Accueil > S’informer > Articles et traductions > Environnement et mouvements sociaux

Environnement et mouvements sociaux

Notre Terre n°41

, par CRISLA

L’association CRISLA, membre de Ritimo, propose une sélection d’articles de la revue indienne Down To Earth, traduits en français par Aurélie Marc, stagiaire au Crisla.

Ritimo relaie ces huit traductions qui offrent un panorama des luttes en cours en Inde.

Sunita Narain donne le « la » des revendications en Inde en dénonçant la pollution de l’air en ville, en particulier à Delhi. 11 ans après avoir gagné la bataille de l’abandon du diesel pour les transports en communs, le CSE exige une réforme de « seconde génération » par l’interdiction de tous les véhicules diesel dans toute la ville de Delhi. Il faut se débarrasser du smog.

Service public ou Partenariat public-privé (PPP) dans les transports en communs ? Actuellement, certaines villes en Inde testent une gestion de PPP : quels en sont les blocages ? Retrouvez les réponses dans l’article Ponty, les bus et les PPP.

Hans Rudolf Harren critique le modèle de la révolution verte qui rend les agriculteurs dépendants d’intrants extérieurs, non durables et coûteux. Ce chercheur appelle à un regard global de l’agriculture, dépassant la simple manière de produire pour s’inscrire dans l’écosystème et la société de tout pays.
Face aux USA et à l’Union européenne qui fournissent de grosses subventions à leur agriculture et baissent les prix des aliments, L’agroécologie est la seule voie dans des pays comme l’Inde.

La 18ème conférence des parties (CP) pour la convention sur le climat s’est réunie à Doha en 2012. Sunita Narain dans son éditorial, Doha : l’inaction face à l’urgence, relève les points saillants qui ne permettent pas des actions réelles pour respecter les engagements prévus.

Sunita Narain alerte sur l’absence de dialogue entre le gouvernement indien et les mouvements de contestation qui ont eu lieu pendant l’année 2012 avec l’édito intitulé Un an d’échec politique.

Abhishek Bhati dénonce le niveau de la surexploitation d’un écosystème fragile. Sans remettre en doute que le tourisme de randonnée injecte de l’argent dans les économies locales et fournit un moyen de subsistance aux habitants du lieu, il met en avant Les dangers écologiques de la randonnée touristique.

Si les appareils consomment de l’énergie lors de leur fonctionnement, les matériaux utilisés pour la construction d’un bâtiment en consomment eux-aussi. L’Inde est en retard en ce qui concerne les mesures pour limiter l’utilisation dans les matériaux. L’article L’énergie grise démystifiée rend compte des sources d’énergie grise et de la manière dont on peut contrôler la consommation d’énergie grise en Inde.

Les beris à la rescousse ou comment se réapproprier un savoir-faire traditionnel pour organiser un réseau d’eau potable ou destiné à l’irrigation. Shehfar nous explique le processus d’une initiative qui porte ses fruits.

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous