Accueil > S’informer > Articles et traductions > Se sortir la tête des sables

Se sortir la tête des sables

Sables bitumineux d’Alberta, Canada

, par Alternatives

Les 5 et 6 juillet 2013, une délégation d’Alternatives participait à la marche de la guérison organisée sur les sites d’exploitation des sables bitumineux en Alberta, Canada, près de Fort McMurray. Cet article est un témoignage de plusieurs membres de la délégation, témoins de l’une des plus importantes catastrophes écologique et sociale de notre époque.

JPEG - 18 ko
Se sortir la tête des sables
Industries extractives sables bitumineux en Alberta, Canada

"Ce que nous avons vu et entendu nous a marqués à jamais. Nous revenons profondément attristés et en colère. L’ampleur de la dévastation provoquée par cette industrie saute aux yeux de quiconque se rend sur place et les chiffres confirment ce sentiment. Chaque jour, la production des sables bitumineux provoque le déversement dans la nature de 11 millions de litres d’eau toxique - soit 4 milliards de litres par année - et émet en gaz à effet de serre équivalant à ceux de 15 millions de voitures.

C’est sans compter les effroyables effets sociaux sur les populations locales. Dans certaines communautés autochtones de la région, les taux de cancer explosent, dépassant aujourd’hui de 30 % la moyenne canadienne. Le développement de l’industrie se fait dans le mépris le plus complet des Premières Nations : la communauté crie du lac Beaver a comptabilisé pas moins de 20 000 violations à ses traités territoriaux. Dans plusieurs cas, c’est 80 % du territoire des communautés autochtones qui leur est inaccessible à un moment ou l’autre de l’année en raison du développement des sables bitumineux. Ici comme là-bas, les autochtones sont les grands oubliés de ces projets de développement."

Alternatives

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous