L’esclavage au Niger

Galy kadir Abdelkader, Anti-Slavery International et Association Timidira, mars 2004, pdf, 154 p.

, par Anti-Slavery International

En règle générale, lorsqu’on parle de l’esclavagisme et de l’Afrique, c’est la “ Traite des noirs ” qui revient à l’esprit, à cause de son caractère massif, des ravages qu’elle a fait dans des sociétés entières et de ses conséquences qui ne sont pas encore évaluées, car le droit à la réparation n’a pas encore connu le moindre degré de mise en oeuvre. [...]

La réalité est autre, car en 2000, l’esclavagisme existe dans certaines parties de l’Afrique, et en particulier au Niger. Plusieurs formes d’esclavagismes existent au Niger en ce début du troisième millénaire. On peut distinguer un esclavagisme “ pur et dur”, dans lequel l’esclave est considéré comme une bête, travaillant de jour et de nuit, sans aucune rémunération, soumis à toutes les brimades possibles et imaginables
selon le bon vouloir du maître. Les exemples foisonnent en effet. Le journal Le Démocrate du 07 novembre 1994, publie en page 3, la photo de trois évadés avec le commentaire suivant : “ …Tahmoud, Rhali et Chaddi… vivaient depuis des années en situation d’esclave ( !) Taillables et corvéables à merci, ils étaient souvent battus et selon leur propre terme, interdits même de prier.

Nouveautés

Formations

Ressources documentaires

Campagnes

À lire sur les sites des membres