Accueil > S’informer > Dossiers > Promotion des DESC dans le secteur (...)

Dossier Introduction

Promotion des DESC dans le secteur de l’artisanat au Mali

, par TDHF

Ce dossier a été réalisé par les associations Terre des Hommes France et l’ONG malienne Guamina, en juin 2014.

Le dossier Promotion des droits économiques, sociaux et culturels dans le secteur de l’artisanat au Mali comprend 11 articles traitant de la mobilisation des acteurs de l’artisanat, organisations socio-professionnelles, structures institutionnelles, administrations et élus, qui se mobilisent pour faire avancer l’état des droits des artisans au Mali. Les articles de ce dossier sont basés sur l’expérience de ces acteurs dans le cadre d’un programme de développement, mis en œuvre par l’ONG malienne Guamina qui les a accompagnés pendant 20 ans sur le terrain, avec l’appui de son partenaire, l’association Terre des Hommes France. Le dossier, présenté sous forme de capitalisation, a été réalisé et illustré en 2014, par François Van Lierde, consultant et co-directeur de Local Voices ASBL. Ce dossier a été élaboré sur la base d’entretiens de terrain avec les principaux acteurs du projet et les documents d’activités rédigés tout au long du programme.

Capitaliser les expériences d’un programme de développement en faveur du secteur de l’artisanat malien, pourquoi ?

Pendant près de 20 ans, l’ONG malienne GUAMINA, soutenue par son partenaire Terre des Hommes France, a réalisé une grande diversité d’actions dans le but de renforcer le secteur de l’artisanat, l’un des plus important du pays et pourtant le moins bien protégé, et ainsi d’améliorer les conditions de vie des artisans maliens.

GUAMINA s’est d’abord concentrée sur l’amélioration de la formation professionnelle en proposant le concept de tutorat dans l’apprentissage et en renforçant le curriculum de formation pour y intégrer les questions de création et de gestion des micro entreprises mais aussi des droits économiques, sociaux et culturels.

Forte de cette première expérience réussie, reconnue et adoptée par l’État et certains organismes de formations, GUAMINA s’est alors lancée dans un nouveau chantier : faire connaitre leurs droits aux artisans sur toute l’étendue du territoire national. L’objectif était alors qu’ils soient à même de se mobiliser pour exiger des pouvoirs publics des politiques et des actions pour développer leur secteur d’activité.

Bien plus qu’un simple éveil des consciences via des cycles de formation, l’ONG et les artisans ont alors mis en œuvre des actions de promotion et de défense des droits avec des effets directs, pratiques et concrets pour améliorer leurs conditions de vie : obtention de parcelles d’activité et de titres fonciers pour éviter les déguerpissements, régulation d’un impôt jugé arbitraire, excessif et inadapté, participation aux prises de décisions politiques locales pour faire entendre leur voix et leurs besoins, accès renforcé aux marchés publics et à la protection sociale à travers les mutuelles, actions de plaidoyer auprès des futurs candidats à l’élection présidentielle de 2013 pour qu’ils s’engagent à protéger et soutenir les artisans…

Autant d’actions qui ont permis aux artisans, par leur implication et leur engagement de devenir des interlocuteurs crédibles et incontournables. L’impact de ce programme d’appui et de promotion des droits économiques, sociaux et culturels (PAPDESC) n’aurait pu être aussi positif sans une implication directe de nombreux acteurs tels que les ministères, les organismes de formation, les structures de représentation des artisans (APCMM et FNAM), les élus locaux, les organisations socio-professionnelles, les Comités DESC crées au sein des chambres de métiers et tous les artisans qui ont su s’engager dans cette aventure. Qu’ils en soient à travers cet outil remerciés et félicités !

Gageons qu’au-delà des interventions de GUAMINA et Terre des Hommes France, la promotion et la protection des droits économiques sociaux et culturels des artisans iront crescendo au Mali.

Cette capitalisation est donc un moyen de vous faire découvrir et de diffuser le plus largement possible les processus engagés, les résultats atteints, et tout le potentiel d’une approche basée sur les droits permettant l’accès à plus de justice et de dignité pour toutes et tous !

Commentaires :

L’ONG malienne GUAMINA, qui signifie « la solidarité dans le foyer et dans le travail » en Bambara, a été créée en 1988 par de jeunes cadres maliens. Ses activités visent le développement social, l’économie solidaire et le respect de l’environnement. Elles permettent la promotion des droits économiques, sociaux et culturels en luttant pour l’accès au travail décent, pour l’accès aux services et équipements sociaux de base et pour la participation des acteurs sociaux et professionnels aux prises de décisions les concernant.

L’association française Terre des Hommes France, fondée en 1963, est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour la mise en oeuvre des conditions d’un développement durable, socialement juste, écologiquement et économiquement viable au Nord et au Sud. Elle participe à la construction d’une société civile et démocratique. A ce titre, TDHF s’associe à des partenaires dans leurs actions de terrain axées sur la promotion et la défense des droits fondamentaux exprimés dans la Charte internationale des Droits de l’Homme des Nations Unies, notamment des droits économiques, sociaux et culturels et permettant le développement de la citoyenneté locale. Elle s’engage résolument dans la revendication de ces droits et de leur mise en oeuvre.

11 fiches synthétiques pour mieux comprendre la promotion des droits économiques, sociaux et culturels dans le secteur de l’artisanat au Mali :

Fiche n°1 : Terre des Hommes France et GUAMINA : 20 ans d’engagement et de partenariat en faveur du secteur de l’artisanat malien

Fiche n°2 : Une approche basée sur les droits : l’information et les sensibilisations pour un éveil des consciences

Fiche n°3 : La mise en place de comités DESC : plaidoyer, revendication des droits et redynamisation des chambres des métiers

Fiche n°4 : Les comités DESC et la revendication des droits (I) : pour une fiscalité juste, transparente et adaptée aux capacités des artisans

Fiche n°5  : Les comités DESC et la revendication des droits (II) : l’accès aux espaces de production et la sécurisation foncière des artisans

Fiche n°6 : Les comités DESC et la revendication des droits (III) : décentralisation, plans de développement locaux et budgets participatifs

Fiche n°7 : Les comités DESC et la revendication des droits (IV) : l’accès des artisans maliens aux marchés publics

Fiche n°8 : La formation technique et professionnelle : un soubassement essentiel pour la mobilisation et la revendication des droits

Fiche n°9 : La plate-forme DESC : de l’exigibilité à la justiciabilité des droits économiques, sociaux et culturels

Fiche n°10 : L’approche « Genre » : l’appui aux associations de femmes et l’accès aux crédits

Fiche n°11 : PAPDESC (2005-2014) : bilan, leçons apprises et perspectives

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous