Tous les articles et traductions

, par Pambazuka

L’altermondialisme, un processus de long terme porteur d’alternatives

Susan George, Jean-Marie Harribey, Gustave Massiah, Chico Whitaker

Certains avaient peut-être espéré, lorsque l’altermondialisme a émergé il y a dix ans, que ce mouvement inverse, en quelques semaines ou quelques mois, les logiques à l’œuvre au sein de ce que la pensée dominante appelait la « mondialisation ». C’était méconnaître la profondeur des transformations que le (...)

Services publics : un défi pour l’Europe - Approches nationales et enjeux communautaires

ECLM et AITEC, 2008, 233 pages, 18€

Depuis sa création en 1957, l’Europe a connu une croissance territoriale soutenue et un approfondissement qui ont conduit l’ensemble des acteurs de chaque pays à se repositionner et à faire évoluer leurs pratiques. Alors même qu’ils sont au cœur du système de valeurs de tous les États membres, les (...)

L’Europe ou la mort, les pêcheurs et l’émigration au Sénégal

CRISLA - Collectif Pêche et Développement - 113 pages - 7 € port compris - chèque à l’ordre du CRISLA

C’est dur pour les enfants qui sont revenus car ils perdent pour certains la raison dans leu sommeil. Ils ont vu trop de morts et nous disent : « maman je t’ai vu dans la mer, tu voulais me manger, il n’y avait plus de carburant …. ». Pas d’aide psychologique. "J’ai entendu dire que ces jeunes qui ont (...)

, par CADTM

Inde : la Banque mondiale en jugement

Le Tribunal Indépendant des peuples accuse la Banque mondiale de violations sérieuses de la démocratie, des droits humains et de la souveraineté. Rapport du Tribunal Indépendant des
Peuples, Inde. Lire la suite du dossier sur la revue "Les autres voix de la planète" disponible en ligne sur le site (...)

, par KUNANAYAKAN Tamara

Quel développement ? Quelle coopération internationale ?

Publicetim N°30, décembre 2007, 170 pages, 6€

Des questions récurrentes, où se confondent souvent « croissance », « développement », « aide au développement », « coopération international »…
A cette confusion, la Déclaration sur le droit au développement, adoptée en 1986 par l’Assemblée générale des Nations Unies, apporte des réponses. Il s’agit d’un (...)

, par BELLO Walden

La montée en puissance du complexe « Aide et Reconstruction »

CADTM, Juin 2006

Les catastrophes naturelles et sociales telles que les guerres ont eu pour conséquences communes des dégâts infrastructurels massifs et de grandes dislocations sociales. Jusqu’à ces dernières années, les buts de l’aide et de la reconstruction étaient assez simples : aide matérielle immédiate aux (...)

, par MASSIAH Gustave

Migrations et mondialisation

Cedetim, novembre 2004, publié sur le site Libération Afrique

Les migrations sont au cœur des transformations de chaque société et du système mondial. Les migrants sont des acteurs des sociétés et du monde. On ne peut comprendre notre société sans prendre en compte les migrations et les migrants. Parler de la société française en négligeant l’immigration, c’est (...)

, par BELLO Walden

La fin de l’Empire

Paris, Fayard, 2006, 352 pp., 22€

Directeur de l’ONG Focus on the Global South, le philippin Walden Bello démonte les dilemmes de la domination des Etats-unis : la surextension qui les pousse à intervenir de plus en plus à l’étranger, ce qu’ils ne peuvent reproduire à l’infini ; la surproduction qui plombe l’économie mondiale ; la crise (...)

, par FANON-MENDES FRANCE Mireille, Groupe ONU d’Attac, RUIZ DIAZ BALBUENA Hugo

Le droit international et les nouveaux défis

Document de travail, octobre 2005, 13p., RTF

L’article aborde successivement la déstructuration du droit contenu dans la Charte des Nations unies, la destruction du droit international politique comme élément indispensable à l’ordre néo-libéral économique, les changements des relations internationales (le pluralisme et la partie du droit), le glissement vers un droit international de caractère uniforme et uniformisant, la redéfinition du rôle de l’Etat, le couple libéralisme économique/bonne gouvernance/démocratie libérale et dessine enfin quelques pistes de réflexion.

, par FANON-MENDES FRANCE Mireille, Groupe ONU d’Attac, RUIZ DIAZ BALBUENA Hugo

L’ONU : réforme ou restructuration ?

Document de travail, mai 2005, 6p., RTF

L’ensemble du système onusien subit actuellement une crise de légitimité et de légalité des actes de ses organes et de leur crédibilité (Conseil de sécurité), de légitimation et de légalisation des guerres d’agression et des prises de position des responsables en faveur de la mondialisation libérale. Les grands absents sont les peuples qui subissent directement les effets sociaux catastrophiques de la mondialisation, principalement parce que les Nations unies ont démissionné de leur obligation de garantir le développement économique et social. Et les grands gagnants semblent être les transnationales.

, par FANON-MENDES FRANCE Mireille, Groupe ONU d’Attac, RUIZ DIAZ BALBUENA Hugo

Les Institutions financières et commerciales internationales : réforme ou restructuration ?

Document de travail, mai 2005, 6p., RTF

Pour instaurer la sécurité et la coopération économique dans le monde de l’après-guerre, la solution proposée lors de la Conférence monétaire et financière des Nations Unies tenue à Bretton Woods consistait à créer un ensemble d’institutions intergouvernementales qui auraient pour mission de surveiller les négociations et la coordination multilatérales de politiques susceptibles de parer à toutes les menaces qui paraissaient compromettre la survie du nouveau système commercial et financier multilatéral.
La conception de ces institutions reposait sur le caractère inséparable des objectifs nationaux et internationaux. Mais ces efforts déployés pour mettre en place un ensemble cohérent et coordonné d’institutions internationales pour promouvoir le plein emploi, libre-échange équitable et le développement n’ont jamais été achevé. Il appelle aujourd’hui à une réforme radicale.

, par FANON-MENDES FRANCE Mireille, Groupe ONU d’Attac, RUIZ DIAZ BALBUENA Hugo

Le Mur et les obligations des Etats parties à la IVe Convention de Genève

Document de travail, décembre 2004, 7p., RTF

Le 7 juin 1967, les forces israéliennes ont annoncé que pour d’impérieuses raisons de sécurité et de maintien de l’ordre public, elles occupaient et avaient pris le contrôle de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. Depuis lors, le peuple palestinien vit sous occupation, ce qui revient à dire que l’Etat d’Israël, en tant que puissance occupante, se trouve dans l’obligation d’appliquer la IVe Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. Ce qu’il ne fait pas.

, par FANON-MENDES FRANCE Mireille, Groupe ONU d’Attac

Droits des peuples, droits humains face au nouvel ordre mondial : le cas de la Palestine

Document de travail, novembre 2004, 9p., RTF

Socle de toute mobilisation citoyenne, l’article premier des deux Pactes internationaux de 1966 affirme que « tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel ». Si les droits fondamentaux ne sont plus respectés dans certains lieux et dans d’autres fortement remis en cause, les raisons sont à chercher dans la globalisation économique qui entraîne, de fait, une réorganisation des relations internationales au profit du nouvel ordre mondial. Mais cela doit il se faire au détriment du droit international et en contradiction avec la déclaration concernant l’instauration d’un nouvel ordre économique international ?

, par Focus on the global south

La fin d’une illusion : la réforme de l’OMC, la société civile mondiale et la route vers Hong Kong

Focus on the Global South, 31 mai 2005, traduit par Gilbert Sanseau, Bertrand Declercq, Florence Piquemal

L’"Accord Cadre de Juillet" est le dernier clou enfoncé dans le cercueil de l’illusion que l’OMC puisse être réformée, que ce soit pas à pas ou de façon plus générale, dans le sens des intérêts des pays en développement. Plus que jamais, l’accord et ses conséquences prouvent que l’OMC est une cage en acier qui piège les pays en développement dans un jeu de négociations systématiquement truqué en faveur des grandes puissances commerciales du Nord.