La réduction des émissions issues des forêts passe par une science bien fondée

, par Science and Development Network (SciDev.Net)

Les négociations sur les changements climatiques offrent une opportunité d’intégrer la gestion des forêts dans la politique de développement, mais les stratégies doivent être éclairées par une science bien fondée.

Les défenseurs de l’environnement reconnaissent depuis longtemps le rôle des forêts, notamment le soutien qu’elles apportent aux moyens de subsistance des populations indigènes dans les pays en développement. Sources de combustible et de matériaux de construction, les forêts constituent souvent des réserves essentielles d’aliments et de médicaments. Elles sont également une importante source de biodiversité, mais en constante dégradation. En Afrique, les chercheurs estiment que plus de 70 pour cent de la population dépend des ressources forestières.

Plus récemment, des gouvernements en difficulté financière sont de plus en plus intérêssés par l’idée de recevoir une rémunération en échange de la conservation des forêts afin de préserver les ‘écoservices’ qu’elles procurent, comme la modération de la température locale de l’air ; le contrôle du débit de l’eau et l’atténuation des inondations ; et la génération des précipitations. Lire