Accueil > S’informer > Dossiers > Brésil : l’affrontement de deux modèles de société > Ressources documentaires sur le (...)

Dossier Brésil : l’affrontement de deux modèles de société

Ressources documentaires sur le Brésil

, par CIIP

Généralités

Le Brésil pays émergé
THERY, Hervé - PARIS : ARMAND COLIN, 2014/04, 302 P.
L’ouvrage de ce géographe, spécialiste du Brésil, est une mise au point récente sur la situation socio-économique du géant d’Amérique latine. En revenant sur les raisons de la montée en puissance du Brésil à partir des facteurs internes (ressources naturelles et agricoles, population jeune et qualifiée, institutions solides, etc.) et des facteurs externes (jeu géopolitique de l’Amérique du Sud, lien avec les autres BRICS, rôle sur la scène internationale), l’auteur dresse un portrait original d’un pays désormais "émergé".

Le mouvement indien au Brésil
BELLEAU, Jean-Philippe - RENNES : PRESSES UNIVERSITAIRES DE RENNES, 2014, 338 P.
Au Brésil vivent plus de 230 peuples indiens différents et près de 125 langues y sont parlées. Cette multitude n’a pas empêché le mouvement indien de s’organiser, sans se doter d’une représentation nationale unifiée comme dans d’autres pays (Colombie, Equateur, Bolivie). Actuellement 200 ONG indigènes occupent l’espace politique brésilien. Les peuples indiens n’ont donc pas disparu, bien au contraire. Ce livre raconte comment ils se sont mobilisés pour peser sur les politiques et institutions brésiliennes et comment ils sont désormais des acteurs autonomes de la politique. L’auteur allie la sociologie américaine des mouvements sociaux à l’anthropologie et donne une place aux auteurs brésiliens à travers sa recherche.

Le Brésil de Lula : un bilan contrasté
ALTERNATIVES SUD, n°1, 2010/03, 176 P.
Le bilan des deux mandats du Président Lula est jugé très positif sur le plan macroéconomique par les observateurs étrangers qui soulignent également l’étonnante résistance à la crise de l’économie brésilienne à qui il n’a fallu qu’un semestre pour retrouver son dynamisme. Par contre, par rapport au projet populaire dont le PT (Parti des travailleurs de Lula) était porteur, la politique intérieure comporte des contradictions, des renoncements et des échecs : avancées médiocres en matière de réforme agraire avec un appui à l’agrobusiness et réforme du régime publique des retraites consistant à un alignement sur le régime du secteur privé moins favorable aux salariés. Sous le second mandat, la politique sociale en faveur des plus démunis s’est davantage affirmée.

Deux modèles de développement agricole

L’agriculture brésilienne en débat : évolutions récentes, controverses et politiques publiques
SABOURIN, Eric - In : PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE, 10/2015 (01/10/2015), N°95, P. 33-56
L’agriculture a une grande importance économique au Brésil. Elle est à la fois diversifiée, productive et compétitive, cependant elle est l’objet de nombreux débats entre les acteurs du système. Depuis plusieurs décennies, la montée en puissance de l’agriculture productiviste a fait disparaître la réforme agraire de l’agenda politique alors que, parallèlement, l’agriculture familiale se développait sous de multiples formes. Ce dualisme agricole crée des tensions entre priorités économiques, d’un côté, et nécessités sociales et environnementales de l’autre. Malgré cela, l’auteur constate le dynamisme des politiques publiques agricoles et l’exportation du modèle brésilien dans le cadre de relations sud-sud.

Guérilleras de la terre
DORCADIE, Mathilde - In : FEMMES ICI ET AILLEURS, Hiver 2015 (01/12/2015), N°13, P. 44-53
Près de vingt mille femmes se sont mobilisées à travers tout le Brésil dans le cadre des journées nationales de lutte des femmes paysannes en 2015. Depuis quelques années en effet, les femmes paysannes et sans terre ont fait du 8 mars l’un des moments forts de leur combat contre l’internationalisation de l’agriculture, l’appropriation des biens de la nature, les dégâts des activités extractives et pour la défense de l’environnement. Reportage du long chemin parcouru par les femmes brésiliennes pour faire reconnaître leur rôle dans ces luttes, dans l’espace privé au sein de la famille et sur la place publique, à l’égal des hommes mais aussi avec leurs particularités, en passe de constituer une nouvelle force politique.

La ruée vers l"açaï"(euterpe oleracea mart.) : trajectoires d’un fruit emblématique d’Amazonie
CIALDELLA, Nathalie NAVEGANTES ALVES, Livia - In : REVUE TIERS MONDE, octobre-décembre 2014 (03/01/2015), N° 220, P. 119-136
L’açaï ou wassaï est le fruit d’un palmier dont l’apex fournit le meilleur "cœur de palmier". C’est un aliment traditionnel en Amazonie mais la hausse vertigineuse de sa consommation au Brésil et à l’étranger a créé un marché rentable pour les populations rurales autochtones ou non. L’étude des pratiques agricoles et des trajectoires des systèmes de production dans les États de Parà et de l’Amapà montre une ascension forte et rapide de l’açaï dans l’économie des familles. L’insertion dans le marché induit des changements de pratiques à mi-chemin entre extractivisme et culture intensive.

L’agroécologie comme dépassement du paradigme de la modernisation
PETERSEN, Paulo - In : ALTERNATIVES SUD, 01/09/2014, VOL. 21-2014/3, P. 87-106
Au Brésil, la modernisation agricole s’est traduite par le développement des monocultures et de l’agrobusiness. L’agroécologie en tant que science, pratique et mouvement social ouvre la perspective d’une rupture par rapport à cette agriculture industrielle. En reconnectant l’agriculture à la société et à la nature et en soutenant les luttes des paysans pour leur autonomie, elle réalise un élément clé de la transition écologique qui exige la transformation des politiques publiques et la "repaysannisation".

Brésil : le conflit agrobusiness vs paysannat, un obstacle pour quel développement ?
FERNANDES, Bernardo Mançano - In : ALTERNATIVES SUD, 01/12/2013, VOL. 20-2013/4, P. 105-112
La position hégémonique qu’occupe l’agrobusiness au Brésil et son expansion territoriale continue, ont pour corollaire l’affaiblissement de la paysannerie. Le modèle de développement privilégié actuellement dans les campagnes brésiliennes est le modèle agro-exportateur. Les perspectives de changement de ce modèle sont faibles. Cependant, les problèmes socio-environnementaux qu’il pose pourrait infléchir l’attitude du gouvernement et de la société civile.

L’émergence de l’agriculture biologique au Brésil : une aubaine pour l’agriculture familiale ? Le cas de producteurs de la ceinture verte de la ville de Sao Paulo
GEORGES, Isabel BLANC, Julien (22/01/2014) - In : AUTREPART : REVUE DE SCIENCES SOCIALES AU SUD, 16/12/2013, N° 64, P. 121-138
Quelles sont les conséquences d’un processus conjoint de modernisation écologique et l’évolution des modes de vie dans les campagnes pour l’agriculture familiale au Brésil ? Comment les changements dans la production agricole interagissent-ils avec les changements dans les configurations des familles rurales du Brésil d’aujourd’hui, et comment cela affecte-t-il la dynamique de la petite agriculture. Telles sont les principales questions auxquelles cet article cherche à apporter des réponses à partir d’une étude de cas sur l’émergence et la croissance de l’agriculture biologique dans un quartier rural situé à proximité de Sao Paulo, pour tenter d’évaluer la contribution de la modernisation écologique au maintien de l’activité agricole dans les zones rurales souffrant d’une forte pression urbaine. Cet article montre que la modernisation écologique peut contribuer au maintien d’une agriculture dynamique en permettant à tous les membres de la famille, indépendamment de leur sexe, âge ou niveau de qualification, de trouver leur place dans les activités agricoles qui passent d’un statut familial à un statut entrepreneurial. (résumé auteur).

