Accueil > S’informer > Articles et traductions > A qui profite l’exploitation du (...)

A qui profite l’exploitation du charbon colombien ?

, par GRESEA

El Cerrejon, mine du nord de la Colombie, est le plus gros producteur de charbon d’Amérique Latine et veut produire annuellement 40 millions de tonnes pour les vendre à des centrales électriques européennes.

Ce commerce transatlantique fait l’objet d’une recherche du Gresea, qui a consisté en un travail de terrain dans le Nord de la Colombie en novembre 2016.

La Colombie fournit des matières premières depuis l’époque coloniale, et elles ne sont toujours pas épuisées. Elles proviennent du sous-sol et des champs. Aujourd’hui du charbon, hier du café. Cette année, El Cerrejon, sa plus grande mine de charbon, fête ses 30 ans malgré les retombées négatives de cette course à l’exploitation subies par ses travailleurs, son voisinage et la nature environnante. Alors qu’on pourrait penser que le charbon est une source d’énergie du passé, le charbon colombien reste une des principales sources d’énergie de nos centrales électriques européennes.

Dans ce dossier en 4 parties, un fil rouge : dilemmes et choix douloureux autour d’une course aux matières premières et à la croissance dans l’espoir de sortir du schéma colonial où tout est axé sur l’exportation.

Lire le dossier sur le site du GRESEA

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous