Accueil > S’informer > Dossiers > L’engagement des femmes > Bibliographie sur l’engagement des (...)

Dossier L’engagement des femmes

Bibliographie sur l’engagement des femmes

, par CIIP

Généralités

Les femmes au cœur du développement
SANTOS, José Hipolito dos - PARIS : L’HARMATTAN, 2013, 153 P.
L’auteur met en doute les méthodes de travail très "verticalistes" des experts en développement. Où qu’ils interviennent, ces derniers doivent travailler en concertation avec les bénéficiaires et faire coopérer techniciens et élus avec ces mêmes bénéficiaires. Les méthodes participatives ont plus de chance de réussir et la responsabilisation des bénéficiaires est un atout majeur de toute intervention. Ce sont les femmes qui sont les premières à s’engager dans la construction de projets. L’auteur, lui-même consultant et expert des Nations-unies, s’appuie entre autres sur l’expérience de développement local qu’il a réalisée dans une petite île d’Afrique au large du Golfe de Guinée, São Tomé, et qu’il relate dans son ouvrage.

Elles font bouger l’Afrique
AFASPA - PARIS : TIRESIAS, 2005, 302 P.
Du Maroc à l’Afrique du Sud, elles se battent pour leurs droits et leur place dans la société. Syndicalistes, féministes, artistes ou citadines, ces femmes africaines racontent leur formation, la réflexion et le cheminement qui les ont menées à l’action dans les domaines des droits de la femme, des droits de l’homme, de l’éducation, de la santé, de l’environnement, de la culture et du sports ou de la politique. Ce livre de portraits-entretiens offre la parole à cinquante et une femmes qui donnent le ton au progrès social dont l’Afrique a besoin. Leurs parcours et leurs combats s’inscrivent dans des actions où la valorisation du savoir-faire féminin et l’amélioration de leurs conditions d’existence sont des préoccupations centrales, dans l’intérêt de la société toute entière.

Femmes, féminismes et développement en Afrique sub-saharienne : et si la force du développement tenait au "sexe faible"
BOUILLY, Emmanuelle ; FLEURY, Chloé - INFORMATIONS ET COMMENTAIRES, n°132-133, 2005/12, P. 11-17
Les femmes africaines jouent un rôle important dans l’économie familiale et nationale. Ce rôle central, bien souvent invisible, est décrit, soulignant la pluralité et la créativité des stratégies inventées par les femmes face aux obstacles qu’elles rencontrent. "L’instrumentalisation des femmes, expédient d’une croissance sans développement" est dénoncée. L’aide aux femmes pour un développement centré sur la couverture des besoins humains et la reconnaissance de leur statut de citoyenne sont un thème de pression des "féministes" sur les institutions internationales

Les stratégies d’auto-insertion des femmes dans la mondialisation économique
SARR, Fatou - ALTERNATIVES SUD, n°3, 2001, P. 253-265
Ankylosées par la tradition ou victimes de la répression masculine, les femmes africaines ont davantage conscience de leur force sociale, économique et politique. De plus en plus, elles s’affirment comme "sujet" de leur histoire et actrices incontournables du développement du continent africain. Au Sénégal, par exemple, une telle prise de conscience s’est réalisée sur la base de l’esprit de solidarité entre femmes et de la créativité dans la recherche de solutions adéquates aux questions de survie familiale. Au delà de l’apparition de courants théoriques divers, tels que l’Intégration des femmes au développement (IFD) et le Genre et développement (GED), différentes organisations informelles ont vu le jour pour seconder l’effort des femmes africaines. Les tontines et autres initiatives semblables ont ici leur explication. Par ailleurs, il convient de signaler l’absence d’équilibre entre le succès avéré des femmes africaines sur le plan économique et leur faible insertion dans le champ politique. Plus qu’un rappel du fait que le travail de conscientisation est une oeuvre multidimensionnelle et de longue haleine, un tel déséquilibre met en lumière la nécessité de convergence des différents mouvements sociaux, en particulier ceux concernés par l’action féminine. (présentation de l’éditeur)

La place des femmes africaines dans le développement
MANEJA, Laure - MONTPELLIER : CDTM 34, 2001/02, 31 P.
Les références et les articles sélectionnés sont présentés en six chapitres :1 - Femmes et développement : généralités ;2 - Femmes et économie ;3 - Femmes, agriculture et environnement ;4 - Femmes, société, citoyenneté ;5 - Femmes et santé ;6 - Femmes et éducation.

La liberté des femmes, atout du développement
SEN, Amartya - LE MONDE DIPLOMATIQUE, n°558, 2000/09, P. 22
Les programmes de "défense" des femmes ont longtemps insisté en priorité sur l’amélioration de "la condition féminine", mais on note à présent un élargissement des objectifs vers la prise en compte de leur rôle dans la vie économique et sociale. A travers un certain nombre d’exemples et d’études statistiques concernant l’Inde, l’auteur montre une forte corrélation entre d’une part la survie infantile et la mortalité et d’autre part la place des femmes sur le marché du travail et leur taux d’alphabétisation. L’émancipation des femmes apparaît comme un atout décisif pour le développement.

En ligne :
De la femme vient le développement !
DroitsLibre.TV, 2015/07/24,
Elles sont le plus souvent les premières à se lever et les dernières à se coucher. Des travaux les plus subalternes aux corvées les plus laborieuses, elles s’y adonnent volontiers et ce, pour le bien être de la famille. Le rôle que joue la femme dans la société est très important et multiple. Elles veillent à l’environnement familial. Mais aujourd’hui son rôle va bien au-delà.
http://droitlibre.net/de-la-femme-vient-le-developpement.html

De la vie familiale à la vie sociale

L’égalité femmes/hommes : un combat ici et là-bas
COMITE CATHOLIQUE CONTRE LA FAIM ET POUR LE DEVELOPPEMENT (CCFD) - BESANÇON : CCFD TERRE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE ET FRANCHE COMTÉ, 2016/03, 35 P.
L’actualité sur l’égalité en dit long sur une société. Par conséquent, les études de l’accès à l’éducation des femmes, à l’égalité professionnelle ainsi que la situation des femmes par rapport au syndicalisme, au micro-crédit et sociétés coopératives sont des facteurs essentiels dans les indices de développement. Cette brochure aborde l’impact de l’éducation et le rôle de l’éducation populaire, la sexualisation des filières et des métiers, le droit et le rapport au travail et la voie vers l’égalité. En s’appuyant sur des exemples du monde entier, la vison globale de la condition de la femme dans le monde nous est donnée.

Malala pour le droit des filles à l’éducation
FRIER, Raphaële FRONTY, Aurélia - VOISINS LE BRETONNEUX : RUE DU MONDE, 2015, 45 P.
Malala Yousafzai est pakistanaise et musulmane. Depuis l’âge de onze ans, elle dénonce les intégristes musulmans qui considèrent que l’école, ce n’est pas pour les filles. Pour tenter de la faire taire, ils ont même tiré sur elle. Par bonheur, Malala est toujours debout. Aujourd’hui récompensée par le prix Nobel de la paix, elle poursuit son combat avec plus de force encore afin que tous les enfants aient le droit d’aller à l’école, qu’ils soient fille ou garçon, pauvre ou riche. (Résumé de l’éditeur).

Comment l’éducation populaire donne un nouveau visage à la femme congolaise
FRERE DES HOMMES - L’AFRICAIN, n°238, 2009/02, P. 2-5
L’APEF enseigne aux femmes congolaises l’économie, la gestion mais aussi la santé par le biais du théâtre ou du dessin dans une approche participative. Cela permet aux femmes de réaffirmer leur place au sein de leur famille et de la société.

L’alphabétisation est le meilleur remède
COURRIER DE L’UNESCO, n°7, 2008/08
Une personne qui a suivi l’école primaire multiplie par cinq ses chances d’être informée sur le SIDA. Le paludisme (un million de décès par an) sévit particulièrement dans les populations analphabètes. Autant de statistiques qui démontrent l’importance de l’alphabétisation pour se protéger du danger des contaminations et vivre en meilleure santé. "Alphabétisation et santé" est le thème de la Journée internationale de l’alphabétisation (8 septembre) et des Prix d’alphabétisation de l’UNESCO 2008 auquel ce numéro est consacré. Il donne des exemples de ce qui se fait dans plusieurs pays en matière de programmes d’alphabétisation et d’impact sur la santé.

Éduquer les femmes pour les autonomiser : exemple d’un camp de réfugiés en Zambie
HLUPEKILE LONGWE, Sara - EDUCATION DES ADULTES ET DEVELOPPEMENT, n°70, 2008/06, P. 25-36
Cet article montre que partout dans le monde, les femmes sont éduquées pour se contenter d’une position inférieure dans la société. Il analyse l’exemple de femmes en provenance de la République Démocratique du Congo, dans un camp de réfugiés au Nord de la Zambie. La migration a tendance à accroître leur situation de subordination, en particulier dans les domaines de la sécurité personnelle et du contrôle des denrées alimentaires distribuées et des revenus familiaux. Cependant, dans ce camp de réfugiés, ces femmes qui n’avaient reçu jadis qu’une éducation conservatrice qui reproduit les schémas sociaux de domination, ont pu se rééduquer collectivement de façon radicale, refusant que les hommes profitent de la situation pour s’arroger de nouveaux pouvoirs. Elles se sont autonomisées, en rupture avec leur éducation antérieure.

La baisse de la fécondité dépend de la liberté des femmes
LRD - LA REVUE DURABLE, n°24, 2007/05, P. 41-43
En Inde, en 1975, Indira Ghandi adopte la méthode dure pour diminuer la natalité. C’est un échec : les urnes sanctionnent le parti du Congrès et la population fuit les services de planning familial. Amartya Sen soutient que la solution au problème de la population passe par un élargissement des libertés et non par leur restriction, preuve à l’appui au Kerala. Dans ce petit État densément peuplé, le taux de fécondité est passé de 3 en 1979 à 1,8 en 2001, sans recours à la contrainte, bien que ce ne soit pas un État riche. Une étude dans 300 districts indiens de 14 États confirme que le facteur qui détermine le taux de fécondité est la scolarisation des femmes et non le niveau de revenu, la scolarisation des hommes ou l’urbanisation. Les politiques qui favorisent les libertés politiques, économiques et sociales des femmes constituent le meilleur contraceptif.

Éducation et changements démographiques
CHARBIT, Yves ; KEBE, Mababou - PARIS : CEPED, 2006, P. 25-36
L’éducation apparaît comme un enjeu central par rapport au devenir de la population des pays en développement. L’éducation a des effets positifs sur les variables démographiques. La réduction des discriminations à l’égard des femmes, en matière d’accès à l’éducation, est un des leviers puissants du développement, car l’élévation du niveau d’instruction des femmes contribue à réduire la fécondité et à transformer les rapports sociaux de sexe, permettant ainsi aux femmes d’accéder à des rôles économiques.

