Tunisie : les enjeux de la transition démocratique

Bibliographie sur la Tunisie

, par CDTM 34

Ouvrages et articles

Dans la Tunisie de 1956, déjà une Constituante
GHORBAL, Samy – LE MONDE DIPLOMATIQUE , n° 692, 2011/11, P. 4- 5
L’assemblée élue le 23 octobre 2011 à Tunis, doit rédiger une nouvelle constitution. Il y a plus de 50 ans, le pays se dotait déjà d’une constitution garantissant un Etat séculier, la charia ne constituant pas une source de droit.

De quoi les révoltes arabes sont-elles le nom ?
BESSIS, Sophie – REVUE INTERNATIONALE ET STRATEGIQUE, n° 83, 2011/10, P. 57-65
Entretien consacré à l’analyse des processus de contestation dans les pays arabes, notamment en Egypte et en Tunisie. Dans ces deux pays ce ne sont pas des révolutions identitaires qui ont eu lieu mais des révolutions se réclamant de valeurs universelles. La révolution tunisienne est démocratique et singulière. En effet, la Tunisie n’a pas simplement changé de chef, mais de système. Elle n’est pas entièrement reproductible mais elle est exemplaire car elle montre qu’il est possible de dépasser la peur et de renverser une dictature.
Les pays occidentaux n’apportent pas une aide financière suffisante à cette démocratie en marche.
Les propos de S.Bessis ont été recueillis par Didier Billion et Farida Belkacem, le 5 juin 2011.

Dernières nouvelles de Tunis
MOATI, Serge – PARIS : MICHEL LAFON, 2011/10, 290 P.
L’auteur écrit ce journal entre Tunis et Paris, du 31décembre 2010 au 25 juillet 2011. Il est revenu au pays natal rejoindre ses proches après la chute de Ben Ali. Il décrit les premières heures de la révolte, les émeutes, l’affolement, la révolution. L’immense vague de joie mais aussi les doutes d’un peuple libéré de la dictature et confronté à mille défis. Comment organiser les premières élections libres de son histoire ? Commet remettre l’économie en marche ? Que penser de la percée des islamistes ?

Dégage : la révolution tunisienne : 17 décembre 2010 / 14 janvier 2011
TUNIS : ALIF ; EDITIONS DU LAYEUR, 2011/04. - 240 P. - (LES BEAUX LIVRES) .
Ce livre-témoignage rassemble plus de cinq cents photos et plus de cent témoignages de jeunes, d’étudiants, de journalistes, d’intellectuels, d’hommes politiques, etc., enfin libres de témoigner, sur "la Tunisie oubliée", "les événements au jour le jour, "l’hommage à l’armée tunisienne", "l’information sous haute surveillance"... Il décortique la période aboutissant à la fuite du président déchu, comprise entre le 17 décembre 2010 et le 14 janvier 2011. Conçu en Tunisie, sans aucune censure (enfin !), ce document est incontournable pour découvrir ou revivre et mieux comprendre les évènements qui ont abouti à la chute d’un régime dictatorial et mafieux. Il atteste de la force révolutionnaire qui a porté la révolte tunisienne et qui en fait sa particularité

Tunisie. Une révolution arabe
PUCHOT, Pierre - PARIS : EDITIONS GALAADE, 2011/04, 256 P.
Avant propos d’Edwy Plenel, préface de Radhia Nasraoui, Postface de Saber Mansouri.
Pierre Puchot, grand reporter spécialiste du Maghreb, offre un recueil de ses articles écrits pour Mediapart de 2008 à 2011
A relire les articles écrits ces 3 dernières année, on comprend que le soulèvement tunisien était tout sauf spontané. Souvent comparée par les Tunisiens au couvercle de la cocotte minute qui explose, cette révolte est portée par un ras-le-bol général qui arrive à son paroxysme lors de l’immolation de Mohamed Bouazizi. Le recueil d’articles se présente aussi comme une ouverture sur ce qui est encore aujourd’hui “inachevé”.

Tunisian Girl : blogueuse pour un printemps arabe
BEN MHENNI, Lina – MONTPELLIER : EDITIONS INDIGENE, 2011/04, 32 P
L’on connaît l’importance de l’internet, des réseaux sociaux virtuels et des blogs dans la préparation et l’organisation de l’insurrection durant le printemps arabe de 2011. Ce petit livre est justement écrit par une « bloggueuse » tunisienne célèbre, aussi courageuse que déterminée et qui n’en était pas à son premier combat pour le liberté d’expression en Tunisie. Elle livre ici un témoignage de jeune femme révoltée, dont le combat accompagnait et aidait celui de milliers de ses compatriotes pour la justice, la liberté et la dignité.

Renaissances arabes : 7 questions clés sur des révolutions en marche
AYARI, Michael Bechir ; GEISSER, Vincent. - LES EDITIONS DE L’ATELIER, 2011. - 159 P. ISBN 978-2-7082-4173-2.
À l’occasion de la sortie de l’ouvrage intitulé « Renaissances arabes. 7 questions clés sur des révolutions en marche » co écrit avec Michaël Béchir Ayari, Vincent Geisser, politologue répond à une série de questions pour à mieux comprendre ces révolutions qui annoncent des changements dans les pays en question qui inévitablement contribueront à modifier notre manière d’appréhender ces peuples et leur vision ainsi que leur rapport au politique et à la gouvernance.

La révolution arabe : Dix leçons sur le soulèvement démocratique
FILIU, Jean-Pierre. - PARIS : LIBRAIRIE ARTHEME FAYARD, 2012/01/01. - 256 P.
Notes in fine, chronologie, index des noms propres, sélection bibliographique, sitographie. - 978221366601.
Depuis la chute de Ben Ali, un vent de contestation souffle sur les pays arabes qui, à défaut d’être irrésistible laissera sûrement des traces. En dix leçons, c’est-à-dire en dix chapitres, l’auteur du livre essaie de donner une première interprétation de ces mouvements qu’on a baptisé du nom de "printemps arabe". Il s’élève contre des idées reçues : l’impossibilité de la démocratie dans les pays arabes, la prééminence de l’islam dans la pensée politique de ces mêmes pays ou, encore l’importance des réseaux sociaux dans le déclenchement des soulèvements populaires. En revanche, il insiste sur le rôle capital de la jeunesse. La rédaction du livre a été terminée en mai 2011 et depuis, d’autres interprétations ont été publiées.

Afrique du Nord Moyen Orient : Révolutions civiques, bouleversements politiques, ruptures stratégiques
CHARILLON, Frédéric, Coordinateur ; DIECKHOFF, Alain, Coordinateur ; FILIU, Jean-Pierre. - PARIS : LA DOCUMENTATION FRANCAISE, 2011/08. - 146 P.. - (MONDES EMERGENTS)
Bibliographies, notes infrapaginales, 2 tableaux. . - ISBN 978-2-11-008343-2.
Cet ouvrage collectif, réalisé par des politologues français et étrangers, s’efforce de faire un bilan des révolutions civiques, des bouleversements politiques et des ruptures stratégiques dans cette région du monde secouée par les "printemps arabes" de 2011. L’Algérie, le Maroc, et surtout la Libye, ne sont pas traités dans cet ouvrage. Par contre, sont abordées les activités d’Al Quaïda au Maghreb islamique et la place de l’islam dans les sociétés arabes, ainsi que les évolutions récentes de la Turquie et des Territoires Palestiniens.

Monde arabe : les ressorts de la révolte
PECH, Thierry - ALTERNATIVES ECONOMIQUES, n° 300, 2011/03,. P. 30-32
Les révoltes dans le monde arabe, notamment en Tunisie et en Egypte, s’expliquent par la modernisation (effort d’éducation, contrôle des naissances et ouverture accélérée aux nouvelles formes d’information et de communication) dans des pays où, malgré un progrès notable, le développement économique est encore insuffisant. De plus, l’accession au contrôle des naissances est récente et ainsi les moins de trente ans sont majoritaires. Un sentiment d’injustice s’est installé chez des populations jeunes, déshéritées, privées d’emplois et éprises de liberté. A tout cela, il faut ajouter une bureaucratie d’Etat corrompue et peu efficace pour lutter contre la pauvreté et pour atténuer des inégalités accentuées par de fortes disparités territoriales.

La Tunisie en révolution ?
HIBOU, Béatrice (sous la dir. ) POLITIQUE AFRICAINE, n° 121, 2011/03, P. 5-67
Dossier comprenant :
* Tunisie : Economie politique et morale d’un mouvement social. Introduction au thème du dossier.
* "La révolution tunisienne ne vient pas de nulle part".
* L’ambiance de la "course à El’Khobza" : obéir et se révolter en Tunisie.
* Avant on tenait le mur…Germes d’un passage au politique de jeunes hommes de quartiers populaires lors du mouvement révolutionnaire à Tunis
Ce dossier tente de comprendre comment un extraordinaire mouvement social a pu se développer en Tunisie et aboutir à un changement de politique profond malgré le contrôle d’un état policier faisant régner la peur. A partir d’une approche d’économie politique et morale, il explore les dispositifs et les pratiques du quotidien qui façonnent la répression et suscitent la révolte.

Attentes sociales et peur du chaos en Tunisie
BELKAID, Akram – LE MONDE DIPLOMATIQUE, n° 684, 2011/03, P. 16
Quelques semaines après la chute de régime de Ben Ali, les Tunisiens mesurent l’ampleur de la tâche à venir. Mais ils redoutent que la disparition des forces de d’lordre et les manœuvres des partisans du dictateur déchu, ne leur volent leur victoire.

Mme Michèle Alliot-Marie emportée par la foule
POTIER, Elvis – LE MONDE DIPLOMATIQUE, n° 684, 2011/03, P. 17
Le 11 JANVIER 2011, alors que la contestation populaire gagnait Tunis et que la répression avait fait plusieurs victimes, en France, la ministre des affaires étrangères proposait à l’Assemblée nationale de renforcer l’appui du président Ben Ali, s’inscrivant ainsi dans une longue tradition de coopération policière pour maintenir au pouvoir des régimes dictatoriaux.

Les armées, le peuple et les autocrates
KAWAKIBI, Salam ; KODMANI, Bassma - LE MONDE DIPLOMATIQUE, n° 684, 2011/03,. P. 11 -12
Les auteurs font le tour des pays arabes où la dictature déstabilisée par l’opinion publique. Dans ces pays, depuis plus de quarante ans, l’armée rimait avec coup d’Etat, état d’urgence, etc.. Depuis quelques temps, l’armée est plus à l’écoute du peuple et les autocrates en font les frais.

Onde de choc dans le monde arabe
HALIMI, Serge - LE MONDE DIPLOMATIQUE, n° 683, 2011/02, P. 1, P. 9-13
Dans le monde arabe, les protestations du peuple se multiplient et s’étendent. En Tunisie, il a fallu presque un mois pour renverser Ben Ali. Mais comment cela va-t-il se passer après ? En Egypte, la colère sociale contraint le pouvoir à manœuvrer. En Algérie, les paysans se mobilisent dans une vague d’émeutes contre la hausse des prix qui traduit à la fois la dégradation du niveau de vie et la perte de confiance dans les élites. En Tunisie, on peut se demander la place que prendront des centaines de milliers de mobilisés dans la construction politique et le renouvellement des personnes et des pratiques qui détermineront l’avenir de la révolution.

L’économie tunisiennes : Etat des lieux
HADDAR, Mohamed - MAGHREB MACHREK, n° 206, 2011/01, P. 3-71
Fait partie du dossier « Le monde arabe dans la crise ».
Jusqu’à décembre 2010, l’économie tunisienne a été présentée comme un modèle de réussite. Le gouvernement a fondé sa légitimité sur sa capacité à assurer une croissance économique forte. Cependant, en janvier 2011, le système s’écroule sous le poids du chômage, particulièrement celui des jeunes, et des disparités régionales. L’auteur essaie de déterminer les causes de cette carence dans la création d’emplois, principalement dans les régions les plus défavorisées.

Le printemps arabe décodé : faces cachées des révoltes
TAYARA, Bassam – BEYROUTH : DAR ALBOURAQ, 2011, 296 P.
Les révolutions arabes ont surpris le monde entier. L’auteur analyse les raisons de l’aveuglement des pays occidentaux et des dirigeants arabes qui n’ont pas su lire les indicateurs économiques, sociaux et politiques qui auraient pu les alerter sur l’imminence de ces révoltes populaires, alimentées aussi par l’injustice que subit le peuple palestinien. L’ouvrage traite du rôle des réseaux sociaux et des nouvelles technologies de l’information et de la communication et fait un rapide tour d’horizon des pays arabes engagés dans ces processus révolutionnaires dont l’avenir est encore incertains. Mais dès à présent, ces révolutions ont changé la nature des rapports entre l’Occident et le monde arabe.

Réformes néolibérales, clientélisme et protestations en situation autoritaire : les mouvements contestataires dans le bassin minier de Gafsa en Tunisie (2008)
ALLAL, Amin - POLITIQUE AFRICAINE, n° 117, 2010/03, P. 107-125
Pendant 6 mois, en 2008, la région de Gaza a connu un mouvement protestataire important lié à l’évolution de la Compagnie des phosphates de Gafsa. Les causes des évolutions de ces protestations sont multiples : l’affaiblissement de l’impact de l’entreprise sur l’économie de la région ; l’érosion des pratiques clientélistes ; la réactivation d’un passé de "Gafsa rebelle" ; l’organisation du mouvement protestataire et ses interactions avec l’Etat, en particulier avec la police, ainsi qu’avec des organisations politiques.

Dictateurs en sursis : une voie démocratique pour le monde arabe
MARZOUKI, Moncef - PARIS : LES EDITIONS DE L’ATELIER, 2009/09. 192 P.
Marzouki, ancien Président de la Ligne tunisienne des Droits de l’homme, principal opposant au président Ben Ali qui règne sans partage sur la Tunisie depuis un quart de siècle, témoigne ici de la violation quotidienne des libertés dans son pays. Il élargit son analyse à l’ensemble des pays arabes, où les peuples sont toujours muselés par une armée et une police omniprésente, où la corruption et les inégalités sociales sont endémiques, ce qui fait le lit de l’islamisme. Il plaide pour un enracinement de la démocratie dans les traditions les plus ouvertes de la culture arabo-islamique.

La force de l’obéissance : économie politique de la répression en Tunisie
HIBOU, Béatrice – PARIS : LA DECOUVERTE, 2006, 364 P.
L’auteure analyse, à partir du cas de la Tunisie, les modes de gouvernement et les dispositifs de l’exercice du pouvoir qui amènent la population du pays à être totalement assujettie, à se trouver en position d’obéissance, voire d’adhésion. Elle analyse l’économie tunisienne et explique comment l’économie d’endettement, la fiscalité, la gestion des privatisations, l’organisation de la solidarité créent des processus de dépendance mutuelle entre dirigeants et dirigés. La répression et le contrôle policier apparaissent alors moins centraux que les accommodements, les petites compromissions, les instrumentalisations réciproques qui garantissent la légitimation et la pérennisation du régime. Cet exemple fait comprendre comment se perpétuent les régimes autoritaires ; il permet aussi d’éclairer les mécanismes de domination à l’oeuvre dans les Etats considérés comme démocratiques.

Révolte du « peuple des mines » en Tunisie
GANTIN, Karine ; SEDDIK, Omeyya – LE MONDE DIPLOMATIQUE, n° 652, 2008/07, P.11
Le gouvernement tunisien par des interventions musclées, tente de mettre fin à une mobilisation de toute la population du bassin minier de Gasfa. Dans un contexte de grande pauvreté, ouvriers, chômeurs, lycéens, habitants protestent contre la corruption d’un système local népotique et contre un politique de l’emploi injuste.

Le syndrome autoritaire ; Politique en Tunisie de Bourguiba à Ben Ali
CAMAU, Michel ; GEISSER, Vincent - PARIS : PRESSES DE SCIENCES PO, 2003, 373 P.
Les auteurs privilégient une approche à la fois historique et sociologique sur la durée (1956-2002). Cet ouvrage analyse en profondeur les ressorts des autoritarismes tunisiens, considérés ici non comme une "culture" mais comme une dynamique paradoxale affectant l’ensemble des relations sociales et limitant de ce fait les probabilités d’alternance. A ce titre, Ben Ali serait moins le fossoyeur des héritages réformistes et bourguibien que le continuateur version sécuritaire, jouant des mêmes registres de l’ambivalence de la tunisianité.

La Tunisie de Ben Ali : La société contre le régime
LAMLOUM, Olfa ; RAVENEL, Bernard - PARIS : L’HARMATTAN, 2002, 282 P.
En examinant le bilan des années Ben Ali, cet ouvrage collectif ambitionne de comprendre comment et pourquoi la promesse démocratique annoncée officiellement au lendemain du "coup d’Etat médical" du 7 novembre 1987, n’a pas résisté à l’épreuve de l’exercice du pouvoir. Il donne largement la parole à des Tunisiens, chercheurs et acteurs, habituellement privés d’espaces de réflexion et d’expression dans leur pays. Il traite d’abord du régime, de sa pratique et de ses discours ; dans cette partie est dénoncé l’indéfectible soutien français au régime tunisien, dans le contexte de la "lutte globale contre le terrorisme islamiste". Dans la deuxième partie est étudiée la société civile, entre répression et renouveau. La troisième partie réunit des entretiens avec différentes personnalités d’opposition.

Une si douce dictature : Chroniques tunisiennes, 1991-2000
BEN BRIK, Taoufik - PARIS : LA DECOUVERTE ; REPORTERS SANS FRONTIERES, 2000, 288 P.
Les articles de Taoufik Ben Brik restituent la vie quotidienne sous une dictature féroce, prête à tous les travestissements. L’auteur décrit les élections truquées, l’extermination de la faune par les chasseurs venus des Emirats arabes, le quadrillage de la population par des dizaines de milliers de policiers ; mais aussi les pièges de la vie à crédit, l’audience impressionnante des émissions érotiques reçues par la parabole, les émeutes contre la hausse du prix du pain, et les dérives des jeunes prêts à tout pour fuir le paradis des touristes dans des embarcations précaires.

Notre ami Ben Ali : l’envers du "miracle tunisien"
BEAU, Nicolas ; TUQUOI, Jean-Pierre - PARIS : LA DECOUVERTE, 1999, 228 P.
Au pouvoir depuis 1987, le président tunisien a peu à peu transformé la Tunisie en une immense caserne. La lutte contre les islamistes a justifié un impressionnant maillage policier de la population. Les opposants sont systématiquement persécutés, emprisonnés, torturés et jugés dans des parodies de procès. Les auteurs retracent la carrière de Ben Ali (élu président en 1989 et 1994 avec plus de 99% des voix), décortiquent les rouages de son système répressif et révèlent les dérives mafieuses du régime et de ses proches. Ils expliquent pourquoi Ben Ali bénéficie de la part de la France d’une extraordinaire indulgence.

Documents en ligne

Tunisie : Les raisons de la colère, de la révolte et de la révolution
Basel Saleh. Pambazuka news, 2011/01 n° 174
Comment un mois de fronde sociale a emporté une dictature qui maintenait depuis 23 ans la Tunisie dans un corset d’acier ? C’est simplement parce que la Tunisie de Ben Ali, malgré le regard complice des puissances occidentales qui en faisaient un modèle d’allié, était minée de l’intérieur. Un système corrompu, tranquillisé par la férocité de la répression, se sentait serein dans son insouciance. Mais dans cet article du Centre for research on globalisation, Basel Saleh montrait, avant la fuite de Ben Ali et la chute de son régime comment celui-ci courait à sa perte.
Lire l’article

Défis aux frontières de la Tunisie
Cimade, GADEM ; 2011/05, Rapport de Mission. 50 P. Bibliographie, photos.
Rapport de la mission conjointe de la Cimade et du Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants, menée en Tunisie du 27 avril au 6 mai 2011 ; aux frontières de la Tunisie et de la Libye.
Lire l’article

La Tunisie d’après le 14 Janvier et son économie politique et sociale : Les enjeux d’une reconfiguration de la politique européenne
Béatrice Hibou, Hamza Meddeb et Mohamed Hamdi. Euro-Mediterranean Human Rights Network (EMHRN), 2011/06, 92 P.
Rapport sur la situation économique et sociale à laquelle les Tunisiens sont confrontés après le 14 janvier 2011 et les enjeux que représentent la nature de la contribution de la communauté internationale, notamment de l’Union européenne à cet égard.
Lire le rapport

Révolutions arabes : quels enjeux pour les femmes ?
Dossier de la FIDH, le 3 juin 2011, avec notamment des interviews de Sophie Bessis et Hafida Chekir et le Manifeste des femmes pour l’égalité citoyenne.
http://www.fidh.org/Revolutions-arabes-quels-enjeux