Suivez-nous

Accueil > S’informer > Articles et traductions > Biens mal acquis, à qui profite le (...)

Biens mal acquis, à qui profite le crime ?

, par CCFD-Terre solidaire

Quand on parle « Biens mal acquis », on pense au patrimoine d’Omar Bongo, Denis Sassou Nguesso... Les procédures judiciaires nées en France de notre étude de 2007 sont passées par là.

Après une enquête minutieuse, le CCFD-Terre Solidaire sort un rapport actualisé « Biens mal acquis, à qui profite le crime ? ». Il passe en revue les avoirs détournés de plus de 30 dirigeants de pays en développement : plus de 100 milliards de dollars, autant d’argent qui ne sera pas investi dans la santé, l’éducation, l’agriculture... A ce jour, les pays riches n’en ont restitué que 1 à 4 % aux populations volées. Et ce, en dépit de leurs promesses répétées de lutter contre la corruption.

Pourquoi ? C’est la question centrale du rapport. En cause, l’hypocrisie des pays du Nord, les paradis fiscaux et judiciaires, les prêts à des régimes corrompus, le pillage des richesses...

Nouveautés

Ressources documentaires

Accéder à toute la documentation

Formations

Toutes les formations

Campagnes

Toutes les campagnes

À lire sur les sites des membres

Tous les articles