CICP

Du 19 novembre au 1er décembre
Un espace d’exposition et de documentation sera installé en salle de presse, avec l’exposition co-produite par Ritimo et le CCFD-Terre Solidaire pour battre en brèche les idées reçues. Inspirée du petit Guide de survie pour répondre aux préjugés sur les migrations , 7 préjugés sur les migrations sont passés au crible de données chiffrées qui démontrent que les fantasmes et les peurs faussent la plupart des représentations sur ce thème.
Cette exposition donne aussi des pistes pour s’engager auprès des migrant.e.s.

Mardi 27 novembre, 19h-22h
Résistances aux frontières
Par Ritimo et l’Anafé

Face aux pratiques illégales de l’administration à l’encontre des personnes exilées aux frontières françaises et européennes et à la multiplication des pressions, intimidations, poursuites pénales et condamnations des personnes solidaires qui viennent en aide aux personnes migrantes, la société civile a mis en œuvre des moyens de résistances.
La soirée du 27 novembre aura pour ambition de revenir sur ces luttes contre les oppressions aux frontières.

Adresse de l’évènement Facebook à partager, faire tourner, diffuser :
https://www.facebook.com/events/296266851225298/

Mercredi 28 novembre, 18h-22h
Surveiller et punir 2.0 : oppressions numériques et résistances au Tchad, au Cameroun et ici…
par Ritimo, Survie, Globenet, Toile Libre, La Quadrature du Net et Internet Sans Frontières

Une soirée pour découvrir pourquoi le numérique est devenu un enjeu de solidarité internationale, croiser nos regards et nos expériences pour comprendre les mécanismes d’oppression numérique et les stratégies de résistances des acteur·rices de la mobilisation sociale.

Depuis plus de 6 mois, le Tchad fait l’objet d’une censure spécifique sur Internet de la part des opérateurs locaux, en raison de restrictions imposées par l’autorité de régulation des télécommunications, aux ordres du gouvernement. L’accès aux grandes plates-formes de réseaux sociaux y est donc bloqué(1).
Au Cameroun, c’est l’accès à Internet qui est purement et simplement coupé ou très fortement perturbé depuis 2017(2).
En 2011, l’Internet tunisien ne répondait plus. L’Internet égyptien disparaissait de la toile quelques semaines plus tard. La Syrie était impactée peu après.

Mais cette litanie de mesures coercitives n’est pas l’apanage de quelques régimes tyranniques : l’autorité de régulation des télécommunication états-unienne a renoncé à défendre la neutralité du net en décembre dernier.
En France, la Loi de Programmation Militaire institue la pose de boîtes noires chez les opérateurs et hébergeurs français, en violation du secret de nos correspondances, après avoir établi des moyens étendus de surveillance de nos métadonnées, entre autres, suite à la Loi Renseignement de 2015.

Face à ces violations répétées de la liberté d’expression, et son corollaire, celle de communiquer, face à la surveillance, la censure ou le contrôle social, des hacktivistes s’organisent, là-bas comme ici…

Programme

  • En quoi le numérique est-il un enjeu de la solidarité internationale ? (Ritimo)
  • Tchad : censure sur les réseaux sociaux (Internet Sans Frontières)
  • Orange Cameroun : la françafrique à l’ère du numérique (Survie)
  • Alliances et résistances face à la surveillance du réseau et aux lois liberticides (La Quadrature du Net, Globenet, Toile-Libre)

Voir le programme complet

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles