50 ans d’indépendances en Afrique subsaharienne : Regards croisés

Les indépendances à la lumière de la littérature africaine francophone

, par Al Manba

La société civile africaine se manifeste notamment dans les domaines littéraires, les arts plastiques, les productions cinématographiques, la danse, etc.). A ces oeuvres d’art il faudrait ajouter le texte de chansons africaines qui nous éclairent sur les liens entre colons et colonisés et aussi une filmographie abondante dont témoignent le succès de festivals africains de cinéma.

Nous nous limiterons ici, à quelques œuvres littéraires ayant un rapport avec la colonisation, les indépendances et la situation postcoloniale. Il est néanmoins évident que le choix de ces références est subjectif et loin d’être exhaustif. Dans la bibliographie, nous citerons presque exclusivement des ouvrages généraux, mais de nombreux romans sont cités dans la base de données bibliographique.

Quelques incontournables

Wole SOYINKA
Aké, les années d’enfance, Belfond, 1994, 383 P.
Ibadan les années pagaille, Actes Sud, 1997, 499 P.
Il te faut partir à l’aube, Actes Sud, 2007, 656 P.
Ces trois ouvrages constituent les mémoires de Wole Soyinka, écrivain nigérian. Professeur de littérature, auteur prolixe, prix Nobel de littérature, Wole Soyinka est aussi un infatigable militant de la démocratie et un défenseur ardent des droits de l’homme.

Discours sur le colonialisme
CESAIRE, Aimé – Paris : Présence Africaine, 1995/05, 61 P.
Ce célèbre "discours" n’a pas fini d’interroger et de remuer les consciences, se posant comme un acte terrible d’accusation et provoquant une volonté de libération. Il dénonce avec force, avec clarté et grand bonheur d’écriture, l’énorme scandale des colonisateurs occidentaux, fondant une société reposant que l’inégalité et l’injustice, au nom d’une prétendue supériorité et d’un faux humanisme formel et froid. Il oppose la barbarie du colonisateur au malheur du colonisé. D’horribles réalités sont mises en lumière et on comprend que la colonisation a contribué, parfois à détruire les civilisations. Ce cri est inspiré par la passion de la justice, témoigne du souci des hommes et milite en faveur d’une authentique universalité humaine.

Approche historique et thématique des littératures africaines
CHEVRIER, Jacques - PARIS / NOTRE LIBRAIRIE, 1983, 106 P.
Histoire de la littérature africaine d’expression française à travers des œuvres majeures et 7 problématiques : la tradition orale, le passage du village à la ville, l’initiation de l’nefance à l’âge adulte, le contact Afrique/Europe, la révolte contre le pouvoir colonial, la révolte contre les nouveaux pouvoirs, une écriture au féminin.

Voir aussi du même auteur : http://www.culturessud.com/contenu.php?id=153

Dernières nouvelles de la Françafrique
LA ROQUE D’ANTHERON ; OUAGADOUGOU : VENTS D’AILLEURS ; ALLIANCE DES EDITEURS INDEPENDANTS, 2003, 496 P.
Humoristiques ou bouleversants, les textes contenus dans ce recueil rendent compte du malaise de l’Afrique actuelle, mal remise de la décolonisation, et des relations tortueuses et parfois malsaines que ce continent entretient avec la France, tant sur le plan politique que sur le plan économique et culturel.

Et quelques chansons

Alpha Blondy chante "Armée française allez-vous en", 1998. Chanteur reggae ivoirien né en 1961.

Titre extrait de l’album : Yitzhak Rabin.
regarder la vidéo

Paroles (extraits)
Allez-vous en de chez nous
Nous ne voulons plus d’indépendance
Sous haute surveillance
Armée Française allez-vous en !

Armée Française allez-vous en de chez nous
Nous n’en voulons plus !!
Nous n’en pouvons plus

François Béranger chante "Mamadou m’a dit", 1979. Chanteur libertaire né en 1937 en France.

Paroles (extraits / refrain)
Les colons sont partis
Ils ont mis à leur place une nouvelle élite
Des noirs bien blanchis
Le monde blanc rigole
Les nouveaux c’est bizarre, sont pires que les anciens
C’est sûrement un hasard.

Tiken Jah Fakoly crée l’album "Françafrique", 2002.
(En collaboration avec François-Xavier Verschave). Il explique : « Nous, jeunes Africains, quand on voit des bases de l’armée française en Afrique après 40 ans d’indépendance, on est un peu agacés ».
A propos de la Françafrique sur la musique de Tiken Jah Fakoly : regarder.
regarder la vidéo de la chanson Françafrique

Paroles (extraits)
Réveillez-vous !
La politique France Africa
C’est du blaguer tuer, Blaguer tuer
La politique Amerique Africa
C’est du blaguer et tuer, Blaguer et tuer

"Plus rien ne m’étonne" – 2004
regarder la vidéo de la chanson

Paroles (extraits)
Ils ont partagé le monde, plus rien ne m’étonne !
Ils ont partagé Africa, sans nous consulter
… Ils s’étonnent que nous soyons désunis.
Une partie de l’empire Maldingue
Se trouva chez les Wollofs.
Une partie de l’empire Mossi,
Se trouva dans le Ghana ….
Ils ont partagé Africa, sans nous consulter !
Sans nous demander ! Sans nous aviser !
Ils ont partagé le monde, plus rien ne m’étonne !