Suède : Ecoles bon chic, sans genre

, par Youpress , Delphine Bauer

En Suède, plusieurs écoles, de la maternelle au lycée, tentent de réduire les stéréotypes de genre en appliquant des pédagogies et initiatives innovantes. Reportage dans ces écoles de l’égalité.

Au milieu des coussins et des livres étalés, une dizaine de petites silhouettes hautes comme trois pommes, assises autour de la maîtresse, semblent très concentrées sur les images qu’elle fait défiler. « Qu’y vois-tu ? », demande la jeune femme. Un petit garçon prend la parole, imaginant ce que les personnages lapin et hérisson ressentent. Cet exercice peut sembler anodin, mais il permet de faciliter l’expression des émotions et des sentiments, chose à laquelle le sexe masculin est peu habitué dans nos sociétés. Au rez-de-chaussée, au même moment, un autre groupe d’enfants rentre au bercail. Ils ont traversé le Stockholm historique, composé de belles maisons médiévales à encorbellement et de venelles pavées, avec, sur le dos, de petits gilets roses ajustés, une couleur souvent associée aux filles, mais ici, appliquée à tous sans différence et dans l’indifférence.

Des détails ? A Nicolaigården, une maternelle un peu particulière implantée dans le quartier de Gamla Stan, ce n’en sont pas. Dans son bureau, Lotta Rajalin, la directrice de l’école, une femme aux longs cheveux blonds, raconte l’histoire de son projet, qui a permis une petite révolution en Suède.

L’article complet est à lire sur Youpress.