Accueil > S’informer > Articles et traductions > Le blocage de la loi sur les minerais

Le blocage de la loi sur les minerais de guerre menace des vies en RD Congo

Par Amanda Wilson

, par Inter Press Service News Agency (IPS)

L’électronique est à la pointe des cadeaux de fête aux Etats-Unis en cette période, mais certains de ces produits pourraient avoir été fabriqués grâce aux minerais provenant des régions du monde où des conflits ont conduit à la généralisation des violations des droits humains.

Tout comme les "diamants de guerre", des observateurs affirment que la vente des soi-disant "minerais de guerre", par des milices armées, aux entreprises fabriquant des biens de consommation pour les marchés américains, alimente - et finance - des atrocités dans la République démocratique du Congo (RDC), où une guerre interminable a fait plus de cinq millions de morts dans le conflit le plus sanglant en Afrique depuis le génocide du Rwanda.

Le ’Dodd-Frank Wall Street Reform’ et la Loi sur la protection du consommateur sont les législations les mieux connues pour réglementer le marché financier américain, mais une partie de la loi porterait également sur la responsabilité des entreprises hors des Etats-Unis lorsqu’il s’agit des minerais de guerre.

Une partie de la loi exigerait que toutes les sociétés enregistrées auprès de la ’Securities and Exchange Commission’ (Commission boursière et de sécurité - SEC) déclarent si leurs approvisionnements en tungstène, en étain, en tantale et en or proviennent des zones où des milices de la RDC violent les droits humains.

La règle obligerait les entreprises à enquêter pour savoir si leurs produits contiennent des minerais de guerre et à fournir ensuite ces renseignements à la SEC comme faisant partie des archives nationales. En termes juridiques, le processus est appelé "Chaîne d’approvisionnement à diligence raisonnable".

Lire plus sur IPS

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous