Tous les articles et traductions

, par Association pour le progrès des communications (APC) , LOWE Ornella (trad.)

Interdictions de voyage liées au variant Omicron pour les Africain·es

« Lorsque le racisme, les inégalités et les discriminations s’ingèrent dans la science »

Selon les membres de l’Association progressive pour la Communication (APC), dont le siège se trouve en Afrique, la réponse de la communauté internationale après la découverte du variant Omicron a révélé le phénomène de discrimination continue dont est victime le continent.

, by Radical Ecological Democracy , ESTEVA Gustavo

A Path To Freedom

It is possible to say that underdevelopment afflicted me when I was 13 years old. On January 20, 1949 I became underdeveloped along with two billion other people of the non-western world, the former colonies, when president Truman took office and adopted the word as a political emblem of (…)

, par Agenda de la Solidarité Internationale

Une coalition féministe pour un traité qui encadre les pratiques des multinationales

Une initiative sur le devoir de vigilance

Un an après l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, le Conseil des droits humains des Nations unies s’est prononcé en faveur d’un traité contraignant les entreprises transnationales à respecter les droits humains. La coalition #Feminists4BindingTreaty (« Féministes pour un traité contraignant ») se mobilise pour que le futur traité contribue à réduire les discriminations fondées sur l’identité de genre ou l’orientation sexuelle.

, par Afrique XXI , BLAMANGIN Olivier

Dette. Le jeu dangereux (mais très lucratif) des banques françaises

En une quinzaine d’années, l’endettement extérieur de l’Afrique subsaharienne a presque triplé. Les signaux d’alerte se multiplient, une nouvelle crise de la dette menace. Le risque est d’autant plus élevé qu’une part importante de ces créances est aujourd’hui entre les mains d’investisseurs privés peu scrupuleux, et notamment de plusieurs banques françaises.

, par OpenDemocracy , WALIA Harsha

Pourquoi la justice climatique doit dépasser les frontières

La « solution » de l’élite à la crise climatique consiste à transformer les personnes déplacées en main-d’œuvre migrante exploitable. Nous avons besoin d’une véritable alternative internationaliste. La liberté de rester et la liberté de circuler, c’est-à-dire l’absence de frontières, sont des réparations décoloniales et une redistribution dues depuis longtemps maintenant.

, par African Arguments , FALIARIVOLA Manoa, LANTEIGNE Marc, RAZAKAMAHARAVO Valomahanina

La crise oubliée, et ses enchaînements en cascade, à Madagascar

À l’aube de 2022, Madagascar continue de faire face à une grave famine dans le sud de l’île. Bien qu’il soit responsable d’ un pourcentage négligeable d’émissions de carbone, le pays a été frappé par ce que l’ONU et le Programme alimentaire mondial (PAM) considèrent comme la toute première crise de la faim provoquée par le changement climatique plutôt que par un conflit.

, par The conversation , MICHELETTI Pierre

Famine en Afghanistan : la grande hypocrisie

De multiples facteurs ont créé les conditions d’une situation d’insécurité alimentaire majeure que connaît l’Afghanistan aujourd’hui. Face au nouveau régime dirigé par les talibans, les pays donateurs ont du mal à contribuer à l’appel de fonds lancé par l’ONU. Pourtant, les responsabilités sont partagées face à cette crise humanitaire subie par la population civile.

"Tou·tes dans le même bateau ?"

Film d’animation

Vidéo à visionner & partager !
Le deuxième volet du sixième rapport du GIEC, publié le 28 février 2022, avait montré que les personnes les plus pauvres sont les plus durement touchées par les dérèglements climatiques. A l’heure où de nombreux discours politiques mettent encore davantage l’accent sur la responsabilité individuelle et sur les éco-gestes, il convient de détricoter les raccourcis et idées reçues sur le sujet. Ritimo vous propose de visionner et partager cette vidéo pour mieux comprendre les enjeux climatiques et environnementaux.

, par TNI

Les murs contre le climat dans le monde

Ou comment les nations les plus riches du monde préfèrent donner la priorité à leurs frontières plutôt qu’à l’action contre le changement climatique

Ce rapport indique que les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre dépensent en moyenne 2,3 fois plus d’argent pour armer leurs frontières que pour lutter contre le changement climatique. Concernant les pires délinquants, ce chiffre est jusqu’à 15 fois plus élevé. Ces « murs contre le changement climatique dans le monde » visent à empêcher les migrant·es de pousser les portes des pays puissants, plutôt qu’à s’attaquer aux causes des déplacements.