Accueil > S’informer > Articles et traductions > La transparence à l’état brut : Décryptage

La transparence à l’état brut : Décryptage de la transparence des entreprises extractives

, par Association Sherpa, Basic, ONE, Oxfam France

Ce rapport étudie les premières déclarations publiques des paiements effectués par six entreprises pétrolières, gazières et minières françaises auprès des gouvernements des pays dans lesquels elles opèrent : Areva, EDF, Engie, Eramet, Maurel & Prom et Total.

Pour la première fois en 2016, les entreprises françaises exploitant des ressources naturelles dans les pays en développement ont rendu publics les paiements qu’elles versaient aux gouvernements de ces pays, en détaillant les versements pour chacun de leurs projets.

Afin de contribuer au renforcement de la transparence dans les industries extractives, ce rapport analyse de manière détaillée les déclarations de six entreprises représentatives du secteur extractif français (Areva, EDF, Engie, Eramet, Maurel & Prom et Total), pointe les failles potentielles à combler pour répondre pleinement à l’enjeu de la transparence et propose des recommandations. Il présente ensuite deux études de cas sur les activités d’Areva au Niger et de Total en Angola. Celles-ci mettent en lumière des irrégularités inquiétantes - détournements de fonds, corruption et évasion fiscale -, conduisant à des manques à gagner importants pour ces deux pays riches en ressources naturelles.

Lire le rapport sur le site d’OXFAM

Commentaires

Ce document a été signalé dans le catalogue des ressources Ritimo par le CIIP de Grenoble : La transparence à l’état brut : Décryptage de la transparence des entreprises extractives [document électronique]. - PARIS : OXFAM FRANCE ; PARIS : ONE, 2017/04. - 1 fichier pdf, 64 P.

Infos complémentaires

Provenance veille internationale

Type de document article

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous