Forum Mondial de l’éducation

L’éducation comme vecteur de transformation sociale

, par CDTM 34

Le choix de RITIMO d’envoyer une délégation au FME renforce le soutien politique qu’accorde le réseau à la cause palestinienne, de même qu’il formalise son appui aux mouvements impulsés par la société civile palestinienne pour laquelle c’est un véritable enjeu d’arriver à organiser un tel forum. Il s’agit de soutenir la capacité du peuple palestinien à utiliser l’éducation et la culture comme forme de résistance, en faisant un lien avec l’intérêt du réseau porté à cette thématique dans le cadre de son travail en éducation au développement et à la solidarité internationale (création d’outils pédagogiques, échange de pratiques ici et là-bas...).

Dans ce cadre, un atelier intitulé « l’éducation comme vecteur de transformation social » a été proposé par RITIMO à Ramallah, en collaboration avec la Fédération Artisans du Monde.

Cadre d’intervention proposé pour le déroulement de l’atelier

Plusieurs temps : jouer, débattre, partager les pratiques, créer des partenariats.

L’éducation au développement, à la rencontre des cultures et à la solidarité constitue un élément essentiel de l’apprentissage de la citoyenneté. Le jeu est un bon outil pour la découverte et la sensibilisation, de l’enfance à l’âge adulte.
Le jeu, dont la principale qualité est de rendre les joueurs actifs, va pouvoir faire prendre conscience de l’interdépendance des régions du monde, de la nécessaire solidarité entre les peuples dans le processus de mondialisation en cours et, plus particulièrement, de la réalité économique, sociale et culturelle des pays en développement.

Le jeu permet d’envisager la réciprocité quand on se voit dans le rôle de l’autre, de celui que les stéréotypes ont depuis longtemps catalogué dans nos représentations mentales comme pauvre, ignorants, mendiant, terroriste… différent.

Le jeu va pouvoir faire émerger l’envie de s’impliquer en tant qu’acteur de transformation de la société.

Le jeu de simulation ou de sensibilisation n’est pas un jeu que l’on doit jouer « correctement », on y joue, on le joue. Et c’est ensuite que la compréhension de ce qui s’est passé peut inciter à s’engager.

Le jeu de l’autre, autre culture, autre pays, autre âge, autre époque, permet de se découvrir puis de se comprendre semblable dans la diversité.

1. L’atelier démarre par l’accueil des participants (de 20 à 80) directement dans le jeu :
Le « jeu des chaises vert et mur » (adapté par Iteco) permet de prendre conscience de façon vivante du développement inégal de la planète sur le plan politique, économique, démographique et environnemental.
Il nous interpelle et nous informe sur notre représentation du monde, de son découpage géographique, de ses frontières...
Ce jeu a pour avantage de pouvoir être mené de façon non verbale (animation gestuelle pour les consignes), ce qui permet de démontrer que la communication n’est pas basée uniquement sur la langue. Plusieurs adaptations du jeu permettent de s’affranchir des problèmes matériels qui pourraient se poser. C’est la découverte personnelle du participant, par le biais d’un jeu de positionnement, qui va induire la transformation.

2. Débat à partir du jeu :
A partir de l’analyse du déroulement du jeu et de ce qui a émergé,
 Montrer que l’éducation passe par la transformation des représentations. Les mécanismes d’interdépendance et d’exclusion à l’échelle mondiale sont complexes. Une pédagogie ouverte et plurielle tenant compte de cette complexité doit donc être utilisée afin d’ouvrir le champ de la réflexion et les pistes d’action possibles. La solidarité internationale ne saurait être identifiée à un seul type d’action, à un modèle d‘analyse ou à un organisme.
 Partager les différentes représentations, définitions et pratiques de l’EADSI (Education au développement et à la solidarité internationale) entre les différentes délégations présentes. « Comment c’est chez vous ? » : Arriver à un concept traduisible.
 Partager sur les jeux pratiqués dans les pays et les situations représentés dans l’atelier et le forum. Quels types de jeux et quels exemples de jeux pratiqués dans quels types de situations d’oppression, d’inégalité, de dérèglement, d’injustice, d’engagement, de lutte…

3. Créer des partenariats du type Ritimo-Rinoceros autour d’un partage international de la ressource « jeux pour une transformation du monde »
Présentation des outils Ritimo (sites Internet, bases de données, collecte de la parole du monde…) pour la mise en place d’un système de collecte, de traduction, de classification et de partage des jeux et de leurs fiches d’expérience.

Nouveautés

Formations

Ressources documentaires

Campagnes

À lire sur les sites des membres

Agenda

Tout l'agenda