Afghanistan : impasse politique, violence endémique et atteintes aux droits fondamentaux

, par Forum Réfugiés-Cosi

Lors d’une conférence organisée le mardi 1er octobre 2019 par Forum réfugiés-Cosi, le chercheur Nordine Drici a dressé un état des lieux de la situation politique, économique, humanitaire et des violations des droits fondamentaux en Afghanistan, dans le but de mieux comprendre les raisons qui poussent 1 200 afghans à fuir ce pays chaque jour.

La demande d’asile des Afghans en France n’a de cesse d’augmenter depuis quelques années. Selon l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), 9 455 premières demandes d’asile de personnes originaires d’Afghanistan (hors mineurs accompagnants) ont été enregistrées en 2018. La demande d’asile afghane est principalement basée sur des risques liés à la situation sécuritaire.

Le premier temps de la conférence a été l’occasion pour l’intervenant de revenir sur l’impasse politique et celle des négociations de paix, les élections présidentielles de septembre 2019 et enfin sur la question du retrait militaire des Etats-Unis en Afghanistan. Les élections présidentielles se sont déroulées le 28 septembre 2019, dans un pays théâtre d’une violence politique endémique. Prévu initialement pour juillet, le scrutin avait déjà été repoussé deux fois. Les candidats à la présidentielle étaient au nombre de 18. Les élections ont eu lieu dans un climat de violence généralisée. 25% de la population s’est rendue aux bureaux de vote. Ce faible taux s’explique principalement par l’insécurité et les menaces perpétuées par les Talibans envers la population. De même, l’intervenant souligne que celle-ci ne donne aucune confiance démocratique aux élections. Le contexte politique reste très tendu. Le processus de négociation de sortie de crise avec les différentes parties est au point mort, alors que les États-Unis planifient un retrait militaire total avant l’échéance des prochaines élections américaines de novembre 2020.

Le deuxième temps de l’intervention de Nordine Drici fut consacré à un résumé des risques liés à la situation sécuritaire. Cette dernière se dégrade depuis le retrait des troupes de l’OTAN en 2014. Le gouvernent contrôle à peine la moitié du territoire. En 2018, la situation sécuritaire de l’Afghanistan est restée dramatique. Le pays continue d’être visé par de nombreuses attaques de l’État islamique d’Iraq et du Levant et l’Etat islamique de la province du Khorasan et des Talibans. D’après le dernier rapport annuel de la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA), il y a eu 10 993 civils victimes du conflit armé (3 804 morts et 7 189 blessés) en 2018, ce qui représente une augmentation de 5% par rapport à 2017. Durant l’année 2018, il y a eu une augmentation significative du nombre de victimes suite à des attaques suicides. Le conflit armé en Afghanistan a provoqué des pertes en vies humaines, des déplacements forcés, ainsi qu’une limitation générale à l’accès aux services essentiels, tels que l’éducation et les soins de santé. De plus, l’Afghanistan souffre d’une très mauvaise situation économique, de la faiblesse des institutions et d’une gouvernance teintée de corruption. Ce premier est, par ailleurs, le premier producteur d’opium au monde.

En dernier lieu, le chercheur est revenu sur la situation générale des violations des droits de l’homme dans le pays. Il a indiqué que les violations étaient généralisées et touchent l’ensemble de la population afghane. Par exemple, les minorités ethniques et religieuses sont vulnérables aux abus et victimes de discriminations graves (en particulier pour le groupe ethnique Hazara). La position des femmes et des filles en Afghanistan est caractérisée par des attitudes sexistes profondément enracinées et une forte discrimination sociétale. Les violations des droits humains envers les femmes sont monnaie courante. En outre, la peine de mort est prévue dans le Code pénal afghan et dans la charia, et concernent par exemple les relations entre personnes du même sexe.

Pour conclure son intervention, Nordine Drici a mentionné que la problématique des changements climatiques devenait de plus en plus importante en Afghanistan. En effet, le pays subi de graves sécheresses entraînant une insécurité alimentaire pour des millions d’Afghans.

Lire l’article original sur forumrefugies.org