Suivez-nous

Accueil > Agir > Agenda, dates citoyennes > Citoyen perdu dans le brouillard (...)

Citoyen perdu dans le brouillard médiatique recherche information "libre" sur le climat

Débat - samedi 5 décembre à Montreuil

Dans un monde où l’information est présente partout, en continu, il n’est pas facile de se repérer, de trouver des sources fiables et des contenus de qualité, ni même de forger sa capacité critique à partir des informations diffusées par les médias traditionnels.

Avant que la Cop21 n’en fasse le sujet du moment, le traitement de la question du changement climatique n’échappait pas aux travers du système médiatique traditionnel : place laissée à la parole climatosceptique sous prétexte d’équilibre des points de vue, préférence donnée à l’évènementiel sur l’analyse, rareté des expressions des communautés les plus affectées dans le monde, absence de dénonciation des responsables et de questionnement sur les causes systémiques des dérèglements...

Dans ce contexte, comment agissent les médias libres dans la bataille de l’information contre les climatosceptiques, les discours culpabilisants, les fausses solutions ou encore, le greenwashing ? Comment donnent-ils la parole aux communautés affectées en lutte pour le respect de leurs droits ?

Intervenant-e-s : Ivan du Roy de Bastamag (France), Mohamed Legthas d’E-joussour (Maroc), Many Camara de Faléa (Mali), Helena Wong (Grassroots Global Justice Alliance – Etats Unis).

Débat organisé par Ritimo animé par Myriam Merlant, dans le cadre du Sommet citoyen pour le climat et à l’occasion de la publication du numéro spécial "Climat : choisir ou subir la transition ?" de la collection Passerelle.

Samedi 5 décembre de 13h30 à 15h30
Lycée Jean Jaurès 1, rue Dombasle à Montreuil - salle 2745

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

  • Massacre de Bisesero : la justice française doit se ressaisir

    L’enquête sur l’implication de l’armée française face à la tuerie de Bisesero, lors du génocide des Tutsi au Rwanda, se dirige vers un non-lieu. Une quarantaine de personnalités du monde judiciaire et intellectuel demande à la justice de prendre ses responsabilités et entendre les « témoignages accablants ».

  • Pour une réappropriation démocratique des médias

    Plusieurs associations, organisations de journalistes, médias, syndicats et organisations politiques, dont ritimo, lancent une déclaration commune pour se « mobiliser pour une réappropriation démocratique des médias ».

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles