Madagascar : La lente et difficile construction démocratique

Bibliographie sur Madagascar

, par CRIDEV

Généralités

Madagascar : La crise à un tournant critique ?
CRISIS GROUP. Rapport Afrique N°166 – 2010/11/18, 38 P.
Document en ligne : http://www.crisisgroup.org/fr...
Alors que la crédibilité de l’annonce d’un coup d’Etat hier par un groupe d’officiers militaires reste incertaine, les derniers événements démontrent la fragilité de la situation à Madagascar et l’urgence d’adopter une nouvelle stratégie pour sortir de cette longue crise. Les négociations doivent maintenant porter sur un soutien international à l’organisation d’élections, soumis au respect de conditions strictes.

Mobilisation populaire et répression à Madagascar. Les transgressions de la cité cultuelle
GALIBERT, Didier - POLITIQUE AFRICAINE, n°113, 2009/03, 13 P.
Document en ligne : http://www.politique-africaine.com...
Les transgressions de la cité cultuelle Les premiers développements de l’affrontement entre le président Marc Ravalomanana et le maire de la capitale, Andry Rajoelina, se distinguent des crises politiques de 1991 et de 2002 par le caractère massif des pillages, l’usage des armes par les forces de l’ordre au cœur de la capitale, un certain recul de la ritualisation religieuse de la mobilisation politique. Ces faits constituent-ils un défi à la refondation des relations de pouvoir sur la capacité d’intervention unitaire des Églises et sur l’imagination d’une tradition chrétienne autochtone légitimant l’État de droit ?

Les quartiers pauvres de Antananarivo : trappe à pauvreté ou support des individus ?
WACHSBEGER, Jean-Michel AUTREPART, 2009/09, 51. P. 117-137
Les quartiers pauvres d’Antananarivo sont un agrégat concentré de tous les maux urbains : inondations, entassements humains, absence d’eau courante et fréquence des problèmes de drogue. Malgré ces aspects négatifs, les habitants de ces quartiers ne souhaitent pas déménager. En dépit des nombreux handicaps que ces quartiers présentent, ils constituent souvent pour ceux qui y habitent, un support identitaire d’autant plus important que les autres types de support sont déficients.

Duel d’hommes d’affaires à Madagascar
CARAYOL, Rémi.LE MONDE DIPLOMATIQUE, 2009/03, 660. P. 10
Le maire destitué d’Antananarivo Andry Rajoelina et le président malgache Marc Ravalomanana se sont rencontrés pour la première fois le 21 février après deux mois d’un conflit politique majeur qui a fait plus d’une centaine de morts. Mais les négociations ont été rompues dès le 26 février. M. Rajoelina conteste la légitimité du chef de l’Etat, accusé d’autoritarisme et de prévarication. Il réclame sa démission. Si les opposants dénoncent l’aggravation de la crise sociale, leurs motivations réelles se révèlent plus ambiguës.

Madagascar sous Ravalomanana : la vie politique malgache depuis 2001
VIVIER, Jean-Loup. PARIS : L’HARMATTAN, 2007. 165 P.
L’auteur centre son ouvrage autour de la personnalité et l’action de l’actuel président malgache, Marc Ravalomanana.

Madagascar : les dégâts des cyclones et de l’immobilisme
RALISY, Odile ; RAZANAMPARANY, Irène. SYFIA PRESSE, 2004/07, 42. P. 30-34
Bien que les cyclones soient fréquents à Madagascar et que les zones à risque soient bien connues, il faut une politique d’aménagement du territoire pour éviter des pertes énormes et récurrentes. La pauvreté des habitants et les effets pervers de la règle du moins-disant pour la construction des logements détériorent encore plus la situation.

