Autosuffisance alimentaire : quelles solutions pour Madagascar ?

, par Collectif pour la Défense des Terres Malgaches

1 – L’autosuffisance alimentaire concerne chaque famille

Les agriculteurs malgaches constituent les trois-quarts de la population du pays. Malgré leurs efforts et acharnement au travail, leur production ne suffit souvent pas à nourrir leur famille toute l’année. Nombreux sont ceux qui vendent une partie de leur riz au moment des récoltes pour pouvoir disposer des liquidités nécessaires à l’achat d’autres produits de première nécessité et satisfaire les autres besoins indispensables. Puis au moment de la période de soudure, ils doivent acheter du riz dont le montant élevé ne s’explique pas seulement par les coûts de stockage et de transport mais intègre également les actions des spéculateurs de toutes sortes [1]. Par ailleurs en février 2011, l’arrivée sur les marchés malgaches de riz importé vendu à un prix plus bas que le riz produit localement a renforcé les difficultés des agriculteurs pour la vente des récoltes. Plus tard, le prix de vente très élevé du riz à Madagascar a étonné les observateurs [2] à un moment où le cours mondial du riz était en baisse [3]. Pour équilibrer ses comptes et profiter des fruits de son travail agricole, chaque famille de paysan a donc intérêt à assurer son autosuffisance alimentaire – au moins en riz – pour ne pas subir les aléas du marché.

Lire plus sur sur le Collectif pour la Défense des Terres Malgaches

Nouveautés

Formations

Ressources documentaires

Campagnes

À lire sur les sites des membres

Agenda

Tout l'agenda