Accueil > S’informer > Articles et traductions > Idées reçues sur le volontariat

Idées reçues sur le volontariat

, par Agenda de la Solidarité Internationale

« La forme culturelle et la définition d’un volontaire peut varier en fonction des circonstances, mais le principe de base est immuable : chacun peut faire une différence dans la société. Les volontaires contribuent à promouvoir le bien commun tout en enrichissant leur propre vie. Cet esprit altruiste du volontariat est immense et renouvelable. », Ban Ki Moon, secrétaire général de l’ONU.

JPEG - 93.2 ko
Journée internationale des volontaires, Bénin, 2007 © France Volontaires

Le Volontariat : un statut juridique

Depuis 2006, le volontariat entre dans un cadre juridique définissant les droits et les devoirs des volontaires en France. Entre salariat et bénévolat, ce statut autorise la réalisation de missions d’intérêt général, au sein d’associations et de fondations reconnues d’utilité publique. Plusieurs dispositifs de volontariat s’adressent à des personnes majeures, sans condition de nationalité et sans limite d’âge.

« Le volontariat, c’est pour les jeunes »

Le volontariat est une façon de s’engager, de s’ouvrir au monde, de « faire bouger » le monde. Contrairement à une idée fausse qui l’associe à la jeunesse, il concerne tous les âges de la vie. Il existe une grande diversité de formes de volontariat, qui peuvent s’effectuer en France ou à l’étranger.

Le dispositif « des Volontariats internationaux d’échange et de solidarité » (VIES) s ‘adresse aussi bien aux retraités et aux travailleurs qu’aux étudiants ou stagiaires. Il répond à une demande forte d’engagement, de rencontre, de découverte de la culture des autres, d’investissement dans une action solidaire. Il attire de plus en plus de candidats. Mais les différentes formes de volontariat solidaire à l’international restent mal connues du grand public, notamment des actifs et des séniors.

Le volontariat de Service civique est ouvert de 18 à 25 ans. Il s’effectue en France, auprès d’une association agréée par l’État et fait l’objet d’un contrat entre le volontaire et l’organisme d’accueil pour une durée de 6 à 24 mois.

Il est possible, à tout âge, de mettre ses compétences à disposition d’une association de solidarité internationale, pour des actions de formation, d’échange d’expériences, de participation à des projets éducatif, culturel ou de développement.
Les milliers de volontaires partant en mission chaque année sont là pour nous rappeler que le volontariat est affaire de volonté et d’engagement, pas d’âge !

« Le volontariat, c’est toujours du Nord vers le Sud »

Des volontaires venus du Sud

Depuis 2010, le dispositif de Service civique offre la possibilité aux jeunes des pays du Sud de venir réaliser une mission de volontariat en France, dans des associations agréées. Ils doivent être âgés de 16 à 25 ans et venir d’un pays qui accueille habituellement des volontaires français.
C’est ainsi que des jeunes de Tunisie, du Mali, du Sénégal, du Burkina-Faso ont pu effectuer des missions de volontariat en France, grâce aux acteurs associatifs et aux collectivités territoriales qui les ont accueillis.
Ce volontariat Sud-Nord est difficile à généraliser pour des raisons financières, d’organisation de l’encadrement des jeunes et parce qu’il est difficile de trouver des partenaires aptes à les recevoir.
Mais cette aventure, qui met en avant la notion de réciprocité, mérite d’être poursuivie et élargie car l’organisation de la mobilité des jeunes du Sud est une façon de repenser les rapports Nord-Sud, de sortir d’une forme d’assistance et de vivre concrètement la solidarité.

Le volontariat dans les pays du Sud

De nombreux pays, sur tous les continents, développent des corps de volontaires nationaux. C’est le cas notamment du Burkina-Faso, du Pérou ou du Maroc. Le Collectif Marocain du Volontariat, qui se compose de 14 associations, a permis la mise en place d’outils de gestion et de formation pour les associations accueillant dans leur pays des volontaires marocains. Il a pour objectif le développement du volontariat et de la vie associative dans ce pays. Il développe de nombreux projets avec des partenaires nationaux et internationaux.

Que peut-on faire ?

- Partir en Volontariat d’initiation et d’échanges pour avoir une première expérience de découverte des réalités internationales. Les chantiers internationaux ou le service civique font partie de ce type de volontariat
www.fonjep.org (voir la rubrique Solidarité internationale)
www.service-civique.gouv.fr

- Partir en Volontariat de solidarité internationale (loi de février 2005) avec une association agréée par l’État
www.clong-volontariat.org

- Partir en Volontariat d’échange et de compétences : congés de solidarité internationale, missions de professionnels, actifs ou retraités, bénévoles… Ce dispositif concerne toute personne active ou à la retraite souhaitant enrichir son expérience et apporter un savoir-faire professionnel
www.france-volontaires.org

- S’informer en lisant le dossier Ritimo consacré aux volontariats
www.ritimo.org/article224.html

Infos complémentaires

Provenance ritimo

Type de document article

Agenda Tous les événements

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous