24 collectifs nantais appellent la métropole à déclarer l’état d’urgence climatique

Appel

, par MCM

Appel à déclaration d’état d’urgence climatique
Pour l’humain, le vivant et l’environnement

Le dérèglement climatique et l’effondrement de la biodiversité impactent déjà nos vies quotidiennes. Dès aujourd’hui, des bouleversements irréversibles menacent les conditions d’existence de l’humain comme de tout le vivant.
Le changement climatique est reconnu comme un amplificateur de menaces à la paix et à la sécurité par le Conseil de sécurité de l’ONU. Malgré les périls identifiés (effondrement économique, crises démocratiques, aggravation des injustices sociales, pénuries d’eau, famines, exils de populations, crises de santé publique…), les pouvoirs politiques et les puissances économiques restent majoritairement aveugles et inactifs.

Les déclarations d’intention et les plans stratégiques à 5, 10 ou 30 ans ne suffisent plus face à ces défis d’une ampleur sans précédent pour l’humanité.

Nous, citoyennes et citoyens, appelons Nantes Métropole à déclarer l’état d’urgence climatique en adoptant sans délai les mesures suivantes :

 informer de manière visible et honnête tou·te·s les citoyen·ne·s sur la situation climatique et environnementale ;

 intégrer l’urgence climatique et environnementale dans toutes les politiques publiques :

construire et mettre en œuvre un plan de « trajectoire 1,5°C »* visant notamment la neutralité carbone et la restauration de la biodiversité sur son territoire, pour les projets en cours et à venir ;
mettre en place un processus systématique d’études d’impact climatique de ses projets et rendre ces études publiques avant de prendre les décisions ;

 intégrer directement les citoyen·ne·s dans ces décisions :

créer un conseil citoyen indépendant chargé de veiller au suivi de ce plan dans l’ensemble des politiques publiques et de définir des scénarios et des indicateurs pour chaque étude d’impact climatique et environnemental ;
tirer au sort les membres de ce conseil citoyen parmi des volontaires ;
fournir les moyens nécessaires à la consultation d’experts et à la facilitation du processus démocratique ;

 Défendre cet engagement dans chaque projet qui la concerne, au niveau départemental, régional, national et international

Selon le GIEC, les leviers d’actions pour réduire de 50 à 70 % nos émissions de gaz à effet de serre se situent au niveau local**. Nantes Métropole doit s’engager aux côtés des citoyen·ne·s afin d’assurer des conditions de vie dignes pour tou·te·s et devenir un territoire résilient, apte à concilier justice sociale et justice climatique. Ensemble, faisons de la métropole nantaise un territoire inspirant.

* Sans recours à la géo-ingénierie et aux technologies de capture et de stockage du carbone.
** « 50 à 70% des mesures d’atténuation et d’adaptation ont vocation à être mises en œuvre à l’échelon infranational » > cf : 5e rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat).

À ce jour, les signataires sont :

Alternatiba Nantes, Attac44, les Amis de la Terre 44, Cantines sans Plastique, Cantines Responsables Nantes, Citoyen·nes pour le Climat et le Vivant, Extinction Rebellion Nantes, Décroissance 44, I-Boycott Nantes, les Jeunes Ecologistes Nantes, L214 - Éthique & Animaux, la Ligue des Droits de l’Homme pays nantais, la Maison des Citoyens du Monde, GIGNV, les Gilets Nantais, NAPCE, Nantes veut des coquelicots, Réseau du Retz’L, Résistance à l’Agression Publicitaires Nantes, Ruade, Sortir du Nucléaire pays nantais, Terroirs 44, Virage Énergie Climat Pays-de-la-Loire, Youth For Climate Nantes

Signez l’appel en ligne !

Nouveautés

Formations

Ressources documentaires

Campagnes

À lire sur les sites des membres