Les filles ne peuvent pas attendre
JELLEMA, Anne ; UNTERHALTER, Elaine - EDUCATION DES ADULTES ET DEVELOPPEMENT, n°65, 2005, P. 95-107
Cet article cherche à montrer pourquoi l’éducation des filles est importante et comme il faut passer à l’acte maintenant. L’éducation n’est pas une panacée universelle ; à elle seule, elle ne suffit pas à surmonter les causes multiples des privations et de l’oppression dont souffrent les femmes. Mais les femmes qui participent à des programmes d’alphabétisation ont une meilleure connaissance de la santé et de la planification familiale et ont plus de chances d’adopter des mesures de santé préventives. La Campagne mondiale pour l’éducation en appelle aux gouvernements et à la communauté internationale pour que soit mis en place un nouveau plan d’action afin d’assurer que d’ici 2015, chaque fille et chaque garçon achève sa scolarité primaire.

Promouvoir l’éducation de base pour les femmes et les filles : quatre études de cas en Afrique
UNESCOPAI, Obanya - PARIS : UNESCO, 2004, 72 P.
Chacune des études examine les développements réalisés dans les secteurs formel et non formel de l’éducation de base. Chacun des pays a été sélectionné en fonction de particularités propres (existence de services pour la promotion des droits des femmes en Éthiopie, bonne performance des femmes dans les programmes d’éducation de base au Swaziland, initiatives innovantes au Mozambique, travail des Ong au Burkina Faso).

Les femmes
TAPINOS, Ariane - PARIS : KARTHALA, 2002, P. 409-433
Chapitre extrait de l’ouvrage "La Côte d’Ivoire à l’aube du XXIè siècle : Défis démographiques et développement durable". Bibliographie.
Il est démontré que le nombre d’enfants baisse avec le niveau d’instruction des femmes. Cette baisse de la fécondité contribue au développement d’une nation. Ceci se vérifie également pour la Côte d’Ivoire. Par ailleurs, plus la mère contrôle une part importante des revenus du couple et plus cela influe sur l’état de santé des enfants. Il semble que la hausse du revenu des femmes modifie sensiblement la consommation des ménages. Ainsi donc l’évolution de la condition féminine a une incidence significative sur le développement du pays. Pourtant, il existe en Côte d’Ivoire un décalage important entre le statut légal des femmes et leur réalité sociale où l’inégalité est encore très forte.

Dynamisme économique au féminin

Yakaar, Dakar-Dubaï-Guangzhou : trajectoire des commerçantes de Dakar
DIALLO, Aïssatou - In : REVUE TIERS MONDE, janvier-mars 2014 (31/03/2014), N° 217, P. 97-112
"Yakaar" veut dire espoir en Wolof. Ce terme revient souvent dans les réponses à la question : pourquoi vous êtes-vous lancées dans le commerce.
Bibliographie.
Après un rappel du rôle historique du commerce dans l’économie du Sénégal, cet article s’intéresse à l’activité des commerçantes de Dakar. Depuis les années 1970, le rôle de la femme dans le commerce en Afrique de l’Ouest est devenu un objet d’étude sociologique. On connaît bien le cas des "nanas Benz" de Lomé, ici il s’agit des "driankés" de Dakar. Au Sénégal, les "driankés" ont acquis leur renommée en s’approvisionnant en marchandises dans les comptoirs d’Asie du Sud-Est et de Dubaï. Avec les réformes économiques chinoises, suivies par la crise en Asie du Sud-Est, Guangzhou et plus récemment Yiwu, sont devenues les destinations favorites des commerçantes sénégalaise. Bien que leurs déplacements n’excèdent pas un mois, on peut les classer dans la catégorie des travailleuses migrantes.

Les Nana Benz de Lomé
TOULABOR, Comi M. - In : AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT, 2012/4 (25/02/2013), N° 244, P. 69-80
Les Nana Benz de Lomé sont des commerçantes enrichies dans le commerce du tissu imprimé. Cette bourgeoisie rappelle à bien des égards celle des marchands drapiers qui ont prospéré au Moyen Age en Occident. La génération des Trente glorieuses a connu la richesse mais, la deuxième et maintenant la troisième, sont confrontées plus que leurs aînées à la concurrence née de la mondialisation. La chute de leur revenu a été vertigineuse, plus de luxe ostentatoire mais une "petite prospérité". Les filles se sont adaptées mieux que leurs mères grâce à des études supérieures et à la diversification de leurs activités commerciales. Cependant la classe des Nana Benz ne tient plus le haut du pavé en politique et souffre du mépris qui affecte encore les femmes dans la société togolaise.

Sauvegarder le droit des femmes pour améliorer la sécurité alimentaire
WANDIA, Mary - PAMBAZUKA NEWS, n°107, 2009/07/03.
Article au format html en ligne sur http://pambazuka.org/fr/category/features/57461.
Les femmes africaines jouent un rôle décisif dans la sécurité alimentaire du continent, elles contribuent à hauteur de 60 à 80 pour cent du labeur nécessaire à la production alimentaire, aussi bien à des fins domestiques que de marché, et l’amélioration de l’accès, du contrôle et de la propriété de la terre et de ses moyens de production alimentaire sont les facteurs clés pour éradiquer la faim et la pauvreté rurale. Mais la discrimination enracinée dans la culture continue d’entraver leur droit foncier et la possession des moyens de production, pourtant cruciaux.

