Accueil > S’engager > Donner, parrainer > Pour approfondir sur le don

Pour approfondir sur le don

A lire

Exposition : le don, une solution
Cette exposition met l’accent sur les différentes formes de dons (livres, médicaments, ordinateurs, bénévolat). Si tout don semble au départ partir d’un bon sentiment, il faut s’interroger sur son utilité. Cette exposition montre les erreurs les plus courantes à ne pas commettre.

Guide : Le don, une solution ? nouvelle édition 2011
Paris : Ritimo, Cap Solidarités, Peuples solidaires, 2011/07. 96 p.
Les inégalités Nord-Sud qui s’aggravent rendent la solidarité internationale plus nécessaire que jamais. Mais, aider n’est pas une chose aisée et les réflexes les plus courants ne sont pas toujours les plus appropriés. Ainsi, le don, peut être non seulement inutile, mais même néfaste. Polluant, encombrant ou destructeur de l’économie locale, le don a des effets souvent ignorés du donateur. Ce guide traite de ces différents risques et permet de prendre conscience des ambiguïtés profondes de cette forme de solidarité. Et, comme le don n’est pas toujours la solution, il offre donc de nombreuses pistes pour être solidaire de façon responsable et efficace.

Aider, c’est pas donné
LECOMTE, Bernard ; VADON, Christophe, Bonneville : GRAD, 2000, 64 p.
Courts entretiens de différents auteurs de la coopération.

Sites de dons locaux et de récupération

Donnons
Ce site permet de faire des dons et de la récupération d’objets en ligne en France, au Canada et en Belgique.
www.donnons.org

Recupe.net
Recupe.net est un site de dons, de récupération, de brocante ou chacun peut acquérir ou déposer des objets gratuitement.
www.recupe.net

Quelques témoignages

Médecin volontaire au Nicaragua :
"J’avais emmené des sacs de médicaments. Je me suis trouvé tout bête là-bas parce qu’ils étaient, eux, très bien organisés avec des agents de santé et une priorité donnée à autre chose que les médicaments. Je les ai rapportés."

Un responsable paysan sénégalais :
"Il faut laisser du temps à l’organisation paysanne pour progresser (...). Il faut que l’aide ne vienne que progressivement et qu’elle soit toujours appelée par les besoins. Je me rappelle que certaines aides téléphonaient pour dire : j’ai un reliquat de ceci, de cela, est-ce que vous pouvez le prendre ? On reçoit cela ; on ne sait pas quoi en faire et alors on fait n’importe quoi".
In "aider, c’est pas donné !", GRAD Bonneville, 2000.

Infos complémentaires

Type de document article

Agenda Tous les événements

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous