Femmes et microcrédits

Palabres n°15 - 2007

, par Monde selon les femmes (le)

Bien que les femmes jouent un rôle important dans l’économie productive d’un pays, celles-ci sont freinées par de nombreuses injustices sociales telles que la pauvreté, leur présence dans le secteur informel et agricole et un faible accès aux ressources financières, matérielles et techniques. Partant de cette observation, les institutions de microfinance (IMF), l’ONU, la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International tentent de mener des politiques de développement en faveur des femmes, notamment à travers la microfinance. Ainsi, le sommet du microcrédit de 2006, au Canada s’est donné deux principaux objectifs : augmenter l’accès aux crédits et services financiers des femmes et permettre aux plus pauvres de vivre avec plus d’un dollar par jour.

La microfinance cible particulièrement les femmes pour cinq raisons. Premièrement, les femmes sont très touchées par la pauvreté. Deuxièmement, on veut réduire les inégalités entre les hommes et les femmes. Troisièmement, les femmes respectent mieux leurs engagements en matière de remboursement de crédit et en terme d’échéance. La quatrième raison relève des droits humains. Enfin, beaucoup de femmes utilisent le crédit pour augmenter le bien être familial (alimentation, santé, habitat et éducation).

Dans ce numéro de la revue Palabras, nous présenterons des expériences de femmes du Sud et du Nord en matière de microcrédits. Cependant, les contacts pris ont fait apparaître que dans les pays du Nord, les services de la microfinance sont plutôt de la médiation financière et des projets individuels. Il a donc été difficile d’identifier un groupe relatant son expérience. Alors que dans les pays du Sud, on demande des crédits collectifs pour des projets individuels.

* Lire le numéro 15 de la revue Palabres en ligne : Femmes et microcrédits (45 p., pdf)

Nouveautés

Formations

Ressources documentaires

Campagnes

À lire sur les sites des membres

Agenda

Tout l'agenda