Tunisie : les enjeux de la transition démocratique

Chronologie, histoire récente de la Tunisie

, par CDTM 34

L’histoire de la Tunisie, riche et mouvementée, est marquée par un brassage de cultures et de civilisations, notamment berbère, punique, romaine, arabe, turque, française et italienne qui s’y sont succédées et parfois affrontées.
La Tunisie fait partie de l’espace maghrébin qui représente un enjeu important dès le XIXe siècle dans les politiques coloniales européennes ; elle subit la domination française pendant 75 ans.

1956 (20 mars) : La Tunisie obtient son indépendance par l’abrogation du traité de Bardo (1881) instaurant le protectorat de la France sur la Tunisie.
Adoption du Code du statut personnel, améliorant le statut des femmes.
La Tunisie devient membre de l’Organisation des Nations unies.

1957 : Droit de vote des femmes et Droit de se porter candidates aux élections.
Abolition de la monarchie et proclamation de la République par l’Assemblée constituante. Election du président de la République Habib Bourguiba.

1959  : Adoption de la première constitution qui instaure un régime présidentiel.

1975  : Après un amendement à la constitution, Habib Bourguiba se fait proclamer président à vie par l’Assemblée nationale.

décembre 1983/janvier 1984  : Emeutes du pain dans le sud du pays puis à Tunis.

1987  : Le Président Bourguiba est destitué pour raison de santé par le Premier ministre, Zine El-Abidine Ben Ali, qui lui succède.

2005 (16-18 novembre) : La Tunisie accueille la deuxième phase du Sommet mondial sur la société de l’information organisé par l’Organisation des Nations Unies. Création du « Collectif du 18 octobre pour les droits et les libertés » regroupant des opposants de diverses tendances.

2006  : Visite à Tunis, du Ministre de la Défense de la France pour renforcer les relations de ces deux pays en matière de défense, de lutte contre le terrorisme et contre l’immigration clandestine.

2008 (janvier-juillet) : La population du bassin minier de Gafsa au Sud-Ouest de la Tunisie mène pacifiquement une importante révolte et réclame l’ouverture de négociations pour l’avenir de la région. Le gouvernement tunisien répond par une violente répression.

2009  : Election présidentielle : Zine El-Abidine Ben Ali est réélu pour un 5ème mandat.

2010/2011

2010  : 17 décembre 2010 – 14 janvier 2011 : la révolution du peuple tunisien
17 décembre : à Sidi Bouzid, Mohamed Bouazizi, s’immole par le feu.
La population de Sidi Bouzid se rassemble aussitôt pour dénoncer le manque de travail et la vie chère. La révolte s’étend ensuite à tout le pays. Commence alors un cycle de manifestations et de violentes répressions par les forces du gouvernement de Ben Ali qui dure jusqu’au 14 janvier. Nombreuses victimes parmi le peuple tunisien.

2011  : 14 janvier 2011 : Le président Ben Ali est chassé du pouvoir et s’enfuit en Arabie saoudite.
14 janvier – 23 octobre 2011 : Vers l’élection de l’Assemblée constituante

Constitution d’un gouvernement provisoire présidé par le Premier ministre Mohamed Ghannouchi, comme le prévoit la constitution.

Janvier/Février : à la suite de nombreuses manifestations, les membres de l’ancien régime nommés dans le gouvernement de transition et Ghannouchi démissionnent. Fin février un nouveau gouvernement est nommé, sous la direction de Béji Caïd Essebsi, il reste en place jusqu’à la formation du gouvernement issu des élections, en décembre 2011.

Mars : création à Tunis, par diverses organisations de gauche, de la Haute Instance pour la Sauvegarde de la Révolution, de la Réforme politique et de la Transition Démocratique chargée notamment d’organiser les élections pour l’Assemblée constituante.

Juin : condamnation par contumace de l’Ex-président Ben Ali et de son épouse à 35 ans de prison pour détournement de fonds.

23 octobre 2011 : Elections de l’Assemblée constituante - victoire du parti islamiste Ennahda avec 37% des suffrages exprimés.

11 décembre : Moncef Marzouki (CPR, Congrès Pour la République), est élu président de la République par l’Assemblée constituante ; Hamadi Jebali (Ennahda) est nommé Premier ministre.

2012 - 14 janvier
La Tunisie fête le 1er anniversaire de sa révolution.