Accueil > S’informer > Articles et traductions > Venezuela : la crise finale de (...)

Venezuela : la crise finale de l’Etat pétrolier et de son modèle rentier ?

, par TNI

Depuis 15 ans et le début du gouvernement bolivarien au Venezuela, des changements significatifs ont été mis en place au niveau de la culture politique, de la structure sociale et d’organisation, ainsi que des conditions de vie des communautés vulnérables auparavant exclues. A travers diverses politiques sociales (connues comme des "missions") destinées à toucher différents secteurs de la population, les niveaux de pauvreté et d’extrême pauvreté ont été réduits de manière significative.

Selon la CEPALC, le Venezuela (avec l’Uruguay), est devenu l’un des deux pays au taux d’inégalité le plus bas d’Amérique latine. Les gens sont mieux nourris, et des programmes d’alphabétisation ont été mis en place. Avec l’appui de Cuba, la mission "Barrio Adentro" a fourni l’assistance médicale de première nécessité aux communautés rurales et urbaines à bas salaire, dans l’ensemble du pays.

D’autres grandes améliorations ont été possibles grâce à une hausse des dépenses sociales. Le système de pensions a été largement renforcé et il inclut aujourd’hui des millions de personnes âgées, tout comme le programme d’accès au logement pour les plus démunis. Le chômage est resté bas et le secteur informel a diminué de 51% entre 1999 et 2014. Selon le PNUD, l’indice de développement humain du Venezuela est passé de moyen à haut.

Dans le même temps, le pays a connu un nouveau dynamisme des organisations de base, de plus en plus organisée. Enfin, le Venezuela a également joué un rôle d’appui important dans la région latino-américaine et la mise en place progressive de gouvernements de gauche (notamment de part son expérience de réforme constitutionnelle), ainsi que dans les processus d’intégration régionale (UNASUR, CELAC, Petrocaribe, ALBA...) afin de renforcer son autonomie face aux États-Unis.

Néanmoins, ces changements sociaux ne sont pas le résultats de changements tout aussi profonds de la structure économique du pays. Au contraire, les 15 dernières années ont vu la consolidation du modèle d’État rentier, avec une hausse de la dépendance économique des exportations de pétrole dont la valeur est passée de 68.7% en 1998, à 96% ces dernières années. Quant à la valeur des exportations non liées au pétrole et celles du secteur privé, elles ne font que décliner drastiquement.

Lire la suite et l’intégralité du rapport sur le site du Transnational Institute

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous