Environnement : protéger notre planète

Climat : la nécessaire mobilisation citoyenne et internationale

Ressources documentaires

, par CDTM 34

Le climat de la terre a toujours changé au cours des millénaires mais un phénomène nouveau menace la planète et modifie le climat : la terre se réchauffe, la température mondiale a augmenté de 0,8 °C en moyenne depuis 1870 et les dernières décennies ont été les plus chaudes jamais enregistrées. Les effets de ce réchauffement ont des conséquences irréversibles et dramatiques pour la vie sur notre planète.

Le constat des scientifiques est sans équivoque : le réchauffement climatique a pour cause essentielle les activités humaines. Ce constat appelle des réponses politiques au niveau local et international. Ce n’est en effet que par la mise en place effective d’un droit international que nous serons en mesure d’apporter une réponse collective efficace à la hauteur du défi qui dépasse de loin les intérêts particuliers des États-nations.

Une étape majeure de la prise de conscience de la nécessité de renforcer l’action internationale pour lutter contre ce dérèglement climatique est l’adoption, au Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, en 1992, d’une convention1 par laquelle les signataires reconnaissent la responsabilité historique des pays industrialisés dans ce phénomène et le droit des pays les plus pauvres, ayant peu émis de gaz à effet de serre (GES), à se développer. Elle exige des pays industrialisés qu’ils élaborent des politiques de réduction drastique de leurs émissions et appelle les pays du Sud à limiter leurs rejets de GES.

Depuis 1995, la communauté internationale se réunit chaque année afin de débattre et prendre des décisions en matière de politique mondiale de lutte contre les dérèglements climatiques. Ce long processus de négociations et prises de décisions au plan mondial est marqué par le Protocole de Kyoto, en 1997, qui engage les pays industrialisés à réduire leurs émissions de GES de 5 %.
La COP212, à Paris, le 12 décembre 2015, réunit les délégations officielles des États et, pour la première fois, des organisations représentant la société civile3. Elle se conclut sur un accord universel qui prévoit de limiter l’augmentation de la température à 2 °C, voire d’aller vers l’objectif de 1,5 °C et sur un agenda de solutions regroupant les initiatives d’acteurs et d’actrices non gouvernementaux.

Mais on est encore loin d’un accord mondialement adopté4 et efficace : en effet, lors de ces conférences, les pays fixent librement leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et ceux-ci ne sont pas juridiquement contraignants.

Partout dans le monde, la crise climatique a des conséquences sur les populations les plus vulnérables. Elle renforce les inégalités et menace de remettre en cause les progrès des 50 dernières années en matière de réduction de la pauvreté. Elle nous oblige à nous interroger sur nos comportements. Nombreuses sont les initiatives à l’échelle des collectivités territoriales, des associations, des citoyen·es, pour mettre en place de nouveaux modes de production, de consommation, de transport et de façons de vivre afin de limiter concrètement les dépenses énergétiques. Face aux enjeux, ces initiatives peuvent paraître dérisoires. Elles sont pourtant essentielles dans la mesure où elles imprègnent notre quotidien et nos consciences tout en participant à une transition à plus large échelle car cette crise climatique est l’élément majeur d’une crise beaucoup plus générale, une crise de civilisation.

Bibliographie

Atlas de l’Anthropocène
GEMENNE, François, RANKOVIC, Aleksandar - PARIS : DALLOZ/PRESSES DE SCIENCES PO, 2019/12, 162 P.
Ce premier atlas, richement documenté et illustré, développe les différentes données de la crise écologique (climat, biodiversité, démographie, urbanisation, mobilisations sociales) pour comprendre et agir.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=76978

Nos choix d’aujourd’hui sont décisifs pour l’avenir des océans et de la cryosphère
Communiqué de presse du GIEG, 25 septembre 2019
Le dernier Rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) souligne qu’il importe de définir, de toute urgence, des mesures prioritaires opportunes, ambitieuses et coordonnées pour faire face aux changements durables sans précédent que subissent l’océan et la cryosphère.
https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2019/09/sroc-press-release-fr.pdf

Réchauffement planétaire de 1,5 °C
Rapport spécial du GIEC sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels et les trajectoires associées d’émissions mondiales de gaz à effet de serre dans le contexte du renforcement de la parade mondiale au changement climatique, du développement durable et de la lutte contre la pauvreté ; 2019
https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/2/2019/09/IPCC-Special-Report-1.5-SPM_fr.pdf

Évaluation de l’aide et mobilisation financière internationale autour de l’adaptation au changement climatique
WEIKMANS, Romain - In : REVUE INTERNATIONALE DES ETUDES DU DEVELOPPEMENT, 2018-2 (14/06/2018), N°234, P. 151-176
Les promesses de transferts financiers Nord-Sud jouent un rôle important dans les négociations internationales établies autour du climat. En particulier, la question de l’adaptation au changement climatique des pays en développement fait l’objet d’une mobilisation financière internationale. Cet article met en évidence les attitudes opposées quant à l’évaluation de cette aide.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=74647

L’impact macroéconomique du CETA et ses conséquences sur le climat, la santé, l’agriculture et l’emploi
CHAUSSALET, Alexis, PLIHON, Dominique ; VERHEECKE, Lora - PARIS : ASSOCIATION INTERNATIONALE DE TECHNICIENS, EXPERTS ET CHERCHEURS (AITEC), 2017/09, 40 P.
Rapport élaboré par les experts de plusieurs organisations membres du Collectif Stop TAFTA-CETA.
Le 21 septembre 2017, l’Accord économique et commercial global (AECG, en anglais CETA) signé par l’Union européenne et le Canada entre en application provisoire suite au vote de consentement donné par le Parlement européen le 15 février 2017. Accord commercial dit de nouvelle génération, outre la baisse des droits de douane, il vise à réduire les barrières non tarifaires, en particulier les normes sociales, sanitaires et environnementales. Ce rapport met en évidence les conséquences dramatiques et irréversibles qu’engendre cet accord qui consacre la primauté du droit commercial et des intérêts particuliers du secteur privé sur l’intérêt général. Les deux premières parties répondent à la question de l’impact du CETA sur l’agriculture, l’alimentation et la santé, d’une part, et sur le climat, d’autre part. Puisque les promoteurs du CETA entendent justifier une telle évolution politique par de prétendus effets sur la croissance économique et l’emploi, la troisième partie analyse son impact macroéconomique et ses conséquences pour l’emploi.
https://www.collectifstoptafta.org/IMG/pdf/impacts_du_ceta.pdf

Fiscalité carbone et finance climat : un contrat social pour notre temps
HOURCADE, Jean-Charles, COMBET, Emmanuel - PARIS : LES PETITS MATINS, 2017/04, 153 P.
L’avenir du climat devient un problème de plus en plus urgent à traiter. Mais, face à la loi sur la transition énergétique visant à augmenter la taxe carbone, l’opinion est partagée. Nombreux sont ceux contre celle-ci, la trouvant injuste et estimant qu’il y a plus urgent à traiter, comme la crise économique. Les auteurs expliquent comment réformer nos systèmes fiscaux et financiers afin d’accélérer la transition énergétique, tout en favorisant le développement via un nouveau contrat social.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=73776

Hold-up sur le climat
CETIM (Centre Europe-tiers monde), GRAIN (Geneticresources action international) - GENEVE (SUISSE) : CENTRE EUROPE TIERS MONDE (CETIM), 2016/03, 260 P.
L’association GRAIN, qui soutient les petits paysans, publiait en 2012 "Hold-up sur l’alimentation". Dans le présent ouvrage, elle explique comment le système agro-industriel est un des responsables majeurs du changement climatique et pourquoi la souveraineté alimentaire est essentielle à prendre en compte dans la recherche de solutions durables et justes.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=69909

Dormez tranquilles jusqu’en 2100
JANCOVICI, Jean-Marc, - PARIS : ODILE JACOB, 2015/11, 196 P.
Aujourd’hui, notre société dépend de l’énergie mais la pollution et le changement climatique nous alertent sur notre consommation excessive. Cet ouvrage aborde la question de l’énergie et du climat sous un autre angle. Sous chaque thème d’actualité se trouve le problème des ressources énergétiques, noyau central de l’économie et de l’écologie. L’auteur dénonce les malentendus sur les débats concernant l’énergie.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=75495

Petit guide militant face aux crimes climatiques
Attac France (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne), - PARIS : ASSOCIATION POUR LA TAXATION DES TRANSACTIONS FINANCIERES ET POUR L’ACTION CITOYENNE (ATTAC) FRANCE, 2015/11, 31 P.
La modification profonde et durable de notre climat, du fait de l’activité humaine, confronte la société à des défis inédits. Ce petit guide se veut un outil pour décrypter les enjeux de la crise climatique, dénoncer les défaillances des négociations internationales sur un accord climat au rabais et appeler les citoyen·nes à participer massivement aux manifestations et actions de désobéissance non violente.
https://france.attac.org/IMG/pdf/pg_climat_2-bd.pdf

Les saboteurs du climat
LA CASINIERE, Nicolas de, - PARIS : SEUIL, 2015/10, 137 P.
Dans cette enquête très approfondie, Nicolas de la Casinière démontre que les principaux responsables du changement climatique ne sont pas les États ni les particuliers. Ce sont les multinationales, les lobbys, les banques internationales qui agissent ainsi par soif de rendement et de profit. La solution sera à chercher dans des modes de vie et des sociétés débarrassés de la domination capitaliste.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=67985

Pour ceux qui ne veulent pas finir grillés comme des sardines
DUBOIS, Philippe Jacques, - PARIS : POINTS, 2015/10, 135 P.
Philippe J. Dubois est ornithologue et ingénieur écologue. A travers ce petit manuel à la portée de tous, il explique le phénomène du réchauffement climatique, ses causes et ses conséquences. Pour lui, il ne faut pas tout attendre des politiques pour "ralentir la machine à chauffer", mais chacun d’entre nous peut y contribuer par des gestes écocitoyens et un comportement responsable.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=67988

Le changement climatique souligne la fragilité des normes relatives aux droits de l’homme
HUMPHREYS, Stephen, - LONDRES (ROYAUME UNI) : OPEN DEMOCRACY, 2015/06,
L’écrasante majorité des victimes du climat seront (en fait elles le sont déjà) dans des pays qui ont relativement peu contribué aux changements climatiques. Dans les pays du Sud, les tribunaux n’auront pas l’autorité pour chercher à obtenir des réparations là où elles sont dues, encore moins pour exiger que les grands émetteurs de carbone mettent un terme à leurs pratiques.
https://www.opendemocracy.net/en/openglobalrights-openpage/le-changement-climatique-souligne-la-fragilite-des-normes-relativ/

Climat : 30 questions pour comprendre la conférence de Paris
CANFIN, Pascal STAIME, Peter - PARIS : LES PETITS MATINS, 2015/04, 200 P.
L’ouvrage comporte deux additifs : "Guide pratique pour s’engager pour le climat en 2015" et "Comprendre le jargon des négociations climat". L’objet de l’ouvrage est d’aider le lecteur à suivre la 21ème « Conférence des parties » (COP21) Paris-2015.
Après avoir fait le tour des grands enjeux économiques, énergétiques et géopolitiques, présenté 12 propositions pour faire de la conférence de Paris un succès et envoyé 10 signaux qui montrent que la transition est en marche, les auteurs concluent par le défi à relever : inventer l’économie et les modes de vie post-carbone parce qu’il ne peut être question, socialement, politiquement, économiquement de revenir en 1930. Conclusion illustrée par des exemples extraits des travaux de l’ADEME.

Tout peut changer : Capitalisme et changement climatique
KLEIN, Naomi BOULANGER, Geneviève - ARLES : ACTES SUD, 2015/03, 623 P.
Notes et références par chapitre (p. 533 à 596). Index (p. 597 à 623). Table des matières.
De sa position de journaliste, l’auteure pousse un cri d’alarme et aussi d’espoir. Elle dénonce d’abord la pression des climatosceptiques et en même temps celle des tenants du libre marché et du lobby de l’extractivisme. La deuxième partie met en avant les multiples initiatives de résistance et d’innovation. Le changement climatique est un appel à un réveil civilisationnel et que l’humanité n’est pas désespérément égoïste et cupide.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=65304

Note de décryptage sur le genre et le climat
SEGDA, Zénabou, - MONTREUIL : RESEAU CLIMAT & DEVELOPPEMENT, 2015, 19 P.
Cette note de décryptage sur le genre et les changements climatiques analyse dans quelle mesure les inégalités de genre contribuent à des impacts différenciés des changements climatiques selon le sexe. Il a comme objectif de faire le bilan des efforts entrepris, pour assurer une prise en compte du genre dans les programmes de développement et les politiques de lutte contre les changements climatiques, mais aussi dans les négociations climatiques. Il identifie également les enjeux de la COP21 liés à l’intégration du genre.
http://climatdeveloppement.org/note-de-decryptage-du-rcd-sur-genre-et-climat/

La grande transformation : Climat - inverserons-nous la courbe ?
HAMANN, Alexandra, ZEA-SCHMIDT, Claudia ; LEINFELDER, Reinhold - PARIS : CAMBOURAKIS, 2015, 142 P.
La rapidité de l’émergence du problème climatique témoigne de la puissance des changements en cours et impose des solidarités nouvelles, pour faire face à la "Grande Transformation" de notre planète Terre. Neuf éminents scientifiques, membres du Conseil scientifique consultatif du gouvernement fédéral allemand sur les changements environnementaux mondiaux, reviennent, chacun selon sa spécialité, sur les causes des dérèglements climatiques, leurs conséquences et les solutions à adopter, pour s’engager sur la voie de transformations radicales, que nos sociétés devront inventer pour enrayer le changement climatique en cours.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=66481

Stop au dérèglement climatique
LAMOUR, Bruno, Collectif Roosevelt - IVRY SUR SEINE : ATELIER, 2015, 110 P.
L’émission croissante de gaz à effet de serre dus à l’activité humaine a bouleversé le climat au cours des trente dernières années et engendré de nombreux événements météorologiques extrêmes. Cet ouvrage propose une analyse de la crise climatique, largement liée au modèle économique des pays industrialisés, et explique pourquoi le réchauffement de la planète creuse les inégalités sociales et impacte les pays du Sud. Puis il apporte des solutions pour une transition écologique, qui implique de consommer moins et mieux, d’investir dans les énergies renouvelables et de refuser les grands projets inutiles.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=67712

L’écologie peut encore sauver l’économie
LE PUILL, Gérard, LE HYARIC, Patrick - SAINT MALO : PASCAL GALODÉ EDITEURS (PGE), 2015, 314 P.
"Depuis décembre 1997, les travaux du Groupe d’experts environnementaux sur l’étude du climat (GIEC) n’ont cessé de montrer que le changement climatique s’accélère et va compliquer, à des degrés divers, la vie des populations du monde entier. Pourtant, les réunions internationales qui se sont tenues depuis Kyoto n’ont jamais débouché sur des dispositions susceptibles de réduire les émissions de gaz à effet de serre.". (Extrait du résumé de l’éditeur).
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=69073

Les relations Nord-Sud pour atténuer le changement climatique
TSAYEM-DEMAZE, Moïse, - PARIS : L’HARMATTAN, 2015, 404 P.
Après un rappel du contexte scientifique de la Convention climat, l’auteur introduit une réflexion épistémologique. Il décrit le mécanisme de développement propre issu du protocole de Kyoto et propose quelques exemples. Dans la seconde partie il étudie le mécanisme REED+, qui introduit la question des forêts tropicales dans les négociations de l’après Kyoto, et pose la question de la souveraineté des États. L’auteur conclut sur les défis posés : Construire une gouvernance multi-acteurs et multi-sectorielle ; Sortir des pratiques habituelles et soutenir l’innovation ; Réduire les défaillances de certains États bénéficiaires. L’étude de quelques projets introduit la réflexion sur le rôle des ONG de développement et des ONG de protection de la nature.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=72092

L’Alliance mondiale pour l’agriculture intelligente face au climat : la France ne doit pas se mettre dans une nouvelle impasse
ACF (Action contre la faim) France, - PARIS : ACTION CONTRE LA FAIM (ACF) FRANCE, 2014/09,
Promue depuis 2010 par la FAO, « l’agriculture intelligente face au climat » (climate-smart agriculture) est concrétisée par le lancement d’une Alliance mondiale pour l’agriculture intelligente face au climat (Global Alliance for climate-smart agriculture ACSA) en 2014. Ce document présente les principales inquiétudes de plusieurs ONG françaises et internationales et formule des recommandations.
https://www.actioncontrelafaim.org/a-la-une/l-alliance-mondiale-pour-l-agriculture-intelligente-face-au-climat-la-france-ne-doit-pas-se/

Changeons le système, pas le climat !
ATTAC - FRANCE : ATTAC, 2014/08, 27 P.
Les dérèglements climatiques, qui ont pour origine l’activité humaine, sont des processus enclenchés de manière irréversible. Ces modifications amènent de nombreux scientifiques à considérer que nous sommes entrés dans une nouvelle ère géologique, qualifiée d’anthropocène. Les sociétés humaines, dont l’histoire courte se trouve aujourd’hui inextricablement liée à l’histoire longue de la planète Terre, font alors face à des difficultés et des défis considérables : c’est leur pérennité même qui est aujourd’hui menacée par un modèle de développement insoutenable. Si nous voulons récupérer notre avenir, nous devons changer le présent changer le système et non le climat !
https://france.attac.org/nos-publications/brochures/article/petit-guide-de-l-anthropocene?id_rub=84&id_mo=132

Adaptation aux changements climatiques : Le cas d’Haïti
SINGH, Bhawan, COHEN, Marc J. - NAIROBI (KENYA) : OXFAM INTERNATIONAL, 2014/03, 39 P.
Ce rapport est une étude précise sur la situation vécue par Haïti. Il explique précisément les raisons de la vulnérabilité du pays face au changement climatique et les conséquences de cette vulnérabilité sur l’énergie, l’agriculture et la sécurité alimentaire. Le rapport s’attache à mettre en doute la capacité d’adaptation du pays. L’étude se termine par des recommandations précises dans différents domaines pour la promotion de la résilience au changement climatique.
https://www-cdn.oxfam.org/s3fs-public/file_attachments/rr-climate-change-resilience-haiti-260314-fr_2.pdf

Gouverner le climat ? 20 ans de négociations internationales
AYKUT, Stefan Cihan, DAHAN, Amy - PARIS : PRESSES DE SCIENCES PO, 2014, 749 P
Depuis plusieurs décennies, le climat est au cœur des préoccupations et les sommets internationaux se suivent les uns après les autres sans effet durable, alors que les concentrations de gaz à effet de serre ont atteint un pic record en 2013 ! Quel bilan en tirer ?
A travers une analyse des dynamiques politiques et géopolitiques et du rôle que jouent la science et l’expertise scientifique et technique dans le monde, les auteurs proposent de politiser le problème climatique. Ils posent la question de la gouvernance, de la démocratie et de l’équité à l’échelle globale. Ils souhaitent rendre compte des politiques climatiques et des solutions pour le futur via différents scénarios (transition énergétique, nouvelles technologies, outils économiques, etc.).
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=66247

5e rapport d’évaluation du GIEC sur les changements climatiques et leurs évolutions futures
GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) . - consulté 2019/03. - GENEVE [SUISSE] : GROUPE D’EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L’EVOLUTION DU CLIMAT (GIEC), 2014. - 151 P., 40 P., 33 P., 204 P.
Ce rapport fait état des impacts des changements climatiques de ces dernières années et exhorte à des changements politiques rapides et courageux pour réorienter la trajectoire. Ce cinquième rapport (2014) regroupe les conclusions de trois groupes de travail.
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=66233

S’adapter au changement climatique
SOUSSANA, Jean-François, - VERSAILLES : QUAE, 2013/09, 296 P.
« Issu de l’atelier de réflexion prospective Adaptation de l’agriculture et des écosystèmes anthropisés au changement climatique (ADAGE) réunissant près de 150 experts, cet ouvrage offre une synthèse concernant les approches, les secteurs (sols, eau, sécurité alimentaire, compétitivité, territoires) et les défis de l’adaptation. C’est à ce large tour d’horizon qu’il invite, en posant aussi en toile de fond la question de notre avenir commun au cours du XXIe siècle et au-delà ». (Extrait du résumé de l’éditeur).
https://www.ritimo.fr/opac_css/index.php?lvl=notice_display&id=61068

Agricultures paysannes et atténuation du changement climatique : quelques éléments de compréhension
CASTELLANET, Christian, BAZIN, Frédéric - PARIS : EDITIONS D’ORGANISATION (EO), 2012/12, 72 P.
Au cœur des enjeux du changement climatique, les agricultures familiales du Sud dépendent fortement du climat et des ressources naturelles. Le rapport commence par éclaircir les concepts d’émissions de gaz à effet de serre et d’agriculture familiale, afin d’évaluer l’impact carbone des méthodes usuelles au sein de cette agriculture. Il se propose ensuite de recenser les pratiques agricoles et itinéraires techniques qui permettent d’atténuer les émissions (qui sont rassemblées dans un tableau synthétique). La question du financement d’une agriculture sobre en carbone est également abordée. Enfin, le rapport recense quelques projets pilotes d’ONG qui s’inscrivent dans cette thématique.
http://www.avsf.org/public/posts/1262/agricultures-paysannes-et-attenuation-au-changement-climatique-quelques-elements-de-comprehension.pdf

Sécurité des moyens d’existence : changements climatiques, migrations et conflits au Sahel
PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement), - NAIROBI (KENYA) : PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR L’ENVIRONNEMENT (PNUE), 2011/11, 112 P.
Document rédigé par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) en coopération avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), l’Université des Nations Unies (UNU) et le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS).
Ce rapport présente les résultats d’une analyse de l’évolution du climat sur une période comprise entre 24 et 36 ans dans 17 pays, de la côte Atlantique au Tchad.
Cette étude a deux objectifs : premièrement analyser l’évolution historique du climat dans le Sahel et déterminer les implications potentielles des variations climatiques observées sur les moyens d’existence dépendant des ressources naturelles ; deuxièmement fournir des recommandations destinées à améliorer la sensibilité des plans d’adaptation et d’investissement de la région aux problématiques de conflit et de migration. https://postconflict.unep.ch/publications/UNEP_Sahel_FR.pdf