L’évolution récente de l’agriculture brésilienne : entre enjeu alimentaire et globalisation
LUBELLO, Pasquale - In : MONDES EN DEVELOPPEMENT, 2013/1 (01/01/2013), N°161, P. 107-128
La constante amélioration quantitative (kcal/personne/jour) des niveaux de disponibilité alimentaire, observée au Brésil depuis les années 1970, s’accompagne d’une dégradation qualitative de l’équilibre nutritionnel. Celle-ci est liée à une éviction progressive de certains produits alimentaires de base (céréales, légumineuses et tubercules) par des produits nouveaux riches en sucres et en matières grasses végétales et fortement liés au secteur d’exportation. Face à ces transformations récentes, le retour à une approche analytique dualiste paraît pertinent, puisqu’elle permet de caractériser la dynamique agricole sous-jacente à ce processus de transition alimentaire.

Force et faiblesses de l’approche brésilienne
VEILLARD, Patrick - In : DEFIS-SUD, décembre 2013- janvier 2014 (01/12/2013), N°116, P. 10-12
Au Brésil, il y a dualité entre l’agriculture agro-industrielle exportatrice concentrée sur quelques monocultures et génératrice de devises, et d’autre part, une agriculture familiale diversifiée et à composante sociale beaucoup plus forte, notamment en termes d’emplois. Celle-ci bénéficie d’un soutien spécifique de l’Etat au travers d’une série de dispositifs d’action publique complexes et diversifiés.

La « barbarie moderne » de l’agrobusiness au Brésil
CAMACHO GUIZADO, Alvaro - In : ALTERNATIVES SUD, 22/09/2012, VOL. 19, N° 3, P. 133-148
Au Brésil, l’agrobusiness reproduit le modèle colonial des plantations destinées à l’exportation vers des pays industrialisés ; des entreprises transnationales contrôlent le commerce agricole international, les semences, la production de pesticides et l’agro-industrie. Ainsi le processus d’exploitation et de domination des travailleurs se perpétue, la concentration des terres s’intensifie et la paysannerie tend à disparaître. De plus, il y a une destruction accrue de l’environnement et de la biodiversité. Cette organisation laisse de moins en moins de place à une agriculture paysanne destinée à la population brésilienne.

Politiques publiques et développement du secteur sucro-énergétique au Brésil
UMBELINO de OLIVEIRA, Ariovaldo - In : ALTERNATIVES SUD, 01/02/2011 (01/02/2011), VOL. 18, N° 1, P. 117-126
L’essor de la culture de canne à sucre pour la production d’éthanol s’explique au Brésil par son histoire coloniale d’où des relations privilégiées entre l’Etat et le complexe sucrier. Cette production, essentiellement destinée au marché interne brésilien, est un pilier de l’économie brésilienne. A l’origine, dirigé par des groupes familiaux, ce complexe est contrôlé par des entreprises nationales brésiliennes et de plus en plus par des groupes étrangers.

La réforme agraire en Amazonie est-elle économiquement correcte ?
LE TOURNEAU, François-Michel BURSZTYN, Marcel - In : REVUE TIERS MONDE, avril-juin 2011 (01/04/2011), N° 206, P. 197- 214
L’histoire de la réforme agraire en Amazonie révèle deux paradoxes. En premier lieu, ce sont les derniers gouvernements démocratiques qui ont le plus installé de colons dans la région et qui continuent de le faire. En second lieu, cette politique de colonisation est en contradiction avec celle de protection de l’environnement forestier. Cependant, il existe des possibilités de résoudre ce dilemme d’après les auteurs de l’article.

Les mouvements sociaux face au gouvernement Lula
SILVA, Marcelo Kunrath da ; FERREIRA de LIMA, Antônio Joao ; OLIVEIRA, Valter Lucio de - ALTERNATIVES SUD, n°1, 2010/03, P. 139-153
La nature idéologiquement composite du gouvernement Lula a généré en son sein des espaces où des politiques divergentes se sont affrontées. Les organisations populaires ou les mouvements sociaux ont été présents dans ces espaces institutionnels où l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques publiques ont été discutées. Cela s’est traduit par une moindre mobilisation dans la lutte hors de ces espaces. Seules quelques rares organisations ont réellement poursuivi la lutte sur le terrain. Le MST(Mouvement des paysans sans terre) est une de ces organisations.

Crise politique

Le Brésil à la recherche de la démocratie
BIGNOTTO, Nelson - In : PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE, 04/2016 (01/04/2016), N° 98, P. 21-36
La question centrale de cet article est de savoir comment la nature du régime démocratique a été formulée par les penseurs politiques brésiliens de la fin des années 1970 à la promulgation de la constitution de 1988. Un rappel historique montre que la question a été posée assez tardivement au Brésil. Dans la deuxième moitié du XXième siècle, la réflexion politique a d’abord été le fait de philosophes puis de sociologues en sciences humaines. Leurs oeuvres sont passées en revue en référence à celles de théoriciens étrangers, notamment celle de Claude Lefort.

Bonheur privé, carences publiques : Retour sur la fronde sociale de mars-juin 2013 au Brésil
FAURE, Yves-André - In : PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE, 04/2015 (01/04/2015), N° 93, P. 55-74
En 2013, de vastes et massives manifestations ont secoué le Brésil. Elles ont culminé au mois de juin. Les premiers groupes d’étudiants réclamant la gratuité des transports ont été rejoints par des foules de citoyens exprimant leur révolte face à leur condition de vie et à l’état déplorable des infrastructures publiques (santé, éducation, transports, etc.). Les énormes dépenses consacrées à l’organisation de la coupe du monde de football ont exacerbé la colère populaire. L’incurie et la corruption de la classe politique, puis la brutalité de la répression policière et l’ample mobilisation par les réseaux sociaux ont attisé cette fronde surgie après dix années de croissance économique et de hausse des salaires. L’article propose deux pistes pour expliquer l’ampleur de l’évènement : le décalage entre les aspirations d’un génération mieux scolarisée et la réalité de son quotidien ; les citoyens qui pourraient réclamer l’amélioration des services et des équipements collectifs, préférent se tourner vers le privé.

Brésil : dimensions territoriales d’une émergence en suspens
SOUCHAUD, Sylvain VIDAL, Dominique - In : PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE, 10/2015 (01/10/2015), N°95, 100 P.
Les élections de 2014 au Brésil ont abouti à la courte victoire de Dilma Roussef représentante du Parti des travailleurs (PT). Depuis, son gouvernement doit faire face à une crise économique et sociale due au scandale Petrobras et plus généralement à un ralentissement de la croissance économique qui avait permis de classer le pays parmi les émergents. Une comparaison entre la Chine et le Brésil montre les retards de ce dernier. Les difficultés actuelles de l’économie brésilienne sont ancrées dans les déséquilibres de cet immense territoire dont l’aménagement n’est pas encore maitrisé.

Brésil : Incertitudes sur le parcours d’un "Grand" sud-américain
GIRAULT, Christian - In : ESPACES LATINOS, Décembre 2015 - Février 2016 (01/12/2015), N°287, P. 4-6
Après une année 2014 marquée par la réélection difficile de Dilma Rousseff qui entame son deuxième mandat à la présidence, le Brésil a connu en 2015 un ralentissement économique sérieux et, après la mise au jour de nombreux scandales de corruption, une paralysie de l’action gouvernementale. A partir de là, le doute s’installe chez les observateurs et les amis du Brésil. Quelle est la trajectoire politique de ce grand émergent "émergé" ?

Le Brésil malade de Petrobas
DETROY, Florent - In : ALTERNATIVES ECONOMIQUES, avril 2015 (01/04/2015), N° 345, P. 46-47
Pilier de l’économie brésilienne, le géant pétrolier Petrobas fait face à de graves difficultés et à un énorme scandale de corruption. Cette multinationale détenue majoritairement par la puissance publique est affectée par la chute des cours du pétrole et par un fort endettement. De grandes entreprises brésiliennes ont surfacturé leurs prestations à Pétrobras pour verser des pots-de-vin à des personnalités politiques. Cette crise remet en cause le financement des programmes gouvernementaux de politique sociales.

L’Etat et le marché dans le Brésil contemporain (2003-2012) : le programme d’accélération de la croissance (PAC)
CHAVES JARDIM, Maria - In : PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE, 07/2015 (01/07/2015), N° 94, P. 11-24
Lancé en 2007, le Programme d’Accélération de la Croissance (PAC) illustre bien les nouvelles configurations des liens entre l’État, le marché et le travail dans le Brésil contemporain par le biais des partenariats public-privé (PPP). Les alliances entre le secteur public (gouvernement fédéral, États et municipalités)et le secteur privé (entreprises, marchés financiers et fonds de pension) permises par ce programme, sont un exemple emblématique du modèle de développement défendu par Lula.

Les mobilisations de Juin 2013
BRINGEL, Breno PLEYERS, Geoffrey - In : BRESIL(S), 2015 (14/08/2015), N° 7, P. 7-122
Les manifestations de protestations qui ont mobilisé des milliers de personnes dans les grandes villes du Brésil ont surpris tous les observateurs. En effet, les politiques de redistribution, la croissance économique, le prix du pétrole et des matières premières avaient permis une amélioration incontestable de la qualité de vie d’une grande partie de la population.

Le Parti des Travailleurs au pouvoir : vers une fin de cycle ?
VIDAL, Dominique - In : PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE, 04/2015 (01/04/2015), N° 93, P. 11-30
La victoire de Dilma Rousseff en octobre 2014 repose sur des bases solides mais recèle aussi des points névralgiques qui rendent l’avenir du Parti des Travailleurs incertain. Les couches sociales sur lesquelles reposait sa popularité ont été fragilisées par les transformations récentes de la société. Pour autant, Lula ne fait plus mystère de son intention de briguer un nouveau mandat en 2018. Bien que son image n’ait guère été touchée par les scandales qui ont entaché la réputation de son parti, il n’est pas certain de bénéficier encore des suffrages aussi massifs de l’électorat populaire.

La réélection de Dilma Rousseff : le Brésil en trompe-l’œil
VIDAL, Dominique SOUCHAUD, Sylvain - In : PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE, 04/2015 (01/04/2015), N° 93, P. 7-88
Dossier comprenant une introduction et 4 articles ; bibliographies ; résumés en français, espagnol et anglais.
La réélection de Dilma Rousseff à la présidence de la République du Brésil, le 20 octobre 2014, pourrait laisser supposer que la période commencée avec l’arrivée au pouvoir du Parti des travailleurs va continuer. Il n’en est rien. Les difficultés économiques s’accumulent et les critiques sur la politique gouvernementale viennent de tous les bords. C’est pourquoi après une campagne électorale très disputée, la victoire a été incertaine jusqu’au dernier jour. Cependant, les articles de ce dossier montrent que la description catastrophiste des détracteurs du Parti des travailleurs n’est pas justifiée.

Un Tea Party tropical : L’inquiétant réveil de l’ultra-droite au Brésil
DELCOURT, Laurent - In : RECHERCHES INTERNATIONALES, janvier-mars 2015 (01/01/2015), N°102, P. 7-24
Références bibliographiques.
Dans un contexte marqué par un brusque ralentissement économique et un scandale de corruption touchant l’ensemble des partis de la coalition gouvernementale, une droite "nouvelle", radicale et militante, monte en puissance. Attelage hétéroclite d’organisations et de groupuscules de provenance et d’identités diverses, elle reprend le discours ultralibéral, sécuritaire et antisocial du Tea Party états-unien et s’est donné pour mission de mettre à bas l’héritage et les acquis du "lulisme".

Brésil, moment de vérité
In : PROBLEMES ECONOMIQUES, première quinzaine mars 2014 (01/03/2014), N° 3085, P. 1-46
Depuis deux ans, sous l’effet de la crise internationale, le Brésil a à faire face à la grogne sociale. La baisse de ses exportations est due à la faiblesse de son développement industriel et à sa politique économique privilégiant les exploitations de ses ressources naturelles dans le secteur primaire : agriculture (soja et agrocarburants) et matière première minérale. L’engagement généreux dans l’organisation de manifestations sportives mondiales entraînant des dépenses colossales tranche avec des retards d’investissements dans les services publics et en général dans les infrastructures. Cela explique le mécontentement actuel ajouté au désagrément de populations déplacées autoritairement pour rendre la pauvreté moins visible dans les grandes villes.

Le Parti des travailleurs et la "mouche bleue" du pouvoir
LOWY, Michael - In : INPRECOR, Décembre 2011 - Janvier 2012 (30/01/2012), N°579-580, P. 55-58
Le Brésil apparaît aujourd’hui comme un des pays le plus inégalitaire de la planète, résultat d’années de politiques néolibérales et ce, malgré l’arrivée au pouvoir du Parti des Travailleurs (PT) avec Lula. Celui-ci a appliqué une politique sociale-libérale qui, à la différence du néolibéralisme, garde certaines préoccupations sociales mais sans rupture substantielle sur les fondements de la politique économique. Parmi les personnes qui se sont désolidarisées de Lula, Frei Betto, le théologien de la libération, qui était un fidèle "compagnon de route" du PT. En cause, ce qu’il a dénommé la "mouche bleue", la soif de pouvoir et l’adaptation à la religion du marché. Dilma Roussef, dauphine de Lula, applique une politique qui ne se distingue guère de celle de son prédécesseur...

Documents en ligne

Le gouvernement de Rousseff sur la corde raide
Jimena de Garay, Lívia Alcântara, 2016/05/06
La gauche brésilienne fait face au défi de se réorganiser d’un point de vue social et politique.
http://www.alterinfos.org/spip.php?article7384

Le Brésil au bord d’un coup d’État institutionnel
Erika Campelo, 2016/04/19
http://www.ritimo.org/Le-Bresil-au-bord-d-un-coup-d-Etat-institutionnel

Frères des Hommes et le Mouvement des sans terre au Brésil : une lutte commune pour la transformation sociale
Une série documentaire en cinq volets. 2016/04
La relation avec l’Etat, l’agroécologie, la lutte contre les préjugés, le rôle des paysans. Frères des Hommes a donné la parole à son partenaire le Mouvement des sans terre (MST) pour montrer et illustrer le combat mené pour la transformation sociale, en combattant les causes et conséquences des inégalités et des injustices.

La crise brésilienne, dans une perspective historique
Marcos Napolitano, 2016/03/18
En ces temps d’avalanche d’informations rapides, l’historien Marcos Napolitano propose une analyse profonde des dimensions ayant culminé dans l’actuel scénario politique, économique et idéologique.
http://www.autresbresils.net/La-crise-bresilienne-dans-une-perspective-historique

Brésil. Le lulisme en échec
Paulo Passarinho, 2015/01/05
http://alencontre.org/ameriques/amelat/bresil/bresil-le-lulisme-en-echec.html

"Au Brésil, les classes dominantes ont abandonné le pacte d’alliance passé avec Lula et Dilma"
Entretien avec João Pedro Stedile, membre du Mouvement des travailleurs ruraux sans terres (MST) 2015/08/04
http://www.medelu.org/Au-Bresil-les-classes-dominantes

La trame complexe de l’agroécologie
Juliana Dias, 2015/07/24
http://www.autresbresils.net/La-trame-complexe-de-l-agroecologie

La gauche brésilienne coincée entre austérité, scandales de corruption et contestation réactionnaire
Erika Campelo, 2015/03/15
http://www.bastamag.net/La-gauche-bresilienne-coincee-entre-austerite-scandales-de-corruption-et

Crise, procédure de destitution et participation citoyenne
Fernando De la Cuadra, 2015/12/14
http://www.autresbresils.net/Crise-procedure-de-destitution-et-participation-citoyenne

Barrages amazoniens : comment EDF et GDF Suez "étudient" les territoires indigènes avec l’appui de l’armée
Olivier Petitjean, 2014/03/13
http://multinationales.org/Barrages-amazoniens-comment-EDF-et

Vivre dans une coopérative agricole du Mouvement des Sans-Terre : l’expérience des militants de la COVAPI
BLEIL, Susana - In : DIAL, 09/05/2011 (09/05/2011), N° 3152, P. 1-9
Cet article montre l’univers quotidien d’une coopérative agricole du Mouvement des Sans-Terre. Le M.S.T. qui depuis 1984 est le Mouvement des travailleurs agricoles sans-terre. Les familles vivent dans un Assentamento du Mouvement des Sans-Terre (M.S.T.) c’est à dire une terre attribuée par le gouvernement et qui forme un COVAPI : une coopérative collective. Les familles ont chacune une maison mais les repas sont pris en commun. Les décisions de la coopérative sont prises par l’ensemble des associés. Chacun doit s’exprimer pour apporter sa contribution à une vie meilleure. Le partage du repas confirme la communauté au quotidien et la solidarité envers les autres devient une valeur ancrée dans la vie de chacun.
http://www.alterinfos.org/spip.php?article4917

Vidéos

Copa para quem
WILLIQUET, Maryse - BRUXELLES (BELGIQUE) : SWITCH ASBL, 2014, 1 DVD, 24 mn.
L’auteur mène l’enquête sur l’impact de cet événement sportif à Fortaleza, une des villes brésiliennes accueillant la coupe du monde du football de 2014. Il met en évidence les stratégies utilisées pour cacher la pauvreté et le désaccord de la population locale.

Hautes terres
BRÊTAS, Marie-Pierre - PARIS : ZEUGMA FILMS, 2014, 1 DVD, 87 mn
Après avoir lutté quatre ans pour obtenir des terres au Brésil, Vanilda et une vingtaine d’autres familles réunies autour de ce projet se retrouvent confrontées à un pari encore plus difficile : redonner vie à ce territoire désolé. Ce film raconte l’histoire de la transformation d’un paysage hanté par la sécheresse en société rêvée, grâce à un ingénieux travail collectif.

De l’arc à l’écran
GOFFI, Jaouen - , 2013, 1 DVD, 52 mn.
Huit mois d’immersion au sein de la communauté indigène Tupinambà dans le Nordeste du Brésil. Un peuple qui s’approprie progressivement les technologies de communication en les considérant comme des armes pour défendre leurs droits constitutionnels. De l’arc à l’écran c’est aussi deux regards, celui d’un breton qui découvre une culture, participe à la vie quotidienne et celui d’un groupe de huit jeunes réalisateurs Tupinambà qui se réapproprient leur histoire à travers la caméra.
De la démarche de réalisation de leur documentaire Tupinamba digital jusqu’à sa restitution à l’ensemble de la communauté, "De l’arc à l’écran" retrace le quotidien de cette population qui explore sa mémoire collective et lutte pour la démarcation de son territoire.

The dark side of green
BACCAERT, An NAVARRO, Christiano ; MUNOZ, Nicolas - BRUXELLES : CNCD 11.11.11, 2013, 1 DVD, 29 mn.
Au Brésil, dans l’Etat du Mato Grosso do Sul, la situation des Indiens guarani-kaiowà est désespérée. Ils ont perdu 90% de leur territoire depuis 1915. Après le bétail et le soja, leur cauchemar est devenu l’expansion forcée des cultures de cannes à sucre destinées à la production industrielle d’éthanol. La famine et la mort s’installent dans le sillage de cet agrocarburant. A l’heure où l’Europe compte sur le bioéthanol brésilien pour arriver à son objectif de 10 % de "transports verts" d’ici 2020, cette situation interpelle. (Résumé de l’éditeur)

L’appétit vient en militant
LE MOUSTARDER, André ASKIN, Clotilde - [S.l.] : LES FILMS DE LA CITADELLE, 2012, 1 DVD, 52 mn.
Rencontre et complicité entre deux militants : Edouard, Breton et Lucinette, Brésilienne. Tous deux consacrent leur vie à soutenir les petits paysans pour améliorer leur quotidien. Ils nous font rencontrer des porteurs de projet du Centre Bretagne (Morbihan et Côtes d’Armor) et du Nordeste brésilien (Ceara) ainsi qu’un vieux militant paysan breton marqué par son volontariat au Brésil, tous passionnés par la terre, sa fonction nourricière et sa fonction sociale.

Oyapock
CABARET, Mael - BREST : ABER IMAGES, 2012, 1 DVD, 52 mn.
Au cœur de l’Amazonie vivent deux villes frontalières séparées par un fleuve : l’Oyapock.
D’un côté le Brésil, de l’autre la Guyane. Prochainement, un pont reliera les deux pays. Seulement, les habitants restent sceptiques quant aux conséquences, bien conscients qu’il représente pour eux l’annonce d’une profonde mutation. (résumé de l’éditeur)

La bataille du Xingu
LEE, Lara - PARIS : DE LA PLUME A L’ECRAN (DPAE), 2011, 1 DVD, 11 mn.
Au Brésil, plus de 10000 Amérindiens vivent au bord du Xingu et dépendent de cet affluent de l’Amazone pour survivre. Fervent défenseur du développement de la région, le gouvernement propose de construire ce qui serait le 3ème plus grand barrage hydraulique au monde, menaçant de détruire la biodiversité du bassin de la rivière Xingu et de déposséder ses habitants de leurs droits à un avenir durable. Ce film, réalisé par une Brésilienne d’origine coréenne, témoigne de la détermination des Amérindiens du Xingu à protéger leur mode de vie.

E nosso !
HENRIQUE, Julien GARDERES, Astrid - [S.l.] : UNIVERSITE PARIS XIII NORD, 2011, 1 DVD, 47 mn.
Ce film, tourné à Sao Paulo, retrace l’expérience de trois collectifs indépendants et livre leur réflexion sur l’investissement de l’espace public par le biais d’initiatives culturelles et politiques.

Où est le soleil ?
DAGNAN, Claire-Sophie - FRANCE : Claire-Sophie Dagnan, 2011, 1 DVD, 52 mn.
Entre São Paulo et Tokyo, "Où est le soleil ?" raconte les histoires des descendants de migrants japonais au Brésil à travers le regard de neuf artistes nikkeijin : leurs portraits questionnent les différences culturelles, les manières de se voir, d’être vu et reconnu comme pluriel, autre.
C’est l’histoire d’une recherche d’une place dans la société, d’une place au soleil, y compris lors des évènements les plus sombres.

La face cachée des agrocarburants
BACCAERT, An NAVARRO, Christiano - [S.l.] : FIAN BELGIQUE, 2011, 1 DVD, 29 mn.
A l’ouest du Brésil (Mato Grosso do Sul), les Amérindiens guarani-kaiowá ont perdu 90 % de leur territoire depuis 1915. Après le bétail et le soja, leur cauchemar est devenu l’expansion des cultures de canne à sucre pour la production d’éthanol. La faim s’installe, un comble pour ce peuple dont la variété des aliments faisait autrefois l’admiration. Aujourd’hui confinés dans des réserves, ils se battent pour retrouver leurs droits et leurs terres. Pendant ce temps, le marché de l’éthanol se développe à grande allure au Brésil et à l’international, au profit des entreprises brésiliennes et multinationales.
http://www.festival-alimenterre.org/sites/www.cfsi.asso.fr/files/alimenterre-2012_fiche-pedagogique_la-face-cachee-des-agrocarburants_vf.pdf

O Veneno está na mesa
TENDLER, Silvio - BRESIL : CALIBAN, 2011, 1 DVD, 25 mn.
Le Brésil est le pays qui consomme le plus de pesticides au monde : 5,2 litres/an/habitant. Beaucoup de ces herbicides, fongicides et pesticides que nous consommons sont interdits dans pratiquement tous les pays du monde du fait du risque en matière de santé publique. Le risque est tant pour les travailleurs qui manipulent ces poisons que pour les citoyens qui consomment les produits agricoles. Le bénéfice revient aux transnationales qui fabriquent ces pesticides.

Terno, Bola, Vassoura e Viola
SOUZA, Vinicius - BRESIL : Sapuari Filmes, 2011, 2 DVD, 8 mn.
Qu’est-ce qui pousse l’être humain à croire que ses rêves sont possibles dans la vie ? Marcelo, à travers sa simplicité et sa lutte, nous montre que c’est possible d’être les acteurs principaux de notre existence et modifier le monde qui nous entoure. (résumé de l’éditeur)

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous