Accueil > S’informer > Dossiers > Mayotte, la fin d’un territoire d’exception ? > Chronologie de Mayotte

Dossier Mayotte, la fin d’un territoire d’exception ?

Chronologie de Mayotte

, par BIOFORCE

Mayotte : un croisement de civilisations

IXe au XVIIIe siècle : Le peuplement et l’histoire de l’archipel des Comores dont fait partie Mayotte, sont intimement liés à sa situation dans le canal du Mozambique, lieu de passage et de transit maritime.
Mayotte est marquée par de multiples influences : à un premier peuplement bantou, originaire de la côte orientale de l’Afrique, se sont mêlés des Perses qui apportèrent l’islam au XIVe ainsi que des Malgaches à la fin du XVIIIe siècle. De nombreux villages parlent encore aujourd’hui le shibushi, un dialecte malgache.

XVIIIe siècle : Razzias malgaches qui réduisent fortement la population mahoraise

Mayotte, colonie française liée à Madagascar

1841 : Le sultan Andiantsouli, d’origine malgache, cède l’île de Mayotte à la France. Mayotte devient une colonie française où se développe une économie de plantations sucrières.
1846 : Abolition de l’esclavage à Mayotte.
1880 : Mayotte est rattachée à la colonie française de Madagascar
1912 : La colonie de « Mayotte et dépendances » est rattachée à la colonie française de Madagascar.

1946 : L’ensemble de l’archipel des Comores devient un territoire d’outre-mer (TOM)

Tensions et débats entre ceux qui veulent conserver le statut de TOM et ceux, surtout à Mayotte, qui souhaitent devenir un département d’outre-mer (DOM)
1962 : La ville de Dzaoudzi à Mayotte, perd son statut de capitale au profit de Moroni (Grande Comore).

1974 : Indépendance des Comores. Mayotte reste un territoire français.

1974 : Référendum : les électeurs des 4 îles comoriennes sont consultés sur l’indépendance. 95% des Comoriens la choisissent, mais Mayotte la refuse à 65%.
1975  : Les Comores se déclarent indépendantes. La France estime que les Mahorais doivent être consultés sur leur statut
12 novembre 1975 : La résolution 3385 des Nations Unies condamne la France pour non respect de l’unité et l’intégrité territoriale de l’archipel des Comores.

1976 : Mayotte devient un DOM avec un statut particulier

Référendum : Les Mahorais décident de rester français. Mayotte obtient de la France un statut spécifique de « collectivité territoriale à caractère départemental », mélange des statuts de commune, département et territoire d’outre-mer.
1993  : Grèves générales pour une augmentation du salaire minimum.
1995 : Mise en place du « visa Balladur » mettant fin à la liberté de circulation entre Mayotte et les Comores.
2000 : Référendum confirmant la volonté des Mahorais de faire partie de la République française.
A partir de 2001 : Mise en place progressive du droit commun métropolitain à Mayotte.
2003 : La France reconnait les Mahorais comme étant une population d’outre-mer au sein du peuple français.
2009 : Consultation des électeurs mahorais sur la départementalisation. Le « oui » l’emporte avec 95,2 % des suffrages.
2010 : Mise en place du statut de droit civil prenant en compte le droit traditionnel mahorais.

2011 Mayotte, département français

31 mars 2011 : Mayotte devient le 101e département français et le 5e département d’outre-mer de la République française (DOM)
Automne 2011 : Mouvement de contestation de grande ampleur contre la vie chère, durement réprimé par les forces de l’ordre.

2014 Mayotte, l’Européenne 

1er janvier 2014 : Mayotte devient une région ultrapériphérique de l’Union européenne. A ce titre, le droit communautaire s’applique sur ce territoire et Mayotte peut bénéficier du soutien financier direct de l’Union européenne.

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous