Rêver à un autre Brésil, à un autre monde

Développement et Civilisations, n° 389, décembre 2010

, par WHITAKER Chico

Il fallait le courage et la lucidité de Chico Whitaker pour se démarquer des louanges actuelles entendues sur la réussite du Brésil, nouvelle grande puissance. Oui, la fierté d’être brésilien est intacte. Oui, Lula aura marqué son pays. Mais tout cela ne doit pas taire les inégalités et les dérives. Et, surtout pas, faire du capitalisme débridé l’unique horizon de ce nouveau géant.
Deux immenses obstacles bloquent notre histoire, bien au delà du seul problème de « croissance » de notre économie. Ils constituent les principaux facteurs qui empêchent de solder la perverse dette sociale, accumulée au Brésil au cours des siècles, menant aux scandaleuses inégalités qui, aujourd’hui, caractérisent notre pays, l’un des leaders mondiaux dans ce championnat macabre. Je sais d’ores et déjà que le prochain gouvernement, à lui seul, ne viendra pas à bout de ces obstacles. Il faudra sommer l’action de toute une génération, et peut-être même au-delà. Voilà pourquoi j’ai titré ce texte : « Si vous me permettez de rêver un peu »

 Lire la suite du texte ci-dessous :