Accueil > S’informer > Articles et traductions > Rapport d’enquête sur le sablage au (...)

Rapport d’enquête sur le sablage au Bangladesh

, par ESE

Le rapport « Jeans mortels » sur la pratique du sablage dans le secteur textile au Bangladesh publié aujourd’hui, met les marques H&M, Diesel et Zara sous pression. Alors que ces dernières affirment ne plus recourir à la technique du sablage pour donner un aspect usé à la toile, l’enquête menée sur place a montré que, le long de leurs chaînes d’approvisionnement, des jeans continuent d’être sablés à destination du marché d’exportation. Cette mode a un prix : la santé et la vie des sableurs dans les pays de production textile.

Les travailleurs interrogés travaillent jusqu’à 12 heures par jour sur des installations vétustes dans des pièces envahies par la poussière de silice, extrêmement nocive. Ils souffrent de troubles respiratoires et de toux chroniques. « Dans l’usine, c’est comme se trouver au milieu du désert en pleine tempête de sable », décrit l’une des personnes interrogées.

Le rapport montre que, comme le sablage manuel, le sablage mécanique en cabine tel qu’il est réalisé au Bangladesh comporte des risques mortels, les cabines n’étant qu’à moitié fermées, exposant les travailleurs à la poussière. En outre, les ouvriers malades sont en général mal diagnostiqués et ne bénéficient pas du traitement qui leur serait indispensable.

Sur la base de ces éléments scandaleux, le Collectif Ethique sur l’étiquette et son réseau international, la Clean Clothes Campaign, demandent à toutes les entreprises concernées de renforcer significativement les mesures de mise en œuvre et de contrôle de l’interdiction du sablage le long de leur chaîne d’approvisionnement.

Lire plus sur le Collectif Ethique sur Etiquette

Télécharger ici l’intégralité du rapport en anglais, et la synthèse en français.

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous