Accueil > S’informer > Dossiers > Commerce équitable : quelle réponse aux défis sociaux et environnementaux (...) > Bibliographie sur le commerce équitable

Dossier Commerce équitable : quelle réponse aux défis sociaux et environnementaux ?

Bibliographie sur le commerce équitable

, par CDTM de Paris

Pour comprendre la démarche

Le commerce équitable
DOUSSIN, Jean-Pierre – PARIS : PRESSES UNIVERSITAIRES DE FRANCE (Coll. QUE SAIS-JE ?), 2009/05, 126 P.
Cet ouvrage permet d’avoir une vue assez complète sur le commerce équitable. Il présente les objectifs des premiers acteurs et les évolutions qui ont jalonné l’histoire encore récente de ce commerce. Il analyse les 2 types de filières qui ont dominé ces premières années 2000 : la filière intégrée, pratiquée par Artisans du Monde et la filière labellisée pratiquée par Max Havelaar. Le commerce équitable connaît actuellement un certain succès et a une bonne image auprès de l’opinion publique. Il faut continuer à le développer car il peut répondre aux déséquilibres des échanges Sud-Nord.

Dictionnaire du commerce équitable
BLANCHET, Vivien ; CARIMENTRAND, Aurélie - Edition. Quae, 2012, 264 p.
Cet ouvrage de référence s’adresse aux chercheurs, aux étudiants et aux militants. Il analyse les différents courants du commerce équitable à partir de la parole des acteurs. Il définit les principes de base et l’éthique qui sous-tend la démarche. Il clarifie les différents acteurs et analyse le développement du commerce équitable.

Du commerce oui, mais différemment : succès et défis du commerce équitable
FAIR TRADE ADVOCACY OFFICE, octobre 2006, 187 p.
Plus d’un million de producteurs et de travailleurs marginalisés des pays en développement bénéficient des conditions du commerce équitable. Celui-ci met en évidence comment le commerce peu contribuer au développement et à l’éradication de la pauvreté et rappelle que les décideurs devraient s’inspirer davantage de son expérience lors d’élaboration des politiques commerciales.

Le commerce équitable : une question de justice
PLATEFORME DU COMMERCE EQUITABLE, 2013, 8 p.
Le commerce équitable n’est plus un secteur marginal mais une véritable économie et un marché en croissance (7 000 références de produits disponibles). C’est un partenariat entre producteurs et acheteurs. Chacune des parties s’engagent, à partir de cahiers de charges, sur des principes stricts et des exigences de traçabilité qui donneront lieu à une certification. Le commerce équitable a prouvé son efficacité comme instrument de développement et renforcement des groupements de paysans et d’artisans.
http://www.commercequitable.org/ressources/le-commerce-equitable.html

Les chiffres clés du commerce équitable en France
PFCE, 2015,2 p.
En 2 pages, voici les chiffres essentiels sur le commerce équitable, en France, collectés par la Plate-Forme pour le Commerce Equitable (PFCE) : progression du marché sur ces dernières années (en particulier les 3 dernières), une convergence renforcée avec la bio, répartition par type de produits, répartition par lieux de vente.
http://www.commercequitable.org/lecommerceequitable/quelques-chiffres.html

La face cachée du cacao : le commerce équitable peut-il faire la différence ?
BASIC, PFCE, 2016, 112 p,
Cette importante étude a été commanditée par la Plate-Forme du Commerce Equitable.
A partir d’enquêtes et expertises existantes et d’entretiens avec des acteurs de la filière, ce rapport étudie la filière cacao au niveau mondial et analyse 2 cas particulier : la Côte d’Ivoire et le Pérou. Globalement, la consommation augmente (3 % par an) et la production ne suit pas (croissance de 1,5 % par an). La filière représente 5 millions de petits producteurs et 7 grandes marques dominent le marché. Ce déséquilibre a des conséquences dramatiques pour la plupart des producteurs qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté d’où un cercle infernal : absence de sécurité financière, travail des enfants, déforestation, migrations, incapacité d’investir dans l’amélioration des cultures, problèmes sanitaires…

Essais critiques

Critiques et espoirs du commerce équitable : commerce solidaire ou compromis capitalistique
Les renseignements généreux - mars 2008, 28 p.
De nombreux arguments permettent de douter de l’efficacité du commerce équitable pour diminuer les inégalités Nord-Sud. La valeur ajoutée des produits reste au Nord, la pauvreté des pays du Sud est davantage une question politique qu’économique, et la question environnementale ne peut être rejetée sur les petits producteurs ; elle concerne tous les habitants de la planète dans tous leurs gestes quotidiens. Par ailleurs, le commerce équitable apporte un verni éthique dont se sont emparé la grande distribution et les grandes entreprises ce qui apporte beaucoup de confusion à la notion d’équité. Par contre le commerce équitable a le grand mérite de poser des questions sur les réalités politiques et économiques de la planète, à l’heure de la mondialisation.
http://www.les-renseignements-genereux.org/brochures/

Le scandale commerce équitable : le marketing de la pauvreté au service des riches
NDONGO SAMBA SYLLA, Harmattan Sénégal, janvier 2013, 226 pages.
« Alors qu’il est censé rétablir un regain de justice dans les relations commerciales Nord-Sud, l’auteur montre que le commerce équitable contribue à reproduire les mécanismes du système international. En somme, si le commerce équitable parle au nom des pauvres, il bénéficie en réalité aux pays riches. Le marketing de la pauvreté au service des riches, serait-ce là l’aboutissement de cette énième entreprise de rédemption du système capitaliste ? »

Producteurs, études d’impact 

Cartographie et analyse des études d’impact du commerce équitable
VAGNERON, Isabelle ; ROUQUIGNY, CIRAD, UMR MOISA, février 2010, 78 p.
Cette étude a été commanditée par la PFCE. Elle a pour objectif d’effectuer une synthèse de 77 études d’impacts auprès des producteurs participant au système du commerce équitable et d’en établir une cartographie. Globalement, l’impact le plus fréquent est en terme de revenu, de la stabilité de revenu et de prix. Un autre point qui apparaît est une plus grande facilité d’investissement et d’accès au crédit. La qualité des produits s’améliore puisque les producteurs se tournent également vers une certification bio qui les incite à améliorer leurs pratiques agricoles. Les femmes sont sous explorées dans la plupart des enquêtes. Les ouvriers ne reçoivent guère de répercussion. Quant aux producteurs eux-mêmes ils connaissent mal le commerce équitable.
http://www.commercequitable.org/ressources/impact-au-sud.html

Artisanat et genre : Impact de l’artisanat équitable sur l’empowerment des femmes en Inde et au Bangladesh
VEILLARD, Patrick, novembre 2014, 65 pages
Résumé : « Sur base de la littérature et d’une mission de terrain, cette étude visait à examiner / résumer les apports de l’artisanat équitable comme outil d’empowerment des femmes au sein de 3 organisations en Inde et au Bangladesh. Les différents entretiens menés, individuels ou sous forme de groupes de discussion, démontrent un impact significatif dans la plupart des composantes d’empowerment examinées. L’effet semble particulièrement important dans les domaines socio-économiques, c’est-à-dire en termes d’acquisition de ressources matérielles et humaines, de savoirs et de compétences. »
http://www.oxfammagasinsdumonde.be/etude/artisanat-et-genre-impact-de-lartisanat-equitable-sur-lempowerment-des-femmes-en-inde-et-au-bangladesh/

Commerce équitable et commerce durable au Pérou
LAVIOLETTE, Pascal et AZRIA, Dan – Trade for Development, décembre 2011, 48 pages
Le Pérou a de nombreuses richesses (mines, pétrole, industrie agroalimentaire, tourisme, agroforesterie) et cependant de grandes poches de pauvreté existent. C’est dans ce contexte que le « comercio justo » s’est développé, surtout auprès des populations indigènes, oubliées de l’économie nationale. De nombreuses initiatives ont vu le jour depuis 3 décennies pour améliorer le sort de petits producteurs de café, d’artisans, de mineurs exploitant l’or. D’autres programmes ont concerné l’agroforesterie et le tourisme. Ces initiatives sont basées sur les principes du commerce équitable et des certifications adaptées au contexte ont été adoptées. Malgré des difficultés, des améliorations ont pu être obtenues : amélioration des revenus, ouverture de nouveaux marchés à l’exportation et localement, protection des travailleurs, prise en compte de la question environnementale. Ces initiatives se sont insérées dans les mouvements latino-américains de commerce équitable.
http://befair.be/sites/default/files/all-files/brochure/CE-CD_PEROU_FR_Web.pdf

Comportement des consommateurs

Consommer moins, consommer mieux
PAPIN, Serge ; PELT, Jean-Marie - PARIS : AUTREMENT ; LA CROIX, 2009, 124 P.
Victime de ses excès, la société de consommation serait vouée à disparaître pour laisser la place à des consommateurs devenus « responsables ». Qualité des produits, qualité du service, prix réduits et proximité vont-ils devenir les maîtres mots d’une nouvelle consommation à échelle humaine ?

Les Français et le commerce équitable : BVA pour Max Havelaar – Présentation des résultats
MAX HAVELAAR - Avril 2015, 18 p.
Présentation des résultats d’une enquête réalisée en mars 2015 par BVA pour le compte de Max Havelaar France sur le comportement des Français face au commerce équitable. Il en ressort, entre autre, que les Français ont largement une bonne opinion du commerce équitable. Les principaux objectifs des acheteurs « équitables » : l’amélioration du niveau de vie des petits producteurs, faire un geste pour la planète, faire évoluer les règles du commerce mondial. Les principaux freins à ces achats : le prix, la préférence pour les produits locaux, le doute sur les circuits de distribution.
http://www.bva.fr/fr/sondages/les_francais_et_le_commerce_equitable.html

Les chiffres de la consommation Responsable Edition 2015 – Evolutions et tendances
MES COURSES POUR LA PLANETE, 2015, 32 pages
Cette huitième édition permet de suivre les grandes évolutions de consommation, en France, sur les thèmes suivants : alimentation, énergie et habitat, transports, produits de consommation courante, finance, tourisme,... Il est à noter que les consommateurs deviennent de plus en plus sensibles aux marques « porteuses de sens » dans tous les secteurs, C’est ainsi que le bio, le commerce équitable, l’énergie renouvelable, la finance solidaire, la mobilité partagée sont des secteurs qui se portent bien et confirment la tendance déjà observée.
www.mescoursespourlaplanete.com/medias/pdf/chiffre2015_web.pdf

Sustainable consumption dilemmas
VRINGER, K. - OECD Environment Working Papers, n°84, 16 mars 2015, 30 p.
Malgré une adhésion intellectuelle des consommateurs pour des achats éthiques, ceux-ci ne concrétisent qu’occasionnellement leur choix. Le prix plus élevé de ces produits est un réel frein. Les consommateurs pensent que les pouvoirs publics pourraient prendre des mesures pour mieux soutenir ce commerce. Mais finalement le veulent-ils réellement ?
http://www.oecd-ilibrary.org/docserver/download/5js4k112t738.pdf?expires=1429710662&id=id&accname=guest&checksum=1440ED1D01C2001F5B93B029B8C3FEB3

La certification pour crédibiliser la démarche

Guide international des labels de commerce équitable
PFCE, FAIRWORLD PROJECT, FAIRNESS - 2015, 125 p.
Il existe une version papier de ce guide. Un outil indispensable pour ceux qui veulent s’y retrouver dans la complexité des labels de commerce équitable qui certifient la production et les conditions sociales et environnementales. Il ne pas les confondre avec d’autres labels qui ne certifie que un aspect, en général environnemental. Il s’agit de comprendre leur utilité et ce qu’ils procurent aux producteurs.
Il existe une version papier et une version numérique
http://www.commercequitable.org/ressources/les-labels.html

Commerce équitable et éthique : opportunités et limites
BRUGVIN, Thierry – Paris : L’Harmattan, 2014, 230 p.
Les organisations de commerce équitable veulent renforcer la certification de leurs produits en développant des labels et des codes de conduite. Mais c’est au risque d’un excès de privatisation puisque l’inspection du travail, qui relève d’une régulation publique, se voit progressivement remplacée par une régulation privée par des organismes d’audit. Peut-on, dans ces conditions, parvenir à améliorer le respect des normes fondamentales ?

Les 10 raisons de choisir le Symbole des Producteurs-Paysans
2015/03/05, 3 p.
Le symbole Producteurs Paysans, mis en place par les producteurs du Sud, réaffirme les fondamentaux du commerce équitable. L’organisation Fundeppo au Mexique - gérée par des producteurs du Sud - définit le cahier des charges mais ne contrôle pas. 8 entreprises de certification sont accréditées. Ce label s’adresse uniquement à de petits producteurs de l’agriculture familiale. Il cherche à encourager des circuits de commercialisation courts (si possible, les exportations sont maîtrisées par les producteurs eux-mêmes), et exige une traçabilité physique des produits. Pour les produits composés, au moins 50 % des ingrédients doivent être labellisés Producteurs Paysans. Les acheteurs préfinancent la récolte à 60 %.
http://www.ethiquable.coop/page-dactualites-mag/10-raisons-choisir-symbole-producteurs-paysans

Grande distribution

Qui a le pouvoir ? Le tabou des pratiques commerciales déloyales en ligne de mire
Rapport réalisé à la demande de Fair Trade Advocacy Office, Traidcraft et Fair Trade Deutschland, novembre 2014, 61 pages. Il a été présenté le 18 novembre 2014 aux parlementaires européens.
Cette étude sur la concentration des pouvoirs dans la distribution des denrées alimentaires s’attache à en comprendre les raisons. Puis elle analyse les conséquences d’une telle situation qui engendre un déséquilibre économique et des pratiques commerciales inéquitables. Enfin elle donne quelques recommandations : une meilleure répartition des pouvoirs dans les circuits de distribution, plus de transparence, une politique européenne adaptée pour lutter contre ces pratiques et imposer les principes du commerce équitable.
www.commercequitable.org/images/pdf/impact/qui_a_le_pouvoir-rapportvf.pdf

Le commerce équitable au super marché ?
VIVAS, Esther - traduit en français par E. Roosen Les très bas coûts recherchés par les grands distributeurs est incompatibles avec les objectifs du commerce équitable. Et pourtant de grands groupes, Wal-Mart, Tesco,… ont réussi à commercialiser du café équitable, le moins cher du marché, avec l’accord de Transfair USA, des roses en provenance de très grosses exploitations agricoles kényanes qui employaient des immigrés,… Et ces produits ont permis de créer des slogans publicitaires qui de fait ne sont que marketing mensonger et greenwashing.
http://www.ritimo.org/Le-commerce-equitable-au-supermarche

Banana value chains in Europe and the consequences of Unfair Trading Practices
MAKE FRUIT FAIR, octobre 2015, 51 p.
Cette étude a été réalisée à la demande de Make Fruit Fair. Depuis quelques années, ce sont les sociétés de supermarchés qui ont pris en main la plus grosse part de l’approvisionnement du marché européen. Force est de constater que le prix de vente des bananes dans leurs magasins n’arrête pas de baisser. Actuellement, ce prix moyen est de 25 % inférieur au prix moyen de la pomme qui est pourtant un produit local. Cette situation a des impacts tout à fait négatifs sur les conditions de vie des producteurs qui reçoivent moins de revenus alors que leurs dépenses quotidiennes (nourriture, santé, scolarité,…) continuent à croître. Ces supermarchés n’hésitent guère à des pratiques commerciales déloyales : climat de peur, asymétrie dans la relation commerciale,…
http://www.makefruitfair.org/wp-content/uploads/2015/11/banana_value_chain_research_FINAL_WEB.pdf

Territoires équitables

Guide de campagnes : Territoires de commerce équitable
2012, 36 p.
Ce guide s’adresse aux collectivités locales. Il donne informations et pistes pour participer à la Campagne internationale Territoires Equitables (Fair Trade Towns). 5 objectifs doivent être réalisés : inscrire le projet dans une délibération du conseil, développer les achats au niveau du territoire, puis inciter d’autres structures à faire de même, communiquer sur ces opérations et enfin créer un comité local de commerce équitable. Si toutes ces étapes sont approuvées par le jury organisé par la Campagne, le territoire devient Territoire Equitable.
www.commercequitable.org/images/pdf/achats_publics/guide_campagne_tdce.pdf

Comment concilier commerce équitable et relocalisation sélective ?
BRUGVIN, Thierry – Les possibles (ATTAC), 2014, 4 p.
Tandis que le secteur du commerce équitable se développe doucement, l’intérêt des consommateurs pour l’écologie, lui, s’accélère rapidement. Au point que nombre d’entre eux considèrent parfois que l’écologie (favorisée par la consommation de proximité) et le commerce équitable s’opposent, notamment à cause du dégagement de CO2, lié au transport, un des facteurs importants du réchauffement climatique et de l’empreinte écologique. Or, il existe néanmoins des approches où ces deux courants peuvent coexister, telles que le commerce équitable Sud-Sud ou la relocalisation sélective.

Commerce équitable et environnement 

Commerce équitable et changement climatique : Soutenir une transition
Bulletin Equité, n° 17, avril 2015, 24 p.
Une analyse détaillée du rapport du GIEC confirme l’inévitable changement climatique si aucune réforme n’est entreprise. Puis il dénonce 3 facteurs qui contribuent au changement climatique : les accords économiques de libre échange, l’agro-industrie dominant le secteur agricole et l’habitude prise par les consommateurs d’acheter au moindre coût. Ce sont les pays du Sud qui sont les premières victimes et en particulier les petits producteurs qui doivent faire face à des dégradations de leurs exploitations et doivent s’adapter à ce changement climatique et trouver de nouvelles techniques agricoles. Le commerce équitable, depuis de longues années, accompagne l’agriculture paysanne et ces petits producteurs tout le long de la production et la commercialisation de leurs produits. A ce titre, les organisations de commerce équitable sont partenaires de la transition climatique.
http://www.artisansdumonde.org/ressources/publications/bulletin-equite-commerce-equitable-et-changement-climatique

Comment concilier commerce équitable et relocalisation sélective ?
BRUGVIN, Thierry – Les possibles (ATTAC), n°4, septembre 2014.
Tandis que le secteur du commerce équitable se développe doucement, l’intérêt des consommateurs pour l’écologie, lui, s’accélère rapidement. Au point que nombre d’entre eux considèrent parfois que l’écologie (favorisée par la consommation de proximité) et le commerce équitable s’opposent, notamment à cause du dégagement de CO2, lié au transport, un des facteurs importants du réchauffement climatique et de l’empreinte écologique. Or, il existe néanmoins des approches où ces deux courants peuvent coexister, tel que le commerce équitable local ou la relocalisation sélective.
https://france.attac.org/nos-publications/les-possibles/numero-4-ete-2014/debats/article/conclusion

Commerce équitable et consommation durable : Pistes d’amélioration de l’impact environnemental d’Oxfam-Magasins du Monde via un audit carbone
ERNST, Céline ; VEILLARD, Patrick - 2013, 45 pages
Oxfam-Magasins du Monde a demandé en 2012 un audit carbone sur l’ensemble de ses activités. Ce texte présente la méthodologie du travail, les résultats et une réflexion sur les mesures à prendre pour réduire l’impact des activités de cette organisation sur ses émissions à effet de serre. Par ailleurs, ce texte présente une analyse de l’importance de la consommation durable, en général et en particulier pour le commerce équitable. Une bonne prise de conscience de la consommation durable serait un atout pour diminuer les effets de serre.
http://www.oxfammagasinsdumonde.be/etude/commerce-equitable-et-consommation-durable/

Salaire décent 

Commerce équitable et travail décent : Quand le commerce devient un levier pour les droits des travailleurs-ses
Bulletin Equité, n°19, mars 2016, 22 p.
Le secteur textile –entièrement libéralisé depuis 2005 - constitue un excellent exemple des dérives d’une mondialisation libérale : la course au moindre coût donc au moins disant social, les règles de l’OIT non respectées, un climat de totale impunité et de vide juridique. Alors que les conditions de travail et de salaire sont totalement inacceptables. Mais personne n’est responsable. Devant ce constat, les organisations de commerce équitable dénoncent depuis plusieurs années ces abus. Elles alertent les média, interpellent les décideurs politiques et économiques, voire mènent des actions en justice pour pratiques commerciales abusives. Pour elles 5 points sont fondamentaux : un salaire permettant de vivre, la sécurité dans l’emploi, l’égalité des chances entre hommes et femmes, le renforcement des capacités, la liberté de s’organiser.
http://www.artisansdumonde.org/ressources/publications/bulletin-equite-commerce-equitable-et-travail-decent
 
Salaire vital versus salaire équitable
OXFAM MAGASINS DU MONDE, avril 2014, 4 p.
Le prix juste, revendiqué par les organisations de commerce équitable, permet-il de payer un salaire vital aux producteurs ? Il existe plusieurs obstacles pour trouver le bon curseur dans l’estimation d’un salaire vital : difficulté d’une bonne définition, variabilité des niveaux de vie, incidence sur le prix final et risque de perte du marché. Actuellement il faut mieux parler de salaire équitable qui est au-dessus des salaires minimum légaux mais n’atteint pas un salaire vital. Cependant progresser vers un salaire vital demeure un objectif des plus grandes organisations de commerce équitable. Des études ont été réalisées et ont permis de formuler des recommandations. Des ateliers de travail sont prévus lors de la prochaine assemblée générale de WFTO.
http://www.oxfammagasinsdumonde.be/2014/04/salaire-vital-versus-salaire-equitable/