L’économie solidaire au féminin : quel apport spécifique pour l’empoderamiento des femmes ?
CHARLIER, Sophie - LOUVAIN LA NEUVE : PRESSES UNIVERSITAIRES DE LOUVAIN, 2006, 300 P.
Le mouvement pour donner du pouvoir aux femmes de Bolivie doit s’inscrire dans des organisations d’éducation populaire solidaire. Dans le cadre d’abord économique de ces actions, les femmes deviennent actrices, créatrices et non seulement revendicatrices. Au début, des groupes strictement féminins sont plus porteurs. Mais l’action des organisations d’éducation populaire solidaire a des conséquences économiques et sociales dont le retentissement politique n’est pas exclu. Le niveau individuel a un parallèle collectif.

Villes : le temps des femmes
ECONOMIE ET HUMANISME, n°373, 2005/06, P. 8-68
Le dossier est construit autour de deux dimensions : la contribution des femmes au développement de la ville et la contribution des villes à la promotion des droits des femmes, dans une perspective d’égalité qui est elle-même constructive pour la ville.

Femmes et économie solidaire
GUERIN, Isabelle - PARIS : LA DECOUVERTE ; MAUSS ; SED, 2003/01, 240 P.
Au Nord comme au Sud, la pauvreté se féminise et les inégalités entre sexes persistent. De plus en plus, partout dans le monde, face aux carences de l’État et du marché, le recours à l’économie solidaire apparaît comme une solution pour réencastrer l’économique dans le social et dans le politique. Les femmes sont souvent les premières actrices des pratiques d’économie solidaire qui offrent une opportunité nouvelle pour lutter contre les inégalités de genre. Cet ouvrage tire les leçons de nombreuses expériences menées dans le monde et s’appuie sur des enquêtes approfondies en France et au Sénégal.

Commerçantes de Kinshasa pour survivre
BOUCHARD, Hélène - PARIS : L’HARMATTAN, 2002, 235 P.
Cet ouvrage témoigne des actions entreprises par des femmes au quotidien dans le but de faire vivre leur famille. Elles habitent Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, et oeuvrent dans le secteur informel dit "de subsistance". Les guerres successives et la situation économique ont poussé ces femmes à sortir de leur foyer ce qui n’est pas sans susciter des bouleversements de l’image traditionnelle de la femme.

Femmes et économie
SABOURIN, Cécile (sous la dir. de) ; BELLEAU, Josée (sous la dir. de) - PARIS : FONDATION CHARLES LEOPOLD MAYER ; ALLIANCE 21, 2001/11, 31 P.
Cette synthèse apporte des constats, d’une part, sur la recherche d’égalité entre hommes et femmes et, d’autre part, sur la place spécifique des femmes dans la société. En effet, elle sont responsables de la reproduction et du maintien de la vie mais sont en même temps surreprésentées parmi les plus démunis, les "sans voix politique" et sous-représentées dans les postes à responsabilités de l’économie dominante. Les conditions nécessaires à des transformations au niveau économique peuvent être le partage équitable du travail et des responsabilités, l’organisation des espaces de production par rapport aux lieux de vie des communautés, l’instauration de plus de transparence... Le but est que les femmes prennent leur place dans la société et le monde économique sur une base égalitaire, autonome et solidaire en conciliant les rôles qu’elles doivent assumer. Des initiatives et innovations possibles sont expliquées allant de la lutte contre les mythes et préjugés qui pèsent sur les femmes au développement de la participation politique. Ces projets doivent être mis en oeuvre par les femmes elles-mêmes mais aussi par les ONG, et par des personnes influentes sur la scène politique...

Participation des femmes à la vie publique

Birmanie : Des femmes en résistance
DEBOMY, Frédéric - PARIS : BUCHET CHASTEL, 2014, 193 P.
Aung San Suu Kyi est la figure féminine la plus connue de la résistance à la dictature militaire en Birmanie. Pourtant, elle n’est pas seule dans le combat qu’elle mène pour la démocratie. Elle estime même que nombre de ses camarades ont payé leur engagement d’un prix plus élevé que le sien. En publiant ces entretiens, Frédéric Debomy rend justice à ces obscures combattantes.

Dignas : Témoignages de femmes défenseures des droits humains au Mexique
PEACE BRIGADES INTERNATIONAL - PROJET MEXIQUE (PARIS) MARTINEZ GONZALEZ, Graciela - PARIS : BRIGADES DE PAIX INTERNATIONALES/PEACE BRIGADES INTERNATIONAL (PBI) FRANCE, 2013, 67 P.
Des femmes mexicaines qui luttent pour les droits de l’Homme et qui ont contribué à l’évolution sociale de leur pays nous livrent ici leur témoignage, recueilli par les Brigades de Paix Internationales dans le cadre de leur travail en faveur de la paix et de l’accès au droit pour tous au Mexique.

Etre femme et maire d’une ville
KAPINGA TSHIBUYI, Antoinette - TORONTO (CANADA) : GLO PRO, 2013/04, 281 P.
Ce témoignage aborde de manière générale les problèmes de gestion d’une ville. Il invite à une implication vigoureuse des femmes dans les espaces politiques où se prennent les décisions qui concernent la cité. L’auteure y évoque les difficultés rencontrées, les actions qu’elle a conduites et les défis à relever. Elle a composé avec la rude épreuve des faits financiers et a choisi de mettre en place une gouvernance de proximité. La proximité est au service d’une meilleure gestion, au plus près du citoyen ; elle se confond avec le local, comme justification de la décentralisation.

Si j’étais présidente : Des femmes en politique
GODARD, Philippe - PARIS : SYROS, 2007, 127 P.
"Comment se fait-il que la moitié de la population mondiale soit si peu représentée dans les institutions des États, dans les gouvernements, dans les centres de pouvoir ? Les femmes vivent depuis toujours en situation de ’sous-représentation’ politique. Pourquoi cette exclusion ? Après le témoignage de femmes politiques qui évoquent leur parcours et les obstacles qui restent à vaincre, les auteures reviennent sur les étapes historiques qui ont jalonné l’accès des femmes à la citoyenneté et au pouvoir politique. Elles dressent notamment le portrait d’héroïnes qui ont lutté pour changer cet ordre des choses. " Résumé de l’éditeur.

Wangari Maathai, femme de paix ou contestataire de choc ?
MAUPEU, Hervé - POLITIQUE AFRICAINE, n°99, 2005/10, P. 131-141
En 2004, la militante écologiste kényane, Wangari Maathai, a été la première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la Paix parce "qu’elle se trouve à la pointe du combat pour la promotion d’un développement social, économique et culturel viable sur le plan écologique au Kenya et en Afrique". L’auteur explique ses engagements dans des associations de femmes, dans des ONG de défense de l’environnement. Il insiste sur son implication dans la politique Gikuyu et, notamment, dans la renaissance de ce nationalisme ethnique. Il tente d’éclairer ses messages complexes, parfois contradictoires, au regard de sa perception de la démocratisation souhaitable des sociétés africaines.

Des idées vertes au féminin. Des initiatives de femmes burkinabé pour la protection de leur environnement
ASSOCIATION FEMMES D’AFRIQUE - 2003, 75 P.
L’Afrique de l’Ouest, notamment le Burkina Faso, subit une dégradation de ses ressources naturelles depuis quelques décennies. Les causes de cette dégradation : la pollution, les variations climatiques.... Dans ce contexte, les femmes burkinabées ont décidé d’agir afin d’améliorer leur cadre de vie et celui de leur famille en se regroupant en associations. Ces associations ont développé plusieurs projets visant à protéger l’environnement.

Genre, pouvoirs et justice sociale
VERSCHUUR, Christine (sous la dir. de) ; REYSOO, Fenneke (sous la dir. de) - PARIS : L’HARMATTAN, 2003, 283 P.
La mondialisation néolibérale s’accompagne d’une inégalité de pouvoir entre hommes et femmes à tous les niveaux (domestique, local, national) qui se concrétise pour les femmes par une inégalité croissante dans la participation aux choix, aux prises de décisions et au contrôle de leur application. En réaction, de nombreuses organisations féministes du Sud encouragent " l’empowerment " des femmes, approche qui peut être définie "comme le développement des capacités de négociation pour un partage équitable et un exercice différent du pouvoir". Ces mouvements cherchent à promouvoir un partage du pouvoir, mais également une plus grande justice sociale et des rapports équitables entre hommes et femmes. Cet ouvrage propose des analyses, des pratiques, des expériences différentes sur ces transformations des rapports de pouvoir, sur les processus d’accès au pouvoir selon le genre et sur les luttes pour la prise de conscience et la défense des droits.

L’engagement politique des citoyennes arabes en Israël : Nature et sens d’une mobilisation minoritaire
MARTEU, Elisabeth - MAGHREB MACHREK, n°179, 2004/04, P. 47-62
Les citoyennes arabes d’Israël sont doublement discriminées en tant que femmes et en tant qu’arabes. Cet article propose d’analyser l’engagement politique des citoyennes arabes en se centrant autour d’une problématique essentielle : comment concilier conscience féminine et conscience nationaliste. Elles s’efforcent d’user de leurs propres moyens pour promouvoir leur identité féminine palestinienne.

L’accès des femmes aux fonctions parlementaires au Rwanda
MUBERANZIZA, Aloys - DIALOGUE, n°231, 2003/08, P. 3-25
Souvent oubliées dans les négociations politiques au Rwanda, malgré le fait que la législation du pays impose l’égalité de tous devant la loi, la femme joue un rôle important dans le développement socio-économique mais aussi politique du pays. Cet article tente de mesurer quelles sont les conséquences des mesures positives en faveur de la femme dans la jouissance effective de droit d’égal accès aux fonctions parlementaires ?

Femmes actrices de non-violence et de paix

"Peacebuilding defines our future now", a study of women’s peace activism in Syria
ISTANBUL (TURQUIE) : BADAEL FOUNDATION, 2015, 40 P.
Cette étude analyse les caractéristiques de l’activisme féminin dans le domaine de la construction de la paix en Syrie. Pour cela, les auteurs se sont concentrés sur trois questions : Comment les femmes travaillent-elles à construire la paix en Syrie ? Quelles sont les barrières qui bloquent les femmes dans leur implication à construire la paix ? Comment la communauté internationale, et les acteurs syriens, promeuvent et soutiennent la participation des femmes dans la construction de la paix ?
Le rapport est basé sur les expériences et les opinions de femmes activistes, de manière à faire entendre leur voix.
http://badael.org/wp-content/uploads/2016/01/Peacebuilding_Syria_20Jan.pdf

Women in Conflict and Peace
STOCKHOLM (SUEDE) : INTERNATIONAL INSTITUTE FOR DEMOCRACY AND ELECTORAL ASSISTANCE (IDEA), 2015, 168 P.
Basé sur quatre études de cas en Afghanistan, Birmanie, Rwanda et aux Philippines, cet ouvrage analyse l’influence des femmes dans les conflits internes et dans la construction de la paix : Quel est le rôle joué par les femmes des communautés marginalisées dans les processus de démocratisation et de construction de la paix ? Quels sont les facteurs qui reposent derrière leurs engagements dans les conflits armés ? Quelles sont les conséquences de l’inclusion ou l’exclusion des femmes dans les activités de construction de la paix ?
Les auteurs terminent par des recommandations envers les acteurs internationaux et locaux pour améliorer la participation des femmes marginalisées dans les initiatives de construction de la paix et de la démocratie.

Rwanda 1994-2014
GINET, Pierre-Yves - In : FEMMES EN RESISTANCE, Printemps 2014 (03/03/2014), N°6, P. 12-27
Au terme de cent jours de massacres, après le génocide perpétré à l’encontre des Tutsis d’avril à juillet 1994, les femmes représentaient 70 % de la population. Les veuves étaient omniprésentes. Regroupées en association, l’association des veuves du génocide Agahozo (Avega), nombre d’entre elles ont alors fait preuve d’une humanité hors normes : souffrant de traumatismes, seules et démunies, elles ont recueilli, adopté, puis élevé leurs neveux, les enfants de cousins, d’amis, de voisins, d’inconnus parfois de Hutus. Vingt ans après le drame, le pays est métamorphosé. Les femmes jouent un rôle crucial dans cette renaissance, dans tous les domaines de la vie sociétale. Témoignages et reportage en texte et images.

Women and War : Gender identity and activism in times of conflict
KAUFMAN, Joyce P. WILLIAMS, Kristen P. - BOULDER (ETATS UNIS) : KUMARIAN PRESS, 2010, 159 P.
S’appuyant sur l’histoire traditionnelle et féministe des relations internationales, cet ouvrage analyse comment les femmes font face aux situations de conflit. Quel rôle jouent-elles avant, pendant et après le conflit ? Comment s’insèrent-elles dans les mouvements sociaux et nationalistes ? Il montre comment les idées de genre sont profondément imbriquées avec les idées de citoyenneté et d’Etat. Les auteurs montrent que les femmes sont vraiment actives dans les processus politiques et historiques.

Clandestines de la paix : Israéliennes et Palestiniennes contre la guerre
POUZOL, Valérie - PARIS : COMPLEXE, 2008/01, 288 P.
L’auteure a élaboré son ouvrage à partir d’une enquête de terrain, entre 1995 et 1999, au cours de laquelle elle a interviewé des Palestiniennes et des Israéliennes et travaillé sur de nombreuses archives personnelles ; Elle a ainsi pu constater que des femmes appartenant aux deux camps ennemis ont eu la volonté dès le début du conflit de s’opposer à la guerre et pour ce faire de s’engager dans un processus difficile de rencontres et de dialogues avec l’autre. Cette démarche dans un contexte social marqué par un nationalisme exalté dans les deux camps a dû se poursuivre dans la discrétion, voire la clandestinité. Mais au fil du temps, les femmes se sont renforcées dans la conviction que leurs actions représentaient un atout dans l’élaboration d’une paix équitable.

Les femmes, actrices de non-violence et de paix : une reconnaissance difficile
MARSEILLE, Stéphanie - ALTERMONDES, n°7, 2006/09, P. 24-25
Les femmes sont souvent les premières victimes des conflits. Bien qu’elles soient rarement admises à la table des négociations, elles jouent un rôle irremplaçable dans la (re)construction de la paix, comme en Côte d’Ivoire, au Kosovo, en Irlande du Nord. Au Népal, les femmes misent sur la formation pour prendre confiance dans leur capacité à faire avancer la paix. Adoptée en octobre 2000, la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU vise à favoriser la participation des femmes aux processus de paix, à les protéger contre les violences sexistes et à les former sur le VIH/Sida.

Femmes victimes des conflits, actrices de paix
PALABRES, n°12, 2004, 36 P.
Présentation de diverses associations de femmes qui, à travers le monde, militent dans un but de paix et de reconstruction personnelle au cours (ou à l’issue) de conflits dont elles sont trop souvent victimes.

Écrire pour reconstruire : les journaux des Grands Lacs et la guerre
INSTITUT PANOS - PARIS : INSTITUT PANOS, 2004/11, 96 P.
L’Institut Panos Paris, en collaboration avec l’agence de presse InterCongoMédias a soutenu la production d’articles dans cinq journaux congolais. Ces articles sont rassemblés ici autour du thème de la résolution des conflits et du cheminement vers la paix. Ces productions abordent différents aspects ayant trait à ce sujet : le rôle des médias dans la guerre, les conflits intercommunautaires comme obstacles à la coexistence pacifique, les conflits ou sources de conflits potentiels et les mesures existantes de prévention, de gestion ou de résolution des conflits, les souffrances des femmes dans la guerre, le dynamisme des associations des femmes dans la construction de la paix, la démobilisation des ex-combattantes et des enfants soldats, les actions et idées développées pour renforcer la culture de la paix à travers l’engagement citoyen.

Les femmes et la paix en Afrique : études de cas sur les pratiques traditionnelles de résolution des conflits
PARIS : UNESCO 2003, 134 P.
Document au format pdf. En ligne : http://unesdoc.unesco.org/images/0013/001332/133274f.pdf
Ensemble d’études de cas effectués au milieu des années quatre vingt dix dans le cadre du programme Femmes et culture de la paix (1996-2001) de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture.
Que ce soit au Burundi, au Cameroun, en Centrafrique, en Namibie, en Somalie ou en Tanzanie, ces études confirment les rôles essentiels et déterminants qu’ont joués et que peuvent jouer les femmes dans la prévention et la résolution des conflits comme dans la promotion d’une culture de la paix en s’appuyant sur des méthodes traditionnelles.

Women war peace : The independent expert’s assessment on the impact of armed conflict on women and women’s role in peace building
REHN, Elisabeth ; JOHNSON SIRLEAF, Ellen - NEW YORK : UNIFEM, 2002, 163 P.
Les conflits de la fin du XXème siècle et du début du XXIème siècle touchent non seulement les soldats mais de plus en plus la population. Les femmes sont les plus touchées par la violence de ces conflits, elles sont la majorité des personnes présentes dans les files de déplacement de population et dans les camps de réfugiés. Les viols et les violences sont des faits qu’elles rencontrent trop souvent. Loin de décourager la plupart des femmes, ces violences font ressortir leur courage et leur donnent la détermination à améliorer leur situation et la situation de leur pays.

Femmes dans la mondialisation

État de la population mondiale 2009 : Face à un monde qui change : les femmes, la population et le climat
UNFPA - NEW YORK : UNFPA, 2009/11, 104 P.
Pour contrer les dérèglements climatiques, le monde entier parle de crédits de carbone, d’échange de droits d’émissions et de volume maximal d’émissions, mais ne parle pas assez des individus dont les activités contribuent à ces émissions ni de ceux qui seront le plus affectés par les changements climatiques, notamment les femmes. Celles-ci ont le pouvoir de se mobiliser pour garantir que leurs communautés seront capables de faire face et de s’adapter à ces changements. Mais ce potentiel ne peut se concrétiser qu’à travers des politiques qui leur confèrent l’autonomie. A moins que les politiques en matière de climat ne prennent les femmes en considération, elles ne réussiront pas à atténuer les changements climatiques ni à protéger les groupes vulnérables de leurs impacts, qui pourraient s’avérer catastrophiques.
Rapport au format pdf. En ligne : http://www.unfpa.org/swp/2009/fr/pdf/FR_SOWP09.pdf

De gré ou de force : Les femmes dans la mondialisation
FALQUET, Jules - PARIS : LA DISPUTE, 2008, 214 P.
L’auteur prend le parti des femmes en lutte et montre comment elles sont au coeur de la mondialisation. Le livre braque le projecteur sur une réalité fortement sous-estimée dans les analyses de la mondialisation : l’instrumentalisation des femmes. Il nous dit comment le néolibéralisme s’auto justifie en développant un discours sur la mobilisation et l’engagement des femmes qui sont encouragées à participer... à leur propre domination.

Politiques néolibérales et alternatives féministes : l’apport des mouvements de femmes en Afrique
SOW, Fatou : CNRS, 2008/10
Malgré les obstacles et les difficultés pour le faire ratifier et appliquer, le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatifs aux droits de la femme en Afrique, adopté en 2003, est un des acquis majeurs de la lutte des femmes. Les associations féminines et féministes ont été des espaces privilégiés de prise de parole et d’action politique. Au-delà, ces acquis témoignent de la contribution des Africaines aux luttes contre l’ordre patriarcal et néolibéral et de leurs contributions au débat global sur les alternatives transnationales.

Globalisation, maquilas et expérience sociale des femmes à Tijuana au Mexique
LOPEZ, Luis Ernest - ALTERNATIVES SUD, n°1, 2008/03, P. 179-197
Au Mexique, à Tijuana, dans une région proche de la frontière avec les États-unis, les maquiladoras, usines d’assemblage filiales des multinationales, embauchent très prioritairement des femmes. Cette participation massive des femmes au travail industriel induit des transformations locales de la société mexicaine : les principes fondant la domination patriarcale sont en train de s’écrouler. Les difficiles conditions de travail des femmes dans ces entreprises les amènent à résister et à intervenir dans les conflits sociaux et ainsi à remettre en cause l’image de la docilité féminine.

Prostitution : la mondialisation incarnée
POULIN, Richard (sous la dir. de) - ALTERNATIVES SUD, n°3, 2005/03, 239 P.
La mondialisation d’aujourd’hui est un facteur dominant dans l’essor de la prostitution et, notamment, la traite des femmes et des enfants à des fins de prostitution. Elle a eu un effet important sur l’industrialisation du commerce sexuel qui a transformé les femmes et les enfants en marchandises exportables. Le renforcement des inégalités sociales, l’accentuation de la paupérisation des populations entraînent des migrations accrues et deviennent, de fait, des facteurs propices à la traite des êtres humains.

Genre et mondialisation : Les femmes du Sud analysent et résistent
BRUXELLES : LE MONDE SELON LES FEMMES, 2004, 48 P.
La mondialisation de l’économie se fait sur le dos des pauvres et ce phénomène touche davantage les femmes. Quatre analyses portées par les associations de femmes du Sud et les féministes démontrent que l’analyse de genre éclaire la compréhension des nouvelles formes d’exploitation du capitalisme.
Document au format pdf. En ligne www.mondefemmes.org/pdf/docpdf/capgenmon.pdf

Quand les femmes se heurtent à la mondialisation
ATTAC ; JEFFERS, Esther (sous la dir. de) ; MARTY, Christiane (sous la dir. de) - PARIS : MILLE ET UNE NUITS, 2003/11, 188 P.
La mondialisation a pour effet, non pas de réduire les écarts entre hommes et femmes, mais au contraire de permettre au néolibéralisme de s’appuyer sur eux pour exploiter encore plus les femmes qui fournissent ainsi une main-d’oeuvre peu chère et corvéable à merci. Dans les pays du Nord, les emplois les plus précaires et à temps partiel leur reviennent. Dans de nombreux pays, ce sont elles qui assurent la subsistance des familles. C’est pourquoi la lutte des femmes s’inscrit dans le combat altermondialiste de résistance à la marchandisation du monde.

Les femmes dans la mondialisation
CHARLIER, Sophie ; RYCKMANS, Hélène - BRUXELLES : ENTRAIDE ET FRATERNITE/VIVRE ENSEMBLE ; LE MONDE SELON LES FEMMES, 2003, 33 P.
Que ce soit du point de vue culturel, économique, politique ou environnemental, la mondialisation a des impacts spécifiques sur les femmes. Les auteures en analysent les enjeux multiples dans le contexte de la coopération au développement et leurs conséquences sur les rapports hommes-femmes. Elles montrent le rôle des mouvements de femmes pour une autre mondialisation et questionnent en quoi ceux-ci pourraient être porteurs d’une vision radicalement neuve de la société.
Document au format pdf. En ligne, www.mondefemmes.org/publications/femmesdsmondi.pdf

Regards de femmes sur la globalisation : approches critiques
BISILLIAT, Jeanne (sous la dir. de) - PARIS : KARTHALA, 2003, 316 P.
Cet ouvrage propose une pensée féministe critique des institutions internationales et de la dangereuse récupération des pauvres et des femmes à laquelle elles se livrent sous le vocable de l’aide au développement. Il analyse les conséquences de la mondialisation sur les femmes, en particulier sur l’emploi et le travail des femmes.
Plusieurs exemples viennent illustrer ces propos dans la deuxième partie de l’ouvrage.

Par-delà le féminisme
SIZOO, Edith - ABIDJAN ; PARIS : EBURNIE ; CHARLES LEOPOLD MAYER, 2003, 185 P.
La mobilisation des femmes pour bousculer les pratiques sociales et les idées préconçues est un événement remarquable du XXe siècle. A travers leurs revendications, elles ont pris conscience de l’existence d’une certaine solidarité féminine par-delà les frontières. Si elles sont de plus en plus présentes dans la sphère publique, leurs acquis restent fragiles et les situations différentes selon les pays. Aujourd’hui, elles se trouvent confrontées à un nouvel enjeu : celui d’exprimer leurs critiques sur les valeurs qui sous-tendent certains comportements et de proposer des alternatives. L’auteure de ce livre a voulu identifier "les composantes des regards féminins sur la société de demain" dans des écrits de femmes et lors d’entretiens : quelles conceptions remettent-elles en cause et quelles alternatives font-elles émerger ?

Globalizacion sexista
AMERICA LATINA EN MOVIMIENTO, n°358, 2002/09/10, 25 P.
Ce numéro est consacré à la situation des femmes et à leurs difficultés spécifiques dans un contexte de mondialisation libérale. De nombreux thèmes sont abordés : les femmes migrantes et sans-papiers, l’accès des femmes à la santé et à la contraception, leur rôle dans l’agriculture des pays du Sud. Plus largement, ce numéro met en évidence l’absence de prise en compte du rôle social des femmes souvent exclues des sphères de "production" mais dont les activités ne sont pas considérées comme rentables ou sont négligées. De plus en plus de femmes résistent par la constitution de mouvements à cette logique.

Les stratégies d’auto-insertion des femmes dans la mondialisation économique
SARR, Fatou - ALTERNATIVES SUD, n°3, 2001, P. 253-265
Ankylosées par la tradition ou victimes de la répression masculine, les femmes africaines ont davantage conscience de leur force sociale, économique et politique. De plus en plus, elles s’affirment comme "sujet" de leur histoire et actrices incontournables du développement du continent africain. Au Sénégal, par exemple, une telle prise de conscience s’est réalisée sur la base de l’esprit de solidarité entre femmes et de la créativité dans la recherche de solutions adéquates aux questions de survie familiale. Au delà de l’apparition de courants théoriques divers, tels que l’Intégration des femmes au développement (IFD) et le Genre et développement (GED), différentes organisations informelles ont vu le jour pour seconder l’effort des femmes africaines. Les tontines et autres initiatives semblables ont ici leur explication. Par ailleurs, il convient de signaler l’absence d’équilibre entre le succès avéré des femmes africaines sur le plan économique et leur faible insertion dans le champ politique. Plus qu’un rappel du fait que le travail de conscientisation est une oeuvre multidimensionnelle et de longue haleine, un tel déséquilibre met en lumière la nécessité de convergence des différents mouvements sociaux, en particulier ceux concernés par l’action féminine. (présentation de l’éditeur)

Ecoféminisme
MIES, Maria ; SHIVA, Vandana - PARIS : L’HARMATTAN, 1998, 368 P.
Globalisation, mondialisation de l’économie sont des termes qui déferlent dans les discours en cette fin de millénaire. La recherche d’activités toujours plus productives, plus lucratives, se fait le plus souvent sans forcément réaliser que la planète nécessiterait une réorientation profonde de ses modes de production et de consommation actuels. Désigné souvent comme un "terme nouveau pour une ancienne sagesse", "Ecoféminisme" est le fruit de la collaboration d’une scientifique du Sud, Vandana Shiva, et d’une sociologue du Nord, Maria Mies. Les deux femmes ont mis leur recherches et expériences en commun, et sont arrivées à des constats et à des perspectives similaires. Elles mettent en garde contre certaines institutions internationales, comme la Banque mondiale, le FMI, ou encore l’Organisation Mondiale du Commerce, dont les décisions engendrent l’inégale répartition des richesses et l’usage immodéré des ressources de notre planète, et qui contribuent à mettre en péril de fragiles équilibres écologiques. Bien plus qu’un ouvrage préconisant l’extension du rôle de la femme dans la société, "Ecoféminisme" se veut pluridisciplinaire, humaniste et se présente comme une alternative à la pensée libérale grandissante.