Madagascar, entre le marché et le goupillon
PIGEAUD, Fanny. LE MONDE DIPLOMATIQUE, 2006/03, 624. P. 14-15
Madagascar est un des pays les plus pauvres du monde. Le président et chef d’entreprise, le très libéral Marc Ravalomanana n’est pas plus géné par la montée des inégalités que par les conflits d’intérêts. Depuis son élection en 2002, il s’appuie sur les puissantes Eglises locales, regroupées dans le Conseil des Eglises chrétiennes de Madagascar (FFKM). Dans la première partie, l’article analyse ce lien entre pouvoir et églises, dans la seconde, il montre comment Madagascar s’enfonce dans la crise.

Le goût des autres
LUNVEN, Véronique. RENNES : LES PORTES DU LARGE, 2007. 160 P. (MONDE SOLIDAIRE)
Petite-fille de paysans de la région brestoise, l’auteure, à la sortie de Sciences Po de Rennes, passionnée par le travail de solidarité mené par les ONG, a passé deux ans à Madagascar avec l’AFDI-Bretagne (Agriculteurs Français et Développement International). Chargée de coordonner un programme de développement agricole local au centre de l’île dans une zone peuplée de moins de 6 habitants au km2, elle ne résume pas Madagascar à son extrême pauvreté (143ème/177 - PIB 34 fois inférieur à celui de la France) car la vie y est aussi "pleine d’énergie et de joie". Son témoignage réaliste souhaite "contribuer à faire bouger les consciences et les comportements". Pourtant, l’île malgré une croissance très forte s’appauvrit avec le prix du riz fixé mondialement. Le riz malgré l’aide de capitaux chinois n’atteint pas encore l’autosuffisance. L’auteure pointe les facteurs menaçant le jeune pays : explosion démographique, dégradation de l’environnement, effets des politiques américaine et française, vestiges de la décolonisation, "abus de pouvoir et la corruption des élus". Fuyant le misérabilisme et les clichés, Véronique Lunven témoigne dans ses pages de la réelle unité familiale malgache, garante de la solidarité.

Madagascar, la grande île secrète
MEN, Pierrot ; RAISON JOURDE, Françoise. BRUXELLES : AUTREMENT, 2003/01. 135 P. (MONDE)
Accompagnant les photos, les auteurs expriment, avec beaucoup de poésie, des aspects contradictoires de l’île, dans ses "villes" ou villages, dans ses champs, ou régions minières (le saphir d’Ilakaka), ses cultes, mythes et traditions.

Madagascar
VERIN, Pierre. PARIS : KARTHALA, 2000. 270 P.
Présentation de la géographie physique, de l’histoire et de l’économie de l’île de Madagascar. Kaleïdoscope physique et climatique, l"’Ile Rouge" ne manque ni de ressources naturelles, ni de ressources humaines, mais reste l’un des pays les plus pauvres au monde. L’ouvrage présente donc à la fois les potentialités multiples de Madagascar, mais également ses faiblesses : croissance démographique trop rapide, aggravation des problèmes écologiques (déforestation, érosion), déséquilibre villes-campagnes. L’auteur privilégie une approche historique des problèmes, montrant ses incidences sur l’économie de l’île. Cependant, il montre que le tourisme est en pleine expansion et peut représenter un nouveau débouché pour les richesses naturelles et culturelles de Madagascar.

Développement

Madagascar : un conflit d’entrepreneurs ? Figures de la réussite économique et rivalités politiques
PELLERIN, Mathieu. POLITIQUE AFRICAINE, 2009/03, 113. P. 152-165
Les affaires Daewoo, Boeing et Viva ont été les éléments déclencheurs de la crise malgache. Toutefois, la portée de ces événements ne peut s’apprécier qu’au regard du message qu’ils véhiculent : la remise en cause de la figure de la réussite économique incarnée par le président Ravalomanana. Celle-ci a été habilement récupérée par Andry Rajoelina, érigé de facto en opposant « naturel » depuis son élection à la mairie d’Antananarivo, de telle sorte que le caractère entrepreneurial de son engagement a été minimisé. Il n’est pourtant pas négligeable et rappelle à certains égards l’engagement de Marc Ravalomanana en 2002.

Quel développement à Madagascar ?
ETUDES RURALES, 2007/02, 178. 281 P.
Suite à une période de décolonisation économique, de fermeture et de dégradation des infrastructures et du niveau de vie des habitants, Madagascar fait l’objet depuis quelques années d’une série de mesures de développement qui tentent de relever le défi de lutte contre la pauvreté tout en protégeant la biodiversité. Les auteurs mis à contribution dans cet ouvrage, issus de disciplines éloignées, essaient de proposer des réponses à un même questionnement : d’où vient l’inadéquation des mesures "globales" de développement qui prétendent pourtant coller au plus près de la réalité locale.

Décentralisation foncière à Madagascar
DROY Isabelle. GRAIN DE SEL, 2006/12, 37. P. 3-4
Depuis 2003, Madagascar s’est engagé, à travers son programme national foncier, dans un processus de sécurisation foncière. Le fonctionnement du guichet pilote de Miadanandriana, sur les hautes terres, à proximité de la capitale, Antananarivo, illustre l’impact d’une politique novatrice sur la petite agriculture familiale. (Résumé de l’auteur).

Quartiers pauvres contre la démocratie ? Le cas d’Antananarivo, Madagascar
ROUBAUD François. AFRIQUE CONTEMPORAINE, 2006/12, 220. P. 65-96
Cette étude est basée sur des enquêtes représentatives, tant au niveau national que de la capitale. Les conclusions sont nuancées. Il semble qu’en général, les populations pauvres d’Antananarivo ne sont pas hostiles à la démocratie, mais que dans les populations les plus démunies, victimes d’exclusion, des sentiments anti-démocratiques existent, y compris dans les nombreuses associations de quartier.

Politiques publiques et pauvreté à Madagascar : la filière riz, moteur de croissance ou facteur de crise ?
BOCKEL, Louis. PARIS : L’HARMATTAN, 2005. 304 P.
La première partie traite de la stratégie des ménages et des paysans face au poids de la filière riz à Madagascar. En effet, il s’agit de la principale source d’emploi et de revenus mais la pauvreté est un facteur déterminant de l’analyse économique. Depuis 2004, le marché rizicole est en crise. En deuxième partie, sont proposées des "solutions" du point de vue des politiques de développement, des investissements publics et des stratégies de réduction de la pauvreté. Différentes politiques sont mises en oeuvre comme l’accès au crédit, l’investissement en infrastructure routière ou encore une politique de redistribution foncière... Cela permettrait de confirmer la pertinence d’une stratégie de relance de la filière riz.

De l’optimisme technologique à l’optimisme "participatif", les métamorphoses du discours des spécialistes du développement à travers des exemples malgaches
FAUROUX, Emmanuel. KARTHALA, 2006/01. P. 317-364
L’auteur montre comment après les années 1960 où une conception triomphaliste du développement prévalait, assortie d’une vision très optimiste du progrès, on est passé à des ambitions beaucoup plus modestes, mais pas toujours plus réalistes. Au nom d’une vision "participative" du développement, on a choisi de s’appuyer sur des initiatives locales qui, en réalité, n’existent pas. Au cours des années récentes, on a vu apparaître, parmi les experts agissant dans le milieu du développement, de nouvelles conceptions qui s’appuient sur les connaissances anthropologiques. Après l’optimisme technologique et l’optimisme participatif, bientôt l’optimisme anthropologique ?

Vivre à Tananarive : Géographie du changement dans la capitale malgache
FOURNET-GUERIN, Catherine. PARIS : KARTHALA, 2007/04. 427 P.
Capitale économique et politique de Madagascar, Tananarive est devenue un lieu de modernisation sociale et de dynamisme culturel. Loin d’être à l’écart de la mondialisation, la capitale illustre l’impact de ce processus sur les territoires urbains. Tananarive a été longtemps la ville Mérina par excellence. Or cette image s’est trouvée transformée par de nombreuses mutations depuis le XIXe siècle. Aujourd’hui se dessine une identité urbaine avec de fortes tensions internes, mais c’est aussi une ville qui vit.

Quel développement à Madagascar ?
ETUDES RURALES, 2007/02, 178. 281 P.
Suite à une période de décolonisation économique, de fermeture et de dégradation des infrastructures et du niveau de vie des habitants, Madagascar fait l’objet depuis quelques années d’une série de mesures de développement qui tentent de relever le défi de lutte contre la pauvreté tout en protégeant la biodiversité. Les auteurs mis à contribution dans cet ouvrage, issus de disciplines éloignées, essaient de proposer des réponses à un même questionnement : d’où vient l’inadéquation des mesures "globales" de développement qui prétendent pourtant coller au plus près de la réalité locale

Environnement

Madagascar face aux enjeux du développement durable : des politiques environnementales à l’action collective locale
CHABOUD, Christian ; FORGER, Géraldine ; MERAL, Philippe (sous la dir. de). PARIS : KARTHALA, 2007. 308 P.
A Madagascar, le concept de développement durable prend tout son sens : comment protéger et préserver la diversité de l’écosystème malgache tout en relevant le défi du développement durable, développement qui allie développement économique, progrès social et gestion de l’environnement.

L’écotourisme est-il un mode durable de valorisation des ressources naturelles ? Une comparaison Namibie – Madagascar
LAPEYRE, Renaud ; ANDRIANAMBININA, Djohary ; MERAL, Philippe. AFRIQUE CONTEMPORAINE, 2007/07, 222. P. 83-110
Les organismes internationaux et les gouvernements prônent l’écotourisme pour valoriser la biodiversité des pays du Sud et lutter contre la pauvreté rurale. Cet article compare les filières utilisées à Madagascar et en Namibie.

Histoire

La nation malgache au défi de l’ethnicité
RAISON-JOURDE, Françoise ; RANDRIANJA, Solofo (sous la dir. de). PARIS : KARTHALA, 2002. 443 P.
Cet ouvrage s’interroge sur le clivage entre Mérina et Côtiers à Madagascar. En s’appuyant sur l’histoire, il reconstitue l’apparition des stéréotypes figeant ces groupes pour les Occidentaux dès le XIXe siècle. Les auteurs montrent que ces clivages ne proviennent pas du colonisateur. Dans un deuxième temps, les contributions abordent la crise identitaire des Mérina qui se sont liés à l’image de la Grande Nation au point de penser différemment de leurs compatriotes. Lorsque Ratsiraka a promis l’autonomie des 6 provinces de Madagascar, il a ouvert la boite de Pandore. Les passions ethniques couvent, mais tout doit-il être ramené à un ressort ethnique à Madagascar ?

La vérité sur la grande révolte de Madagascar
FREMIGACCI, Jean. L’HISTOIRE, 2007/03, 318. P. 36-43
En 1947, à Madagascar, une révolte a éclaté. La police avec un renfort de militaires a réussi à rétablir l’ordre fin 1948. La répression sévère a fait plusieurs dizaines de milliers de morts (mort violente, malnutrition et maladie). La localisation de ce conflit était dans l’Est, la région la plus peuplée qui avait le plus souffert du colonialisme avec le travail forcé, le code de l’indigénat et la justice indigène. De plus, les populations de l’Est étaient les populations les plus mal nourries à cause du développement des cultures marchandes au détriment des cultures vivrières.

Accaparement des terres

Agricultures familiales et sociétés civiles face aux investissements dans les terres dans les pays du sud
COORDINATION SUD - 2010/10/22, 135 P.
Document en ligne : http://www.coordinationsud.org/...
Sortie du nouveau rapport de la commission agriculture et alimentation de Coordination Sud sur le problème des accaparements de terre dans les pays du Sud intitulé "Agricultures familiales et sociétés civiles face aux investissements dans les terres dans les pays du Sud ». Tout un chapitre sur le cas de Madagascar.

Nouveautés

Formations

Ressources documentaires

Campagnes

À lire sur les sites des membres

Agenda

Tout l'agenda