Plaidoyers 

Anti-jeu : les sponsors laissent les travailleurs sur la touche
BASIC, PFCE, 2016, 60 p,
A l’occasion de l’euro 2016, le Collectif de l’Ethique sur l’Etiquette a lancé une campagne dénonçant les salaires de misère payés aux ouvriers par les sous-traitants de Nike, Adidas et Puma. Pour étayer cette campagne, ce Collectif a commandité une étude au BASIC (bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne).
Ce rapport part de l’histoire de ces 3 équipementiers et du développement du sport au cours du XXème siècle.
http://lebasic.com/nos-publications/
 
Du mal à voir l’égalité des genres. Dossier spécial inégalités hommes-femmes : Le commerce équitable un outil d’empowerment des femmes
OXFAM MAGASINS DU MONDE – 2015, 32 p.
Ce dossier a été réalisé dans le cadre de la campagne Fairchances. « Porter les lunettes Fairchances ». C’est une invitation à changer notre regard sur le monde qui nous entoure encore discriminant envers les femmes. L’égalité hommes/femmes se construit à partir des communautés de base. Pour accéder à cette égalité il est important que les femmes puissent acquérir l’autonomie, le savoir, les convictions personnelles et les capacités de décision, autrement dit « l’empowerment ». Le commerce équitable est dans cette dynamique. De nombreux exemples à travers la planète, au Sud, au Nord, complètent le dossier.
http://www.fairchances.org/

Pressés comme des oranges : Enquête chez les producteurs brésiliens de la filière européenne du jus d’orange
PEUPLES SOLIDAIRES - 2015, 36 pages
Cette étude publiée par Peuples Solidaires est basée sur des enquêtes menées auprès d’acteurs de la filière (au Brésil et en Europe) et sur différentes études déjà réalisés. La filière de jus d’orange, c’est 500 millions de consommateurs, 15 000 producteurs et entre les deux bouts de la chaîne un étranglement : au Brésil 3 géants de l’agroalimentaire et en Europe une douzaine d’embouteilleurs et une vente à 82 % en grandes surfaces. Dans ce contexte la guerre des prix fait rage et induit des conditions de travail indécentes pour les ouvriers agricoles et les travailleurs dans les usines de pressage et aussi des pratiques agricoles néfastes. Après cette analyse détaillée, cette étude se termine par des recommandations faites aux distributeurs européens et aux pouvoirs publics français.
http://www.faire-equitable.org/actualites/403-presses-comme-des-oranges/

Living Wage Now !
DE L’ETHIQUE SUR L’ETIQUETTE, Magazine, octobre 2015, 25 p.
Les ouvriers du textile sont toujours aussi mal traités : conditions de vie déplorables et salaires indécents qui ne permettent pas de satisfaire leurs besoins fondamentaux et ceux de leur famille. Ce rapport du Collectif de l’Ethique sur l’Etiquette vient à propos pour étayer cette triste réalité. Il est construit sur de nombreux entretiens auprès d’ouvriers du textile dans plusieurs pays (Cambodge, Haïti, Italie, Pologne). Il permet de dresser un état des lieux sur la situation de ces travailleurs et de leurs luttes pour obtenir de meilleures conditions de travail et un salaire décent. De nombreuses démarches, pétitions, lettres,… pour demander à l’industrie occidentale de l’habillement d’avoir une démarche plus responsable auprès de leurs fournisseurs directs et indirects. Quelques succès mais globalement la situation reste déplorable.
http://www.livingwagenow.eu/fr

Britain’s Bruising Banana Wars
TRADE FOR DEVELOPMENT CENTRE, 2014, 31 pages
La guerre des prix qui affecte le marché de la banane génère un cycle de pauvreté parmi les producteurs. D’où la campagne lancée par la Fondation Fairtrade « Make bananas Fair » qui alerte les consommateurs et incite le gouvernement à prendre en considération les impacts de cette course au low-cost.
http://www.befair.be/en/content/britains-bruising-banana-wars

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous